Fantasy World
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Il n'existe pas qu'une seule terre. Certes, la planète bleue est très belle, mais il existe des passages vers un autre monde : Fantasy World
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Dawn and twilight

Aller en bas 
3 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13
AuteurMessage
Isaki Kishi
Neko Du Feu
Isaki Kishi


Messages : 2034
Date d'inscription : 10/01/2010
Age : 27
Localisation : là ou se trouve ma liberté

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: neko du feu
Equipement:

Dawn and twilight - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Dawn and twilight   Dawn and twilight - Page 13 EmptyMar 5 Juin - 9:33

L'exclamation des trois tsurugis fit surtout rire l'aîné des Kishi, après tout rien ne l'amusait plus que d'amuser la galerie comme aurait dit sa soeur.
Il leur tira un peu gaminement la langue ce qui eut le don de faire soupirer sa soeur.

-pitié, avouez tout de même que vous êtes tous autant que vous êtes méchemment puissant, et un tantinnet suicidaires ! tout le monde le sait dans l'alliance ! et en tout cas vus ce que donne les générations d'après, je n'ai pas forcément hâte de voir ce que donneront tes enfants clark.

La puissance semblait être de mise dans la famille, tout le monde l'avait remarqué, pour isaki qui vivait au quotidien avec quang, cela lui avait parut naturel, mais quand son frère lui avait parlé de ça, elle avoue s'être posé elle aussi quelques questions. Mais vus le peu de réponses, elle s'estimait surtout chanceuse, car c'était cette puissance qui avait sauvé la vie de quang à plus d'une reprise.

- D'ailleurs Liam, tu devrais attention, si je suis aussi taré et puissant que tu le penses, un sceau malencontreux pourrait bien je ne sais pas, te faire taire définitivement, ce qui serait sans doute un repos pour tous vu le nombre de bêtises que tu racontes en peu de temps.

Liam paressait hilare pourtant soudain il se stoppa, surtout devant le regard que portait sa petite soeur sur son filleul.
-oh non isaki ! n'y pense même pas !
-tu sais vraiment faire ça clark ?
demanda t'elle avec un joli sourire.

Ergaïl ne put s'empêcher de rire et préféra s'éloigner de quelques pas, bizarrement, il ne doutait pas de la capacité à liam à réagir pour éviter que sa soeur n'apprenne cette technique.

-tu me l'apprends ? Demanda t'elle avec une tête d'ange.
-Non pas d'accord ! Quang ! fais preuve d'autorité envers ton fils là ! ce ne serait pas juste du tout !!!
Revenir en haut Aller en bas
Quang Tsurugi
Admin - Mage Épéiste
Quang Tsurugi


Messages : 2478
Date d'inscription : 09/01/2010
Age : 32
Localisation : Osaka

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: Mage épéiste
Equipement:

Dawn and twilight - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Dawn and twilight   Dawn and twilight - Page 13 EmptyMar 5 Juin - 21:51

Liam ne changeait pas. Malgré son statut d'ainé de la fratrie des Kishi, bien souvent celui-ci paraissait le plus enfantin d'eux tous. Enfin, c'était cela qui permettait de détendre l'atmosphère.

- Je t'accorde le premier point, mais c'est surtout du avant tout à nos lignées. Il semblerait que ce soit une habitude pour les grandes familles magiques de se lier les unes aux autres ainsi, même involontairement. Comme si la Magie elle-même pouvait s'assurer pour qu'il y ait toujours quelques personnes qui soient... hors normes.


Pour régler des situations telles que celles d'Akasuna. D'ailleurs c'était aussi à se demander qui étaient les mages qui pouvaient avoir tant de puissance qu'ils avaient put donner naissance à une enfant avec tant de capacités. Mais les pensées soudainement sérieuses de Quang s'éloignèrent bien rapidement lorsque Clark, semblant s'adapter finalement assez rapidement aux règles du jeu que tous pratiquaient laissa planer une "terrible menace" sur Liam, qui amena directement le sourire à sa cadette !

- Malheureusement je ne peux pas t'apprendre le définitif. Il faudrait que tu maitrises la magie des sceaux pour cela, or ce n'est pas le cas. Un sort permanent est forcément de haute magie.

L'ainé soupira de soulagement, voyant une menace s'éloigner, mais Quang lui souriait, ce qui aurait du lui annoncer que ce n'était pas aussi simple que cela.

- Pour autant il y en a un qui dure une heure, que tu devrais pouvoir apprendre sans trop de problèmes.
- Quang !
- Tiens, tu trouves qu'il est utile que je sois de ton coté maintenant alors que tu me charriais il y a peu ?

Le Tsurugi préférait le laisser paniquer, mais Clark devait le savoir autant que lui : même si Isaki apprenait cette technique, la magie n'appréciant guère les abus d'utilisation ne le rendrait vraiment efficace qui si c'était nécessaire, pour éviter un ennemi de prononcer des sorts ou d'autres choses de ce style, où le silence est vital. A partir de là, Liam ne risquait malheureusement pas grand chose. En fait le sort obligeait la personne à garder les lèvres fermées. Mais s'il apprenait par contre véritablement celui de silence, qui empêche l'utilisation des cordes vocales, là il n'y avait pas de restrictions.

- Personnellement je trouve que ça ne serait qu'un juste retour de plusieurs décennies après avoir entendu toutes tes bêtises.
s'amusa-t-il à ajouter.

_________________


Dawn and twilight - Page 13 Signa_13

Parce que le meilleur moyen d'avancer est de se sentir soutenu, que ce soit en amitié ou en amour.



Dernière édition par Quang Tsurugi le Lun 3 Sep - 19:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://fantasy-world.forum-actif.eu
Isaki Kishi
Neko Du Feu
Isaki Kishi


Messages : 2034
Date d'inscription : 10/01/2010
Age : 27
Localisation : là ou se trouve ma liberté

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: neko du feu
Equipement:

Dawn and twilight - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Dawn and twilight   Dawn and twilight - Page 13 EmptyLun 3 Sep - 14:45

Liam était assez grand pour se débrouiller seul, c’était peut être bien pour cela que sa sœur n’avait aucun scrupule à s’allier avec tout les autres pour lutter contre sa tyrannie des blagues. Mais bon, cela détendait l’atmosphère, Liam était capable de rendre une atmosphère plus chaleureuse même à un enterrement. C’était un peu comme un don, il était capable de faire rire les gens, de les amuser. De désamorcer les conflits. Et ce sans qu’eux même ne s’en rende compte. Cependant, il avait peut être un peu trop tendance à prendre tout le temps les mêmes personnes comme cible, alors quand Clark répondit à son frère. Bien sûr la jeune femme était heureuse que celui-ci s’adapte, mais elle était surtout très intéressé par ce sceau.

-Quang, c’est injuste ! fit remarquer Liam.
-Non rien du tout. Répliqua sa sœur.

Elle n’avait aucunement l’intention de laisser cette occasion lui échapper. Par contre Liam ne semblait pas vraiment d’accord non plus, il chercha à faire disparaître Clark dans la terre contre la promesse de ne pas révéler ce sort à sa sœur, mais celle-ci réagit plus promptement, elle brisa le sort de Liam en se plaçant devant son neveu.

-Ah non ! certainement pas !

Elle sourit à Clark.

-contre un énorme paquet de bonbons, tu me l’apprend ? Pour ma pauvre tête ?
Revenir en haut Aller en bas
Quang Tsurugi
Admin - Mage Épéiste
Quang Tsurugi


Messages : 2478
Date d'inscription : 09/01/2010
Age : 32
Localisation : Osaka

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: Mage épéiste
Equipement:

Dawn and twilight - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Dawn and twilight   Dawn and twilight - Page 13 EmptyLun 3 Sep - 19:52

Quang ne put s'empêcher un sourire. Malgré la situation qui avait été assez singulière et dangereuse peu de temps auparavant, ce qui se passait là était tellement banal que son sourire revenait naturellement, même si une partie de lui gardait en tête que l'une d'entre eux ne partageait pas ce simple moment d'inclusion d'une nouvelle personne dans leur groupe. Clark ne s'inquiétait pas outre mesure de la menace d'enfermement. il avait déjà saisit comment fonctionnait le pouvoir de Liam, et savait qu'il le briserait sans trop de mal. Pour autant sa marraine, puisque c'était semble-t-il son lien avec elle maintenant, empêcha son frère d'agir. Cependant vint une question pour le moins impromptue, qui fit rire Quang

- Qu'est-ce qu'un bonbon ?


Eh oui, sa vie ne lui avait pas vraiment permis d'apprendre ça. Cependant il ajouta une phrase non rassurante pour l'elfe.

- Mais si cela peut t'aider, je n'ai rien contre.

_________________


Dawn and twilight - Page 13 Signa_13

Parce que le meilleur moyen d'avancer est de se sentir soutenu, que ce soit en amitié ou en amour.

Revenir en haut Aller en bas
https://fantasy-world.forum-actif.eu
Isaki Kishi
Neko Du Feu
Isaki Kishi


Messages : 2034
Date d'inscription : 10/01/2010
Age : 27
Localisation : là ou se trouve ma liberté

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: neko du feu
Equipement:

Dawn and twilight - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Dawn and twilight   Dawn and twilight - Page 13 EmptyMar 4 Sep - 17:41

La jeune femme adorait pouvoir ainsi s'en prendre à son frère. Bon c'était certes un peu sadique de sa part, mais elle en profitait quand même.
Bon, elle savait que ce n'était qu'un jeu, mais elle préféra y couper court avant que ça n'aille trop loin dans leur délire.
Mais ce n'était pas ça qui les fit se figer, plutôt la question incongrue de Clark.

- Qu'est-ce qu'un bonbon ?

Il y eut un gros blanc avant que Isaki ne réagisse.

-tu rigoles là ?
-euh ... Non.
-Mais c'est un Sacrilège !!! Comment c'est possible ???
-et bien ...
-ça va pas se passer comme ça ! Allez on y va ! le coupa t'elle
-euh ... allez ou ?
-Sur Terre ! il faut que l'on rectifie cette horreur !!!
répliqua t'elle

Isaki était déjà partie en entraînant Clark derrière elle.
Revenir en haut Aller en bas
Quang Tsurugi
Admin - Mage Épéiste
Quang Tsurugi


Messages : 2478
Date d'inscription : 09/01/2010
Age : 32
Localisation : Osaka

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: Mage épéiste
Equipement:

Dawn and twilight - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Dawn and twilight   Dawn and twilight - Page 13 EmptyMar 4 Sep - 19:56

Si Clark était capable par les sceaux d'obliger quelqu'un à se taire, en fait il n'en eut même pas besoin pour réussir à laisser toute l'assemblée complètement coi face à une question pour le moins insolite qui provoqua cependant l'hilarité de Quang au vu des têtes de ses amis. Il préférait le prendre ainsi plutôt que de repenser aux causes qui pouvaient justifier le fait que son fils ne connaisse pas ce qui faisait partie de la vie de tout enfant en temps normal. Seulement voilà, lui ne l'avait pas eut et conservait sans doute sur certaines choses une innocence qui ne pourrait que surprendre tellement cela paraissait impossible. Isaki finit par réagir et commença à entrainer son filleul qui décidément ne comprenait plus rien à ce qui arrivait. Quang secoua la tête et les rattrapa.

- Au lieu de t'agiter tout feu tout flamme et de le tirer sans aucune explication, tu ne trouves pas qu'il est plus rapide que je fasse un portail et qu'on lui dise ce qu'il se passe ?


Clark se dégagea doucement de la poigne de sa nouvelle parente avant de regarder son père après qu'il ait ouvert le portail.


- Franchissons le. Tu comprendras très vite ce que sont les bonbons quand on sera sur Terre.

Ils y allèrent donc tous et s'arrêtèrent à ce qui était depuis de longues années le stand favori de toute la petite troupe. En chemin Quang expliqua que les bonbons aussi appelées confiseries et ayant beaucoup de noms en fonctions des variétés de ceux-ci étaient des petits aliments très sucrés que l'on mangeait juste par plaisir.

_________________


Dawn and twilight - Page 13 Signa_13

Parce que le meilleur moyen d'avancer est de se sentir soutenu, que ce soit en amitié ou en amour.

Revenir en haut Aller en bas
https://fantasy-world.forum-actif.eu
Isaki Kishi
Neko Du Feu
Isaki Kishi


Messages : 2034
Date d'inscription : 10/01/2010
Age : 27
Localisation : là ou se trouve ma liberté

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: neko du feu
Equipement:

Dawn and twilight - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Dawn and twilight   Dawn and twilight - Page 13 EmptyMar 9 Juil - 13:48

Ne pas connaître les bonbons ... Ne pas connaître les bonbons ... ??? Mais c'était impossible !! Même la folle en rouge devait les connaître ... C'était vraiment une sale garce de ne pas avoir fait partagé cela à son fils. Vraiment une très sale garce ! Et isaki allait réparer cette erreur sur le champs !

Elle en oublia peut être même tout le reste, y comprit que quang aurait put être plus rapide. Elle avait Clark et elle repassait par les portails ... C'était aussi simple que ça. Heureusement quang la rattrappa suffisamment vite pour qu'elle n'ait pas le temps de traumatiser son fils.

-... C'est pas faux, c'est donc vrai ! (^^) Faudrait vraiment que tu finisses par trouver le moyen de me l'apprendre ce truc là !! allez hop ! tout le monde à la maison ! on se dépêche ! s'écria t'elle

Les pauvres furent poussés à l'intérieur du portail, alors que la jeune Neko partait en avance pour passer commande. Ce fut assez simple d'ailleurs, le marchand sourit quand il la vit arriver, mais même si il connaissait la petite troupe, il fut tout de même surpris !

-Salut chef !
-Isaki, ma belle, comment vas tu ?
-Ma fois je suis en pleine forme ...
-Que veux tu donc aujourd'hui ?
-Tout !
-Pardon ?
-Je veux de tout, et en plus on est nombreux, donc il faut mettre assez de chaque ! c'est moi qui régale !!
Revenir en haut Aller en bas
Quang Tsurugi
Admin - Mage Épéiste
Quang Tsurugi


Messages : 2478
Date d'inscription : 09/01/2010
Age : 32
Localisation : Osaka

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: Mage épéiste
Equipement:

Dawn and twilight - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Dawn and twilight   Dawn and twilight - Page 13 EmptyJeu 1 Aoû - 13:31

Quang secoua la tête. Il avait bien essayé de lui apprendre quelques fois comment faire des portails, vu que le sceau n'était pas très complexe, mais Isaki pour une raison inconnue semblait avoir du mal à exécuter les signes nécessaires avec assez de précision pour que cela fonctionne. Il réessaierait à l'occasion.

- Quand tu voudras, petite sœur.


C'est ainsi que tous prirent la route pour partir dans un de leurs magasins favoris, que tous avaient fréquenté pendant leur scolarité. Quang étant accro au sucre, il n'était pas rare que celui-ci passe y faire un tour. Isaki avait cependant été si rapide qu'elle était déjà ressortie avec un sac, type cabas renforcé, rempli de bonbons pour son neveu.

- Mais tu as dévalisé le magasin ma parole ! s'exclama Quang alors que son fils regardait tout cela d'un œil curieux.

_________________


Dawn and twilight - Page 13 Signa_13

Parce que le meilleur moyen d'avancer est de se sentir soutenu, que ce soit en amitié ou en amour.

Revenir en haut Aller en bas
https://fantasy-world.forum-actif.eu
Isaki Kishi
Neko Du Feu
Isaki Kishi


Messages : 2034
Date d'inscription : 10/01/2010
Age : 27
Localisation : là ou se trouve ma liberté

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: neko du feu
Equipement:

Dawn and twilight - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Dawn and twilight   Dawn and twilight - Page 13 EmptyJeu 1 Aoû - 13:58

A croire que les sceaux et les flammes ne faisaient pas bon ménage. Il devait y avoir une loi cosmique qui empêchait les gens d’acquérir les pouvoirs des autres personnes. Ou alors Isaki devait trouver le moyen d’adapter la magie des sceaux à sa magie des flammes … Un long travail en perspective. C’était tout de même plus simple de demander à quang de faire le taxi.

-Dès que le monde cessera de nous tomber sur la tête ça te dit ? Proposa t’elle

Oui, le monde avait tendance à leur tomber sur la tête, c’était une bonne image elle trouvait, toutes les conneries qui leur tombaient sur le coin du nez étaient affolantes parfois. Alors quand ils auraient une pause, ils pourraient peut être se pencher dessus … Dans quelques années.

Ils arrivèrent très vite et Isaki partit en éclaireuse, revenant plutôt rapidement vus son sac.

-Ma parole, mais tu as dévalisé le magasin ou quoi ?
-Non, il lui en reste pour tenir sa journée, mais il est de mon devoir de marraine de m’assurer que Clark reçoive une bonne éducation et qu’il ne fasse pas preuve de préjugés.
-Quel rapport entre les bonbons et les préjugés ?
-Si on ne lui fait goûter que nos préférés, il aura des préjugés envers les autres bonbons. Celui-ci doit pouvoir goûter à tout pour pouvoir éveiller son propre goût. Na !

Elle sourit en tendant le sac à bonbons à Clark.
-Tu veux attaquer, ou rentrer avant ?
Revenir en haut Aller en bas
Quang Tsurugi
Admin - Mage Épéiste
Quang Tsurugi


Messages : 2478
Date d'inscription : 09/01/2010
Age : 32
Localisation : Osaka

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: Mage épéiste
Equipement:

Dawn and twilight - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Dawn and twilight   Dawn and twilight - Page 13 EmptyVen 2 Aoû - 13:21

Il devait y avoir quelque chose de particulier en effet puisque les autres qui ne possédaient pas de magie permettant de les emmener à leur manière d'un coin à l'autre des deux mondes avaient pu l'apprendre sans difficultés. Après comme les deux étaient rarement l'un sans l'autre, le fait que lui joue le taxi n'était pas dérangeant.

- C'est bon pour moi !


Isaki ne tarda pas à arriver avec un stock tout bonnement hallucinant de sucreries et se justifia rapidement. Pour être plus tranquille, tous rentrèrent au temple à la demande de Clark et une fois là-bas le jeune homme commença sa dégustation par un petit nounours coloré.

- Celui-là n'a pas l'air trop mal.
- Prends ton temps et n'en mange pas de trop cependant, sinon tu risqueras de le sentir passer.
- Quels sont vos préférés ?
- Pour ma part, ce sont ceux-là.


Quang désigna les Dragibus, et surtout les noirs.

_________________


Dawn and twilight - Page 13 Signa_13

Parce que le meilleur moyen d'avancer est de se sentir soutenu, que ce soit en amitié ou en amour.

Revenir en haut Aller en bas
https://fantasy-world.forum-actif.eu
Isaki Kishi
Neko Du Feu
Isaki Kishi


Messages : 2034
Date d'inscription : 10/01/2010
Age : 27
Localisation : là ou se trouve ma liberté

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: neko du feu
Equipement:

Dawn and twilight - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Dawn and twilight   Dawn and twilight - Page 13 EmptySam 3 Oct - 19:15

Lorsqu’ils s’étaient faits attaqués en nombre au Q.G, Isaki ne s’était pas attendue à voir Clark apparaître entre elle et Mawen… Mawen. C’était étrange de connaitre enfin le nom de son ennemi. Mais la jeune femme était réellement heureuse de voir Clark au milieu de leur groupe. Même s’il allait devoir faire ses preuves pour que tout le monde croit vraiment à son retour. Isaki, elle, savait qu’il était vraiment de retour. Elle le connaissait car elle avait mené la traque pendant des années, trouvant des indices ici et là sur ce qu’il était, et qui il devenait. Alors ce matin, quand elle l’avait vu entrer, elle avait naturellement prit le jeune homme dans ses bras pour lui souhaiter la bienvenue. Et elle était restée à ses côtés en soutien, quand quang le présenta aux autres membres de la famille.

Par contre, elle avait toujours un peu de mal à réfréner son côté maternaliste. Alors quand elle apprit qu’il ne connaissait même pas les bonbons … Elle voulut foncer. Quang sourit en voyant sa sœur agir ainsi, mais même si Isaki était un véritable feu follet, elle ne pouvait pas rattrapé le temps. Donc il l’arrêta pour la calmer un peu, et lui proposa de les emmener directement au temple. Elle laissa Quang lui faire la visite, lui expliquant que c’était la demeure familiale alors qu’elle fonçait au magasin de bonbons.
Elle revint avec son sac relativement chargé.

-Ma parole, mais tu as dévalisé le magasin ou quoi ?
-Non, il lui en reste pour tenir sa journée, mais il est de mon devoir de marraine de m’assurer que Clark reçoive une bonne éducation et qu’il ne fasse pas preuve de préjugés.
-Quel rapport entre les bonbons et les préjugés ?
-Si on ne lui fait goûter que nos préférés, il aura des préjugés envers les autres bonbons. Celui-ci doit pouvoir goûter à tout pour pouvoir éveiller son propre goût. Na !

A la demande de Clark, ils allèrent tous s’installer dans le solarium, ou ils purent se poser. Les parents de Quang souriaient, sans quitter Clark du regard, c’est vrai que la situation devait être tout aussi étrange pour eux que pour les autres. Isaki faisait de son mieux pour essayer de détendre un peu l’ambiance. Elle revint avec deux énormes saladiers, dans lesquels elle versa seulement une partie de sa récolte.

- Celui-là n'a pas l'air trop mal.
- Prends ton temps et n'en mange pas de trop cependant, sinon tu risqueras de le sentir passer.
- Quels sont vos préférés ?
- Pour ma part, ce sont ceux-là.

Isaki ne put s’empêcher de sourire.
Papa Quang commençait à ressortir, c’était mignon. Elle lui sélectionna des nounours blanc à l’ananas, des dragibus rouges, des fantas sucrés, et des schtroumphs.

-Cela font partis de mes préférés à moi.
-Isaki a des gouts de filles ! Les hommes préfèrent de vrais bonbons.

Liam sortit des langues qui piquent et des têtes brulées.

Ce petit manège sembla amusé tout le monde, car les parents de Quang se prêtèrent au jeu.
-Normalement les parents n’avouent jamais qu’ils aiment les bonbons. Sinon ils n’auraient pas de bonnes raisons pour empêcher leurs enfants d’en manger. Mais Marina aimait beaucoup les caramels quand elle était enceinte de ton père. Et moi j’ai toujours préféré le chocolat. Donc sans hésitation, les M&M’s. Même si beaucoup disent que ce ne sont pas des vrais bonbons. Lança David.

Il tendit les friandises à Clark un peu hésitant, une main tendue vers un petit fils encore inconnu. Qui la prit avec tout autant d’hésitation, mais aussi de plaisir. Liam fit un clin d’œil à sa sœur en voyant cela. Finalement ils allaient réussir.

Isaki sourit amusée. Liam était parfois la pire tête brulée qu’ils connaissaient. Il faisait souvent trop de bruit. Mais il avait ce côté un peu inquisiteur comme tous les Kishi.

-Goûte aussi celui-ci gamin.
-Je ne suis pas un gamin.
-Pour le moment si tu l’es. Si Isaki est ta marraine, je suis ton oncle. Et ton éducation laisse à désirer. Nous avons vécus pas mal de choses ces derniers temps, donc je vous propose une soirée pizza bonbons cinéma. Absolument tout ce que ton père devrait t’éviter. Quel genre de films préfères tu ?
-…

Le jeune homme rougit, et ne répondit pas de suite.
-Clark ? demanda doucement Isaki
-Je sais ce qu’est un film, mais disons que je n’ai pas souvent eu l’occasion d’aller en voir.
-Qu’est ce que je disais ! Ton éducation n’est pas faite ! Quang, que conseilles tu à ton fils pour commencer ? Les filles, je ne vous demande pas votre avis !
-Hey !

Ils commencèrent à se chamailler, et Isaki secoua la tête amusée. Liam était doué. Elle s’approcha de Quang qui surveillait tout ce petit monde après avoir décrété quel serait le film pour son fils.
-Vu que son éducation est entre de bonne main, si on allait en cuisine tous les deux. Il va leur falloir quelque chose pour absorber tout ce sucre. Et ils ne vont pas tarder à avoir soif.

Elle l’entraina dans le temple derrière elle.
-Mais …
-Laisse les un peu. Tout le monde regarde vers toi pour savoir comment se comporter avec Clark. Ils ne vont pas le manger, mais ils ne seront pas naturels avec lui, si tu es autant sur tes gardes. Alors nous allons allés faire des pizzas maisons compris ?

Quang secoua la tête
-Je n’ai rien dis ou fait.
-parfait ! continuons comme ça alors !

Ils allèrent dans la cuisine, ou ils commencèrent à sortit le nécessaire, ils avaient de la pâte à pizza au congélateur, et commencèrent à sortir les ingrédients.
-Pourquoi est-ce que j’ai l’impression qu’il y a une autre raison au fait que tu m’ais tiré ici ?
-Parce que tu es encore branché sur mon cerveau. C’est affligeant.
-Isaki ? arrête de jouer Liam.
-ça veut dire quoi ça ?
-que tu noies le plafond.

La jeune femme lui tira la langue en continuant à s’activer.
-Alors tu craches le morceau ?
-Les morceaux. Tu as encore eu des migraines ? et ensuite, est-ce que tu as remarqué la poudre que j’utilisais pour savoir si nous avions affaire à l’ennemi ou non ? et bien, elle devait être blanche, bleu ou rouge.
-Oui Et ?
-Karen, la nouvelle dont tu t’inquiétais.
-Oui ?
-La poudre est ressortie dorée.
-dorée ? Qu’est ce que ça veut dire ?
-Je n’en ai aucune idée. Le sage de Tanavria n’a pas parlé de doré. Je ne sais pas ce que cela voulait dire. Mais avant de m’esquiver, j’ai demandé à Ezio de garder un œil sur elle. Je pense qu’il était tellement content de me revoir après mon petit coup de folie qu’il ne me le refusera pas.
-Par petit coup de folie, tu entends : la perte de ton petit ami, et ton passage de deux mois au sommet du pic de l’aigle, sans pouvoir et prête à tout détruire ? Ou ton retour en catastrophe, avec le fait que tu ais quasiment perdu le contrôle de tes dons ?
-Non, je parlais de celui ou j’ai faillis tuer plusieurs membres de l’alliance, qui ont crus que j’étais l’ennemi, parce qu’ils m’empêchaient de te rejoindre quand tu t’es fait poignardé en plein cœur par « potentiellement un des nôtres », qui voulait potentiellement te donner des informations, qui sont maintenant dans ta tête et qui te donnent des migraines infernales.
-ah celui-là !
-Voilà.

Il secoua la tête, et vint prendre sa sœur dans des bras.
-Ces derniers jours ont été …
-Dingue ?
-c’est le terme adéquat. Ne minimise pas ce que tu as ressentis petite sœur. Même si les choses se sont précipités, on en a tous bavés ces derniers jours. Toi et ergaïl plus que les autres.
-Oui. Mais nous venons de retrouver Clark. Et si on veut qu’il reste avec nous, c’est sur lui que l’on doit se concentrer. Je pense qu’il serait bon pour tout le monde de passer quelque jour ici.

**
*

Même si ils recevaient régulièrement des messages du G.S par le biais du portail, ils réussirent tout de même à s’accorder quelques jours de repos. Marina et David se chargeaient le plus souvent de répondre. Mais demandaient aussi parfois leur avis. Isaki avait un peu de mal à dormir depuis quelques mois. Ergaïl était de retour avec eux, et tous ses pouvoirs, mais elle craignait parfois qu’il ne redisjoncte. Elle descendit se balader dans le jardin, et croisa quelqu’un.
-Quang ?

En s’approchant elle se rendit compte que ce n’était pas lui, mais plutôt Clark.
-désolée. De loin, je t’ai confondu avec ton père.
-Pas de problème.
-tout va bien ?
-Oui pourquoi ?
-généralement les gens ne se baladent pas dehors à deux heures du matin.
-Alors que fais tu là Isa … Marraine.
-tu sais que tu peux m’appeler comme tu veux. Isaki, ou marraine, cela ne me dérange pas.
-Je sais. Merci. Mais j’aime bien marraine. Alors, que fais tu dehors ?
-Joli noyage de poissons, mais je t’ai posé la question en première.
-Je vais bien … je ne sais juste … pas quoi faire … ou comment réagir.
-Avec qui ?
-avec personne en particulier. Plus avec … toute la situation en fait. Avec ici. Et ce que l’on y fait.
-Je vois.
-Tant mieux, parce que je n’avais pas l’impression d’être très clair.
-On marche un peu ?

Ils s’avancèrent dans le jardin, en regardant la nuit étoilée.
-on ne se connait pas encore Clark, mais de ce que tu m’as raconter de ta vie jusque maintenant, jamais tu n’as évoqué l’idée d’une maison, ou d’un foyer. Un endroit bien à toi, ou tu serais en sécurité. Je me trompe ?
-… Non … Je n’ai pas eu ce genre d’endroit.
-C’est loin d’être un reproche. Rassure-toi. On t’a emmené ici, le temple est le foyer des Tsurugis. Mais avec le temps, il est devenu aussi le mien, et celui d’ergaïl et Liam. Tu remarqueras que ton père a toujours voulu avoir une famille, un peu grande. Et donc toi tu as du mal à y trouver ta place.
-… Je ne veux pas … me montrer… ingrat.
-tu ne l’es pas. C’est normal de ressentir ça Clark. On voulait attendre demain matin pour t’offrir un cadeau, mais je crois que c’est le bon moment. Attends moi, je vais chercher Quang.
-mais il dort !
-La joie d’être père ! Il faut se réveiller à deux heures du matin pour les états d’âme de ses enfants.

Isaki disparut, et revint à peine cinq minutes après avec quang qui enfilait sa veste.
-Clark, tout va bien ?
-Oui, oui. Marraine … enfin elle …

Il rougit, et la jeune femme sourit.
-Sa marraine, est allé chercher son père, parce que je pense que le moment est idéal pour lui offrir son cadeau.
-Mais il n’est pas terminé.
-C’est pas grave.
-alors allons-y.

Quang les attira vers l’arrière du temple, dans une aile qui n’était plus utilisée. Il prit la parole.
-Le temple marin a une partie ouverte au public et une privée. Pendant un temps, Fujikita, ton arrière grand père, m’a laissé prendre un peu de distance. Mais j’ai habité dans cette aile pendant un temps, à sa mort je me suis réinstallé dans l’aile principal. Elle n’est pas loin de nous, mais avec tout de même son indépendance.

Il sortit les clés de sa poche, et ouvrit, cela donnait sur un petit appartement, qui teminait d’être rénové.
-Ton père et moi, on a un peu discuté, et on s’est dit, que cela pourrait te plaire. D’avoir un endroit rien qu’à toi. On est en train de l’aménager pour que tu sois, complètement indépendant si tu en avais envie ou besoin.
-Qu… Quoi ?

Quang s’approcha et posa la main sur l’épaule de son fils.
-C’est le rôle des parents de fournir à leur enfant un foyer, ou ils se sentent en sécurité. Je ne peux pas revenir en arrière, mais je serais honoré si tu acceptais mon cadeau. Ce serait un peu … un lieu rien qu’à toi. Il y a ici toutes les clés. Il n’y a pas d’autres doubles.
-enfin tant que tu ne laisseras pas Liam s’approcher. Je ne sais pas comment mon frère fait … mais si tu lui laisses les clés, bizarrement c’est comme si tu lui avais donné les doubles. Donc si tu ne veux pas le voir squatté ton appartement, je te conseille de faire attention.
Revenir en haut Aller en bas
Quang Tsurugi
Admin - Mage Épéiste
Quang Tsurugi


Messages : 2478
Date d'inscription : 09/01/2010
Age : 32
Localisation : Osaka

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: Mage épéiste
Equipement:

Dawn and twilight - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Dawn and twilight   Dawn and twilight - Page 13 EmptyDim 4 Oct - 14:55

Des journées absolument dingues… Cela faisait désormais partie de leur quotidien, quoique lui-même ou n’importe qui d’autre puisse en dire. Après tout, la magie avait une certaine tendance à les emmener dans des situations… catastrophiques. Mais c’est aussi celle-ci qui les sortait de tout cela. Quand s’était souvent demandé ce que sa vie aurait été s’il n’avait pas ouvert la porte, bien des années auparavant. Pour autant, aujourd’hui, alors que sa famille était tout autour de lui, Quang souriait. Malgré les combats récents, les douleurs liées à la presque mort d’Ergaïl, à l’éloignement d’Isaki et une attaque pour le moins violente, tout le monde se retrouvait là au calme. Quang avait avancé un peu par rapport au reste du groupe, histoire de lui montrer le temple.

- Ce lieu a l’air tellement différent par rapport au reste de la ville.
- C’est vrai, c’est la chance que ton arrière-grand-père nous a laissé. Le temple est une oasis précieuse pour tout le monde. Tu veux visiter ?
- Si tu es d’accord.
- Bien sûr.

Père et fils firent donc le tour de la propriété, Quang lui montrant les différents lieux et les fonctionnements de certains appareils qui attiraient sa curiosité. Pour lui qui avait toujours vécu dans le GS, entouré de magie, la technologie humaine avait encore quelque chose d’étrange, même si elle ne lui était pas complètement inconnue. Puis tout le groupe arriva et chacun commença à donner ses préférences vis-à-vis des bonbons.

Les remarques s’enchainaient avec bon cœur, et Clark goutait à tout, ne voulant vexer personne. Son père lui conseilla cependant la prudence, pour éviter la surcharge de sucre, surtout par rapport à son estomac qui n’était pas forcément habitué. Liam y alla comme souvent en mode « je parle plus fort que tout le monde » histoire de jouer à l’homme viril, même si cela semblait contradictoire tant le fait de manger des sucreries étaient plutôt enfantin. C’était un petit plaisir coupable apprécié à tout âge. La conversation continua bon train sur toutes les sucreries et les préférences de chacun.

- Il y a vraiment un ensemble de saveurs différentes, fruitées, sucrées, acides, acidulées, enrobées… Avec des textures changeantes aussi… C’est difficile d’avoir un avis, surtout quand je vois tout ce qui est encore différent par rapport à ce que j’ai déjà essayé.
- Tu comprends pourquoi je t’ai dit d’y aller doucement. Tu auras le temps de te faire à tout cela.

Liam proposa cependant un plan intéressant.

- S’il était plus jeune, c’est effectivement quelque chose que j’aurai dû lui éviter. Pour autant, je pense qu’il peut se le permettre aujourd’hui, et nous serons vigilants sur la suite.
- A propos de quoi ?
- Disons que trop de gras et de sucre peu avoir des conséquences sur l’estomac, après je ne sais pas comment cela réagira chez toi vu que tu es un demi-elfe, mais il ne devrait pas y avoir de soucis. Après tout, tu es un combattant, donc un athlète par nature, désormais.
- Je ne te suis pas.
- Ce n’est rien de grave. Ne t’en fais pas.

Quang voulait juste que tout se passe le mieux possible, c’était ses premiers contacts avec son fils, et c’était étrange encore de se considérer comme un père. Surtout au vu de l’âge physique que ce dernier présentait. Il aurait plutôt l’air d’un grand-frère. Les choses viendraient avec le temps sans doute. L’hôte de la petite fête familiale rigola concernant le fait de ne pas demander aux filles. Un film de romance n’était peut-être pas la meilleure idée. Un film de fantasy serait sans doute trop proche de leur réalité… Quang partit donc sur un film international qui devrait faire l’unanimité.

- Pirates des Caraïbes.

Un film qui avait de l’action, de la comédie, une part de romance, et des personnages très bien écrits. De plus que ce soit n’importe lequel des trois acteurs principaux, il y avait de quoi plaire pour tous les goûts. Chacun sembla d’accord avec cette idée, puis Isaki le tira dans l’arrière cuisine pour les préparations. Seulement, ce n’était pas tout, elle avait aussi manifestement des informations a lui faire parvenir.

- Une réaction dorée… Quant à mes migraines, si elles se sont apaisées pour le moment, j’ai peur qu’elles finissent par refaire surface, jusqu’au moment où j’aurai enfon réussi à avoir les informations qui sont dans un coin de ma tête, et que j’aurai compris ce qu’elles veulent dire.
- Encore et toujours des mystères.
- Le sage pourra peut-être nous en apprendre plus, lorsque l’on y retournera.
- Cependant, ce ne sera guère de suite. Clark d’abord.
- Je te remercie de tout ça, petite sœur, mais si à un moment tu as besoin de parler, n’hésite pas à venir me voir, d’accord ?

Un silence lui répondit.

- Isaki ?
- D’accord.

*
**

Tout le monde s’était donc installé au temple pour quelques jours. Cela n’était pas dérangeant, celui-ci était bien assez grand. Les parents de Quang avait leur zone individuelle, Isaki et Ergaïl avait leur propre suite parentale et Liam avait l’usage de la salle de bain classique en plus d’une chambre, puisque Quang et Ary avaient leur aile personnelle. Dès le deuxième jour, alors que tout le monde était encore endormi, le propriétaire des lieux était revenu vers cette aile désormais inutilisée. C’était là-bas qu’Isaki l’avait aperçu, alors que n’arrivant plus à dormir elle avait décidé de rapporter le petit déjeuner à tout le monde.

- Bonjour grand frère.
- Coucou Isaki. Matinale dis donc.
- Pour une fois.
- Qu’est ce que tu regardes comme ça ?
- Je me disais que l’on pourrait peut-être remettre cette aile en état, en refaire un lieu d’habitation. Voire la modifier pour la rendre indépendante de la structure principale.
- Tu penses à Clark ?
- Il y a tellement de choses que je n’ai pas pu faire pour lui. Tellement de choses où j’aurai dû être présent pour lui.
- Ce n’était pas ton choix, ni le sien. Mais je comprends ce que tu ressens.
- Il découvre une nouvelle manière de vivre, et je veux qu’il sache que je ne veux que son bien-être. Cependant, je comprends aussi qu’il ne peut pas passer d’un extrême à l’autre aussi facilement. Je veux qu’il puisse apprendre à connaître sa famille, et la terre, au rythme qui lui plaira, mais qu’il n’est pas sans repères.
- Tu veux la remettre en état pour lui.
- Oui.
- Un coup de main te serait-il utile ?
- Ce sera avec plaisir. Tu es sa marraine, après tout.

Les deux se sourirent, et commencèrent à se mettre au travail. Ils s’occupaient de cela lorsque le groupe n’était pas pris dans des activités communes, ou bien si l’un ou l’autre n’arrivait pas à dormir. En quelques jours, le duo avait pas mal avancé. Cela prenait forme.

*
**

Ces journées virent également passer des entraînements, chose quasi obligatoire lorsque l’on pensait aux Tusrugi. Liam tenta également de défier Clark dans les différents arts martiaux, espérant pour une fois l’emporter sur l’un des membres de la famille de son ami, puisque plus âgé, mais c’était peine perdue. Aussi jeune le demi-elfe pouvait il être, sa vie s’était déroulée presque exclusivement dans le combat, et il balaya son « oncle ».

- Ce n’est pas juste… ce n’est qu’un demi-elfe, je suis supposé avoir l’ascendant, non ? En tant qu’elfe pure race ?
- La race ne fait pas tout, surtout en termes d’expérience. Tu es plus âge que lui, mais tu as une expérience moins grande que la sienne, c’est tout.

*
**

Ce monde était si étrange. La famille de son père était si particulière. Comment pouvaient ils l’accepter aussi facilement après tout ce que lui leur avait fait subir. Il sentait encore de la réticence de la part d’Aryanwin, mais même elle arrivait à lui parler, et à rire avec lui, malgré qu’elle ait perdu son enfant par sa faute. Il ne pouvait s’empêcher de se méfier, comme si tout cela était un piège qui allait se refermer sur lui lorsqu’il baisserait la garde. La nuit cependant avait des points de repère rassurant. Ici comme au GS, la majeure partie du temps, les gens dormaient, et les étoiles étaient présentes au-dessus d’eux, même si la lumière artificielle des humains avait tendance à la masquer. Cependant le temple avait un terrain assez grand et sans lumières pour en permettre l’observation.

Le jeune homme ne pensait pas croiser quelqu’un à cette heure avancée de la nuit, mais se retourna en entendant Isaki appeler le nom de son père. Tous les deux échangèrent, et il devait reconnaître se sentir toujours à part. Comme d’habitude. Il avait toujours été à part, quoi qu’il fasse. Trop ceci ou pas assez cela. Sa route était solitaire, et se confier à quelqu’un lui paraissait étrange, mais c’était différent avec Isaki. Il se rappelait d’elle, même dans les souvenirs de sa petite enfance, des moments où elle avait essayé de le tirer de Suna No Oshiro.

Le fait de déranger son père le mettait mal à l’aise, mais ce dernier semblait prendre cela avec le sourire. Ils l’emmenèrent donc jusqu’à une aile à l’arrière du temple, qui était un peu à l’abandon, de ce que lui avait dit son père, quelques jours auparavant. Un projet semblait cependant avoir vu le jour.

- Ce serait pour…
- Pour toi, oui. Si tu veux. Rien ne t’y oblige, mais je t’avoue que cela me plairait beaucoup. Tu es mon fils, Clark. J’ai encore bien des choses à faire pour vraiment tenir mon rôle de père, mais je veux démarrer en te faisant savoir que tu es ici chez toi. Ce temple est la demeure des Tsurugi, et tu es le représentant le plus jeune de cette famille. Ce temple sera donc toujours un endroit de repos pour toi, si tu le souhaites.
- C’est… tu es sûr ?
- Comme jamais.
- Alors j’en serai ravi.

Clark ne sachant trop quoi faire eut juste un sourire, et Quang vint le prendre dans ses bras et lui ébouriffer les cheveux.

- Bientôt, tu seras ici chez toi. Libre à toi de venir quand bon te sembleras.
- Merci.

Son père lui rendit un sourire.

- Quant à Liam, la manière dont il procède est évident, marraine.

Elle pencha la tête sur le côté.

- C’est un utilisateur de la terre, et la mémoire de la terre est la meilleure qui puisse exister. Il aura simplement retenu la forme de la clé dans sa main grâce à son sens du toucher, et se trouve capable de la reproduire et de la faire disparaître aussi facilement que toi avec tes flammes.
- Oh le…

Sa réaction fit bien rire le père et le fils. Tout ce petit monde ne tarda pas par la suite à retourner se coucher, et deux jours plus tard, Clark put profiter d’une nuit dans son nouveau foyer, après une main à la pâte apportée par tout le monde. Ce fut également durant cette nuit-là, qu’une migraine plus forte que les autres vint pour Quang, et qu’un nouvel élément se fit visible. Derrière la chute du masque d’Akasuna, un œil se fit visible. Un œil expressif, dont l’iris avait une couleur singulière : Rose.

_________________


Dawn and twilight - Page 13 Signa_13

Parce que le meilleur moyen d'avancer est de se sentir soutenu, que ce soit en amitié ou en amour.

Revenir en haut Aller en bas
https://fantasy-world.forum-actif.eu
Isaki Kishi
Neko Du Feu
Isaki Kishi


Messages : 2034
Date d'inscription : 10/01/2010
Age : 27
Localisation : là ou se trouve ma liberté

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: neko du feu
Equipement:

Dawn and twilight - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Dawn and twilight   Dawn and twilight - Page 13 EmptyJeu 8 Oct - 21:16


Isaki n’en revenait toujours pas que Clark soit enfin parmi eux. Ils avaient cherché pendant si longtemps à le récupérer. Ergaïl et elle avaient parcourus la contrée dévastée dans tous les sens pour retrouver celui qui n’aurait dût être qu’un enfant de 5 ans aujourd’hui. Et qui était quand même un peu plus grand aujourd’hui.

Ergaïl avait sourit à la jeune femme en comprenant son émotion. Il lui serra doucement la main, mais pour se rassurer, elle préféra aller plus loin. Elle prit la tête de leur petite troupe et ramena tout le monde sur Terre au pas de courses. Au moins là-bas ils seraient en capacité de défendre le nouveau venu. Et peut être aussi pourraient-ils le retenir. Elle tenait vraiment à le garder maintenant. Elle savait bien qu’il n’allait pas rester tout le temps avec eux. Mais peut-être un peu quand même ?

Une fois sur Terre, elle réussit enfin à se détendre, et put réfléchir un peu plus posément. La veille au soir, Akasuna les avaient attaqués directement dans le Q.G, il allait falloir le déménager rapidement, mais à priori Marina et David prenaient cette partie-là en gestion. Par contre, certains éléments qui lui étaient parus moins important, lui revinrent en mémoire. Certains détails qu’elle devait s’expliquer.

Elle attira son frère dans la cuisine, alors qu’elle laissait l’intégration de Clark à la charge de Liam.

- Une réaction dorée… Quant à mes migraines, si elles se sont apaisées pour le moment, j’ai peur qu’elles finissent par refaire surface, jusqu’au moment où j’aurai enfin réussi à avoir les informations qui sont dans un coin de ma tête, et que j’aurai compris ce qu’elles veulent dire.
- Encore et toujours des mystères.
- Le sage pourra peut-être nous en apprendre plus, lorsque l’on y retournera.
- Cependant, ce ne sera guère de suite. Clark d’abord.
- Je te remercie de tout ça, petite sœur, mais si à un moment tu as besoin de parler, n’hésite pas à venir me voir, d’accord ?

Un silence lui répondit.

- Isaki ?
- D’accord.

Son cœur se serra pour le jeune homme. Qu’allait-il encore subir dans ce monde de tarés ? Elle délaissa sa pizza pour aller serrer son frère dans ses bras.

-Qu’est ce qu’il y a ? demanda-t-il
-J’ai peur. J’ai un mauvais pressentiment.

**
*

La soirée s’était bien passée, même très bien. Isaki s’était endormie pendant le film, elle s’était réveillée un instant quand Ergaïl l’avait monté dans leur chambre.
-Clark reste avec nous ? Demanda-t-elle en ouvrant à peine les yeux

Ergaïl avait tourné son regard vers le jeune homme qui avait paru surprit, tout le monde l’avait regardé à son tour, et il avait finit par acquiescer. Ergaïl lui sourit avant de rassurer la Neko.

-rassure toi. Tu peux te rendormir. Quang est en train de lui préparer une chambre. Il reste. Tu le verras demain.
-Tant mieux alors.
**
*

Les jours s’écoulaient doucement. Isaki se remettait de ses abus de pouvoir, et était de nouveau en pleine forme. Elle était sortie de bonne heure ce matin, et à son retour, elle ne fut qu’à moitié surprise de trouver son frère dehors qui regardait l’aile du temple qui était dorénavant fermée. Elle sourit en le rejoignant.
L’idée de son ami était excellente.

-Heureusement que je suis arrivée. Je pense que Clark apprécierait un peu de confort. Si on t’avait laissé faire, ce serait spartiate.

Ils rirent tous les deux en revisitant l’aile.
-La hauteur sous plafond est pas mal. On pourrait peut-être en faire un loft ? qu’est-ce que tu en dis ? Une grande pièce à vivre en bas, et une mezzanine au-dessus qui pourrait lui servir de chambre. Il y a déjà une salle d’eau au fond.
-Tu sais faire une mezzanine toi ?
-Non, mais je connais un invocateur de terre qui pourra me sortir quelques poutres et un plancher assez rapidement.

**
*

Isaki était dans le dojo quand elle avait entendu des éclats de voix en provenance de la cour. Quang avait installé pour elle du matériel de gymnastique, mais étrangement, il avait toujours refusé d’également ajouter des arceaux. Elle ne comprenait pas pourquoi.

Elle sortit voir ce qui pouvait autant exciter leur petit groupe. Liam qui faisait des tours de piste, venait de défier Clark en combat singulier. Celui-ci avait accepté rapidement, et s’était mis en garde. Ils échangèrent quelques passes.

-Liam, ta garde est toujours trop … Basse.

Effectivement, Clark venait de s’engouffrer dans la brèche, et le jeune homme se retrouva projeté durement au sol.
-Ouch, ça doit faire mal.

L’utilisateur de la terre se releva rapidement.
-encore une fois, c’était un coup de chance.

Au moins Liam avait le mérite d’être tenace. Mais au bout de la 6ème fois, Ergaïl eut pitié de lui.
-abandonne. Tu vois bien que tu n’auras pas le dessus.


- Ce n’est pas juste… ce n’est qu’un demi-elfe, je suis supposé avoir l’ascendant, non ? En tant qu’elfe pure race ?
- La race ne fait pas tout, surtout en termes d’expérience. Tu es plus âge que lui, mais tu as une expérience moins grande que la sienne, c’est tout. Commenta Quang
-L’excuse d’avoir été élevé par une mère psychopathe ne devrait pas compter. Un peu de respect pour les ainés quand même.

La remarque de Liam jeta un froid sur le petit groupe.
-Quoi ? un peu trop tôt pour les blagues peut-être ?
Il se tourna vers Clark, et lui parla le plus sérieusement du monde. S’en était même choquant par rapport à son attitude habituel.
-Ton passé est ton passé gamin. Ce sont des faits, et malheureusement, ou heureusement on ne peut pas le changer. Pour moi, tu es le fils de Quang, et le filleul d’Isaki. Un peu mon neveu en quelque sorte. Je t’ai accepté comme tel. Avec ton passé, ton présent et ton avenir. Et tout le monde doit faire pareil d’accord ?
-Euh … Oui je ne renie pas …
-Parfait ! Au moins avec ça, tu pourras peut-être m’aider à battre au moins ma petite sœur !

Et voilà. Le vrai Liam était de retour, avec son air de gamin et ses idées un peu loufoque. Clark ne le voyait peut-être pas encore, mais il venait de gagner le cœur d’un membre de sa famille en plus. Liam se tourna vers Isaki.
-Parce que j’ai l’impression qu’il est meilleur que toi tu sais ?
-Probablement. Sourit-elle
-Oh, mais je tiens à voir ça. Allez rapplique !
-Liam ça suffit … soupira Isaki
-Tu as peur ?
-Le fait de me provoquer pour que je me lance, ça marchait quand je me laissais submerger par mes émotions à cause du feu. Plus maintenant. Ça suffit.
-ça ne me dérange pas, personnellement. Proposa Clark.

Isaki haussa un sourcil surpris mais ne répondit pas. Elle n’allait pas taper sur son filleul quand même. Quang ne put s’empêcher de rire devant la tête de son amie.
-Ce n’est pas contre toi Clark, mais il y a un trait de ta marraine qui est assez prononcé. Elle est très protectrice envers ses cadets. Donc elle a du mal à se dire qu’elle peut s’entrainer avec toi.

Quang sourit même narquois.
-Isaki, dis-toi que tu pourrais y aller doucement, et que ce serait une bonne leçon pour ton neveu non ?

Elle le regarda interloquer. Mais il sourit doucement.
-QUOI ? Mais elle n’est pas meilleure que lui quand même. S’écria Liam
-On pari ? proposa Quang amusé
-Depuis quand tu paris toi ?

Ils rirent tous et Quang poussa sa sœur doucement.
-Vas-y. Et cela te rassureras peut-être un peu également sur ses capacités à se protéger lui-même. Souffla-t-il

Elle secoua la tête, mais acquiesça
-Sûr Clark ?
-Cela devrait être intéressant.
-Bizarrement, j’ai l’impression d’entendre ton père là.

Liam sourit
-c’est du bluff ! Je parie sur Clark moi.
-Tenu, si tu perds, tu seras de corvée de nettoyer le temple demain matin à l’aurore.
-Si toi tu perds Quang, tu vas devoir faire une dégustation d’alcool histoire que l’on éduque ton palais.


La tête grimaçante de Quang fut vraiment très drôle.
Il fusilla sa sœur du regard.
-Ne fais pas exprès de perdre toi par contre.

Elle secoua la tête amusée, et commença quelques mouvements d’assouplissement.
Ergaïl qui s’était tenu en retrait jusque-là, s’approcha visiblement intéresser. Marina et David les rejoignirent rapidement.
-Tu crois qu’elle peut le battre ?
-Il est quand même très doué Clark.
-et Isaki, est moins forte que lui.
-Et Isaki, est également plus souple, et plus rapide. Et elle l’a déjà vu combattre. Arrêtez donc de la sous-estimer. Soupira Quang
-Tu as l’air sûr de toi.
-Je ne vous ai jamais raconté ça ?
-Raconté quoi.
-Qu’elle m’a déjà battu au combat.

Sa remarque laissa un autre blanc.
Isaki sourit à Clark
-Une passe d’échauffement ?
-Personnellement c’est bon.
-Choisis ton arme.

Il sortit son Katana, et se mit en garde.
Elle sourit et alla chercher ses deux poignards dans son sac. Elle ne les utilisait pas souvent en combat, car trop rapproché, et son pouvoir était souvent plus utile que ses lames. Clark les regarda intrigués. C’était les lames qu’Isaki avaient appris à manier lors de la disparition de Quang, elles avaient la particularité d’être à double tranchant, et d’avoir une poignée à angle droit. Si le jeune homme fut surpris par leur apparence, il ne dit rien et commença à tourner lentement. Isaki le suivit en miroir.

Marina s’approcha de son fils.
-Ces lames ne me disent rien. Elle ne sera pas gênée avec les poignées ? Elles ont l’air anciennes.
-Elles le sont. Isaki ne les utilisent pas en combat car il n’y a pas assez d’allonge, et c’est dangereux. Mais cela fait un moment qu’elle ne les avait pas ressorties.

Isaki s’assouplissait les poignets, elle fixa Clark.
-Tu es sûr de toi ?
-Je suis très curieux.
-Quelles sont les règles ? Première touche ?
-Premier sang !

Isaki grimaça, et Ergaïl grogna
-Mauvaise idée. Souffla-t-il

Il ne put pas intervenir. Clark passa à l’attaque. Il avait bien compris que sa marraine était parmi les plus souples, donc il commença par une attaque à distance. Elle effaça simplement les épaules et laissa la lame passée à quelques centimètres d’elle. Il enchaina ensuite sur une deuxième passe, un peu plus complexes. Isaki l’évita souplement, elle tourna autour de lui en souriant. Pour le moment, elle ne faisait qu’esquiver ses attaques. Il fronça les sourcils, mais ne se déconcentra pas. Il accéléra ses mouvements. Isaki dut arrêter de sourire et se concentrer sur son combat. Clark était rapide, plus que ne pouvait l’être Liam ça c’était sûr. Elle fit passer ses deux lames dans une même main, alors qu’il croyait l’avoir acculé contre un mur, elle prit appui sur celui-ci pour se projeter, sa main se posa sur la lame de Clark, se servant de celle-ci comme d’un tremplin, elle s’envola au-dessus du jeune homme. Elle retomba derrière lui. S’il fut un instant déséquilibré, et plus que surprit, il eut la présence de se retourner rapidement pour frapper alors qu’elle était encore de dos.

Sauf qu’elle le para sans même regarder dans sa direction. Elle passa une de ses lames dans son dos pour opposer sa lame à la sienne avant de se laisser couler au sol pour s’écarter et revenir au centre de la cour face à lui.

-Qu’est ce que …
-Prévisible Clark. Répondit-elle simplement

Son neveu fut surpris mais ne se laissa pas abattre. Il se remit à tourner autour d’elle, mais elle ne bougea pas de sa place, le suivant simplement du regard. Clark fronça les sourcils. Isaki avait un style de combat plus que frustrant. Elle ne passait pas à l’offensive. Elle le laissait venir, mais n’était jamais là où il s’attendait à ce qu’elle soit. Il fut de nouveau forcé de passer à l’offensive, car pour quelqu’un d’enflammés, Isaki était d’une patience infinie.

C’était d’un contraste effarant avec la Isaki qui était arrivée au G.S. Lorsqu’elle était entrée en contact pour la première fois avec ses flammes, celles-ci avaient imprégnées son caractère, et elle avait du mal à contenir ses émotions. Elle s’énervait facilement, et s’emportait au combat, se mettant parfois dans des situations dangereuses.
Mais pour pouvoir canaliser la puissance du feu, elle avait appris à maitriser ses émotions.

Clark réattaqua il frappa du plat de sa lame assez fort pour normalement faire lâcher la sienne à la jeune femme, il eut un sourire victorieux mais fut très surpris quand il sentit un coup de son manche le frapper au niveau du poignet assez violemment. La main d’Isaki s’était ouverte, permettant à la lame sous l’effet du coup de Clark d’entamer un mouvement de rotation autour de son pouce, et étaient revenus gentiment dans sa main.
Elle aurait facilement pu utiliser sa lame et faire couler le sang. Mais elle ne le fit pas. Il rompit le combat d’un pas, mais Isaki ne poussa pas plus loin son avantage.

-ça va ? interrogea-t-elle

Clark parut blessé qu’elle lui pose la question. Il réattaqua avec plus de puissance. La jeune femme se défendit en parant. Elle enchainait les acrobaties pour éviter les attaques de Clark, mais ses attaques restaient faibles.

Liam jubilait
-ah tu vois qu’elle n’est pas aussi forte que ça ! répliqua-t-il

Quang soupira en secouant la tête. Isaki était la plus jeune de leur groupe jusqu’à maintenant, mais elle avait quand même de très belles capacités. Il s’écarta pour récupérer un poignard dans le sac de sa cadette justement. Il le prit par la lame et le lança avec adresse vers son fils. La lame fila, rapide et dangereuse. Quasiment invisible.
Isaki apparut brusquement sur sa trajectoire, et écarta brusquement clark de sa trajectoire. Celui-ci fut projeté au sol, il s’égratigna la paume sur le sol. Le premier sang venait de couler.

La Neko se retourna furieuse vers son frère.
-Je peux savoir à quoi tu joues ?
-Il semble que tu avais un peu de mal contre Clark.
Celui-ci était raide en se levant. Il s’inclina devant sa tante
-Je comprend qu’il soit compliqué que nous puissions combattre ensemble pour le moment. Je m’en excuse.

Isaki fronça les sourcils
-quoi ? mais qu’est ce que …
-Clark attend ! Intervint Quang

Il se plaça entre Isaki et lui.
-Isaki et toi avez … comment expliquer les choses
-un problème de culture ? proposa Marina
-Oui c’est le terme.

Cette fois-ci les deux étaient sur la même longueur d’onde.
-Quoi ?
-Isaki, Clark à l’impression qu’en refusant de combattre avec lui, tu ne lui fais pas confiance, qu’il n’est pas « digne » de combattre avec toi, et que tu ne veux pas lui montrer tes forces.
-Quoi ? … oh ! Mais c’est complètement débile ! … enfin non, ce n’est pas ce que je voulais dire ! Rah ! c’est compliqué à exprimer.

Marina sourit, et prit le relais.
-Ce que toi Clark tu ne comprends pas, c’est qu’au contraire, c’est une marque d’amour. Isaki a été élevée sur Terre, ou au contraire, le combat est vu comme une violence. Quelque chose de mal, fait pour blesser. En refusant de te combattre, Isaki exprime le fait qu’au contraire, elle tient à toi. Et en étant le seul parmi nous qu’elle refuse de blesser, elle prouve que tu as une place unique dans son cœur.
-et contrairement à ce que l’on pourrait croire. En réalité, Isaki n’aime pas se battre. Intervint Ergaïl à son tour.

Isaki comprenait enfin le malaise du jeune homme, son cœur se serra à l’idée qu’un si jeune homme puisse considérer le combat comme une marque de respect. Elle tendit ses deux poignards à Quang et le contourna pour aller se placer devant Clark. Elle ne dit rien, mais fit ce qu’elle rêvait de faire avec ce gamin depuis 5 ans. Elle vint simplement le serrer dans ses bras, et lui fit un gros câlin. Elle resta là un moment, et finit par s’écarter. Elle essuya furtivement une larme.
-J’ai confiance en toi clark. Assura-t-elle

Elle lui sourit doucement avec tendresse,
-Je suis pardonnée ?
-Oui.
-Merci.

Elle alla récupérer ses lames auprès de Quang qui lui sourit largement.
-ça va ?
-Pffiou.

-Bon avec ça … Qui a gagné le pari ? Parce que je suis désolé, mais là je ne sais pas lequel des deux à gagner.
-Je crois que Isaki et moi nous nous sommes suffisamment battus pour aujourd’hui. Assura Clark, peut-être que l’on pourrait … juste s’entrainer autrement ensemble un jour ? proposa-t-il hésitant.
-Avec plaisir.
-Je crois que l’on peut trancher autrement. Clark, ton père est plus fort que toi ? demanda Ergaïl
-Oui, il m’a battu au combat.

Isaki sourit amusée. Elle voyait très bien ou son homme voulait en venir.
-Je n’ai aucun scrupule à te montrer mes forces ou mes faiblesses Clark. J’ai juste des scrupules à me battre pour blesser les gens. Surtout les jeunes. Et oui, je sais que nous avons quasiment le même âge. Mais par contre, je n’ai pas le même genre de scrupules avec ton père.
-pourquoi ?
-C’est une bonne question.

Elle se tourna vers son frère, le fixant droit dans les yeux.
-Je crois … que parce qu’il n’y a jamais eu de barrières entre nous.

Isaki comprenait que le lien qu’elle entretenait avec Quang soit compliqué à appréhender pour quelqu’un d’extérieur. Mais pour elle, il était naturel. Elle n’avait pas de frein avec son frère. Avec lui, elle pouvait être à la fois triste et heureuse, forte et faible. C’était sur cette absence de barrage que leur lien s’était ouvert. Et avait grandi. Comme s’il avait toujours été là. Elle savait de quoi il était capable, et il savait de quoi elle était capable.

Quang sourit,
-ça faisait longtemps petite sœur.

Isaki leva les yeux au ciel, mais elle souriait un peu aussi.
-Les hommes et leur envie de se battre.

Pourtant elle protesta beaucoup moins. Elle retourna se placer au centre de la cour. Ergaïl attrapa Clark par le bras et le força à reculer. Il comprit rapidement pourquoi, quand son père fonça vers la jeune femme, il ne fit pas dans la dentelle pour chercher à évaluer ses forces. Il donna rapidement, tout ce qu’il avait. Isaki dût utiliser ses deux lames pour parer son coup descendant. Elle le repoussa d’un coup de pied, et s’élança contre lui d’une pirouette, elle passa au-dessus de sa lame, et ébouriffa les cheveux de son ami au passage avant de s’écarter d’un bond.

Quang fut plus rapide que Clark, sa lame se trouvait déjà sur sa gorge quand elle retomba au sol.
-Un partout ! Cria Liam

Ils rirent tous les deux.
-C’est moi, ou c’était à peine humain ce revers.
-Je ne vois pas de quoi tu parles. Ricana Quang
-Tu l’auras cherché.

Les yeux de la jeune femme habituellement bleus vert, se mirent à rougeoyer. Le combat gagna un autre niveau. Isaki semblait capable d’anticiper les mouvements de Quang. Et lui ne devait qu’à sa vitesse de ne pas se faire prendre dans ses feintes.
De son côté la Neko devait développer des trésors de souplesse et d’ingéniosité pour qu’il ne puisse pas l’atteindre.
Leur combat ressemblait à une vraie danse. Mais il fut bientôt clair que l’endurance de Quang était meilleure que celle de la jeune femme. Ses lames tournaient de plus en plus souvent alors qu’ils les frappaient. Au final, elle finit par en perdre une.

Elle ne lâcha cependant pas, et continua à se battre, profitant de la perte de cette lame pour pouvoir attraper son frère directement. Elle para encore quelques fois, mais à un moment, elle voulut l’envoyer au sol, sauf qu’il l’attrapa et l’entraina avec lui. Ils roulèrent quelques instants au sol, mais Isaki finit au sol, Quang au-dessus d’elle, sa lame posée sur sa gorge alors qu’il bloquait la sienne de son autre main.
Il y eut un moment de silence, avant que n’arrive un tonnerre d’applaudissement. Quang sourit
-ça va ?
-Tu ralentis, Ary’ fait trop bien la cuisine, tu aurais dû pouvoir te débarrasser de moi, il y a au moins cinq minutes. Se moqua t’elle

Ils rirent tous les deux, et Quang l’aida à se relever. Clark les regardait avec intérêt.
-Désolé Liam, mais tu as effectivement perdu le pari. Ma marraine est plus forte que moi…. Pour le moment.

Il y eut quelques rires.
-Mince, t’es pas un Tsurugi pour rien toi !

Il s’approcha de sa tante encore un peu gênée par ce qu’il s’était passé.
-Est-ce que … Je peux voir tes lames ?

Elle sourit, les fit tourner une seconde pour les lui tendre poignées en avant. Il les admira rapidement avant de lui rendre.
-Tu utilises la force des autres pour les garder en main c’est ça ?
-Tout à fait. Il était impossible pour moi de battre les autres en force, ou même en vitesse avec la sérénité de ton père. J’ai donc dû apprendre autrement, utiliser leurs forces à mon avantage.
-Pourtant mon père t’a battu au final, pourtant on utilise des techniques proches.
-Tu es moins fluide que lui, et truc complètement idiot mais …

Elle prit le sabre de Quang, et alla chercher celui de Clark. Il y avait une différente minime, mais de 5 centimètres tout de même.
-sa lame est plus courte, et plus légère. Il a moins d’effort à faire pour réaliser sa technique. Mais cela tient aussi du fait que ses pouvoirs sont plus réactifs que les tiens. Il n’a pas besoin de tracer de sceaux pour que les éléments lui répondent. C’est ce qui fait également que je ne combats que rarement avec mes dagues. J’ai peu d’occasion de m’approcher aussi prêt que maintenant de mes ennemis.
-Pourtant, tu as déjà bloqué les pouvoirs de ma mère, vous étiez au corps à corps plus d’une fois.

Isaki eut un sourire crispé.
-comment tu sais ça toi ?
-J’en ai entendu parler. Alors pourquoi est-elle encore en vie ? Demanda-t-il le plus sérieusement du monde

Oui, effectivement il y avait une différence d’éducation. C’était des choses dont Isaki ne parlait pas facilement, mais pour Clark cela semblait naturel. Alors elle prit sur elle de lui répondre avant que les autres n’interviennent.
-Je t’ai déjà expliqué que j’ai pris connaissance de ta naissance, à peu près un an après ta venue au monde. C’était grâce à Ergaïl qui avait le premier, comprit les signes.
-J’ai vite compris que Quang était le père, et je sais à quel point le sable rouge peut être rude …
-Oui et ?
-Elle est ta mère, tout simplement. Je ne pouvais pas te faire ça. Malgré tout, j’espérai qu’elle ait pour toi un minimum d’instinct maternel.

Oui, avant même de la connaitre, Isaki aimait déjà le jeune homme. Elle s’écarta après lui avoir ébouriffé les cheveux pour aller nettoyer et ranger ses armes. Clark parut un peu perdu, mais Liam s’approcha amuser.
-T’as encore mis les pieds dans le plat gamin.
-Je ne suis pas un gamin !
-Si si ! Se moqua t’il

Il poussa doucement le « gamin » vers sa marraine.
-alors si … Si tu n’aimes pas combattre, comment tu t’entraines ? Demanda Clark

Isaki eut un large sourire en se tournant vers Quang
-Oh non ! Isaki ! Certainement pas ! s’écria-t-il
-Avec la gymnastique. Il faudra que je t’emmène au gymnase un jour.
-Il n’y a pas tout le matériel ici ?
-SI ! Cria Quang
-Non, il manque les arceaux ! Répondit-elle

**
*

Isaki en sortant se balader en pleine nuit, ne s’était pas attendue à croiser quelqu’un, encore moins Clark. Pourtant sans qu’il ne l’exprime, elle avait compris la peur de Clark. S’était peut-être son pouvoir qui se développait, ou son affinité avec les gens, ou encore le fait, que sa vie avait tourné autour de lui depuis 5 ans, mais elle sut tout de suite ce qu’il avait en tête. Découvrir que son monde était basé sur un mensonge devait être dur à avaler. Et même si elle se forçait à lui laisser de l’espace, elle avait envie de tenter de guérir le cœur du jeune homme. Même si elle savait qu’elle n’en avait pas le pouvoir. Ça s’était le rôle de son père.
Malgré tout ce qu’elle aurait pu lui dire ce soir, rien n’aurait pu l’apaiser. Seul Quang pouvait lui faire comprendre qu’il était vraiment accepté tel qu’il était. Alors elle partit rapidement le chercher. Elle n’eut pas à réveiller Ary’ heureusement. Entrer dans le couloir suffit à attirer l’attention de son frère. Elle n’eut pas à toquer à la porte qu’il l’ouvrit.

-Isaki, tout va bien ?
-Amènes toi, il faut que tu parles à Clark.

Quang avait froncé les sourcils, mais connaissais sa sœur. Elle ne l’aurait pas réveillé sans bonne raison.
-J’arrive de suite.

Il rentra prendre une veste mais sortie rapidement à sa suite.
Ils finirent tous les trois dans l’aile abandonné

- Ce serait pour…
- Pour toi, oui. Si tu veux. Rien ne t’y oblige, mais je t’avoue que cela me plairait beaucoup. Tu es mon fils, Clark. J’ai encore bien des choses à faire pour vraiment tenir mon rôle de père, mais je veux démarrer en te faisant savoir que tu es ici chez toi. Ce temple est la demeure des Tsurugi, et tu es le représentant le plus jeune de cette famille. Ce temple sera donc toujours un endroit de repos pour toi, si tu le souhaites.
- C’est… tu es sûr ?
- Comme jamais.
- Alors j’en serai ravi.

Clark ne sachant trop quoi faire eut juste un sourire, et Quang vint le prendre dans ses bras et lui ébouriffer les cheveux.
Isaki sourit à son tour, émue de les voir tous les deux ensembles. Elle essuya rapidement les larmes qui lui venaient aux yeux et s’écarta un peu.

- Bientôt, tu seras ici chez toi. Libre à toi de venir quand bon te sembleras.
- Merci.

Son père lui rendit un sourire.

- Quant à Liam, la manière dont il procède est évident, marraine.

Elle pencha la tête sur le côté.

- C’est un utilisateur de la terre, et la mémoire de la terre est la meilleure qui puisse exister. Il aura simplement retenu la forme de la clé dans sa main grâce à son sens du toucher, et se trouve capable de la reproduire et de la faire disparaître aussi facilement que toi avec tes flammes.
- Oh le…

Elle eut un sourire crispé. Comment avait elle fait pour ne pas y penser.
-et auparavant, il te piquait tes clés pour aller en faire des doubles ! assura Quang

Elle leva les yeux au ciel.
-rappelez moi pourquoi je ne dois pas aller le réveiller de suite avec un sceau d’eau ?
-Parce que si Liam n’a pas ses 8 heures de sommeil, il est infernal pendant 48 heures, et que tu nous aimes.
-Bonne réponse.

Elle sourit à Clark et lui présenta les plans.
-On avait pensé à ça, qu’est ce que tu en penses toi ?

Ils commencèrent à débattre tous les deux et Quang sourit alors que sa sœur étouffait un bâillement
-vous savez qu’il fera jour tout à l’heure ? Ce sera plus simple. Assura-t-il
-tu as raison.

Ils ressortirent, et Isaki les laissa rapidement tous les deux. Elle serra Quang dans ses bras, avant de le pousser gentiment vers Quang au cas ou il aurait besoin encore de parler.






Revenir en haut Aller en bas
Quang Tsurugi
Admin - Mage Épéiste
Quang Tsurugi


Messages : 2478
Date d'inscription : 09/01/2010
Age : 32
Localisation : Osaka

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: Mage épéiste
Equipement:

Dawn and twilight - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Dawn and twilight   Dawn and twilight - Page 13 EmptyDim 11 Oct - 15:06

Avoir son fils à ses côtés. C’était une excellente nouvelle pour lui, même si cela faisait tout de même étrange. Ce dernier était supposé avoir à peine 5 ou 7 ans en réalité, mais agissait désormais comme un jeune adulte. Il avait tant raté de la vie de ce dernier. Mais par la suite, il ferait tout pour lui fournir un cadre sécurisant, et une personne sur qui s’appuyer. Quang serait là pour son fils, désormais, et traverserait avec lui les bons et les mauvais moments. D’autres histoires étaient encore en attente, mais la magie pourrait bien attendre un peu. Tous avaient besoin de faire un break hors des histoires du GS, même si Clark en représentait également une, à sa façon. Mawen et ses plans… ou plutôt Akasuna et ses plans… demander à l’une de ses subordonnées d’aller jusqu’à utiliser son corps pour combattre son ennemi. L’impact psychologique de la découverte avait été énorme, et s’il était heureux de pouvoir se rattraper aujourd’hui avec Clark, il savait que les prochaines étapes n’allaient pas être simples.

Ce n’était pas sa famille qui l’inquiétait, que cette dernière soit entendue au sens proche ou élargi, tous finiraient par accepter le jeune homme, à leur façon. Certains à un rythme plus lent que d’autres, mais tous le feraient. Non, c’était du point de vue de leurs alliés, lorsqu’ils retourneraient dans le monde magique que ce serait bien plus complexe. Pour L’Alliance, Clark était encore un ennemi, et leur réticence serait sans doute encore plus grande que celle qu’ils avaient pu avoir pour Ergaïl en d’autres temps. Enfin… Une chose à la fois. Isaki lui fit part de ses craintes.

- Je ne peux m’empêcher d’être sur mes gardes aussi, mais nous saurons gérer, comme toujours.

*
**

Pour le moment, le maître des lieux se devait d’accueillir son fils dans une nouvelle demeure, et aussi lui éviter autant que possible une crise de foie. Voir sa méfiance à chaque bonbon qui pouvait être mangé, avant de vraiment en tester le goût était très drôle. Ce dernier regardait vraiment le film comme un enfant, profitant sans trop s’interroger, puis en répondant à la positive à la demande de sa marraine. Il passa ensuite un temps à poser des questions sur les pirates, et d’autres éléments du film, auxquelles ses grands-parents, son père et son oncle prirent plaisir à répondre, afin de lui permettre d’en apprendre plus, tout en lui faisant prendre conscience des différences entre les éléments inventés et ceux qui pouvaient être réels par rapport à l’histoire de la Terre. Ce fut avec plein de nouvelles informations, et le sourire que Clark partit se coucher ce soir-là. Non sans avoir ressenti un étrange petit quelque chose non identifié lorsqu’il remarqua que tout le monde dans cette maison semblait vouloir qu’il reste avec eux.

*
**

Quang se doutait qu’Isaki approuverait son idée. Après tout, pour se sentir accepter, le mieux était que chacun ait un espace qui lui soit propre. Clark étant son fils, il ne pourrait pas toujours rester dans des chambres prévues pour ses invités. Il était après tout bien plus que cela. La remarque sur le côté spartiate les fit rire. Oui, avec l’aide de Liam, certains soucis pourraient se résoudre plus que facilement. Il devrait être même capable de les faire pousser quasiment sur place.

- Le côté spartiate n’a rien de gênant. Au contraire, cela lui laissera le temps de développer ses goûts.
- Tu es incorrigible, franchement.
- Je veux qu’il puisse faire comme cela lui plait. Je fournis ce qu’il lui faut, et il agrémentera.
- Du confort, pour moi ça fait partie du minimum, même toi tu as fini par en ajouter avec le temps.

Quang secoua la tête et rigola à nouveau. Il se rappelait encore de la tête d’Isaki devant sa chambre, la première fois. Tout était purement utilitaire, et c’était elle qui lui avait offert le premier élément de décoration de celle-ci. Mais la jeune femme n’avait pas tort. C’est juste que Clark risquait d’être une nouvelle fois perdu face à tout cela. Après tout, à Suna no Oshiro, on ne pouvait pas dire que la décoration était vraiment un élément important.

*
**

Apprendre à connaître quelqu’un par le combat. C’était quelque chose que Quang comprenait parfaitement. C’était l’un des premiers liens que lui avait forgé avec son grand-père, et avec d’autres personnes à travers les compétitions. Depuis que ce dernier était entré au Japon, les confrontations, officielles ou non, avaient été d’excellent moyens de se faire un avis sur les gens. C’est pourquoi le fait de le faire avec son fils avait été naturel. Leur première rencontre avait été celle de combattants. Le premier de leurs points communs, au-delà de leur physique, avait été leur condition de guerrier, et d’épéiste. Tsurugi. Alors s’affronter avait été pour eux une manière de se raconter l’un à l’autre, le cœur même de leur manière de penser. Quang avait perçu que son fils avait été formé à mener des assauts rapides et mortels, à ne pas laisser de chance à son adversaire, quelque soit la situation. En se confrontant à lui, son père lui avait fait comprendre qu’il y avait toujours des personnes capables de nous surprendre, et que combattre et gagner loyalement, après un âpre combat était parfois plus valorisant que d’obtenir une victoire éclair. On pouvait se confronter à un adversaire, mais en avoir le respect, et avec le temps, reconnaître les forces de chacun. Quang lui faisait aussi comprendre qu’il l’acceptait tel qu’il était, et serait là pour l’accompagner désormais.

Tout le groupe de son père était composé de personnes qui avaient accepté de se battre pour des valeurs communes, pour le bien d’autrui et la liberté. Clark comprenait que malgré lui, il avait été entraîné et endoctriné pour rester une arme dangereuse et perturbatrice. Désormais, il souhaitait surtout apprendre à connaître la vie de ce parent qu’on lui avait apprit à détester. Un père soi-disant horrible, mais qui l’acceptait, indépendamment des circonstances de sa naissance, et sans volonté dissimulée, apparemment. Pour autant, ce matin, il voulait en savoir plus sur celui qui disait être son « oncle », même si de ce qu’il avait compris, Isaki n’étant pas la sœur biologique de Quang, ce n’était pas vrai de ce point de vue-là, mais pourtant réel dans les cœurs de chacun d’entre eux.

Liam était le grand-frère d’Isaki, donc plus âgé dans la réalité humaine que cette dernière et que son père, mais en termes de combat, il semblait bien moins expérimenté que les deux personnes citées précédemment. Il était un utilisateur de la terre, à l’aise avec l’utilisation d’un bâton, mais sa manière d’agir… Il se lançait avec précipitation parfois, comptant l’emporter en quelques coups, grâce à sa vitesse et sa force. Son arme lui fournissait une bonne allonge, mais il venait à tenter de s’en servir de la mauvaise manière, alors qu’avec un katana, Clark avait clairement l’avantage de la puissance de l’arme. Sûr de lui, Liam venait au contact, et finissait par souvent voir son arme déviée, et lui propulsé.

La remarque sur la mère psychopathe laissa un froid, mais ce dernier le désamorça de lui-même, avant de vouloir provoquer un combat entre sa marraine et lui. Ce fut finalement son père qui parut réussir à la convaincre de venir se joindre à un échange amical. Ce dernier semblait d’ailleurs sûr que la neko était capable de le battre, au point de parier contre Liam, même si l’enjeu en cas de défaite semblait lui déplaire. Manifestement, ce combat allait valoir le détour. Ce serait sans doute plus complexe. La remarque comme quoi elle avait apparemment déjà battu son père laissa un autre blanc. C’est bien ce qu’il pensait… dans leur groupe, leur père était pour ceux de sa génération le numéro 1, manifestement. Sa marraine semblait cependant avoir des surprises à réserver, puisqu’elle sortit des lames courtes qu’il n’avait encore jamais vu.

Quang eut un léger sourire. Sa sœur cadette avait manifestement décidé de ne pas laisser gagner son filleul. Lui-même avait eu fort à faire face à ces armes, et avait dû lui-même révéler quelques nouveautés pour s’en sortir.

- J’ai hâte de voir comment Clark va faire face à ça. Je ne pense pas que même lui les connaisse. Malgré que sa mère soit une elfe, je pense que ces armes sont bien trop anciennes.
- Il y a donc des surprises auxquelles s’attendre ?
- Oh oui… mais je préfère vous laisser regarder, c’est plus drôle ainsi.

Il ne fallait pas gâcher le spectacle, après tout. Les deux combattants commencèrent à s’observer, et Clark se lança le premier. Contrairement à Liam, Isaki ne semblait guère pressée de venir à lui, malgré son élément. Qu’importe, ce serait lui qui mènerait l’assaut alors. Son sang d’elfe voulait voir la valeur de cet adversaire. Sa tante semblait bien cependant faire honneur à sa réputation. Eviter une lame longue qui arrive à cette vitesse avec ce type de geste… Clairement, elle démontrait qu’il fallait la prendre au sérieux. Très bien, puisque lui n’avait manifestement pas à se retenir… Il accéléra encore.

*Je vais te montrer !*

Sa fierté de combattant était en jeu. Il augmenta donc sa vitesse, et vit son air sérieux se mettre en place. Voilà qui était mieux. Après tout, lui ne plaisantait pas en cet instant, au contraire. Seulement, malgré des assauts millimétrés, elle évitait tout, et passa même au-dessus de lui.

- Ça, c’est un de ses coups favoris.

Clark se reprit cependant en à peine une seconde et tenta une attaque avant que son adversaire ne se soit retournée.

- Beau réflexe. Commenta David
- Trop simple. Ajouta Quang

Ce dernier sembla avoir raison, puisque la jeune femme para sans même regarder. Ce type de retour était le plus direct à effectuer depuis sa position, en ciblant un point vital. Clark avait été formé à l’efficacité, et cela se ressentait dans ses assauts, parfaitement exécutés, mais manquant parfois de ce qu’il fallait pour perturber l’adversaire, une appropriation personnelle de ces techniques. C’était une perfection des gestes et des techniques, mais il y manquait encore de l’âme. A partir de là, Quang sut que son fils ne pourrait pas l’emporter sur ce combat.

- Première fois.
- Première fois que quoi ? demanda Marina
- SI Isaki s’était laisser couler un peu plus au lieu de stopper l’attaque, elle aurait pu l’éviter et faire couler le premier sang. Elle est sur la retenue.

Clark reprit de la distance. Contrairement au combat précédent, c’est lui qui avait l’avantage de l’allonge de l’arme, ainsi que celui conservé de la puissance. Il devait donc s’en servir afin de prendre l’avantage. Seulement, Isaki semblait se refuser à attaquer. Apparemment, il n’avait pas encore gagné ce droit.

*Je vais te forcer à reconnaître que tu dois te déplacer face à moi !*

Le style de la jeune femme était une dure leçon pour lui. Son adversaire refusait de mener le combat, et donc de le considérer comme digne de devoir prendre un ascendant avec un assaut rapproché. Il mena donc de nouvelles attaques en prenant en compte d’être à la bonne distance pour garder son avantage, et cibler ses armes afin de les faire tomber. Avec cela, son avantage serait optimal. Les premiers assauts furent à nouveau évités, par des mouvements complexes.

- Deuxième fois.

Marina se tourna vers son fils.

- Isaki refuse le combat ?
- Non, Isaki refuse de blesser son filleul. Alors que lui veut apprendre à la connaître par ce biais, parce que c’est tout ce qu’il connaît, communiquer sur ses sentiments est quelque chose qui lui est encore presque inconnu, et il ne sait pas comment formuler les choses sans blesser. Le langage de l’épée est le seul qu’on lui ait véritablement appris.
- Clark ne peut donc pas percevoir que ce geste est en fait une preuve d’amour de la part de son aînée.
- Exactement.

Du côté du combat, Clark était de plus en plus exaspéré par cette défense permanente, et finit par réussir à pousser l’une des armes des mains de la neko.

*Je t’ai cette fois, combats-moi à fond ! Montre-moi qui tu es, marraine !*

Seulement, l’arme de cette dernière revint dans la main de sa propriétaire, à sa place, et Isaki refusa de pousser son avantage.

- Troisième fois.

Seulement, cette fois-ci, quelque chose avait changé. Clark s’était rendu compte de la retenue de sa tante, et se sentait blessé. Il n’était pas à sa hauteur, et cela lui laissait un sentiment amer dans la gorge. C’était comme avec sa mère autrefois, qui le prenait complètement de haut. Certes, elle ne l’insultait pas pour le provoquer, mais ce silence la majeure partie du temps et cette compassion… non cette pitié qu’elle exprimait en lui demandant si cela allait… C’était presque pire ! Il n’était pas une personne fragile et sans défense ! Elle refusait de l’attaquer ! Elle portait à peine ses assauts ! Il était… faible. Indigne. L’amertume allait grandissante en lui. Une forme de déception envers lui-même aussi.

Liam jubilait

- Ah tu vois qu’elle n’est pas aussi forte que ça ! répliqua-t-il
- Quatrième et Cinquième fois.
- Quoi ?

Quang ne prit pas la peine de répondre, et décida d’intervenir, avant que son fils n’aille trop loin ou qu’un accident n’arrive, avec une lame adroitement lancée, laissant son frère de cœur sur son interrogation. Comme il le pensait, Isaki réagit d’un seul coup bien plus vivement, pour protéger son filleul qui n’avait rien vu venir. Quang s’en doutait, et la suite ne le surprit guère. Il allait falloir un intermédiaire entre les deux pour éviter des ressentiments, mais même-lui n’était guère certain de comment tout exprimer. Heureusement pour lui, sa mère vint s’ajouter, et fut parfaitement claire. A eux deux, chacun compris ce que la personne en face avait voulu exprimer.

Isaki s’avança et prit son filleul, qui comme son père la dépassait, dans ses bras. Au départ, le jeune homme resta figé, complètement interdit. Jamais personne n’avait eut de tel contact avec lui, pourtant son cœur battait la chamade, et un sentiment de bien-être l’envahissait à sentir ce contact, où tous les sentiments positifs de sa tante semblait s’exprimer. Ne sachant trop quoi faire, il décida cependant de lui rendre son étreinte, souriant comme un enfant, avec une pureté incomparable. Quang souriait lui aussi. Isaki avait besoin de cette étreinte, autant que son fils, si ce n’était plus. Clark la pardonna et tous les deux se sentirent bien.

Face à l’impasse de la victoire, même si Quang avait bien vu que la main de son fils avait saigné, le mage sourit à l’idée proposée par Ergaïl. L’objectif était double. Certes de pouvoir trancher le résultat, mais aussi de permettre à Clark de se rendre compte du véritable niveau d’Isaki, et d’en déduire de lui-même s’il aurait pu gagner ou perdre face à Isaki. Une nouvelle fois, le combat entre Quang et Isaki fut incroyable. On pouvait dire ce que l’on voulait, autant leur duo était redoutable en collaboration, autant leurs affrontements étaient également de véritables spectacles. Chacun se connaissait tellement, que pour continuer à progresser, tous les deux devaient sans cesse se renouveler. Même si ce combat était supposé se faire uniquement avec les armes, chacun y ajouta une sorte de pointe de pouvoir, c’est-à-dire qu’ils se trouvaient chacun dans un stade où ils étaient à la limite de leurs pouvoirs et que cela leur conférait déjà des avantages surhumains, même sans que cela ne soit véritablement perceptible. Clark avait beau-être un demi-elfe… la vraie vitesse de ces deux-là en exécution était meilleure que la sienne sans aucun pouvoir, alors… il se demandait même jusqu’où ils pouvaient pousser avec ces derniers. Son père l’emporta, sous un tonnerre d’applaudissements du public.

Clark confirma que Liam avait perdu son pari, et ce dernier grimaça, mais rigola à la phrase du jeune. Oui, clairement la mentalité de son père, devenir plus fort pour triompher lors d’un prochain combat. Il posa aussi des questions, par rapport à certaines situations, et pu se rendre compte que le respect de la vie de sa marraine allait encore plus loin qu’il ne le pensait. Les armes présentèrent quelque chose d’intéressant à ce dernier, mais il demeura interloqué par la réaction de son père lorsque sa cadette commença à évoquer la gymnastique.

- Ce n’est pas pour rien s’il manque les arceaux ! Trop dangereux.
- Trop dangereux pour une neko ? C’est possible si des humains y arrivent ?
- Trop dangereux spécifiquement pour ta marraine ! Cet agro est maudit pour elle !
- Tu exagères ! lança la concernée.

Liam rigola doucement.

- Je te rappelle que tu as transformé Quang en spécialiste de rattrapage de poids en chute libre… donc moi je comprends sa réticence !
- Merci !

Ergaïl décida d’intervenir.

- Je pense que l’on pourrait aller à un gymnase. Honnêtement, au pire, Clark pourra faire quelque chose pour nous cacher avec ses sceaux et je pourrais la téléporter à n’importe quel moment…
- J’aimerais voir ça, père.

Quang secoua la tête.

- Je m’avoue vaincu face à la majorité, mais je préviens que s’il se passe une catastrophe, je serai là pour ajouter : « Je vous l’avais bien dit ! ».

*
**

Quang ne s’attendait pas à être réveillé en pleine nuit, par Isaki. Ou du moins par les pas de cette dernière qui s’approchait. Depuis qu’il avait passé ce cap, dans ses pouvoirs, ses perceptions semblaient s’être affinées. Mais il se doutait que si elle venait à cette heure-ci, c’est qu’il se passait quelque chose. Clark avait besoin de lui, et il n’hésita donc pas une seule seconde. L’échange sembla rassurer son fils et lui sourit. Peu importait le moment, il serait là pour son fils. Ils parlèrent un peu des plans, mais vu la fatigue de tout le monde, Clark renvoya sa cadette se coucher. Le père et le fils restèrent donc ensemble sous les étoiles.

- Père…
- Papa.
- Pardon ?
- Papa. Père fait si distant. Nous sommes une famille, je préfère que tu te sentes à l’aise quand nous parlons.
- D’accord, papa.
- Oui ?
- Je me demandais… qu’est ce que tu ressens vis-à-vis de mère ? Par rapport… par rapport à moi ?

Quang l’invita à venir plutôt dans la cuisine, et lui fit chauffer du thé.

- La question que tu me poses n’est pas simple, et ma réponse ne le sera donc pas. Je ne ressens pas qu’un seul sentiment, vis-à-vis de Mawen. Dire que je ne lui en veux pas serait mentir. Elle m’a manipulé et trompé dans le but de réussir à tomber enceinte de toi. Son action a brisé le couple que je formais avec l’elfe que j’aimais à l’époque. Cependant, je ne peux pas que lui en vouloir… d’une certaine manière, elle est aussi victime de ce qui s’est passé. Quant au résultat, à savoir ta naissance, sache que je ne te tiendrais jamais pour responsable.
- Mais j’ai… provoqué la mort de l’enfant que tu devais avoir avec Aryanwin.

Quang ne put s’empêcher de serrer un peu les dents.

- C’est vrai, et sur le moment, j’étais furieux après toi. J’ai même pensé à te rejeter, à ne te traiter que comme un ennemi. Pour autant j’ai ensuite compris qu’au final, c’était toi, la plus grande victime de tout cela, et que tu ne pouvais pas comprendre que tes actions étaient mal, puisque tu n’avais jamais connu que cela, le combat et la manipulation. A partir de ce moment-là, j’ai décidé que je ne perdrais pas mon premier enfant, tout comme j’avais perdu le deuxième. Je t’aime Clark. Faire preuve d’amour, c’est aussi savoir pardonner les erreurs du passé. Concernant ta mère, je pense cependant qu’aucune paix ne sera possible, parce qu’elle ne le veut guère. J’espère cependant que les choses changeront avant que les circonstances ne nous amènent à devoir mourir, l’un ou l’autre, pour ton bien.
- Merci, d’être honnête, papa.
- Pas de quoi. Allez vas te reposer, demain, on mettra tout le monde sur la construction de ton chez toi, parce que je sais que tout le monde voudra y participer.

*
**

En effet, Quang eut raison. Tout le monde participa, dans la joie et la bonne humeur, avec un grand renfort de magie, cela fut assez vite réglé. Le nouveau loft fut fêté avec un très bon repas dans un restaurant et tout le monde rentra se coucher au temple avec plein de bons souvenirs dans la tête. Cependant, au milieu de la nuit, Quang se réveilla en sursaut, avec l’impression que sa tête allait exploser. Ary’ se réveilla immédiatement.

- Quang ! Ça ne va pas ?! Un cauchemar ?!

Non, ce n’était pas cela. Elle remarqua bien que son homme se tenait la tête et serrait les dents, comme en proie à une douleur insoutenable. Elle tenta bien de l’amener à s’apaiser, mais rien n’y faisait. Ni les médicaments, ni le fait de rester dans le noir. Quang transpirait en se tortillant, semblait incapable de prononcer le moindre mot. Jusqu’à ce que cela cesse soudainement.

- Un regard rose…
- Quoi ?!

La voix du mage était si faible qu’elle peinait à l’entendre. Elle lui donna un peu d’eau et le prit entre ses bras, pour l’amener à se détendre, même si elle sentait bien que Quang ressentait le besoin de bouger, de suite. Un sentiment d’urgence s’emparait d’elle.

- Qu’est-ce qu’il y a, chéri ?
- Rassemble… tout le monde…
- Pourquoi ?
- On doit… partir… pour le GS.
- Au milieu de la nuit ?! Mais qu’est-ce qui se passe bon sang !
- Si j’ai raison… Nous sommes tous en danger.

Ary’ n’en demanda pas plus, malgré l’air malade de Quang. Sa crainte visible dans ses yeux était réelle. Il venait de comprendre quelque chose. C’était lié à cette migraine ?! Dix minutes plus tard, tout le monde était en bas.

- Tu peux nous expliquer pourquoi tu as décidé de tous nous réveiller au milieu de la nuit ? râla Liam
- Clark, j’ai une question.
- Oui ?
- As-tu déjà vu le visage d’Akasuna ?
- Quoi ? C’est quoi cette question au débotté ? demanda de nouveau le Kishi
- Non, malheureusement. A chaque fois que je l’ai vu, il portait son masque sur son visage. Par contre… je crois que c’est une femme, malgré tout ce qu’elle fait pour nous faire croire le contraire.

La nouvelle sembla choquer tout le monde. Dans la tête de chacun, jusqu’ici, il s’était agit d’un homme. Même pour Quang.

- Pourquoi dis-tu cela ?

Cela augmenta son niveau de crainte d’un cran. Ce regard rose qui était revenu cette nuit, il ne l’avait vu que chez une seule personne… Une femme, justement.

- Une fois, il y avait eu une vraie tempête de sable qui s’était déclenchée, alors qu’Akasuna accompagnait ses troupes pour un assaut. Si elle a gérer le sable, cela n’a pas retiré le vent, et sa cape s’est collée à son corps, ses courbes, collaient bien plus avec le corps d’une femme que celui d’un homme.

Quang soupira.

- Je crois que je sais comment les hommes d’Akasuna ont trouvé la base de l’Alliance. C’est parce qu’Akasuna en personne nous a infiltré… sous les traits de Karen Engel.

_________________


Dawn and twilight - Page 13 Signa_13

Parce que le meilleur moyen d'avancer est de se sentir soutenu, que ce soit en amitié ou en amour.

Revenir en haut Aller en bas
https://fantasy-world.forum-actif.eu
Isaki Kishi
Neko Du Feu
Isaki Kishi


Messages : 2034
Date d'inscription : 10/01/2010
Age : 27
Localisation : là ou se trouve ma liberté

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: neko du feu
Equipement:

Dawn and twilight - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Dawn and twilight   Dawn and twilight - Page 13 EmptyLun 19 Oct - 19:27

7 ans, Clark aurait dût avoir 7 ans, et non pas 19. Isaki avait cherché activement le jeune homme pendant 4 longues années. Elle avait passé plus de trois ans à mentir à Quang, aujourd’hui ce poids avait été retiré de ses épaules, et elle se sentait étrangement légère maintenant. Il n’y avait plus de secrets entre eux … en tout cas, plus de secrets qui pouvaient impacter directement sa vie.

Isaki sourit doucement en voyant tout le monde autour d’elle. Ergaïl venait de se poser derrière elle, il l’attira dans ses bras, et caressa doucement ses cheveux. Elle se détendit imperceptiblement.
-Tout va bien ?
-Pour l’instant dirons-nous.

Un moyen de lui dire, que pour le moment ils se concentraient sur ce qui se passait ici et maintenant. Mais que bientôt, il y aurait de nouveaux périples. Ergaïl déposa un baiser sur ses cheveux. Et elle sourit, heureuse pendant un temps. Même si ici, il y avait maintenant beaucoup plus de Tsurugis. C’était également sa famille. Et elle était enfin complète.

-détend toi. Clark est enfin avec nous.

Elle acquiesça, il était enfin ici. Et elle sentit également un nouveau nœud se détendre en elle. L’adrénaline commençait à redescendre après tout ce qu’il s’était passé. Et finalement la fatigue finit par la vaincre. Elle s’endormit, se souvenant à peine de la suite des évènements. Elle se souvenait juste d’avoir demandé à Clark de resté avec eux.

Elle ne se souvint plus de ce qu’il avait répondu, mais le lendemain matin, elle avait activé son pouvoir avant même d’ouvrir les yeux pour pouvoir retrouver sa flamme de vie. Quand elle l’avait sentie dans l’aile principal, elle avait ressenti un tel soulagement qu’elle dût se pincer pour y croire.

**
*

Les prochains jours tournèrent autour du jeune homme. Tout le monde voulait connaitre son histoire, mais Quang avait été intransigeant sur ce point. Clark ne parlerait que lorsqu’il serait prêt. Et certainement pas avant. Peut-être même qu’il n’y serait jamais. Et il était hors de question qu’on l’y force.
Liam cherchait à adapter le jeune homme, et à faire en sorte que tout le monde l’accepte. Isaki, elle, cherchait à lui faire comprendre qu’il avait sa place parmi eux.
Quang et Isaki s’étaient d’ailleurs lancés dans un sacré projet à ce niveau-là. En échangeant, ils s’étaient rendus compte très vite que Clark n’évoquait que ses souvenirs de combat, ou encore des endroits qu’il avait vu. Mais jamais il ne parlait de son foyer. Il n’évoquait pas l’idée de rentrer chez lui, ou de repartir. Il n’y avait qu’une raison à cela. En fait, il n’avait pas eu de foyer.

Quang avait donc eu cette idée, de lui en offrir un. Le plus beau cadeau qu’un père puisse offrir à son fils. Ils s’y attaquèrent donc avec enthousiasme. S’éclipsant dès qu’ils en avaient la possibilité. Ergaïl fronça les sourcils en voyant que sa femme rentrait de plus en plus tard, mais elle lui avait sourit en lui expliquant que c’était une surprise. Il avait laissé couler. Pour lui faire plaisir uniquement.

Isaki justement rattrapait un peu de son sommeil en retard, elle s’était levée un peu plus tard, quand elle capta que tout le monde était à l’entrainement. Elle soupira et s’activa rapidement, elle s’équipa prenant son sac d’équipement et descendit les rejoindre, observant ce qu’il s’y passait et s’étirant petit à petit.
Elle ne comprit par réellement comment elle se retrouva embarqué là dedans, mais sous la pression de ses deux frères elle se retrouva face à son neveu. Elle comptait y aller doucement mais à priori ce n’était pas ce qui importait pour Clark, celui-ci attaquait avec force. Elle esquiva chacune de ses attaques, forçant sur son corps pour faire preuve de plus en plus de souplesse. Elle glissa le long de son bras, elle aurait pu faire glisser la lame dans son bras, mais elle n’en eut pas la volonté. Elle serrait la lame à s’en faire blanchir les jointures, mais mentalement elle avait encore trop de mal. Elle avait franchit trop de limite pour retrouver Clark. Elle ne pouvait pas lui faire de mal.

Elle voltigea contre Clark, se baissant sous une de ses attaques, pourtant elle entendit la lame siffler avant même qu’elle n’atteigne sa cible. Elle entendait la lame, avec Clark entre elle et cette lame. Son instinct reprit le dessus. Elle réamorça une pirouette inversée. Clark voulut la frapper, mais elle saisit son bras, et plaçant son pied devant lui, le déstabilisa lui faire perdre l’équilibre, elle l’entraina avec lui et le projeta sur le côté, effaçant les épaules au dernier moment pour éviter la lame lancée par … Quang ?!

Elle se tourna vers lui visiblement furieuse.
-A quoi tu joues ?!

Cette lame n’avait pas été mortelle, mais elle aurait mérité un saut chez Samya. Ses yeux flamboyèrent un instant, mais elle le remit vite sous contrôle. Elle alla ramasser sa lame et la lui tendit un peu sèchement. Mais marina et Quang les interrompirent.

Isaki comprit en cet instant qu’elle n’avait pas encore comprit Clark. Celui-ci était encore plus seul que ce qu’elle avait cru. Elle sentit les lames lui monter aux yeux quand elle comprit qu’il avait été insulté parce qu’elle refusait de faire couler son sang. Comment pouvait-il être aussi blessé par son refus … de le blesser justement.

-Clark … je …

Elle ne savait pas comment réagir. Ses parents lui avaient donnés tout l’amour qui lui fallait, pour qu’elle puisse se lancer dans la vie. Et assumer ses propres choix. Lui, avait toujours été seul. Elle fit la seule chose qu’elle pouvait faire. Elle prit le jeune homme dans ses bras. Elle ne pouvait pas parler, mais elle pouvait lui offrir ce que ces parents lui avaient offerts. Un endroit rassurant, un endroit ou pendant un instant il serait en sécurité. Il hésita, elle eut peur de le mettre mal à l’aise, mais il finit par lui rendre son étreinte. Elle ne vit pas son visage, mais elle vit celui de son père, qui souriait émut lui aussi. Elle fut rassurée de tenir enfin son filleul dans ses bras.
Elle aurait eu tant de choses à lui dire, mais elle ne voulait pas le mettre plus mal à l’aise. Elle préféra donc se taire.

Ergaïl et Liam intervinrent pour désamorcer la situation, et elle se retrouva face à son frère. Elle lui sourit avec affection alors que tout deux se battaient. Mais comme elle s’y attendait, elle finit également au sol, elle aurait quelques bleus demain matin. Mais elle aimait elle aussi ces échanges avec son frère. Même si elle préférait simplement leur discussion sur les toits. En tout cas, Clark semblait accepté le fait qu’elle lui montre son art de combattre autrement. Elle faisait un pas vers lui, et il en fit également un vers elle, lui demandant comment elle préférait s’entrainer, espérant qu’ainsi il pourrait participer avec elle.
Cela déclencha l’hyre immédiate de son père, il devait y avoir une raison pour laquelle la gymnastique tait un sujet compliqué pour eux.

- Ce n’est pas pour rien s’il manque les arceaux ! Trop dangereux.
- Trop dangereux pour une neko ? C’est possible si des humains y arrivent ? s’étonna Clark
- Trop dangereux spécifiquement pour ta marraine ! Cet agré est maudit pour elle !
- Tu exagères ! lança la concernée.

Liam rigola doucement.

- Je te rappelle que tu as transformé Quang en spécialiste de rattrapage de poids en chute libre… donc moi je comprends sa réticence !
- Merci !

Ergaïl décida d’intervenir.

- Je pense que l’on pourrait aller à un gymnase. Honnêtement, au pire, Clark pourra faire quelque chose pour nous cacher avec ses sceaux et je pourrais la téléporter à n’importe quel moment…
- J’aimerais voir ça, père.

Quang secoua la tête.

- Je m’avoue vaincu face à la majorité, mais je préviens que s’il se passe une catastrophe, je serai là pour ajouter : « Je vous l’avais bien dit ! ».

Isaki sourit amusée. Elle vint déposer un baiser sur la joue de son frère.
-Il ne se passera rien, vu que tu seras là pour me protéger.

Il lui offrit un sourire crispé en retour. Et passa un bras autour de ses épaules.
-S’il te plait, fais en sorte que ne gagne pas sur ce coup là.
-je vais essayer.

Ils passèrent rapidement se changer, et Isaki revint en survêtement avec un chignon serré sur sa tête. Leur petit groupe prit le chemin du grand gymnase d’Osaka. C’était une bâtisse moderne tout en verre, qui s’était construite autour d’un dojo de style ancien. Isaki laissa quelques secondes à Clark le temps d’apprécier les lieux.
-C’est … grand.
-J’ai passé quelques heures en ces lieux.

Il y eut un raclement de gorge ironique de la part de Liam. Sa sœur, peu avant de rencontrer Quang passait ses journées ici. Tellement qu’ils étaient obligés de venir la chercher pour qu’elle aille en cours.
-Vous m’excuserez, mais moi je vais prendre ma place habituelle sur les gradins. Marina, David, je vous conseille de me suivre, laissons ces trois là s’amuser sans nous pour cette fois.
-Vraiment ?
-Oh oui.

Clark parut surpris, mais les laissa se diriger vers l’entrée des visiteurs. Ils entrèrent eux par la porte des sportifs. Isaki se rendit à l’accueil.
-Bonjour,
-Kishi-chan ! Mon dieu, qu’est ce que vous faites ici. Ça me fait tellement plaisir de vous revoir.
-Moi de même Oshiro-San. Je me demandais, si cela vous dérangeait que je passe avec mes deux amis ?
-Bien sûr que non voyons ! Allez-y. Filez vite.
-Je paye leurs entrées.
-Tatatata ! Vous êtes chez vous ici. Filez ! pas de ça.

Isaki sourit avec affection à la vieille dame, et s’inclina avec respect
-A très vite.
-et faites attention à vous ! Leur cria-t-elle alors qu’ils s’éloignaient.

Ils descendirent aux vestiaires.
-Je te laisse montrer à Clark ou déposer ses affaires, je vous rejoins de l’autre côté. Lança t’elle à Quang en continuant vers le vestiaire des filles.
-Tu es déjà venu ici ? Interrogea le jeune homme curieux à son père.
-Oh oui. Nous sommes dans le gymnase principal d’Osaka, là ou s’entraine l’équipe Japonaise. C’est déjà exceptionnel qu’Isaki y soit admit sans payer.
-Comment ça se fait ?
-Tu as déjà vu des concours de gymnastique ?
-Non pas vraiment.
-C’est assez impressionnant. Et ta marraine faisait partie de cette équipe nationale. Elle a même été désignée première gymnaste pendant un temps.
-Que s’est-il passé ?
-Ce sera à elle de te le raconter si elle le souhaite. D’accord ?

Il acquiesça,
Le père et le fils traversèrent les vestiaires pour rejoindre le grand gymnase. Il était immense. Des gymnastes s’entrainaient encore. Quang grimaça, il regarda autour de lui, mais ne tarda pas à repérer l’ancien entraineur d’Isaki. Un européen du nom de Stephen. Il encourageait une de ses athlètes qui s’entrainait au sol.
-Allez, allez, allez. Il faut que tu mettes plus de rythme si tu veux pouvoir entamer la dernière rotation. Tu dois y mettre du rythme.

Clark regardait la scène impressionné quand même.
-Ce sont des Nekos.
-Non, juste des humains exceptionnels.

Stephen les aperçuts et les rejoingits.
-Le gymnase est fermé pour ent… Quang ! Salut ! Je ne t’avais pas renconnus.
-Bonsoir coach Stephen.
-Cela me fait plaisir de te voir. Que fais-tu là ? Tu accompagnes Isaki ?
-Oui elle ne devrait pas tarder.
-Tu ne peux pas imaginer à quel point ça me fait plaisir.
-Stephen ! Isaki est là, uniquement pour le plaisir. Répondit Quang d’un ton cassant
-Bien sûr ! Elle me l’a clairement fait comprendre la dernière fois que l’on s’est croisé. Mais elle reste l’une des meilleures gymnastes que j’ai eu le plaisir d’entrainer. Et cela me fait toujours plaisir de la voir.
-Moi de même coach ! Lança justement la voix de la jeune femme qui les rejoignait.

Clark la regarda surprit, pour l’occasion, elle avait revêtu son justaucorps d’entrainement. Stephen la serra un instant dans ses bras.
-Qu’est ce que tu fais là championne ?
-Je voulais initier Clark à la gymnastique, je suis désolée, je ne savais pas qu’il y avait entrainement ce soir.
-Oui, on a une compétition qui approche, il y avait quelques derniers détails à régler.
-Ne les pousse pas trop Stephen. Ça ne te dérange pas que l’on soit là ?
-Je te pardonne si tu me fais une petite démo pour les nouvelles recrues de l’équipe.

Isaki sourit amusée
-ça fait un moment …
-Tu as l’air pourtant toujours en forme.
-Ok. C’est parti. Autant commencer par cela pour Clark.

Stephen parut ravi et alla chercher ses gymnastes.
Elle sourit à son filleul
-Pour que tu comprennes ce qu’il se passe. J’étais une gymnaste qui faisait partie de cette équipe. Elle a beaucoup changé depuis l’époque où je pratiquais. Mais j’étais une gymnaste polyvalente. Ou libre comme tu préfères.
-Qu’est ce que cela veut dire ?
-J’avais mes agrées préférés, mais je restais à haut niveau sur tous. Il y a une catégorie un peu sympa, qui consiste à enchainer en parcours tous les obstacles. Très peu de gymnastes le font.
-Au japon ?
-Non, dans le monde ! parce que c’est incroyablement stupide ! Grogna Quang

Isaki lui sourit amusée alors que Stephen revenait vers eux, il avait installé le parcours pour la jeune femme.
-Je te les ais écartés de 4 mètres. Ça te va ?
-Trois ! intervint Quang. Les arceaux sont trop bas pour les quatre mètres.
-Isaki peut le faire et, …
-Stephen ! Trois mètres, ou tu remontes les arceaux ! répliqua Isaki
-Pas de soucis, tu décides. Je vais t’assurer.
-Merci, mais non merci. Répondit elle

Elle le surprit sur ce coup-là, y compris Quang, elle acceptait de réduire la difficulté, et refusait que son coach l’assure ?
-C’est Quang qui m’assure.
-Mais …
-Pas de mais, il l’a déjà fait.

Son frère fronça les sourcils. Alors que Stephen pliait et retournait auprès de ses gymnastes.
-Depuis quand tu es aussi responsable ?
-Depuis que je sais que je t’ai fait peur. Tu me demande simplement d’assurer ma sécurité. Ça je peux te l’accorder.

Quang fut surpris par cette réponse.
-… merci.
-Avec plaisir.

Quang s’écarta pour positionner des tapis de réceptions sous les arceaux. Isaki sourit à son filleul.
-Mon père a l’air inquiet …
-Je sais. C’est pour ça, que je le laisse me surprotéger.
-Ce Stephen … ils ne s’aiment pas.
-Non. Mais stephen n’est pas mauvais. Sauf que pour lui, la gymnastique passe avant tout. On a beau le critiquer pour ses méthodes dures, il tient cependant beaucoup à ses gymnastes.
-Isaki, tu veux de la musique ? interrogea Stephen justement.
-Pourquoi pas, pour une fois que je peux me la jouer un peu … je crois que je vais en profiter. Se moqua Isaki.

Elle sourit, et alla se placer au centre des tapis au sol. Malgré le fait qu’elle ait arrêté la gymnastique, elle rayonnait en cet instant. Elle avait un petit sourire espiègle sur le visage. Isaki n’était pas vantarde, mais elle avait conscience de ses capacités. Stephen s’approcha encore une fois.
-Je te donnerai le tempo.
-Merci, mais Quang s’en charge très bien pour moi. Assura t’elle

Stephen grimaça cette fois. Isaki ne lui faisait plus confiance, ou plutôt elle avait trouvé un entraineur qui lui convenait mieux. Elle sourit à son frère. Elle avait en lui une confiance absolue. Et elle ne se sentait plus prête à remettre sa vie dans les mains de quelqu’un d’autre.

Quang s’approcha et lui sourit doucement.
-Tu vas faire ton show ?
-J’ai peu de défaut, mais j’avoue que j’aime bien être une diva au gymnase.
-Tu fais attention…
-J’ai dit à Stephen que ce serait à toi de me donner les rythmes de saut, et tu as déjà vérifié les longueurs et tu as rajouté des tapis de protection… je crois que cela devrait bien se passer.
-Merci.

Elle lui fit un clin d’œil, et alla se placer au centre du praticable. La musique démarra, beaucoup de gymnastes choisissaient des musiques très rythmées pour les accompagner. Isaki avait la particularité de choisir des musiques plus douces, et lancinantes. Des musiques qui évoquaient l’eau, et dans laquelle elle se coulait.
Clark rejoignit son père qui se tenait près du cheval, prochain praticable sur lequel elle s’élancerait.
-Tu voulais comprendre, comment ta marraine combat ? Regarde.

Elle commença au sol, et donna l’impression de se glisser dans le rythme de la chanson, elle se déroula sur elle-même comme une fleur, et commença à danser. Elle glissa avec souplesse dans son grand écart pour revenir debout sur l’une des diagonales. Parfaitement en rythme avec la chanson, sur l’un des points d’orgue, elle s’élança dans une explosion de puissance, elle courut, et sauta. Elle s’élança dans les airs, comme une figure d’ange, avant de se réenrouler sur elle-même, faisant une tour, puis deux, puis trois.
Elle réattérit au sol sur un pied, enchainant immédiatement sur un pivot qui suivait le rythme de la chanson. Pour Clark cela ressemblait au rythme du combat. Sa marraine entendait le rythme de la chanson, et bougeait en même temps qu’elle. On pouvait presque anticiper la chanson en la regardant bouger. Il y eut quelques exclamations de surprise alors qu’elle reprenait une nouvelle diagonale, la musique se fit plus oppressante. Isaki s’immobilisa, inspira. On sentait la tension dans chaque membre de son corps.

Stephen jura, la position arquée de départ ne mentait pas.
-Mince, elle va le faire ?

Il y eut un temps d’arrêt dans la musique, un silence sur lequel Isaki s’élança. Elle décolla très vite. Clark reconnu le mouvement par lequel elle l’avait déstabilisé juste une heure auparavant, sauf que cette fois il n’y avait pas d’appui, pourtant elle bondit bien plus haut. La jeune femme vrilla, une fois, deux, trois. Elle amorça sa descente en un double salto tendu.
L’une des figures inédites d’Isaki Kishi, une des plus dures au monde.

Les altos laissèrent la place au piano, qui amena un sentiment de vitesse et d’urgence dans la musique. Isaki rejoignit la piste devant le cheval. Quang se tendit, prêt à intervenir si elle se réceptionnait mal. Elle croisa son regard, et il acquiesça, lui donnant son feu vert. Quang était concentré sur la course de la jeune femme. Quand il la sentit prête, il émit un sifflement. Elle prit appui sur le tremplin, monta à nouveau dans les airs, cette figure paraissait presque simple comparée à celles sur le sol, mais la jeune femme était plus haute que la normale, elle réattérit debout, et se servit du cheval comme d’un nouveau tremplin pour s’élever plus haut encore. Clark retint son souffle alors qu’il voyait le pied de sa marraine au bord du cheval. Mais ce fut suffisant pour lui servir d’appui. Elle avait une puissance concentrée dans ses jambes qui lui permirent de s’envoler.
Elle décrivit un arc de cercle parfait. Elle tendit la main et entraina un des arceaux avec elle. Elle partit dans une courbe plus douce, presque choquante après l’explosion qu’elle venait de leur montrer, mais qui allait avec le violon qui venait accompagner le piano.
Les changements de rythme de la musique, entrainaient des liens qui étaient magnifiques à l’oreille, tout était lié, et s’accordaient parfaitement.

La neko dansa à trois mètres du sol, se retenant parfois que du bout des orteils. Clark suivit son père qui se déplaça près des barres. Si celui-ci avait été tendu face au cheval, là il grinçait littéralement des dents. La musique se fit tellement douce, que l’on ne l’entendait qu’à peine. Même le jeune homme sentit sa peau se hérisser. Il allait se passer quelque chose.
C’était magnifique à voir, Isaki alliait la souplesse des nekos aux explosions de puissance des flammes. Elle rayonnait littéralement en cet instant. Marina et David s’étaient levés sur les gradins et se retenaient à la rambarde ébahis. Isaki commença un mouvement de balancier. Vers les barres, il ne faisait aucun doute qu’elle allait bondir vers elle maintenant.

-Elle va se tuer. S’écria Clark
-Un jour je pense que oui. Gronda son père.

Il s’écarta d’un pas, et fit reculer son fils.
-Qu’est -e qu’elle attend ? S’étonna Stephen
-Que je lui donne le signal. Répondit Quang concentré.
Il attendait le moment parfait où il sentirait que sa sœur serait prête. Il sentait la tension à distance de ses muscles. Elle venait d’enchainer trois exercices. Et cela faisait cinq minutes qu’elle poussait son corps au plus haut niveau. Les gymnastes sur un exercice ne dépassaient pas les deux minutes. Le violon et les altos s’éteignirent, ne laissant plus que le piano qui semblait attendre la jeune femme. Elle donna plus d’élan dans son balancier.
Quang siffla.
Elle lâcha exactement au même instant.
Le lien entre eux faisait des merveilles.
Isaki s’envola.

Elle semblait prête à toucher le plafond quand Quang siffla à nouveau. Il n’y eut que quelques secondes, mais cela avait apparut comme un temps infini. Elle arqua son buste, incurvant sa course droit vers la barre.

-Elle va trop vite. S’inquiéta Clark.

Mais son père n’avait pas bougé. Il avait cependant les poings blanchis à force de les serrer. Les mains d’Isaki attrapèrent la barre, ses bras se verrouillèrent, et elle s’utilisa elle-même comme pivot pour incurver de nouveau sa course.
La musique prit des accents d’espoir alors qu’elle se laissait entrainer dans l’axe de la barre, elle passa de l’une à l’autre à une vitesse folle. Les barres gémirent sous la pression à laquelle elle les soumit. Mais elles tinrent bon. Clark sentit son père reprendre sa respiration alors qu’elle s’immobilisait accroupit sur la plus haute barre. Elle se redressa debout, dansant à nouveau, semblant se jouer de la gravité. Mais elle finit par redescendre. Après quelques mouvements de balancier, elle négligea la petite barre pour partir en arrière, Isaki décrivit une fente, alors qu’elle s’élançait dos au vide.
Comme au combat elle avait parfaitement conscience de tout son environnement. Elle s’arqua pour entamer un salto arrière. Elle se réceptionna les mains sur la poutre. La tension étant trop forte pour qu’elle s’immobilise, elle se coula sur celle-ci accompagnant l’énergie cinétique et celle de la musique. Clark reconnut encore une fois un mouvement de son combat contre sa marraine. Effectivement si elle avait senti la lame arriver ainsi, il n’avait aucune chance de la toucher, on aurait dit qu’elle sentait le moindre flux d’air autour d’elle. Elle se redressa en équilibre. Glissa avec maitrise et lenteur en pont. Se retrouvant debout face au bord de la poutre.
C’était presque terminé.
Sa tante s’envola une dernière fois. Elle tournoya sur elle-même, avant de se poser au sol avec une délicatesse infinie, reprenant sa position de départ, comme si la fleur se refermait attendant un nouveau soleil, sur la dernière note.

Le silence s’abattit sur la salle alors qu’Isaki reprenait sa respiration sans bouger. Les gens ne bougèrent que lorsqu’elle se redressa. Il y eut des cris de victoires, et des applaudissements effrénés. Elle sourit en rougissant. Quang et Clark la rejoignirent.
Si cela avait parut facile pour elle en la regardant Clark put voir que la jeune femme était recouverte d’une fine pellicule de sueur, et que ses muscles tremblaient.

-ça va toi ?
-On ne peut mieux. Répondit-elle avec un sourire éclatant. C’était comment ?
-Magique. Assura Quang

Elle se tourna vers Clark
-ça t’as plus ?

Le jeune homme la regardait bouche bée.
-C’était … wahou !
-Merci.
-Va boire un peu. Intevint Quang en prenant sa voix de coach

Elle sourit mais acquiesça se dirigeant vers les vestiaires pour récupérer sa bouteille d’eau.
-Je croyais que l’on ne devait pas utiliser nos pouvoirs sur Terre. Souffla Clark
-c’est ça le pire. Elle ne l’a pas fait.
-Quoi ?!
-Ce n’était rien d’autres que les prouesses physiques de ta marraine. Et encore … ça fait quelques temps qu’elle n’avait pas poussé à ce niveau.
-C’est impossible ! Comment aurait-elle put réussir à être autant en rythme avec la musique sinon ?

Quang eut un petit rire.
-De un : l’entrainement, de deux : tu connais la famille d’Isaki ?
-Liam est son frère c’est tout ce que je sais.
-Elle a également deux autres petites sœurs. Mika, qui lui ressemble beaucoup : une vraie pile électrique. Et Asami, qui est complètement leur contraire, elle est plus douce, mais elle a un véritable don pour la musique. C’est Asami que tu as entendu au piano. Elle a composé le morceau pour sa sœur.
-Wahou !
-ça tu l’as déjà dit.
-C’est impressionnant.

Clark souriait impréssionné.
-faut que j’apprenne à faire ça.

Quang ricana
-Malgré tout ce que tu peux être mon fils, je crois que tu ne pourras jamais.
-Et pourquoi pas ?
-Ta tante a plus d’expériences que toi … Et c’est une femme. Ton corps prendrait trop de masse pour réaliser ce qu’elle fait, tu perdrais en souplesse. Et donc tu ne pourrais pas exécuter ses sauts.

Isaki revint vers eux. Elle avait une serviette autour des épaules.
-ça va tous les deux ?
-Oui.
-Alors Clark, tu veux apprendre quelques trucs ?
-Avec plaisir. Tu m’apprends ta deuxième diagonale ?

Isaki ne put s’empêcher de rire. Stephen arriva derrière eux.
-Ce mouvement, elle devrait l’utiliser aux jeux olympiques ! Tu sais que les qualifications sont bientôt ? Tu n’as qu’un mot à dire, et je te fais passer devant le comité ! Tu pourrais juste faire le sol tu sais ?
-Merci Stephen, mais je ne suis pas là pour ça. Tu nous excuses ?
-A condition que l’on en reparle !
-Si tu veux en reparler on peut, mais je ne changerai pas d’avis.
-Quang, aide-moi ! c’est du gâchis un tel talent !

Isaki les entraina vers une piste de course, et récupéra un tremplin ainsi qu’un tapis de réception.
-On va commencer par la partie finale du mouvement, le salto d’accord ?
-On ne s’entraine pas au sol ?
-de ce que j’ai vu tu n’as pas encore la détente pour le faire. Je te donne une dizaine de mètres de courses, et un tremplin. Fais-moi le plus de saltos s’il te plait.
-Comment ça ?
-Démonstration.

Isaki lâcha sa serviette et se mit à courir.
Sans fioriture autour, et avec le tremplin, elle sauta encore plus haut. Elle enchaina quatre saltos avant de se réceptionner à pied joint, les bras en l’air, le dos légèrement arqué.
-Quang, toi, je te mets au défi de m’en faire trois avec le tremplin.
-je n’en ai jamais enchainé plus de deux.
-Le secret, c’est de vraiment être le plus serré possible d’accord ?

**
*

Les prochains jours furent tranquilles. Quang reprenait « discrètement » l’entrainement du petit groupe en main. Il estimait de sa responsabilité de s’assurer que tout le monde était en pleine forme. Et après ce qu’il s’était passé, tout le monde avait le droit à des séances de rattrapages. Il intégrait également Clark à leur dynamique. Celui-ci ayant comprit à quoi pouvait servir la souplesse en plus de la vitesse et de la puissance, s’entrainait avec sa tante avec plaisir. L’après-midi, tout le monde se retrouvait dans l’ancienne aile du temple pour faire les travaux sous la direction de Clark.

Il faisait encore nuit noire, quand Isaki entendit tambouriner à sa porte. Ergaïl et elle furent debout en un instant. Ils allèrent ouvrir pour trouver une Ary’ échevelée et visiblement inquiète. Isaki blêmit.
-Ary’ ! C’est quang ?
-Il va bien … Enfin … c’est sa migraine. Il m’a demandé de tous venir vous chercher.
-Tu as réveillé les autres ?
-J’y vais.
-On arrive.

Isaki courut dans la chambre. Elle fut équipée en moins de deux minutes, et Ergaïl les téléporta auprès de Quang. Ils furent les premiers arrivés. La neko se précipita aux côtés de son frère, qui semblait sur le point d’être malade, et qui était vraiment pâle.
-Quang !
-Mince Quang, t’as une tête affreuse ! Assura Ergaïl
-Merci du compliment. Répondit-il d’une voix faible.
-Qu’est ce qu’il se passe ?
-C’est ma migraine … je sais, ce que je devais savoir.
-C’est grave ?
-On attend les autres. Mais oui c’est grave.

Isaki sentit que son frère était bouleversé. Mais qu’il attendrait que tout le monde soit présent.
-Ok, détend toi.

Elle passa dans son dos, et posa ses mains sur ses tempes en fermant les yeux. Isaki ouvrit son lien avec son pouvoir, et commença à créer un canal d’énergie entre son frère et elle. Doucement, elle fit passer une énergie chaude et délassante en lui, la sienne, négative passant en elle, avant qu’elle ne la lui renvoie purifiée.
Les nœuds de douleur de Quang se détendirent, et son mal de tête reflua, lui permettant enfin de se lever.
-merci.
-Tu aurais dût m’appeler immédiatement ! râla t’elle

Elle n’aurait probablement rien put faire, mais voir son frère dans cet état la mettait sur les nerfs. Donc pour le moment, il allait devoir subir ses remarques acerbes. Quang lui sourit et serra sa main doucement dans la sienne. Manière de lui rappeler qu’il était là, et qu’il allait bien.
Les autres arrivèrent sur ces entrefaites.

- Tu peux nous expliquer pourquoi tu as décidé de tous nous réveiller au milieu de la nuit ? râla Liam
- Clark, j’ai une question.
- Oui ?
- As-tu déjà vu le visage d’Akasuna ?
- Quoi ? C’est quoi cette question au débotté ? demanda de nouveau le Kishi
- Non, malheureusement. A chaque fois que je l’ai vu, il portait son masque sur son visage. Par contre… je crois que c’est une femme, malgré tout ce qu’elle fait pour nous faire croire le contraire.

La nouvelle sembla choquer tout le monde. Dans la tête de chacun, jusqu’ici, il s’était agi d’un homme. Même pour Quang.

- Pourquoi dis-tu cela ?

Cela augmenta son niveau de crainte d’un cran. Ce regard rose qui était revenu cette nuit, il ne l’avait vu que chez une seule personne… Une femme, justement.

- Une fois, il y avait eu une vraie tempête de sable qui s’était déclenchée, alors qu’Akasuna accompagnait ses troupes pour un assaut. Si elle a géré le sable, cela n’a pas retiré le vent, et sa cape s’est collée à son corps, ses courbes, collaient bien plus avec le corps d’une femme que celui d’un homme.

Quang soupira.

- Je crois que je sais comment les hommes d’Akasuna ont trouvé la base de l’Alliance. C’est parce qu’Akasuna en personne nous a infiltré… sous les traits de Karen Engel.

La nouvelle tomba comme la foudre sur le petit groupe. Karen, était censée être une des leurs. Quang avait eu des soupçons, mais entre la mort d’Ergaïl, son retour, et le retour d’Isaki. Ils n’avaient pus s’en rendre compte que dernièrement.

-Cette salope a déguisé sa flamme de vie ! Gronda Isaki

Etonnamment le plus en colère, ce fut Liam qui se montra le plus en colère. Le sol ondulait sous eux.
-Oh le … On y va ! et on en finit une bonne fois pour toute. Je vais me faire un plaisir de la tuer ! Assura-t-il

Clark et Ergaïl semblaient d’accord avec lui. Isaki dût s’interposer entre eux et la porte
-On se calme tous les trois.

Quang peinait encore à tenir droit malgré les soins de sa sœur.
-J’ai dis, je crois ! Je n’en suis pas certain.

Isaki lui offrit un sourire crispé.
-Oui, enfin c’est quand même la première fois que je crois quelqu’un capable de déguiser sa flamme de vie. Un utilisateur de flammes lambda n’aurait pas capté la différence. Il n’y a que parce que j’ai rencontré la flamme première, et qu’elle m’a appris à voir les sentiments, que j’ai pu détecter qu’elle ne renvoyait aucune couleur. Sinon ça aurait été parfait !
-Ah, tu vois !
-Oui mais c’est pas pour autant que l’on va y aller !
-Isaki, elle se ballade dans l’alliance.
-Justement oui.

Il y eut un nouveau tremblement de terre.
-Liam, s’il te plait, tu pourrais rappeler la terre, j’aimerai que le temple reste à sa place. Lança Quang calmement
-J’ai un peu de mal en sachant qui se ballade dans le Q.G en ce moment. Grogna t’il
-Posez-vous un instant d’accord ! répliqua Isaki

Elle avait prit son ton maternaliste. Et auxxquels on ne pouvait pas déroger. Ils obéirent, et elle força tout le monde à descendre au salon. Isaki alla chercher du thé. Clark la suivit dans la cuisine.
-Tu ne paniques pas beaucoup Marraine je trouve !
-Non, pas encore.
-Et pourquoi on ne panique pas ?
-Parce que Karen est chez nous depuis plusieurs semaines. Que l’on vient d’essuyer une attaque, et que ce serait trop suspect d’en recevoir une autre sur nos sites de replis immédiatement. Et que pour le moment, Quang a été secoué. Il n’est pas en état de combattre. Et qu’il reste le plus puissant d’entre nous. Sans lui, on se fera ratatiner. Je ne risquerai pas la vie de ma famille, à cause d’une foutue migraine. Donc pour le moment … on se pose ! On réfléchit. Et on calme les esprits qui s’échauffent. Ary’ s’occupent de Quang, et moi des autres.

Ils revinrent rapidement, et Isaki posa d’office une tisane apaisante dans les mains de Quang.
Liam voulait toujours partir rapidement. Mais il était un peu plus calme.
-Bon, qu’est ce qu’on fait alors ?
-Elle veut des informations … donnons lui en !
-Tu veux monter une opération de contre espionnage maintenant ?
-On prévient deux trois personnes haut placés. On réduit discrètement ses déplacement … et on lui donne les infos que nous on veut ! Si les sables rouges tombent dedans … on sera sûr de nous au moins.
-C’est un plan dingue !
-Tu en penses quoi Quang ? Interrogea-t-elle

Le groupe se tourna vers lui. En terme d’Akasuna. Il restait le seul maitre à bord.



Revenir en haut Aller en bas
Quang Tsurugi
Admin - Mage Épéiste
Quang Tsurugi


Messages : 2478
Date d'inscription : 09/01/2010
Age : 32
Localisation : Osaka

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: Mage épéiste
Equipement:

Dawn and twilight - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Dawn and twilight   Dawn and twilight - Page 13 EmptyMer 21 Oct - 10:30

Rattraper le temps perdu serait-il possible ? Sans doute pas. Après tout, même avec la magie, on ne pouvait revenir dans le temps. Sinon Quang aurait sans doute été tenté de le faire à quelques reprises. Même s’il pouvait être arrêté, localement, ou pour un certain nombre de personnes, la magie temporelle avait très rapidement des limites, car l’on touchait à l’essence même de ce qui était une composante primordiale de la vie. Preuve en était que même la magie qui permettait aux terriens de s’arranger avec leur double vie avait fini par disparaitre d’elle-même lorsque cette dernière n’avait plus été absolument vitale. Quang avait beaucoup de choses à découvrir, vis-à-vis de son descendant, et encore plus à lui faire découvrir, à propos de sa famille et de la terre. Tout le monde était ravi que ce dernier soit désormais avec eux… Mais pour le moment, le décalage était encore présent.

*Chacun de nous apprendra des autres, avec le temps. *

Ce temps démarrait d’ailleurs déjà à s’écouler. Pour autant, Quang avait décidé de fixer certaines priorités, à commencer par avoir le nécessaire pour accueillir son fils. Commencer à lui préparer un lieu qui serait un foyer lui tenait à cœur. Certes, le mage savait qu’il ne suffisait pas d’un toit, pour que Clark finisse par se sentir chez lui. Il faudrait bien plus. Mais c’était un démarrage, et l’écouter, l’accepter et le faire participer à tout le reste serait un moyen de construire un foyer stable. C’est pourquoi Quang n’avait absolument pas refusé son duel contre son fils. Après tout, tous les deux s’y connaissaient en matière d’épée, et c’était une autre manière de dialoguer, pour l’un, comme pour l’autre. Son fils semblait même plus ouvert par un échange de ce calibre. Dans toutes ces nouveautés, le combat physique avec des armes représentait pour lui une zone sûre.

Ainsi, le jeune homme voulait rencontrer presque tout le monde de cette manière. Liam s’y plia sans difficulté, ayant hâte de voir ce que pouvait valoir le nouveau venu. Après tout, il ne l’avait pas affronté directement les fois d’avant. Un combat à la loyale sans pouvoirs représentait une belle occasion, pour lui de voir ses progrès, et peut-être de battre un Tsurugi. Cependant, il semblait bien qu’à l’épée, réussir à dépasser ce jeunot allait être un sacré défi. S’il n’était pas à la hauteur de son père, il avait cependant déjà une expérience à ne pas sous-estimer.

Qu’importe ! Il ne serait pas le seul à être vaincu, et il força un peu Isaki à aller se confronter à son filleul, puisqu’elle s’était auto-proclamée, sans contestation certes, marraine de ce dernier. Quang ne lui aurait jamais refusé, puisque cela faisait partie de ses plans, de toute façon, et puis après tout ce qu’elle avait fait pour lui… Elle méritait plus que largement cette place. Actuellement, elle avait fait plus pour lui que n’importe qui d’autre, lui compris. Seulement, ce que le combat mis en évidence, cette fois-là, c’était une différence de point de vue flagrante.

Quang s’y attendait, tout comme Marina, une fois qu’elle eut saisi l’importance que Clark avait pour la jeune femme. Le combat ne donna donc pas vraiment ce que le demi-elfe aurait pu vouloir, mais pour autant, les choses avancèrent tout de même, après une bonne explication. Isaki avait assez d’amour à revendre pour un monde entier, et actuellement, la personne qui recevait le plus de cet amour était Clark. Il répondit positivement au câlin, même si cela lui fit étrange. Personne n’avait vraiment fait preuve d’affection avec lui jusque-là. Quang lui sourit, ému. C’était sans doute la meilleure manière qu’avait sa sœur de lui dire à la fois : je te pardonne, je t’accepte dans ma famille, et je t’aime. C’était une très belle image, que la candeur de Clark ne rendait que plus précieuse encore.

Liam et Ergaïl désamorcèrent la situation, et Clark observa avec intérêt le combat entre sa tante et son père. Les deux étaient très impressionnant. Isaki était un véritable feu-follet, jamais présent là où on l’attendait, tandis que son père lui-même s’il était plus rigide avait une souplesse et une réactivité vraiment tournée vers le combat. Aucun de ses gestes n’était superflu. Il ressemblait à une lame dont toute la force était tournée vers son objectif, mais aussi capable d’anticipation. C’était de toute beauté. Il devait cependant reconnaitre que si la neko avait utilisé le niveau dont elle faisait montre-là contre lui auparavant, il aurait perdu, puisque les règles interdisaient l’utilisation de la magie. Pour autant, une autre opportunité de comprendre sa marraine s’offrit à lui. Aller au gymnase. Mais dans un gymnase extérieur. Chacun passa se changer, pour des vêtements plus détendus.

- Pourquoi vous changez-vous ?
- Pour aller dans un gymnase, et vu que ta marraine va sans doute vouloir nous faire travailler, mieux vaut que nous soyons à l’aise.
- Donc si je veux participer, il me faut une autre tenue ?
- Oui, cela vaudra mieux.

Quang fouilla dans sa penderie, et fournit le nécessaire à son fils.

- Tiens, prends ma tenue.
- Mais, et toi ?
- Ne t’en fais pas, j’en ai d’autres.

Le Tsurugi père ressortit l’un de ses joggings aux couleurs de l’équipe nationale de Kendo d’Osaka. Cela faisait maintenant un moment qu’il n’avait plus participé à une compétition, avec tous les soucis que le GS avait pu générer, mais ses tenues restaient les siennes. Elles étaient généralement composées d’habits de sport classiques, mais avec le nom du club dans le dos, et le nom de son propriétaire. Tout le petit groupe se mit ensuite en route, et Quang ne put s’empêcher un sourire à la remarque de son fils. Lui-même s’était fait la même remarque, bien des années auparavant, lorsqu’il avait franchi les portes du complexe la première fois, une année avant de rencontrer Isaki, pour rentrer dans l’équipe d’Osaka de Kendo.

Leur arrivée ne fut pas vraiment discrète, par l’entrée des artistes, puisque la personne à la loge reconnut sans difficulté sa cadette. Il faut dire qu’elle tenait l’accueil de ce gymnase depuis tellement longtemps qu’elle était un point de repère, même pour d’anciens compétiteurs des équipes qui ne venaient plus aujourd’hui. Elle ne sembla pas le reconnaître, mais il était vrai que le dojo avait sa propre entrée et sa propre sortie donnant sur l’extérieur, donc elle le voyait plus rarement. Cela lui allait très bien cependant de rester discret, actuellement. Ils étaient là pour Isaki, non pour lui, même si l’envie d’aller au dojo le démangeait.

En hauteur, Liam et Ergaïl ainsi que ses parents avaient pris des places en hauteur. Marina et David eux aussi regardaient la structure avec un œil neuf, même si un peu nostalgique pour David.

- Ce gymnase a été développé sur le site de l’ancien, mais ne conserve plus grand-chose de ce qu’il était avant. A l’époque, le dojo d’art martial et le gymnase partageaient un seul et même terrain, mais étaient encore séparés. Enfin… ça reste joli, mais dans ce genre de moment, j’ai vraiment l’impression d’être vieux.

Marina lui sourit doucement.

- Tout évolue, comme nous. Mais il faut savoir ne pas rester coincé dans le passé. J’ai hâte de voir Isaki en action en tous les cas.
- Je vous assure que ça va valoir le coup d’œil ! lança Liam
- C’est une retransmission télé d’Isaki en gymnastique qui m’a fait tomber amoureux d’elle.
- Tiens, tu ne l’avais jamais raconté celle-là !
- Parce que tu n’as pas à tout savoir, sinon tu serais intenable.

Les parents de Quang rirent de cette dispute qui semblait bien fraternelle ! Quang et Clark firent leur apparition en bas, plus rapides qu’Isaki. Il fallait dire que les deux hommes n’avaient que leur veste à retirer pour être plus à l’aise. Quang avait aussi dit que si la question venait à être posée, il dirait que Clark était un cousin éloigné de la famille, puisque l’idée qu’il soit son fils n’était malheureusement pas possible pour les autres terriens au vu de la faible différence d’âge physique qu’ils devaient présenter tous les deux.

- Ce sont des Nekos.
- Non, juste des humains exceptionnels. Qui ont passé des années à se dédier à travailler leur souplesse, et le font encore, presque quotidiennement.
- Un humain peut donc atteindre ce niveau ?
- Avec de l’entrainement, de la volonté et une tenue facilitant leur déplacement, oui.

L’entraineur d’Isaki officiait apparemment toujours pour l’équipe d’Osaka, voire sans doute pour l’équipe nationale. Quang ne pouvait cependant s’empêcher de lui en vouloir. C’était en partie à cause du fait que lui voulait pousser les athlètes toujours plus loin qu’Isaki avait sombré dans le passé. Isaki salua cependant chaleureusement ce dernier, et accepta de faire une démonstration. Tout le monde allait en prendre plein les yeux, si elle démarrait ainsi. Mais pourquoi pas après tout. Elle surprit Quang à deux reprises, mais ce dernier eut un sourire au final.

- Tu peux compter sur moi, petite sœur.

Cela faisait des années désormais que Quang suivait ses prouesses, et l’aidait à ne pas perdre en souplesse. Il était sans doute celui qui à ce jour connaissait au mieux le rythme de sa cadette, comme l’avait prouvé leur combat précédent. Alors lui permettre de donner son maximum sur des agrès ? Ce serait un jeu d’enfant. D’autant plus si elle lui passait son côté surprotecteur pour une fois. Heureusement qu’en ayant accepté de venir ici, le mage avait décidé de tout prévoir. Ainsi, quand il vit que Stephen allait se diriger vers l’installation musicale, Quang le rattrapa rapidement avec une petite foulée, lui tendant une clé usb.

- Pour la musique d’Isaki. Le troisième morceau.
- Tu as l’air sûr de toi.
- Je sais ce que je fais, et je pense que cela ira très bien à Isaki pour une démonstration. Elle a besoin de ne pas avoir besoin de réfléchir pour le rythme.
- D’accord.

Il échangea rapidement avec cette dernière. Elle était en confiance, et retrouvait cette manière d’être propre pour elle dans un gymnase. C’était son élément. Isaki avait beau dire que cela ne lui manquait pas… La joie qu’elle ressentait en faisant de la gymnastique, rien d’autre ne lui procurait. Quang commença à la suivre. Si elle était telle une déesse dans son élément, se jouant de la gravité, lui était tendu à l’extrême. Il était même prêt à faire appel à une seconde de sérénité au besoin. Il savait que techniquement, le parcours qu’elle s’était construit était quelque chose qu’elle maitrisait, mais il avait été malheureusement le témoin privilégié des conséquences de ses chutes, et aussi celui qui en avait évité certaines. Alors lui ne perdrait ni en concentration, ni en réflexes tant que tout cela ne serait pas terminé.

Jusqu’au bout, Quang fut tendu à l’extrême, mais une fois encore, Isaki révéla dans ses mouvements une magie et une grâce qui n’appartenait qu’à elle. Pourtant, il était certain que Clark avait aussi compris bien plus de choses sur la manière de combattre de sa marraine. Sa souplesse était désormais tellement naturelle, qu’elle s’était détachée des formes de combat traditionnelle pour frapper à sa propre manière. C’était cela qui faisait qu’elle l’emportait si souvent, personne ne pouvait, sans la connaître, s’attendre à de telles réactions, qui n’étaient pas conventionnelles, et encore moins à ce que sa force puisse s’exprimer dans une telle fluidité. Les applaudissements et autres vivats étaient très largement mérités. Elle était encore meilleure qu’avant. Autant dire qu’à ce niveau, participer au niveau national, même mondial, était à sa portée. Les réactions de son fils étaient quant à elles si honnêtes qu’elles le faisaient sourire. Là, il retrouvait un enfant émerveillé.

- Plus tard, tu auras sans doute l’occasion de les rencontrer. Mais effectivement, le don d’azami est superbe. Elle est aussi talentueuse en musique, notamment au piano, que ta marraine en gymnastique. Chacune a su repousser les limites de son art, et le fait de le faire l’une pour l’autre les entraine tous les deux vers le haut.

Clark voulait apprendre à faire la même chose. En soit, ce n’était pas surprenant. Sa partie elfe bouillait surement de dépasser ses limites, et de devenir encore meilleur. Quang se rappelait à quel point ses entrainements avec Jinhyun pouvaient être intense, parce qu’elle voulait aller toujours plus loin. Liam aussi avait cette mentalité présente, même s’il était moins affecté, car n’étant pas totalement un elfe. Son esprit terrien l’aidait à garder une certaine partie d’analyse. Au retour d’Isaki, Clark parla directement de la deuxième diagonale. Ces mouvements avaient été de loin les plus complexe. Bien sûr, il semblait vouloir repousser ses limites au plus loin. Seulement, ce type de choses ne se ferait pas tout seul. Stephen s’approcha, impressionné, et reparla des JO. C’était une idée fixe chez lui depuis qu’il avait vu Isaki créer cette figure.

- Je ne t’aiderais pas, Stephen. La seule à prendre la décision, sur ce domaine, c’est Isaki. Si elle me dit un jour qu’elle veut le faire, je serai derrière elle. Cependant, tant qu’elle refuse, je ne l’obligerai pas. Car elle ne peut avoir ce niveau que si elle prend du plaisir à ce qu’elle fait. C’est tout, et la discussion s’arrête là.

D’ailleurs, Isaki laissa aussi son coach pour faire une démonstration de comment réaliser le plus de saltos. Elle en fit quatre, sans donner l’air de se forcer, avec le tremplin. Défier Quang d’en faire au moins trois. Bah… il n’allait pas refuser de tenter devant son fils… non ? Il posa donc sa veste, et s’échauffa d’abord, enjoignant Clark de faire de même. Après tout, mieux valait ne pas se lancer dans ce genre d’exercice à froid. Quang prit son élan et sauta, il fit deux saltos, avant de se placer en position de réception.

- Tiens…

Il remarqua à son temps de chute que sa détente s’était améliorée, depuis la dernière fois qu’il avait fait cet exercice. A croire que son entrainement finissait par payer, au moins un petit peu. Voilà qui n’était pas une mauvaise chose. Clark se lança à son tour, et en fit un seul, pour adapter son corps aux sensations. Il enchaina une deuxième, une troisième et une quatrième fois ce salto unique, avant de sourire.

- Je pense qu’augmenter va être facile.

Quang se lança de nouveau à son tour, et fit deux tours et demi, se rendant compte que le sol se rapprochait trop vite, et malgré le cri de surprises des autres là-haut dans le public, il se rattrapa sur ses mains et finit son mouvement par un flip, une figure qu’il maitrisait depuis bien longtemps.

- Pourquoi papa n’utilise-t-il pas ce genre de mouvements dans les combats, s’il arrive à en réaliser ?
- On dira que ton père est attaché à l’essence de ce qu’il apprend. Il ne sait pas forcément créer des mouvements nouveaux, hors cadre, mais est capable de les apprendre à la perfection, et ensuite d’improviser des enchainements venant de différents styles. Cependant, il reste attaché souvent à l’épée, et une arme aussi longue bloque la plupart des mouvements de souplesse.

Il revint doucement vers eux, en souriant. Isaki poussa Clark à aller essayer de nouveau.

- Dommage, tu n’étais pas si loin !
- Je sais. Un peu plus d’impulsion, me serrer un peu plus lors du premier salto pour gagner en vitesse, et ça devrait être bon.

Pendant ce temps-là, Clark lui venait de réaliser un double salto, presque sans forcer, et partit de nouveau pour tenter de le reproduire.

- C’est fou la vitesse à laquelle il apprend. Il n’a vu ce mouvement qu’une fois.
- Tu devrais faire attention, petite sœur, sinon bientôt tu auras un sacré rival. Son état d’esprit le pousse à aller plus loin, et ses origines lui confèrent un avantage non négligeable. Sa force et sa vitesse sont naturellement plus élevées que les nôtres. Même sans s’en rendre compte, son corps comprend très vite énormément de choses. Presque instinctivement.
- Dans ce cas, tu ferais mieux de te méfier, sinon il sera rapidement meilleur que toi !
- Je n’en doute pas, sur ce point.

Quang eut un sourire, et se lança de nouveau. Isaki sut à son décollage du tremplin, que cette fois-ci serait la bonne. Les trois saltos eurent lieu, même si la réception fut rude et que Quang finit sur ses fesses. Isaki et Clark applaudirent tout de même.

- Ça va ?
- Il en faudra plus que ça pour me faire mal, ne t’en fais pas.

Clark tendit la main à son père, qui la saisit.

- Merci. Pour autant je pense que je ne forcerais pas plus aujourd’hui.

Ses chevilles venaient de prendre un sacré choc quand même. Tout le monde finit par rentrer, et les prouesses d’Isaki, ainsi que les bons débuts de Clark firent le sujet de conversation de la soirée.

*
**

Le lendemain matin, après le petit déjeuner, Quang commença à s’entrainer, et doucement, entraina les autres avec lui. Le premier jour, ils firent essentiellement du cardio, le deuxième de la musculation, et celui d’encore après ils passèrent à la souplesse, puis au combat. Au moment du quatrième jour, le programme devait porter sur les pouvoirs. Seulement, pour cela, le Tsurugi devait s’assurer d’une chose.

- Clark, je peux te poser une question ?
- Oui.
- es-tu capable, avec tes sceaux, d’ouvrir une autre dimension, qui ferait que ce qui s’y passe n’altèrerait pas ce qui se passe ici ?
- Je sais que de tels sceaux existent, mais je n’en ai jamais vu, donc encore moins testés.
- Je vois. Suis-moi.

Tous les deux allèrent dans la bibliothèque, et Quang déverrouilla un meuble dont il gardait la clé précieusement. Il en sortit un petit cahier, et après une petite recherche, l’ouvrit à la page qui l’intéressait.

- Qu’est-ce que c’est ?
- L’héritage de ton arrière-grand-père. Lui n’avait pas de doutes sur le fait que la magie des sceaux finirait par réapparaitre, et il a mis dans ces cahiers tout son savoir. Cette page indique comment créer une dimension du type de celle dont je t’ai parlé.

Clark y regarda. Ce n’était pas aussi complexe que ce qu’il aurait pu croire. Il devait l’adapter un petit peu, vu sa propre nature, mais ce n’était rien de trop complexe. Il y travailla une heure, avant de concentrer de l’énergie magique au bout de ses doigts, et de tracer ce dernier. Lorsqu’il eut fini, un espace s’ouvrit devant eux, entièrement blanc.

- Tu es vraiment doué, Clark.

Père et fils rentrèrent dans la dimension, et le passage se ferma derrière eux. Pour tester la résistance de l’endroit, Quang fit appel à plusieurs de ses épées élémentaires et lança des attaques, qui laissèrent des traces dans le sol, avant de disparaitre rapidement.

- Parfait.

Il attendait donc tout le monde de pied ferme, ce matin-là, lorsqu’ils arrivèrent tous avec le sourire.

- Alors, quel est le programme du jour, coach ? ricana Liam
- Sans doute un qui va te plaire, te connaissant.

Les autres attendaient, plus sagement, quand d’un seul coup, ils furent tous téléportés dans la dimension blanche, grâce à un sceau que Clark avait installé auparavant. Rien que l’apparence rappela des souvenirs à Isaki. Quang, elle, ainsi que Jin, s’étaient souvent entrainés dans ce type d’espace par le passé, quand Fujitaka était encore avec eux.

- Je vois que tu as commencé à apprendre certaines choses à Clark.
- En effet, cela fait partie de son héritage, après tout.
- L’entrainement d’aujourd’hui est simple : Ce sera un battle royal ! Tous les coups sont autorisés, ainsi que la magie ! N’ayez crainte, tous ce que nous faisons dans cet espace n’affecte que ce dernier ! Le vainqueur sera connu quand il ou elle sera le ou la dernière debout !

Quang eut un sourire.

- Que le match commence !

*
**

Entre l’entrainement, et la construction d’une aile pour Clark, les journées étaient passées rapidement. Ce dernier était maintenant installé, et Isaki avait râlé et fait des pieds et des mains pour qu’il y ait également un minimum de décoration, à commencer par une photo d’eux tous ensemble sur la table de chevet. La soirée avait été merveilleuse, et tout le monde était serein en allant se coucher. Sauf que… lié au fait qu’il soit plus détendu ou pas, mais ses migraines revinrent avec la force d’une tornade dans sa tête. La douleur était horrible, mais Quang faisait ce qu’il pouvait pour tenir, et voir ce qu’il devait voir. Une fois ce regard rose bien présent au milieu de ce visage encore flou… il sut… instinctivement, il n’avait pas de doute.

Il devait prévenir les autres, et faire que chacun puisse agir. Il ne pouvait pas garder cette information pour lui. Quel que soit son plan d’action, il ne réussirait pas seul. Preuve en était que celui qui lui avait transmis tout ça, avait risqué sa vie pour que lui ait les éléments. Alors Quang ne pouvait pas échouer. Mais pour le moment, marcher et parler semblaient bien deux actions très complexes à mettre en œuvre, cela malgré l’aide providentielle que lui apporta Isaki. L’annonce eut un effet bombe, et les réactions des uns et des autres ne le surprirent pas vraiment. Il remercia mentalement sa cadette de prendre la suite, au vu de ses propres difficultés à aligner trois mots sans souffrir pour le moment. Heureusement, l’un et l’autre étaient sur la même longueur d’onde.

- On va entamer une difficile… partie de shogi. Isaki a raison… On doit prendre notre temps. Rien n’arrivera tout de suite… et il nous faudra faire profil bas. Continuer à agir… comme si de rien était.
- Mais… c’est mettre tout le monde en danger.
- Pas si nous agissons correctement. Isaki, je sais que tu discutes souvent avec Chiwen, et qu’il vous arrive de faire des missions ensemble. Prenez en une nouvelle, et à un moment où vous êtes seules, donne lui l’information qu’elle puisse la relayer à sa mère.
- Liam, je sais qu’une mission t’attend avec d’autres elfes dans deux jours. Remplissez là, puis au moment où tu feras ton rapport de retour en tant que chef d’équipe à Dame Eowithraviel, transmets-lui l’information.
- Comment sais-tu que ?
- J’ai mes entrées. Donc je sais, c’est tout.
- Ary’, invite donc Ezio à prendre le thé chez ta grand-mère… et informe-le.
- Entendu.
- Papa, maman, je vous laisse trouver un moyen de prévenir le général des mages.
- On peut s’occuper de ça.
- Le reste d’entre nous, on agira comme d’habitude. Les généraux vont réfléchir, et sans doute proposer un plan d’action. L’un de ces plans sera rendu public, comme s’il s’agissait d’une véritable mission, et on verra si les Sables Rouges tombent dedans. L’autre sera plus officieuse, et ciblera sans doute un point d’importance, en espérant que ce dernier ait été délaissé.

Cela semblait être leur meilleure capacité d’action.

- Qu’est ce que je fais, moi, dans tout ça ? demanda Clark
- Tu vas être notre carte secrète. Ta mère a dû prévenir Taedan que tu étais réapparu, et manifestement peu enclin à revenir avec elle. L’Alliance pour le moment ne te fera pas confiance. Si tu venais à en franchir les portes, tu serais sans doute emprisonné le temps qu’ils décident quoi faire de toi, de te demander des informations… etc. Mais ta venue ferait trop de bruit. Je préfère laisser croire que pour le moment, tu as continué ta route seul, en ne te rapprochant, ni de moi, ni de ta mère. Mais tu pourras couvrir nos arrières sur la fausse mission, en te trouvant à distance.

Celui-ci hocha la tête, heureux d’être inclus dans la dynamique de groupe.

- Qu’est ce que vous pensez de tout ça ? Des objections, des remarques ou des points à préciser ?

_________________


Dawn and twilight - Page 13 Signa_13

Parce que le meilleur moyen d'avancer est de se sentir soutenu, que ce soit en amitié ou en amour.

Revenir en haut Aller en bas
https://fantasy-world.forum-actif.eu
Isaki Kishi
Neko Du Feu
Isaki Kishi


Messages : 2034
Date d'inscription : 10/01/2010
Age : 27
Localisation : là ou se trouve ma liberté

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: neko du feu
Equipement:

Dawn and twilight - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Dawn and twilight   Dawn and twilight - Page 13 EmptyMer 18 Nov - 17:30

Revenir au gymnase était toujours un plaisir pour la jeune femme, elle y avait vécu de très beaux moments. Et de très difficiles aussi. Il lui avait fallu un moment avant de réussir à revenir. Quang avait compris ce qu’il se passait. Et il l’avait beaucoup aidé, à reprendre confiance en elle. Maintenant elle prenait plaisir à revenir, mais elle évitait soigneusement encore ses anciens entraineurs.

Aujourd’hui, il y avait Stephen avec eux, mais il se calma rapidement quand il se retrouva face à son ami. Il le renvoya dans ses pénates rapidement. Elle les entraina vers le tremplin pour s’entrainer à faire des saltos. Elle était époustouflée par la technique de Clark.

-Mince, dire que tu n’as jamais fais ça.
-Je n’en ai fait que deux. Rougit-il
-c’est déjà quelque chose de très bien.

Quang déclara qu’il s’arrêtait là, mais Clark était encore curieux.

-Je peux essayer autre chose ?
-Qu’est-ce que tu veux tenter ?
-Ce que tu faisais sur les arceaux.

Quang fronça es sourcils.

-Comment ça ce qu’elle fait sur les arceaux ?
-bah, le truc ou elle passe des arceaux aux barres.
-Ah ça !
-OU PAS ! répliqua le père immédiatement.

Clark sursauta

-mais … pourquoi pas ?
-Parce que c’est un mouvement incroyablement complexe, en plus d’être stupide, même si je t’accorde qu’il est très beau.
-Il a l’air facile pourtant quand elle le fait.
-Oui, mais ta marraine a des dizaines d’années d’expérience. Et je répète que c’est horriblement dangereux.
-Mais pourtant …
-Clark, c’est hors de question !
-Mais pourquoi ?

Isaki s’interposa, son frère était tendu dès que l’on évoquait ce sujet.

-La raison, c’est que ce mouvement, je n’ai appris à le maitriser qu’après quelques chutes … malencontreuses et dangereuses.
-Malencontreuses ? Tu t’es retrouvée à l’hôpital. J’ai cru que tu ne te relèverais jamais. S’étouffa Quang
-Tu vois ce que je te dis, il est un peu susceptible de là-dessus. Ria t’elle

Isaki sourit, et proposa à Clark de monter sur un arceau. Elle monta sur l’autre.

-Je te propose de commencer par un mouvement simple de balancier. Une fois, que tu te sens à l’aise, on va faire une pirouette d’accord ? On ne tente pas les sauts pour le moment. Il faudra encore quelques entrainements pour cela.

*
**

Le retour au temple, amena Quang à reprendre son rôle d’entraineur pour leur petit groupe. Cela les faisait beaucoup grogner, mais ils savaient également que cela lui permettait de se rassurer. Donc en soi, ils ne grognaient pas trop et acceptaient bien les choses. Même si leur point de limite n’allait pas tarder à se faire sentir vu comment ça avançait.

Quang les attendait tout sourire devant le dojo ce matin-là, et Isaki eu un sourire crispé.

-Je le sens moyennement ce coup-là.
- Alors, quel est le programme du jour, coach ? ricana Liam
- Sans doute un qui va te plaire, te connaissant.

Les autres attendaient, plus sagement, quand d’un seul coup, ils furent tous téléportés dans la dimension blanche, grâce à un sceau que Clark avait installé auparavant. Rien que l’apparence rappela des souvenirs à Isaki. Quang, elle, ainsi que Jin, s’étaient souvent entrainés dans ce type d’espace par le passé, quand Fujitaka était encore avec eux.

- Je vois que tu as commencé à apprendre certaines choses à Clark.
- En effet, cela fait partie de son héritage, après tout.
- L’entrainement d’aujourd’hui est simple : Ce sera un battle royal ! Tous les coups sont autorisés, ainsi que la magie ! N’ayez crainte, tous ce que nous faisons dans cet espace n’affecte que ce dernier ! Le vainqueur sera connu quand il ou elle sera le ou la dernière debout !
-Vous rigolez j’espère ! s’exclama isaki
-Que se passe t’il Isaki ? l’idée ne te plait pas ? s’enquit Clark
-Alors, pour toi c’est : marraine ! et ensuite c’est une idée complètement folle. Qui l’a eu ?
-Mon père !
-J’aurai dus m’en douter ! Quang, oublie !
-Pourquoi ? S’étonna Clark
-Parce que je ne combats pas contre vous tous, et parce que ça risque de dégénérer.

Vus les regards sadiques de toutes les personnes face à elle, elle avait tout à fait raison.
-Allez tite sœur, de toute façon, il va bien falloir que tu surmontes ce blocage alors … c’est le bon moment.

Quang eut un sourire.

- Que le match commence !
-Non, non, non,…

Trop tard. Les garçons s’écartèrent tous brusquement, et la terre se mit à trembler sous les pieds de la Neko. Elle avait pourtant dit que c’était une mauvaise idée. Elle activa ses flammes, et s’en servit pour se projeter dans les airs. Cela ne touchait peut-être que cette dimension, mais que se passerait-il si jamais elle brulait réellement l’un d’eux. Elle alla se poser un peu à l’écart, et Quang apparut comme par enchantement à son côté.

-Ne t’inquiète pas, ça va bien se passer.
-Akasuna va être content si on se tue les uns les autres.
-Isaki ! On a tous besoin de décharger, et d’apprendre à combattre avec Clark, et toi aussi. Ne t’en fais pas je suis là. Et si jamais il y a le moindre risque que tu blesses quelqu’un, je te promets d’intervenir. Mon phénix est sur le qui-vive.
-Promis ?
-Fais-moi confiance ! et plaisir !
-D’accord. Soupira t’elle

Elle lui sourit, et déclencha ses flammes, droit sur lui. Il dut s’enfuir rapidement, sous peine de finir bruler. Isaki repéra chacune des personnes présentes grâce à leur flamme de vie. Elle se mit en hauteur, Ergaïl tenta de l’atteindre, mais elle se saisit de son bras rapidement pour le renvoyer vers le sol fissa.

Finalement ; elle allait peut-être se laisser tenter par le jeu. Elle savait qu’elle n’irait pas pour blesser les autres. Mais elle n’était pas la plus faible. Loin de là. Elle commença donc à passer discrètement derrière chacun de ses amis. Elle laissait Quang s’occuper de son fils, mais aussi de Liam qui lui poserait le plus de difficulté. Mais pour ce qui était des autres. Elle s’en donna à cœur joie. Les éclairs qu’Ary commença à lancer revinrent brusquement vers elles. La projetant devant ergaïl
Il tenta bien de l’abattre, mais elle se défendit bien. Et alors qu’ils en étaient à s’immobiliser l’un l’autre, elle put s’occuper des deux d’un coup.

De son côté Quang s’était débarrassé de Liam et Marina et David s’étaient débarrassés de Clark. Isaki eut un sourire.

-On s’allie quelques instants ? Proposa t’elle à son frère
-Là … je ne peux pas refuser.

Il eut un sourire carnassier.
David sourit, amusé.

-quelle bande d’arrogants ces gamins.

Isaki secoua la tête.

-On va vous faire mordre la poussière les ancêtres !
-Carrément ! Pas de pitié !
-Venez-vous faire moucher le nez les morveux !
-Expression non utilisée depuis 1550. Ricana Isaki

Celle-ci recula d’un pas, laissant Quang avancer. Elle s’enflamma et prit un peu de hauteur.
-Tu prends déjà la fuite Isaki ?
-On va dire ça …

Elle ne se laissa pas distraire et se concentra plutôt sur son frère. Il saisit de deux de ses épées. Le feu et l’eau, des éléments opposés. Avec ça, il pourrait parer tout ce que lui enverrait sa mère. Et il laissait son lien de flamme ouvert pour sa sœur. Il chargea, prenant l’initiative du combat. Les parents du jeune homme devait lui reconnaitre qu’il était devenu un épéiste hors pair. David crut apercevoir une faille alors que Quang se concentrait sur sa mère, mais l’épée de flamme de Quang s’opposa à lui. Son fils la maniait avec brio, mais il ne l’avait même pas regardé.

-Qu’est-ce que …

Son instant de distraction faillit lui couter la vie, car il n’évita que de peu le jet de flammes que lui envoya Isaki depuis les hauteurs. La jeune femme ayant une vision d’ensemble, elle pouvait travailler sur trois fronts en même temps. Elle attaquait David de la main gauche, bloquait les attaques magiques de Marina de la droite, et mentalement guidait l’épée de Quang pour parer quand il n’avait pas toutes les cartes en main. Oui leur duo fonctionnait merveilleusement bien.

La terre se mit à trembler sous Quang, Isaki déclencha une tornade de feu pour écarter les parents le temps qu’il puisse planter son épée de terre, l’esprit de la tortue bloqua l’attaque magique de Marina. Elle tenta bien d’opposer sa volonté à elle, mais Isaki redescendit brusquement sur terre et frappa de toute sa puissance. Combiné à l’attaque de la terre, Marina se retrouva immobilisé dans un combat mental sur deux fronts. David voulut aller l’aider, mais Quang s’y opposa, et Marina se retrouva avec la lame d’Isaki sur la gorge.

-Vous êtes morte !
-Je me rend ! rit-elle

Isaki lui sourit, Quang et son père était dans un tel combat au corps à corps qu’elle ne pouvait pas approcher. Elle les laissa faire quelques instants mais sourit

-Quang, je ne veux pas que tu sois épuisé pour notre combat. Lança t’elle

Son frère ne put s’empêcher de rire, et recula d’un bond. Isaki déclencha les enfers. Rien de vraiment imparable, sauf que David n’avait plus Marina pour lui prêter main forte. La salle était suffisamment petite pour que Isaki puisse l’embraser littéralement.

-Tu ne m’auras pas comme ça petite ! Gronda David
-Quang, envole-toi !
-Bien reçu.

La chaleur commença à monter, monter …
-ça va, pas trop chaud là-dedans ?
-Je …

Isaki accentua la pression. Quand il commença à être désorienté, elle cessa et Quang frappa à pleine vitesse. Son père percuta la paroi derrière lui, et il s’assomma.

Le frère et la sœur se tournèrent l’un vers l’autre.

-et il n’en resta plus qu’une.
-ne te la joue pas trop tu veux.

Quang sortit son épée d’eau et d’air, alors que le phénix et la tortue se matérialisait
-Pas le courage de venir m’affronter seul ?
-Qui se la joue maintenant ?

La terre commença à trembler, et isaki s’envola. Le phénix partit directement au contact. Elle s’écarta de Quang pour éviter une contre-attaque de sa part, et concentra toute sa puissance mentale sur l’oiseau de feu. Elle sentait la pression sur son cerveau alors qu’elle tentait d’en prendre le contrôle

*je suis le feu
-et moi la maitresse des flammes*

Elle rugit, alors qu’elle frappait. Elle ne parvint pas à en prendre le contrôle, mais elle parvint à l’immobiliser. Elle essuya la sueur sur son front. Elle remarqua qu’elle saignait un peu du nez. Quang lui avait laissé le temps de se confronter au phénix. Il était impressionné par la contre-attaque. Elle avait immobilisé son épée.

Elle ne se laissa pas distraire, elle envoya un torrent de flammes, qu’il esquiva facilement en s’envolant. Ses flammes s’affaiblissaient. Son combat mental contre le phénix ne lui avait pris que quelques minutes, immobile. Mais c’était épuisant.

-On dirait que tu vas avoir un peu de mal à tenir la distance.

Il déclencha une vague tsunami. Il avait raison sur une chose. Elle ne tiendrait plus très longtemps. Il n’y avait qu’un seul moyen pour elle de remporter ce combat… Il allait la tuer. Elle réduisit les flammes au maximum, mais resta sur le chemin de la vague. Son frère l’attendait plus haut. Elle n’avait pas le choix que de s’élever pour éviter la tortue et l’eau. Il était prêt à la recevoir … sauf qu’il la vit rester sur le chemin de la vague.

-Elle bluffe. Murmura t’il

Pourtant il sentit son cœur se serrer. Isaki était complètement enflammée. Si l’eau la percutait, elle serait mouchée.

-Elle bluffe.

Il vit avec horreur la vague la percuter de plein fouet.

-ISAKI !

Il plongea. Sous son commandement le sol se fit recouvrir de lianes tressées pour amortir sa chute potentielle. Il ne la voyait plus dans l’eau. L’inconvénient avec son pouvoir quand on déclenchait une telle force, c’était qu’il peinait à la manipuler rapidement. Il demanda au dragon de faire disparaitre l’eau, et l’aperçut enfin par terre, inanimée.

Il se posa à côté d’elle et la prit dans ses bras. Il la secoua doucement

-isaki, répond moi !

Il sentit la pointe du poignard de la jeune femme sur ses côtes alors qu’elle ouvrait les yeux en toussant.

-Je t’ai eu. Lança t’elle faiblement

*
**

Se faire réveiller de nuit par une Ary’ un peu blanche avait vraiment inquiété Isaki, elle avait eu du mal à se contenir avant de voir que son frère allait bien. Enfin plutôt bien. Une fois qu’elle se fut assurée qu’elle n’était pas sur le point de le perdre à nouveau, elle put reprendre le contrôle de la situation, et un peu de recul. Ils n’allaient pas se précipiter dès ce soir, parce qu’avec Quang dans cet état. Ils allaient tous y passer.

Elle dirigea tout le monde vers le salon, ou Quang leur expliqua son plan.

- Le reste d’entre nous, on agira comme d’habitude. Les généraux vont réfléchir, et sans doute proposer un plan d’action. L’un de ces plans sera rendu public, comme s’il s’agissait d’une véritable mission, et on verra si les Sables Rouges tombent dedans. L’autre sera plus officieuse, et ciblera sans doute un point d’importance, en espérant que ce dernier ait été délaissé.

Cela semblait être leur meilleure capacité d’action.

- Qu’est-ce que je fais, moi, dans tout ça ? demanda Clark
- Tu vas être notre carte secrète. Ta mère a dû prévenir Taedan que tu étais réapparu, et manifestement peu enclin à revenir avec elle. L’Alliance pour le moment ne te fera pas confiance. Si tu venais à en franchir les portes, tu serais sans doute emprisonné le temps qu’ils décident quoi faire de toi, de te demander des informations… etc. Mais ta venue ferait trop de bruit. Je préfère laisser croire que pour le moment, tu as continué ta route seul, en ne te rapprochant, ni de moi, ni de ta mère. Mais tu pourras couvrir nos arrières sur la fausse mission, en te trouvant à distance.

Celui-ci hocha la tête, heureux d’être inclus dans la dynamique de groupe.

- Qu’est-ce que vous pensez de tout ça ? Des objections, des remarques ou des points à préciser ?
-Il faudra se séparer sur les deux missions. Si notre supposition est la bonne. On rencontrera une sacrée résistance sur la mission réelle. Mais il faudra frapper vite de l’autre côté.
-Qu’est-ce que tu proposes ?
-Toi sur la mission principale, avec tout le monde.
-Tu n’iras pas seule sur l’autre. Gronda Ergaïl
-Le plus judicieux serait que tu prennes Ergaïl ou Liam avec toi. Fit remarquer Quang
-Tu pourrais être trop occupé pour sortir quelqu’un du danger …
-Si j’ai raison, Akasuna ne pourra pas être présente.
-Non mais la folle … mawen si. Je vais aller avec Liam. A nous deux, on a une force de destruction suffisante pour couvrir le repli des troupes.

Tous acquiescèrent. On pouvait dire beaucoup de choses, mais quand le pouvoir de Liam s’allait à celui d’isaki … même le phénix reculait.

-Tout le monde est d’accord ?
-Et moi ? quelle équipe ? interrogea Clark
-Je te l’ai dit, en soutien de ton père.

Le jeune homme rougit, pas habitué à être inclus automatiquement.

-Qu’est-ce que l’on fait maintenant ?
-On retourne se reposer. Ça ne sert à rien d’affronter l’ennemi complètement épuisé. Et on tient à ce que tout le monde s’en sorte vivant.

Ils acquiescèrent, et tout le monde retourna se coucher. Isaki embrassa Ergaïl dans l’escalier.

-Monte te reposer.
-tu ne viens pas ?
-Je suis trop sur les nerfs, je ne vais pas réussir à me rendormir, je vais me mettre dans le salon avec un film.
-D’accord, mais rejoins moi après.

Elle lui sourit

-Merci.

Elle retourna dans le salon, et se posa devant un vieux film bien soporifique et pas prise de tête : Rambo.

**
*

Leur plan se mit en place petit à petit dès le lendemain. Comme ils pouvaient s’y attendre, tous leurs amis réagirent très mal à cette nouvelle. Ils voulaient intervenir, mais acceptèrent tous le plan proposé par Quang. Cela allait vite se mettre en place. Ils ne voulaient pas laisser le temps à Karin de vendre l’emplacement de toutes les bases de replis. Cela mettrait trop de monde en danger. Les deux cibles furent décidées au cours de la nuit précédant l’attaque, pour ne laisser que très peu de temps à l’espionne pour s’organiser. Un petit groupe partirait discrètement avec Liam et Isaki à sa tête au petit matin pour s’occuper d’un camp avancé du sable rouge, qui représentait une plaque tournante du ravitaillement des troupes d’Akasuna. Comme excuse, Ary’ laissa échapper que Isaki et Liam étaient rentrés sur Terre pour tenir leur rôle humain auprès de leurs parents. Vu que ça ne devait être qu’une mission de routine, le reste de leur unité spéciale devait suffire largement.

Elle ne fut pas de trop. Quang qui s’était tenu en retrait jusque-là, dût intervenir pour que leurs troupes ne soient pas débordées. L’attaque aurait été dévastatrice sans eux.

Du côté de Liam et Isaki, au contraire, cela se passa trop bien.
Ils étaient entrés dans les lieux au petit matin, et n’avait croisé qu’une très faible résistance. Isaki et Liam n’étaient pas sereins alors que leur petite troupe au contraire semblait ravie.

-Le plan a marché à la perfection. Au contraire, vous devriez être heureux ! sourit Théo un des hommes qui les accompagnaient.
-Même s’ils sont ailleurs, on parle d’une plaque tournante de ravitaillement. Elle devrait être mieux protégée. Gronda Liam

Isaki acquiesça
-Sors tout le monde de là. Ordonna t’elle
-et toi ?
-Je place les explosifs et je vous rejoins. Soit c’est un piège, et tu reviendras pour me soutenir, soit ce n’en est pas un. Et donc je n’ai pas besoin de vous. Dans tous les cas, ça ne sert à rien de risquer trop de vies.

Liam acquiesça et commença à ramener sa petite troupe en arrière. Il comprenait la logique de sa sœur, mais ne pouvait s’empêcher d’avoir un mauvais pressentiment.

-Allez on se dépêche ! tout le monde dehors. Ordonna t’il

Il avait à peine sorti tout le monde que les murs explosèrent.

-heureusement qu’Isaki devait attendre que l’on soit dehors. Gronda Théo.

Liam était pâle.

-c’était trop puissant pour être à nous.

Il regarda en arrière, Isaki émergea des décombres dans une explosion de flammes. Seulement elle n’était pas seule.

-Qu’est-ce que …

Liam érigea un mur de terre, pour éviter les contre coups des attaques qui s’élevaient dans le ciel.

-C’est la folle en rouge.

Elle détournait les attaques d’Isaki, mais frappait la jeune femme mentalement en même temps. Isaki avait été déstabilisé par l’attaque. Une pierre l’avait frappé au niveau de la tête, et une autre lui avait démit le bras.

-Isaki !

Elle sentit la terre de Liam venir la soutenir. Mais elle peinait à les protéger en même temps que les autres.

-éloignes les autres ! Ordonna t’elle

Liam s’exécuta, il entraina leur troupe derrière eux.

*
**

Lorsqu’elle avait senti la trace de Mawen Noctis, lsaki avait tout de suite voulu reculer. Elle avait su instinctivement que ce ne serait pas bon pour elle. Elle avait fait demi-tour quand le plafond avait commencé à s’effondrer sur elle. Elle s’était planquée contre un mur, invoquant ses flammes elle avait fait exploser les gravats qui auraient pu l’atteindre. Mais son pouvoir n’étaient pas faits pour arrêter ce genre d’attaque. Elle ne comprit pas vraiment ce qu’il se passait. Elle fut projetée au sol par l’une des pierres, et ne rouvrit les yeux que quelques secondes plus tard. C’était terminé.

Elle mit un instant à savoir où elle était. Elle se rappelait son frère, ainsi que le groupe qu’ils avaient emmenés avec eux.

-Oh non …

Elle se redressa en grimaçant. Elle allait le sentir passer. Elle s’appuya sur son bras et grimaça. Son épaule était sortie de son axe. Elle allait avoir besoin de Samya, ou il faudrait vraiment qu’elle apprenne à se la remettre en place seule. Elle inspira, et expira, sur l’expiration son pouvoir partit en exploration autour d’elle. Elle repéra facilement son frère ainé, et capta également la présence de celle qu’elle appelait affectueusement la folle en rouge ?

-Alors toi …

En réfléchissant, elle savait que c’était un piège. Soit Mawen surveillait Clark plus attentivement que ce qu’ils avaient crus. Soit Karen était plus fine que ce à quoi ils s’attendaient. Dans tous les cas, ils avaient foiré quelques parts. Ce n’était cependant pas le moment de chercher où. Elle sentait que Liam était en train de revenir sur ses pas. Elle ferma les yeux, son pouvoir se rassembla en elle. Elle le condensa en un fin rayon qui allait pulvériser ce qui l’empêchait de sortir, et en un bouclier plus résistant au-dessus d’elle. Le plafond explosa, et elle s’éleva rapidement dans les airs. Le feu frappa derrière elle sans qu’elle n’ait besoin de se retourner.

-Ainsi tu as survécu. Tu ne voudrais pas mourir gentiment pour une fois ? Soupira t’elle
-Désolée Mawen.
-Je vois que tu as échangé avec mon fils. Comment va-t-il ?
-Depuis qu’il est sorti de ton influence, il revit.
-C’était méchant de ta part de faire exploser mes installations.
-C’est bizarre, je suis sûre de ne pas avoir appuyé sur le bouton.
-Oups …

L’attaque mentale fusa, mais elle était prête. Elle rendit son esprit incandescent pour ne pas lui laisser de prise. Elle frappa à son tour physiquement, mais elle détourna ses attaques, droit sur Liam. Lui n’eut aucun mal à se protéger. Mais il étendait son pouvoir devant leurs amis. La neko grimaça alors que la puissance développée lui vrillait la tête. Elle ralentit le rythme de ses attaques. Mawen exultait.

-Isaki.
-Eloignes les autres ! Ordonna t’elle

Il comprit rapidement son problème et s’exécuta. La neko prit son élan et fonça sur son adversaire. Mawen était une épiste hors-pair. Elle para facilement, mais lorsqu’elle voulut répliquer, elle sentit la lame d’Isaki partir en arrière, et lui ouvrir le poignet. Les poignards d’Isaki étaient une technique qu’elle avait apprise seule, mais qui était également horriblement frustrante.

-Garce.

Mawen frappa d’un poing kinésique, que Isaki voulut parer avec ses flammes. Cela créa une perturbation dont elle profita pour s’infiltrer mentalement dans son esprit. La neko s’effondra. Mawen sourit en utilisant un sort de retour sur elles deux.
Une de moins.

*
**

Quand Liam revint en arrière. Le combat était terminé. Isaki et mawen avaient disparues.

-Non, non non !

Il retourna en arrière rapidement, il chercha par la terre, mais ne perçut sa sœur nulle part.

-c’est impossible !

Il ne s’était écarté que quelques minutes pourtant. Isaki aurait dût tenir. Il disparut à son tour, et retourna vers ou les autres devaient être. Il les trouva en train de savourer leur victoire. Ce fut Ergaïl qui le repéra en premier.

-Liam ? où est Isaki ?
-Où est Quang ? C’était un piège !

Ergaïl le prit par le bras, et ils disparurent jusqu’à la tente de l’infirmerie où étaient regroupés les autres.

-Il y a eu un blessé ?
-Pas dans le groupe.

Les autres les virent arriver inquiet.

-Liam, où est Isaki ?
-C’était un piège ! Mawen était là-bas. Ils ont fait exploser leur propre installation avec Isaki à l’intérieur. Elle n’a pas réussi à la contenir.

Quang jura. Il activa un seau de passage, et tous retournèrent sur le site de la deuxième attaque. Quang essaya de suivre la trace de sa sœur, mais tout ce qu’il retrouva ce fut une trace de sang.
Alors qu’ils retournaient tout une seconde fois. Un mot apparut

-Quang !
-Rendez-vous tous au pic de l’aigle dans deux heures. Et amène notre fils.
-On dirait qu’elle a suivi Clark à la trace finalement. Remarqua Liam sombrement

Quang gronda de rage, ses épées apparurent entre ses mains malgré lui. Ergaïl était blême.

**
*

A l’heure dite, Mawen apparut au sommet du pic, où tous les autres l’attendaient déjà.

-Où est Isaki ? interrogea ErgaÏl violent

Mawen ouvrit la main, et un cristal projeta l’image d’Isaki. Elle était attachée à un mur, et une épée se trouvait sur sa gorge.
-Au cas où il vous prendrait l’envie de vous en prendre à moi. Je suis ravie de te revoir Clark.

Quang se plaça devant son fils instinctivement. Si celui-ci fut surpris par son geste, il n’en montra rien.

-Qu’est ce que tu veux Mawen ?
-On va droit au but, c’est d’accord … Même pas un petit verre ?
-Mawen ! siffla Quang
-Un échange. Je vous rends isaki, et vous me rendez Clark.
-Quoi ? Clark n’est pas une marchandise ! Il est libre de ses choix !

Clark posa la main sur l’épaule de son père.

-Je ne peux pas laisser Marraine là-bas … Souffla t’il
-C’est hors de question ! gronda Quang
-C’est d’accord ! lança t’il plus fort

Mawen sourit, Ergaïl le regarda, horrifié.

-A quoi tu joues ?
-Elle va la torturer. Je connais ces méthodes. Isaki va souffrir. Je fais ce qu’il faut. Moi je survivrais.

Ergaïl inspira lentement. Il regarda le cristal, il avait mal au cœur.

-Je suis désolé.
-Ce n’est rien Ergaïl. Assura Clark
-Ce n’est pas à toi que je parlais.

Il posa sa main sur celle du jeune homme et celui-ci disparut instantanément.

-Qu’est ce que vous venez de faire. S’écria Mawen.
-J’aime Isaki, mais s’il y a une chose que je sais, c’est que jamais elle n’accepterait que tu puisses reprendre Clark.
-Tu viens de la condamner à un sort pire que la mort. Assura t’elle

Et sur ces mots elle disparut. Ils se figèrent tous. Quang s’approcha d’Ergaïl

-merci …
-Qu’est ce que je viens de faire …
-je … ne sais pas.

Liam posa sa main sur l’autre épaule d’Ergaïl.

-Ou est passé Clark ?
-Il est bloqué sur les chemins obscurs. Je ne voulais pas qu’il fasse de bêtises.
-Comment on va la retrouver ?
-Allons récupérer Clark, il aura peut-être des indications pour nous.
-On retourne au temple.

Ergaïl les fit disparaitre, et ils réapparurent dans la cour du temple. D’un mouvement du poignet Ergaïl fit réapparaitre Clark.

-Qu’est ce que … Qu’est ce qu’il s’est passé ?
-est-ce que tu as une idée d’où on pourrait retrouver Isaki ?
-Mais … j’aurai pu …
-Clark ! Je suis désolé ! mais je suis sur les nerfs. Non, tu ne retourneras pas voir cette salope que peut être ta mère ! et maintenant aide moi à retrouver ma femme c’est clair.

Ce fut la première fois, que Quang ressentit la douleur. Il eut un cri de douleur, et s’effondra au sol.

-QUANG !

*
**

Quand Isaki reprit conscience, elle était enchainée dans une cave sombre et humide. Elle frisonna sous la température.

-Comme c’est original. Soupira t’elle

Elle chercha à activer son pouvoir. Bien sûr, celui-ci ne répondit pas. Elle avait un bracelet incapacitant à chacun de ses poignets. Mawen apparut devant elle.

-Enfin réveillée. J’ai dus faire soigner ta blessure à la tête, il semble que tu avais une commotion.
-Ravie de te revoir. Tu me libères ?
-Figure toi que j’ai proposé à tes amis de te récupérer et qu’ils ont refusés.
-Je suis fière d’eux. Je ne sais pas pourquoi. Ironisa-t-elle
-On verra si tu en seras toujours aussi contente quand on aura terminé toi et moi. J’ai beaucoup réfléchis à ce qu’il y avait de plus précieux pour toi. Et j’ai finis par trouvé …
-Ah oui ?
-Qu’est ce qui te donne ta puissance ma chère ?
-Ce que tu n’as pas, et qui me permets de te botter le cul à chaque fois. Des amis.
-tout juste !

Isaki blêmit

-Mawen, qu’est-ce que tu as fait ?
-moi rien, pour le moment. Que se passerait-il si … tu les perdais ?
-Avant que je ne les perde, il faudrait que tu puisses passer outre les pouvoirs de Quang. Et là tu es mal barrée.
-Il y a bien d’autres moyens. Tu as remarqué que le sol était humide, et que tu étais pied nu ? Je pourrais faire ça de manière plus civilisée, mais j’ai un faible pour les méthodes traditionnelles. Laisse-moi te présenter un mage de ma connaissance. Son pouvoir ressemble un peu à celui de ton amie Neko. L’électricité.

Le mage noir qui se tenait dans l’ombre frappa le sol de sa main. Un violent courant électrique passa dans le sol, le corps d’Isaki se cambra alors que l’électricité la parcourait. Ses dents claquèrent violemment, elle voulut hurler, mais son corps était complètement paralysé. La décharge fut telle que son cœur s’arrêta au bout de cinq minutes. Le mage noir s’approcha, lui relevant la tête en l’attrapant par les cheveux.

-Elle est résistante. C’est impressionnant.
-Elle ne le sera bientôt plus. J’ai besoin que vous la brisiez.
-Combien de fois ?
-Jusqu’à ce que son esprit s’effondre.
-Cela risque de prendre du temps.
-Comme vous l’avez dit … elle est résistante. Alors n’hésitez pas.

Il acquiesça, de l’électricité apparut dans sa main, et il frappa Isaki au niveau du cœur. Celui-ci repartit, alors qu’elle peinait à reprendre sa respiration.
Elle ouvrit les yeux sur Mawen.

-Aie. Soupira t’elle
-Tu n’as pas idée.

Isaki essaya de se concentrer, mais elle la douleur était telle qu’elle n’y parvint pas. Le mage s’écarta à nouveau, et elle ne put retenir un mouvement de recul. Il frappa le sol. Et l’enfer se déchaina à nouveau. Son cœur se ré arrêta, et lorsqu’il le fit repartir, elle mit un peu plus de temps à revenir des portes de la mort.

**
*


Le Tsurugi se tint la poitrine et inspira difficilement

-Quang qu’est ce qu’il se passe ? S’inquiéta Ary’
-c’est … ce n’est … pas moi. C’est Isaki.

Ergaïl paniqua
-Qu’est ce qui lui arrive ?

Il avait les yeux embués.
-Elle … Elle a arrêté son cœur. Et elle l’a fait repartir.
-Qu… quoi ?
-Mais … Qu’est ce qu’il s’est passé ?

Quang secoua la tête.
-J’en ai aucune idée …

**
*

Elle eut le droit à ce traitement toute l’après-midi. Il semblait qu’on allait lui laisser un peu de repos, car il s’en alla en début de soirée. Elle gémit de douleur. Ses bras la faisaient souffrir, sa tête tournait. Son corps n’était qu’un océan de douleur. Elle sentait l’esprit de Mawen rôder autour d’elle. Elle ne savait pas ce qu’elle voulait, mais elle ne pouvait pas baisser la garde. Elle espérait juste que les autres ne mettraient pas trop de temps à la retrouver.

Quand le mage noir réapparut deux heures après, elle sut à son regard qu’il était déterminé. Et qu’elle ne tiendrait pas très longtemps. Elle plongea dans son propre esprit, cherchant à se protéger mentalement de ce qui allait arriver encore et encore. Elle sentit son lien avec son frère vibrer. Certaines émotions étaient trop intenses et débordaient toujours entre eux. Elle perçut sa peur, mais aussi la douleur qu’il ressentait en écho. Même si cela l’affaiblissait encore, et l’isolait d’avantage, elle avait tellement mal, et cette douleur ne cessait d’augmenter. Elle ne pouvait pas laisser Quang subir la même chose. La douleur reprit Quang encore trois fois. Il crut percevoir une pensée de sa sœur au milieu de la nuit.

*Il n’y a pas de raison pour que l’on soit deux à subir ça. Je suis désolée*

Elle brisa le lien. Il sentit le lien entre sa sœur et lui se couper brusquement. Elle avait brisé le lien entre eux pour ne pas le faire souffrir. Les larmes coulèrent sur ses joues. Il fallait qu’il la retrouve rapidement.

**
*

La première faille apparut dans son esprit 24 heures après le début du traitement, elle ne revint pas assez vite, et Mawen en profita rapidement. Elle frappa et lui arracha quelque chose. Isaki ne comprit pas ce qu’elle faisait. Elle se concentra juste sur le fait de la repousser. Mais déjà l’électricité frappa à nouveau. Elle hurla de douleur, et repartit pour la mort. Ce fut le début de la fin pour elle. Le mage noir l’attirait aux portes de la mort, et la ramenait. Elle reprenait de moins en moins vite pied dans la réalité. Elle ne voulait pas paraitre faible, mais elle sentit les larmes couler sur son visage.

-tu ferais mieux d’abandonner.

Son esprit tout comme son corps étaient soumis à une pression constante. Elle sentait que chaque attaque de Mawen la brisait un peu plus. Rongeait sa volonté. Elle avait beau essayé de se préserver, d’imaginer ses amis avec elles… Ils s’effaçaient petit à petit. Elle pleura leur perte, mais ne se rappela plus pourquoi elle pleurait.
Quang fut le dernier à disparaitre de son esprit. Elle eut beau le supplier de rester avec elle, il s’effaça à son tour. La laissant seule dans l’obscurité.

-Pitié. Souffla t’elle
-On dirait qu’elle est prête.

L’attaque suivante fut si dévastatrice, qu’elle balaya le peu de résistance que Isaki pouvait avoir. Elle sombra dans l’inconscience. Finalement il y avait une dernière chose que Mawen voulait effacer. Isaki, elle-même.

*
**

Le soleil passait par les persiennes de l’appartement, lui donnant mal à la tête.

-Catherine ! Debout ! Tu vas être en retard. Lança une voix depuis la cuisine
-mmmmmhh … pas maintenant. Encore un peu de dodo. Gémit-elle en s’enfonçant sous la couette.

Il y eut un rire grave, alors que quelqu’un s’approchait pour lui retirer sa couverture.
-Non, non, non. Debout.
-David, tu es un monstre.
-Je sais, c’est pour ça que tu m’aimes.

Il déposa un baiser sur ses lèvres avant de la chatouiller
-Allez dépêches toi petite marmotte. La vie n’attend pas.

Cathy se leva en soupirant, elle s’observa un instant dans le miroir. Ce matin elle semblait un peu vaseuse. Elle n’avait même pas l’impression de se reconnaitre. Elle était pourtant toujours elle-même. De longs cheveux sombres, ses origines asiatiques qui lui donnaient cette peau d’albâtre sous le soleil de l’Italie, et ces mêmes yeux bleus.
Elle s’étira pour essayer de se donner un peu de courage. Elle jeta un coup d’œil dans la cuisine. David était grand et fort, un regard sombre, avec une peau basanée. Un mélange curieux de danger et d’électricité aurait elle décrit, sans vraiment savoir pourquoi.

-Qu’est-ce que tu m’as préparé de bon ?
-Pain perdu.
-je t’aime toi tu sais !
-Oui, depuis bientôt deux ans.

Cathy le regarda tête sur le côté. Deux ans ? Pourquoi cette donnée l’intriguait-elle. Le souvenir lui revint rapidement en tête, une ballade à roller en groupe dans les rues de Florence. Décidemment son cerveau avait beaucoup de mal ce matin.

-Je crois qu’il va me falloir du café.
-Il est déjà prêt.
-Mais je …

Elle ne buvait jamais de café. Pourquoi d’ailleurs ? mais si elle aimait ça pourtant. Elle se secoua et passa dans la salle de bain. Une bonne douche mettrait fin à ces relents de cauchemars, et elle pourrait enfin profiter de sa journée. Aujourd’hui elle allait se rendre au bureau, et ce soir, ils sortiraient se faire une balade au clair de lune. Tout irait bien.

*
**

Mawen sourit en observant la situation depuis le G.S. La charmante Isaki qui se retrouvait sur Terre, sans aucun souvenir en train de couler une petite vie idyllique. Elle avait fini par comprendre que les douleurs physiques ne serviraient à rien. Il fallait frapper en plein cœur. Il fallut attendre 48 heures pour avoir des nouvelles d’Isaki. Clark reçut un message sous la forme d’un cristal avec un message enregistré. Il alla voir son père sur le toit, qui n’arrivait pas à dormir.

-j’ai … eu des nouvelles de ma mère …

Il se saisit du cristal et le visionna

*Bonjour clark, j’espère que tu vas bien. Et Joyeux Anniversaire. Voici mon cadeau pour ta nouvelle vie auprès de ton père. J’ai libéré sa copine. Sauf que je pense … Qu’elle ne veut plus vous voir pour le moment. Bonne chance. *

*
**

Samya était partie sur Terre pour récupérer une livraison, en Italie. Elle était passée voir un marchand d’herbes rare, quand perdue dans ses pensées, elle percuta une jeune femme.

-Oh pardon ! Je suis vraiment désolée.
-Ce n’est rien. Attendez je vais vous aider.

L’inconnue se pencha pour récupérer ses affaires, quand elle se redressa, Samya aperçut enfin son visage.

-I … ISAKI ?

La jeune femme la regarda interloquée.
-vous êtes sûre que tout va bien ?
-Isaki ?
-Euh … non désolée… moi c’est Catherine. Enchantée.
-Mais … non ! Tu t’appelles Isaki.

La jeune femme recula d’un pas.
-Madame, vous devez me confondre avec quelqu’un d’autre.

Samya ne mit que quelques minutes à comprendre ce qu’il se passait.
-Oui, oui, excusez-moi. Je suis médecin et je sors d’une garde de 14 heures. Je n’ai pas l’esprit très clair. Vous connaissez peut-être ? Vous travaillez dans quoi ?
-Je suis assistante sociale. Je comprends qu’il y ait des moments où on ne soit pas très en forme. Ça va aller pour rentrer chez-vous ?
-Oui, oui merci.
-Parfait. Bonne journée alors.

La jeune femme nommée Catherine commença à s’éloigner sous le regard ébahi de Samya. Cela faisait un mois qu’ils la cherchaient tous. Et elle apparaissait au détour d’une ruelle. Avant qu’elle ne puisse réagir d’avantage, elle avait disparu dans la foule. Samya se hâta vers la petite chapelle à deux rues d’ici, qui abritait un portail vers le G.S. Elle y passa rapidement avant de revenir sur Terre au temple marin immédiatement.

-Y a quelqu’un ?

Elle entra dans la cour, et aperçut Quang qui sortait du dojo, il avait les traits tirés, et semblait fatigué, malgré la lueur de détermination dans son regard.

-QUANG !
-Samya ? Comment vas-tu ? Qu’est-ce que tu fais là ?

Il arriva rapidement vers elle

-Je vais bien et toi ?
-ça va, je n’ai pas beaucoup de temps, on aurait aperçu une Neko errante chez les nains, je vais allez voir ça. Avec un peu de chance ce sera enfin …
-Ce n’est pas Isaki. L’interrompit-elle

Quang soupira
-Encore une fausse piste. Comment tu l’as sus ?
-Je crois que l’on ferait mieux d’aller s’asseoir.

Quang se redressa et la regarda inquisiteur.

-Samya ? Tu sais quelque chose ?

Elle hocha la tête. Il la prit par les épaules mais se retint de la secouer.

-Tu sais où elle est ?
-J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle.
-Crache le morceau
-Je ne sais pas trop comment te dire ça …
-Samya !
-La bonne nouvelle, c’est que j’ai vu Isaki, et qu’elle va bien.

Quang eut un soupir de soulagement, l’attente touchait enfin à sa fin.

-Je crois que rien ne pourra gâcher ça. C’est merveilleux. Ou est-elle ?
-Si … ma mauvaise nouvelle : Elle est sur Terre, elle vit comme une humaine, croit qu’elle s’appelle Catherine, et est assistante sociale. Quang, elle ne m’a pas reconnue. Elle ne sait pas qui est Isaki.
Revenir en haut Aller en bas
Quang Tsurugi
Admin - Mage Épéiste
Quang Tsurugi


Messages : 2478
Date d'inscription : 09/01/2010
Age : 32
Localisation : Osaka

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: Mage épéiste
Equipement:

Dawn and twilight - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Dawn and twilight   Dawn and twilight - Page 13 EmptyDim 22 Nov - 21:26

Le gymnase… Quang serait bien incapable de compter le nombre d’heures qu’Isaki et lui y avaient passé. Mais c’était des moments précieux. Des moments dédiés au plaisir et au dépassement de soi. Clark en faisant quelques essais se montra naturellement doué. Quang ne put s’empêcher d’avoir un léger sourire de fierté. SI Isaki et lui avaient appris les choses par la force de l’habitude et du travail acharné, son fils était un véritable génie, avec un corps qui lui permettait de suivre ce rythme sans aucune difficulté. Véritablement… C’était exceptionnel. Par contre quand les arceaux furent évoqués, Quang posa son véto.

Certes, le gymnase était un lieu rattaché à énormément de bons souvenirs, mais aussi à certaines des plus grosses frayeurs de Quang. Devoir rattraper sa cadette qui chutait directement vers un sol non adapté parfois… Sa gorge s’en serrait toujours. Il savait qu’il ne pouvait pas brider son fils dans ses découvertes… Mais l’envie ne lui en manquait pas, véritablement. Tous les deux commencèrent un mouvement de balancier, et le jeune demi-elfe se sentait aussi à l’aise que sa marraine dans ces hauteurs. Dans le public, Liam Râla.

- C’est injuste la facilité que vous avez à assimiler des nouvelles choses, chez les Tsurugi. J’ai beau être un elfe, j’ai l’impression d’être raide par rapport à ces deux-là.

David eut un rire léger.

- Tu as du mal parce que mentalement, tu n’acceptes pas complètement ta nature d’elfe, tu penses encore majoritairement comme un humain. De plus, tu es attaché à la terre, donc une part de toi veut profiter des bienfaits de l’air, mais tu te sens bien plus à l’aise les pieds au sol. Mon petit-fils a les deux natures et a toujours dû s’adapter à tout. De plus, c’est encore en réalité un enfant, donc il assimile les choses bien plus vite.

La suite lui donna raison, puisque la pirouette se passa sans mal. Ils revinrent ensuite au sol et Clark travailla quelques enchainements de l’une des diagonales d’Isaki, et il réussit sans mal un premier salto sans tremplin après un flip. Stephen regarda ça avec un œil inquisiteur.

- Ne rêve pas, il n’est que de passage et ne rejoindra aucune équipe.
- Tu es un homme frustrant, Quang.
- Sur certaines choses, je sais.

La soirée se passa de manière très agréable, et Clark se sentait de plus en plus à l’aise parmi sa nouvelle famille, un peu particulière, mais tellement plus chaleureuse que ce qu’il avait connu auparavant.

*
**

Mener à nouveau le groupe à revenir en forme… Était une chose qui faisait plaisir à Quang. SI chacun s’accordait à dire qu’il était horrible et qu’ils ne reviendraient jamais… Finalement tous faisaient le contraire. Ils pouvaient bien râler, les résultats étaient là. D’ailleurs, ces méthodes n’étaient pas sans rappeler des souvenirs à David et Marina.

- J’ai l’impression de voir ton père avec 50 ans de moins.
- Je sais, sur certaines choses, c’est effrayant.
- Pourtant, je trouve que ça lui va bien. Je sais que l’on a manqué plein de choses avec Quang… Mais de le voir aujourd’hui, dans la vie de tous les jours me rassure.
- Même s’il a basculé dans la magie, chose que nous voulions lui éviter ?
- On ne peut pas tout contrôler.
- Allons donc voir comment il va nous faire souffrir aujourd’hui !

Ils rirent tous les deux. Après le transport dans la dimension blanche, les deux parents se doutaient de ce qui allait se passer. Après tout, pour avoir besoin d’un endroit capable de supporter toutes les décharges de magie… Cela ne manqua pas. Isaki ne semblait guère emballée, mais tout le monde ne lui laissa guère le choix. Après encore quelques hésitations, la neko décida de laisser ses a priori de côté. Après tout, chacun avait conscience des risques non ? Ary’ observa l’ensemble des combattants. Elle était l’une des moins polyvalente du groupe, en termes de pouvoir. Se lancer dans un combat multiple n’était pas une bonne idée. Isaki se baladait seule en hauteur, et à partir de là, il n’y avait pas grand monde qui pouvait l’atteindre. Mais rien n’était hors de portée de ses éclairs. Elle en envoya donc plusieurs. Ces derniers firent étrangement demi-tour après une certaine distance et elle les réabsorba, seulement le choc fut plus rude qu’elle ne le pensait et elle atterrit devant une nouvelle cible et se décida à l’attaquer : Ergaïl.

- Je dois vraiment avoir quelque chose pour que tous les chats veulent jouer avec moi.
- Oui… Tu es isolé ! C’est un argument suffisant !

La neko lança plusieurs attaques à distance, mais le mage les fit disparaître. Il s’était entouré de son pouvoir de manière à ce que même des attaques qui arrivent dans son dos ne le touchent pas, alors qu’il approchait physiquement. Bien sûr, il espérait prendre le dessus dans un combat armé. Après tout, elle était plus adepte du lancer de sorts que du combat au corps à corps, mais ce n’était pas pour autant qu’elle ne savait pas le pratiquer.

- A ce jeu-là, tu vas perdre, Ary’ !
- Que tu croies !

Il essayait d’utiliser son pouvoir pour la surprendre, mais la vivacité de la neko était à ne pas prendre à la légère. Elle réussit même le tour de force de le désarmer avec sa queue. Ayant sur elle une dague et un fouet, la blonde utilisait le fouet pour le laisser à distance raisonnable, tandis que la foudre le menaçait de toute part. Le ciel de l’endroit s’était obscurci, si on pouvait appeler cela ainsi, et les éclairs pouvaient tomber à tout moment. C’est alors qu’ils étaient concentrés l’un sur l’autre qu’Isaki lança une attaque de feu qui ni l’un, ni l’autre, ne put parer.


Les combats allaient bon train, et un jeune en difficulté était en train de sourire.

- Vous savez que le principe d’un battle royal, c’est de ne pas former d’équipe ?
- Oh, ce n’est pas une équipe, c’est une alliance mutuellement profitable et temporaire.

Ça, pour être profitable… Elle l’était ! Il avait beau leur être supérieur en puissance, Clark était obligé de la jouer défensive. Ses grands-parents se connaissaient presque trop bien, et s’il avait l’occasion de placer quelques assauts, il devait constamment se protéger d’assauts venant dans ses angles morts. Il comprenait mieux, désormais, d’où venait le côté des pouvoirs de son père qui lui permettait de trancher la magie ! David était déjà capable, grâce à différents coups, de trancher en une fois les matières, qu’elles soient solides ou inconsistantes !

- Tu as été trop gourmand en voulant nous affronter en duo ! Même si je dois reconnaître que rares sont les personnes à avoir tenu aussi longtemps.

Clark bloqua une nouvelle fois la lame de son grand-père.

- Je refuse d’abandonner face à vous !
- Je suis désolé, mais il va être temps pour toi de dormir !

D’un mouvement rapide, David s’écarta pour provoquer le déséquilibre de Clark et le frappa du tranchant de la main dans la nuque, le faisant s’évanouir. Liam ne put s’empêcher un rire sardonique en voyant ça.

- Tiens, je connais cette technique !

Il se prit la tornade de l’épée du vent en plein ventre, ce qui le fit tousser.

- Tu ferais mieux de te concentrer sur ton combat au lieu de regarder celui des autres.

Liam tentait bien des attaques depuis le début de leur opposition, mais entre l’épée de vent et celle de feu… Le mage lui opposait complètement les éléments qui le fragilisaient. Donc Il en était réduit à essayer de gagner du temps. Seulement, il voyait bien que Quang s’amusait avec lui et n’y allait pas à fond.

- Tu sais que ça pourrait être vexant, que tu agisses ainsi ?
- Peut-être, mais je ne suis pas supposé te tuer, et au moins, tu n’as qu’un seul adversaire.
- Tu parles, je te sers à faire passer le temps, et c’est rageant.
- Si tu le sais, donne au moins le meilleur de toi-même, pour ne rien regretter.

Il le fit, mais vu que Quang pouvait se déplacer à une vitesse dépassant la sienne… Ses mouvements étaient inutiles ou presque. Finalement c’est une tornade de feu qui vint à bout de ses remparts de terre et l’amenèrent à déclarer forfait. Le Tsurugi regarda autour de lui, ses deux parents et Isaki étaient encore en course. Isaki eut un sourire.

-On s’allie quelques instants ? Proposa-t-elle à son frère
-Là … je ne peux pas refuser.

Il eut un sourire carnassier. Dans cette situation, c’était leur meilleure option, affronter ces deux-là en solo était pure folie, comme l’avait déjà démontré Clark. David sourit, amusé.

-quelle bande d’arrogants ces gamins.

Isaki secoua la tête.

-On va vous faire mordre la poussière les ancêtres !
-Carrément ! Pas de pitié !
-Venez-vous faire moucher le nez les morveux !
-Expression non utilisée depuis 1550. Ricana Isaki

Celle-ci recula d’un pas, laissant Quang avancer. Elle s’enflamma et prit un peu de hauteur.

-Tu prends déjà la fuite Isaki ?
-On va dire ça …

C’était, tout, sauf ça en réalité. Isaki et lui n’avaient pas besoin de se parler. L’épée de l’eau était celle que Quang avait eut le plus de mal à obtenir, déjà car il n’avait pas le droit à ses propres pouvoirs élémentaires, mais surtout parce que les aptitudes de cette dernière n’étaient pas à sous-estimer. Le bouclier d’eau était capable de stopper toutes les attaques élémentaires hormis celles de la terre, mais dans ce cas, il lui suffirait d’éviter physiquement, ou d’utiliser l’épée de feu pour tout bruler. De plus, avec cette dernière dans les mains, c’était un lien direct pour Isaki.

Il se lança à l’assaut de manière précise, ciblant d’abord sa mère. Son arme avait l’avantage de l’allonge, face à cette dernière qui était une combattante au corps-à-corps. Avec la sérénité d’active, son cerveau allait assez vite pour analyser d’un seul coup d’œil les assauts menés par ses deux parents. Ces derniers avaient beau être coordonnés, ça l’était justement presque trop, après quelques minutes, il commençait à saisir leur rythme.

- Ta réputation n’est pas usurpée.
- La vôtre non plus. Mais nous ne sommes pas ici pour nous faire des compliments, non ?

Il donna un coup de pied à mi-hauteur à son père pour l’envoyer plus loin avant d’attraper le bras de sa mère avec le fouet de feu, cela pour mieux la couper avec l’épée de l’eau. Marina s’écarta en absorbant une part des flammes, mais l’autre était toujours sur la lame de Quang. Lame qui bascula pour parer un assaut dans son angle mort. Ary’ et Ergaïl, qui s’étaient réveillés après l’assaut d’Isaki avaient regardé le mouvement de manière étrange. L’épée était tenue normalement la seconde d’avant, et la suivante elle se retrouvait pointe vers le bas dans le dos de Quang pour parer l’attaque.

- Je commence vraiment à me demander si mon homme à des yeux derrière la tête.
- Non, il a une Isaki a qui il a laissé le contrôle. Elle a fait bouger l’épée et lui en confiance l’a laissé faire.

Ce coup ne manqua pas de surprendre David, qui voyait vraiment son attaque comme logiquement imparable au vu de sa position.

-Qu’est-ce que …

Son instant de distraction faillit lui couter la vie, car il n’évita que de peu le jet de flammes que lui envoya Isaki depuis les hauteurs. La jeune femme ayant une vision d’ensemble, elle pouvait travailler sur trois fronts en même temps. Elle attaquait David de la main gauche, bloquait les attaques magiques de Marina de la droite, et mentalement guidait l’épée de Quang pour parer quand il n’avait pas toutes les cartes en main. Oui leur duo fonctionnait merveilleusement bien.

La terre se mit à trembler sous Quang, Isaki déclencha une tornade de feu pour écarter les parents le temps qu’il puisse planter son épée de terre, l’esprit de la tortue bloqua l’attaque magique de Marina. Elle tenta bien d’opposer sa volonté à elle, mais Isaki redescendit brusquement sur terre et frappa de toute sa puissance. Combiné à l’attaque de la terre, Marina se retrouva immobilisé dans un combat mental sur deux fronts. David voulut aller l’aider, mais Quang s’y opposa, et Marina se retrouva avec la lame d’Isaki sur la gorge.

-Vous êtes morte !
-Je me rend ! rit-elle

Quang eut un léger sourire lorsqu’il entendit que sa mère venait de se faire avoir. Voilà qui allait lui simplifier les choses. Les bottes de son père à l’épée étaient incroyables, mais à dire vrai, il avait de quoi s’amuser lui aussi. Quang avait toujours deux épées dans les mains, mais à la place des élémentaires, il s’agissait de l’épée de lumière et de celle d’Oda. Ainsi, peu importe le tranchant que son père y mettait, l’épée d’Oda le rendait inefficace et les assauts magiques se lançaient dès que l’occasion se présentait.

-Quang, je ne veux pas que tu sois épuisé pour notre combat. Lança t’elle

Son frère ne put s’empêcher de rire, et recula d’un bond. Isaki déclencha les enfers. Rien de vraiment imparable, sauf que David n’avait plus Marina pour lui prêter main forte. La salle était suffisamment petite pour que Isaki puisse l’embraser littéralement.

-Tu ne m’auras pas comme ça petite ! Gronda David
-Quang, envole-toi !
-Bien reçu.

La chaleur commença à monter, monter …

-ça va, pas trop chaud là-dedans ?
-Je …

Isaki accentua la pression. Quand il commença à être désorienté, elle cessa et Quang frappa à pleine vitesse. Son père percuta la paroi derrière lui, et il s’assomma. C’était certes un coup violent, mais au moins aucun risque de se prendre une attaque dans le dos. Marina partit chercher son mari, non sans un petit sourire. La nouvelle génération leur en faisait baver, maintenant. Leurs ennemis n’avaient qu’à bien se tenir. La finale allait donc se tenir de la même façon que d’habitude… Restait à savoir qui allait l’emporter. Le frère et la sœur se tournèrent l’un vers l’autre.

-et il n’en resta plus qu’une.
-ne te la joue pas trop tu veux.

Quang sortit son épée d’eau et d’air, alors que le phénix et la tortue se matérialisaient.

-Pas le courage de venir m’affronter seul ?
-Qui se la joue maintenant ?

La terre commença à trembler, et isaki s’envola. Le phénix partit directement au contact. Elle s’écarta de Quang pour éviter une contre-attaque de sa part, et concentra toute sa puissance mentale sur l’oiseau de feu. Elle sentait la pression sur son cerveau alors qu’elle tentait d’en prendre le contrôle.

*je suis le feu
-et moi la maitresse des flammes*

Elle rugit, alors qu’elle frappait. Elle ne parvint pas à en prendre le contrôle, mais elle parvint à l’immobiliser. Elle essuya la sueur sur son front. Elle remarqua qu’elle saignait un peu du nez. Quang lui avait laissé le temps de se confronter au phénix. Il était impressionné par la contre-attaque. Elle avait immobilisé son épée. Il ne s’attendait pas à ce qu’elle réussisse ce tour de force. Après tout, même si le phénix était de flammes, il était un esprit et donc une créature vivante à part entière.

Elle ne se laissa pas distraire, elle envoya un torrent de flammes, qu’il esquiva facilement en s’envolant. Ses flammes s’affaiblissaient. Son combat mental contre le phénix ne lui avait pris que quelques minutes, immobile. Mais c’était épuisant. Quang savait cependant qu’il avait l’avantage. Sa cadette n’était plus autant un feu follet que d’habitude. Les précédentes confrontations, et l’opposition au phénix l’avaient vidé. Certes, il ne tiendrait plus la sérénité très longtemps, mais utiliser ses flammes en continu pour se stabiliser puisqu’elle ne pouvait pas toucher le sol qui était sous le joug du pouvoir de la tortue n’y s’approcher réellement la forçait à être sur la défensive.

-On dirait que tu vas avoir un peu de mal à tenir la distance.

Il déclencha une vague tsunami. Il avait raison sur une chose. Elle ne tiendrait plus très longtemps. Il n’y avait qu’un seul moyen pour elle de remporter ce combat… Il allait la tuer. Elle réduisit les flammes au maximum, mais resta sur le chemin de la vague. Son frère l’attendait plus haut. Elle n’avait pas le choix que de s’élever pour éviter la tortue et l’eau. Il était prêt à la recevoir … sauf qu’il la vit rester sur le chemin de la vague.

-Elle bluffe. Murmura t’il

Pourtant il sentit son cœur se serrer. Isaki était complètement enflammée. Si l’eau la percutait, elle serait mouchée. Quang le savait pertinemment, mais il ne stopperait pas son attaque. C’était son but, de le faire paniquer. Il ne tomberait pas dans le panneau.

-Elle bluffe.

La vague était à trois mètres, deux, puis un. Il vit avec horreur la vague la percuter de plein fouet.

-ISAKI !

Il plongea. Sous son commandement le sol se fit recouvrir de lianes tressées pour amortir sa chute potentielle. Il ne la voyait plus dans l’eau. L’inconvénient avec son pouvoir quand on déclenchait une telle force, c’était qu’il peinait à la manipuler rapidement. Il demanda au dragon de faire disparaitre l’eau, et l’aperçut enfin par terre, inanimée.

Il se posa à côté d’elle et la prit dans ses bras. Il la secoua doucement

-isaki, répond moi !

Il sentit la pointe du poignard de la jeune femme sur ses côtes alors qu’elle ouvrait les yeux en toussant.

-Je t’ai eu. Lança t’elle faiblement
- Tu es cinglée !

Quang la prit contre lui et demanda à sa mère de venir pour l’aider à se réchauffer. Arracher la victoire à ce prix était complètement… suicidaire. Clark les fit tous sortir de la dimension blanche, et ils retournèrent vers le temple, où la jeune femme fut déposée dans un lit. Elle ne tarda pas à y fermer les yeux.

- Dire qu’au départ elle ne souhaitait pas faire ça…
- L’esprit combattif des flammes.
- Oui, bah maintenant, tout le monde au repos.
- Je vais rester avec elle. Affirma Ergaïl

Les autres partirent donc, pour eux aussi se refaire une santé. Après cet entrainement, ils avaient tous gagné le droit de se reposer pendant le reste de la journée, voire celle du lendemain, en fonction de l’avancée des choses.

*
**

Cette migraine avait vraiment été la pire de toute. Quang avait à peine su parler tant qu’elle avait eut lieu, et après, il se sentait aussi faible qu’un nourrisson. Ses jambes semblaient presque refuser de le porter, mais il ne pouvait pas ne pas en parler. C’était une information capitale. Le plan fut clairement expliqué et chacun apporta quelques éléments de réflexion. De manière globale, cependant, tout le monde était d’accord. Ils n’avaient pas le choix et devaient la jouer finement. Cette nuit-là, Quang sombra assez rapidement, épuisé par son épisode de douleur précédent. Les jours suivants, la mise en place se fit rapidement. La mission officielle était assez claire, les Sables Rouges tentaient de s’implanter de plus en plus près de la frontière de la Contrée Dévastée avec les autres royaumes, et mieux valait les en empêcher. C’était un combat tout ce qu’il devait y avoir de plus facile.

Leur armée devait arriver, se dissimuler parmi les personnes locales, puis lorsque l’assaut des hommes d’Akasuna démarrerait, les surprendre par des forces de résistance qui étaient en civil, et d’autres qui arriveraient en tenue de combat pour les encercler et s’en débarrasser. C’était une tactique qui devait leur garantir l’effet de surprise, et éviter des pertes importantes du côté de l’Alliance. Seulement, la bataille ne se passa pas vraiment comme prévu… Les membres des Sables avaient manifestement eu connaissance d’au moins certains lieux où se trouvaient les unités qui devaient garantir l’encerclement… La bataille devint donc rapidement une bataille rangée.

En voyant quels groupes avaient été découverts, Quang eut la confirmation de ce qu’il avait affirmé. C’était le groupe dans lequel se trouvait Karen qui avait eu connaissance de ces informations. Il se lança donc dans l’assaut, et utilisant sa nouvelle forme de pouvoir, commença à rapidement faire changer les choses. Des mages puissants se trouvaient dans les rangs ennemis, mais pour le moment, personne n’avait trouvé de quoi stopper l’anti-magie de Quang, notamment parce que son déplacement en vol le rendait difficilement atteignable, alors qu’il passait d’une zone à l’autre. Les autres membres de l’unité spéciale aidèrent aussi, et quelques sceaux bien placés de Clark évitèrent des morts par des effondrements.

Les blessés étaient nombreux, mais ce n’était rien d’insurmontable. Tous ceux qui le purent transportèrent les blessés vers les zones de soin. Quang survola l’ensemble de la zone de combat, à la recherche d’une personne en particulier, mais son collier ne tarda pas à lui donner la réponse qu’il pensait.

- Elle a réussi à le faire…

Ary’ le regarda.

- Karen s’est enfuie ?
- Oui, pas de doute, Akasuna a compris que sa couverture était grillée. Elle est retournée avec ses hommes qui ont réussi à fuir.
- Nous l’aurons, une autre fois, je te le promets.
- Je sais. Mais si nous avions réussi à la capturer, ça aurait été une sacrée avancée pour nous.
- Chaque chose en son temps.
- J’espère que ça se sera bien passé pour les autres.

Tout le monde était heureux, car la mission était un succès. C’était vrai, du point de vue des soldats, qui ne connaissaient que l’objectif officiel de la mission. Pour ceux qui savaient que d’autres éléments étaient attendus, c’était bien plus complexe de s’en féliciter. Ergaïl, qui comme Quang gardait un air fermé fut le premier à repérer son beau-frère.

-Liam ? où est Isaki ?
-Où est Quang ? C’était un piège !

Ergaïl le prit par le bras, et ils disparurent jusqu’à la tente de l’infirmerie où étaient regroupés les autres.

-Il y a eu un blessé ?
-Pas dans le groupe.

Les autres les virent arriver inquiet.

-Liam, où est Isaki ?
-C’était un piège ! Mawen était là-bas. Ils ont fait exploser leur propre installation avec Isaki à l’intérieur. Elle n’a pas réussi à la contenir.

Quang jura. Il activa un seau de passage, et tous retournèrent sur le site de la deuxième attaque. Quang essaya de suivre la trace de sa sœur, mais tout ce qu’il retrouva ce fut une trace de sang.
Alors qu’ils retournaient tout une seconde fois. Un mot apparut

-Quang !
-Rendez-vous tous au pic de l’aigle dans deux heures. Et amène notre fils.
-On dirait qu’elle a suivi Clark à la trace finalement. Remarqua Liam sombrement

Quang gronda de rage, ses épées apparurent entre ses mains malgré lui. Ergaïl était blême. Mawen avait avancé ses pièces avec une efficacité bien plus grande que la leur. Isaki devait en ce moment-même être sa prisonnière.

- MERDE !

Ses mains blanchissaient tellement il serrait la garde de ses épées. Ary’ s’approcha doucement.

- Ce n’est pas ta faute.
- Nous n’allons pas lui laisser Isaki ! ragea Liam
- Ce n’est pas dans mes intentions, je te rassure. Ajouta Ergaïl
- Ça va être vite réglé.

Clark affirma qu’il venait. Mawen avait osé s’en prendre à Isaki… Tout ça ne lui plaisait pas. Même si cela faisait peu de temps, il savait à quel point cette dernière était importante pour tout le groupe. C’est pourquoi tout le groupe fut présent au Pic de l’Aigle en avance. A l’heure dite, Mawen apparut au sommet du pic, où tous les autres l’attendaient déjà.

-Où est Isaki ? interrogea ErgaÏl violent

Mawen ouvrit la main, et un cristal projeta l’image d’Isaki. Elle était attachée à un mur, et une épée se trouvait sur sa gorge.

-Au cas où il vous prendrait l’envie de vous en prendre à moi. Je suis ravie de te revoir Clark.
- Ce n’est pas forcément réciproque, Mère.
- Tant de colère envers celle qui t’a donné la vie ? C’est cruel.

Quang se plaça devant son fils instinctivement. Si celui-ci fut surpris par son geste, il n’en montra rien.

-Qu’est-ce que tu veux Mawen ?
-On va droit au but, c’est d’accord … Même pas un petit verre ?
-Mawen ! siffla Quang
-Un échange. Je vous rends isaki, et vous me rendez Clark.
-Quoi ? Clark n’est pas une marchandise ! Il est libre de ses choix !

Clark posa la main sur l’épaule de son père.

-Je ne peux pas laisser Marraine là-bas … Souffla t’il
-C’est hors de question ! gronda Quang
-C’est d’accord ! lança-t-il plus fort

Mawen sourit, Ergaïl le regarda, horrifié. L’elfe se doutait que son fils réagirait ainsi… il était bien un Tsurugi, décidément, aussi facile à manipuler que son père.

-A quoi tu joues ?
-Elle va la torturer. Je connais ces méthodes. Isaki va souffrir. Je fais ce qu’il faut. Moi je survivrais.

Ergaïl inspira lentement. Il regarda le cristal, il avait mal au cœur.

-Je suis désolé.
-Ce n’est rien Ergaïl. Assura Clark
-Ce n’est pas à toi que je parlais.

Il posa sa main sur celle du jeune homme et celui-ci disparut instantanément.

-Qu’est-ce que vous venez de faire. S’écria Mawen.
-J’aime Isaki, mais s’il y a une chose que je sais, c’est que jamais elle n’accepterait que tu puisses reprendre Clark.
-Tu viens de la condamner à un sort pire que la mort. Assura t’elle

Et sur ces mots elle disparut. Ils se figèrent tous. Quang s’approcha d’Ergaïl

-merci …
-Qu’est-ce que je viens de faire …
-je … ne sais pas.

Liam posa sa main sur l’autre épaule d’Ergaïl.

-Ou est passé Clark ?
-Il est bloqué sur les chemins obscurs. Je ne voulais pas qu’il fasse de bêtises.
-Comment on va la retrouver ?
-Allons récupérer Clark, il aura peut-être des indications pour nous.
-On retourne au temple.

Ergaïl les fit disparaitre, et ils réapparurent dans la cour du temple. Clark n’avait pas eu le temps de comprendre ce qu’il s’était passé. La seconde précédente, il était face à sa mère, prêt à subir des tortures pour permettre à cette dernière de s’en sortir, celle d’après, il se retrouvait là, entouré d’obscurité.

- Non ! Ergraïl ! Ramène-moi ! Ne laisse pas Isaki là-bas !

Il essaya bien de faire un sceau, pour se libérer de cet endroit, mais toute magie qui était déclenchée était automatiquement absorbée et dissoute par l’obscurité autour de lui. Son passage ne dura cependant que quelques minutes. D’un mouvement du poignet Ergaïl fit réapparaitre Clark.

-Qu’est-ce que … Qu’est ce qu’il s’est passé ?
-est-ce que tu as une idée d’où on pourrait retrouver Isaki ?
-Mais … j’aurai pu …
-Clark ! Je suis désolé ! mais je suis sur les nerfs. Non, tu ne retourneras pas voir cette salope que peut être ta mère ! et maintenant aide moi à retrouver ma femme c’est clair.

Ce fut la première fois, que Quang ressentit la douleur. Il eut un cri de douleur, et s’effondra au sol.

-QUANG !

Tous les autres se tournèrent vers lui, sans comprendre. Le Tsurugi se tint la poitrine et inspira difficilement. Cette douleur… Elle ne venait pas de lui. Il allait bien, physiquement, mais c’était son cœur qui lui faisait mal. Isaki…

-Quang qu’est ce qu’il se passe ? S’inquiéta Ary’
-c’est … ce n’est … pas moi. C’est Isaki.

Ergaïl paniqua

-Qu’est ce qui lui arrive ?

Il avait les yeux embués. La douleur avait été si vive. C’était horrible.

-Elle … Elle a arrêté son cœur. Et elle l’a fait repartir.
-Qu… quoi ?
-Mais … Qu’est ce qu’il s’est passé ?

Quang secoua la tête.

-J’en ai aucune idée … Je sais juste… qu’elle souffre horriblement.

Clark et Ary’ vinrent le soutenir, et tous se rendirent jusque l’intérieur du temple. Ils donnèrent de l’eau à Quang, qui tremblait sans pouvoir se contrôler. Le mage des sceaux répondit à la question qui avait été posée précédemment par Ergaïl.

- Je ne sais pas où peut être marraine. De ce que j’ai vu, elle était dans une sorte de grotte. Mais il y en a des dizaines dans le territoire de la contrée dévastée. Plus ou moins facilement accessible. Cela pourrait aussi être une grotte souterraine accessible uniquement grâce à quelqu’un ayant un pouvoir agissant comme le tien, ou encore sur la Terre.
- Sur qu’il n’y avait rien de spécifique ?
- J’ai remarqué que Marraine avait les pieds nus… La grotte doit-être particulièrement humide, ou bien contenir un réservoir d’eau naturel.

La voix éraillée de Quang se fit entendre.

- De l’électricité.
- Quoi ?
- La douleur que j’ai ressenti… Le fait que son cœur se soit arrêté…

Ary’ comprit.

- Cela ressemblait à mon pouvoir, pour toi ?
- Oui.
- Mawen doit être en train de torturer Isaki à base d’électrochocs.

Cette nouvelle ne fut guère rassurante pour l’ensemble du groupe. Quang tenta bien de se reposer, mais à plusieurs reprises la douleur le reprit violemment. Sa peur allait crescendo. Si ce qu’il ressentait n’était qu’un fragment de ce que subissait sa sœur, ce qu’elle vivait, devait être pire que tout. Véritablement. La douleur reprit Quang encore trois fois. Il crut percevoir une pensée de sa sœur au milieu de la nuit.

*Il n’y a pas de raison pour que l’on soit deux à subir ça. Je suis désolée*

Elle brisa le lien. Il sentit le lien entre sa sœur et lui se couper brusquement. Elle avait brisé le lien entre eux pour ne pas le faire souffrir. Les larmes coulèrent sur ses joues. Il fallait qu’il la retrouve rapidement.

- Non ! ISAKI !

Son cri rameuta l’ensemble des autres qui étaient restés au temple cette nuit-là. Ergaïl regarda Quang dont les larmes continuaient de couler.

- Qu’est-ce qu’il se passe ?
- Elle a coupé le lien.
- Quoi ?
- Le lien entre nous, ce qui me permettait de savoir ce qu’elle ressentait, même si c’était douloureux ces dernières heures. Elle a tout coupé. Je ne perçois plus Isaki.

Le mage tenta bien de faire réagir son collier, mais rien ne se produisit, peu importe à quel point il se concentrait sur sa cadette. Isaki était seule et prisonnière de leurs ennemis, dans un lieu inconnu, et avait stoppé la dernière chose qui pourrait leur permettre de la retrouver. Cette nuit-là, personne ne retrouva le sommeil.

**
*

Mawen était déterminée. Son objectif était clair, et elle savait comment s’y prendre. Elle avait essayé par le passé de briser Quang, d’abord physiquement, puis sentimentalement. Cependant ce dernier s’en était toujours relevé. Plutôt, les autres l’avaient toujours aidé à se relever, et notamment Isaki. C’était elle qui avait trouvé cette foutue lyre chez les nains, et elle également qui lui avait fait comprendre que même sans Jin, il pouvait avancer, que tout n’était pas perdu. En fait, cette neko était au cœur même de leur groupe, et sa bonne humeur, son énergie positive finissait toujours par permettre aux autres de se dépasser.

Alors elle allait la briser. Complètement. Mais de manière différente qu’avec Quang. Elle avait fait de ce dernier un légume, la première fois, mais il s’était reconstruit, parce que tout était encore en lui. Là, ce n’était pas son objectif. Non, il fallait tout retirer de la tête de son ennemi. Vider sa tête et son cœur de tout ce qui avait pu se produire, et l’envoyer au loin. Lorsque ses attaques commencèrent à porter, elle collecta les souvenirs et les piégea dans des cristaux. Cela lui permit de les observer, alors que d’autres, inventés mais assez réalistes lui étaient implantés. Ce fut en consultant les cristaux contenant les souvenirs de la neko qu’elle tomba sur quelque chose qui lui tira un immense sourire.

- Tiens donc… ainsi tu as des vilains petits secrets pour ton cher Quang ? Voilà qui pourrait me servir plus tard.

Cet unique souvenir fut placé dans un cristal à part, qui resterait dans sa chambre. La neko de feu ne pouvait pas le savoir, mais elle venait de donner la meilleure des armes pour tuer son cher frère.

- Merci Isaki pour ce cadeau, j’en prendrais grand soin.


*
**

N’avoir aucune nouvelle d’Isaki était horrible. Le lendemain de cette nuit blanche, Quang et tous les autres avaient décidé de mettre en place toutes les possibilités imaginables pour la rechercher. Ce n’était pas possible de la laisser ainsi dans les mains de Mawen. Le Tsurugi ne savait que trop ce que cette femme pouvait faire. Malheureusement, rien ne fut fructueux. Il fallut attendre 48 heures pour avoir des nouvelles d’Isaki. Clark reçut un message sous la forme d’un cristal avec un message enregistré. Il alla voir son père sur le toit, qui n’arrivait pas à dormir.

-j’ai … eu des nouvelles de ma mère …

Il se saisit du cristal et le visionna

*Bonjour clark, j’espère que tu vas bien. Et Joyeux Anniversaire. Voici mon cadeau pour ta nouvelle vie auprès de ton père. J’ai libéré sa copine. Sauf que je pense … Qu’elle ne veut plus vous voir pour le moment. Bonne chance. *

Quang écouta le message une deuxième fois. Il savait que c’était l’anniversaire de son fils, mais personne n’avait eu le cœur à la fête, encore moins Clark.

- Pourquoi est-ce qu’elle aurait fait ça ?
- Elle n’a pas libéré Isaki… du moins, pas dans son état normal.
- Quoi ?
- Sa dernière phrase…

Il en eut des frissons.

- Elle a eut la même pour moi, il y a plusieurs années… avant de me briser l’esprit. Mawen m’avait bien renvoyé, mais je n’étais plus qu’un légume.
- Donc tu crois que…
- Qu’elle a fait quelque chose de similaire, oui.

Ce qui n’annonçait rien de bon. Ils partirent tous les deux prévenir les autres. Cela ne servait sans doute plus à rien de chercher dans la Contrée Dévastée. La chercher là aurait été bien trop simple. A nouveau, ils réunirent tout le monde.

- On a du nouveau ?
- Oui, mais rien qui va vous plaire.

Quang fit écouter le message à l’ensemble de leur groupe. Les autres semblaient plutôt y percevoir une lueur d’espoir. Le mage indiqua cependant qu’il ne fallait pas être dupe. Jamais Mawen ne faisait quelque chose de ce style sans avoir plusieurs coups d’avance. Isaki n’allait pas soudainement apparaitre au détour du temple marin. Tout le monde partit se coucher après un temps de discussion, pour être en forme le lendemain.

Les recherches avaient effectivement repris, dans de nouvelles directions. Chacun fouilla les différentes Contrées libres, en montrant le portrait de la jeune femme, en décrivant son caractère. A la fin de la première semaine, toutes les grandes villes avaient été fouillées, les murs placardés, les personnes interrogées, et des moyens d’être contactés laissés.

La deuxième semaine avait été consacrée à l’exploration des zones plus rurales, où les personnes étaient plus rares, mais où la moindre rumeur avait tendance à faire rapidement le tour. Lors de la troisième, ce fut l’ensemble des lieux de culte, les endroits accueillant des réfugiés, les monastères… Plus le temps passait, plus chacun d’eux semblait affecté.

A partir de la quatrième semaine, le travail fut séparé entre ceux qui continuaient à fouiller le GS, et ceux qui devaient commencer à s’occuper des recherches sur terre. Autant la première semaine, beaucoup de monde avait accepté de les aider, autant plus le temps passait, plus l’aide se réduisait. Chacun se devait de retourner à ses propres tâches, et même si c’était difficile, leur petit groupe le comprenait. Aucun d’eux cependant ne pouvait abandonner. Isaki avait cherché pendant des semaines à le ramener à son état normal. Il ne l’abandonnerait pas, jamais.

Pour autant, il devait aussi réussir à se vider la tête. C’est pour cette raison que Quang était dans son dojo. Se concentrer sur ses techniques lui permettait de se vider la tête, tout en gardant son esprit et son corps acéré. Ces dernières semaines, son taux de sommeil était réduit, mais il commençait presque à s’y adapter. Après deux bonnes heures à s’épuiser ainsi, il sortit pour prendre l’air, et c’est là qu’il entendit une visiteuse inattendue : Samya.

-QUANG !
-Samya ? Comment vas-tu ? Qu’est-ce que tu fais là ?

Il arriva rapidement vers elle

-Je vais bien et toi ?
-ça va, je n’ai pas beaucoup de temps, on aurait aperçu une Neko errante chez les nains, je vais allez voir ça. Avec un peu de chance ce sera enfin …
-Ce n’est pas Isaki. L’interrompit-elle

Quang soupira

-Encore une fausse piste. Comment tu l’as sus ?
-Je crois que l’on ferait mieux d’aller s’asseoir.

Il se redressa et la regarda inquisiteur. Cette affirmation sonnait étrange à ses oreilles.

-Samya ? Tu sais quelque chose ?

Elle hocha la tête. Il la prit par les épaules mais se retint de la secouer. Même si ce n’était pas l’envie qui lui manquait.

-Tu sais où elle est ?
-J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle.
-Crache le morceau
-Je ne sais pas trop comment te dire ça …
-Samya !
-La bonne nouvelle, c’est que j’ai vu Isaki, et qu’elle va bien.

Quang eut un soupir de soulagement, l’attente touchait enfin à sa fin.

-Je crois que rien ne pourra gâcher ça. C’est merveilleux. Où est-elle ?
-Si … ma mauvaise nouvelle : Elle est sur Terre, elle vit comme une humaine, croit qu’elle s’appelle Catherine, et est assistante sociale. Quang, elle ne m’a pas reconnue. Elle ne sait pas qui est Isaki.
- Pardon ?
- Je l’ai appelée par son prénom. Elle n’a pas réagi, pas du tout.

Les idées se bousculaient dans la tête de Quang. Tellement de choses.

- C’était où ?
- En Italie.
- Une chance pour moi, je parle cette langue. Tu me laisses quelques minutes pour me changer, et on y va.
- Qu’est ce que tu veux faire ?
- Vérifier certaines choses.

L’Italie donc… Quelques minutes plus tard, Quang était lavé et habillé de manière classique. Il ouvrit un portail vers le GS puis demanda à Samya de le conduire vers l’endroit de sa rencontre avec Isaki. Il ne fallait pas perdre de temps.

- Tu m’expliques ton objectif ?
- Nous laissons tous une trace, par notre flamme de vie.
- Oui, et alors ? Je croyais que vous aviez déjà essayé et que ça n’avait pas marché.
- C’est vrai… parce que ce qu’elle a subi a dû modifier sa flamme.
- Donc ?
- Donc il faut que je connaisse la nouvelle.

Tous les deux tournèrent au coin d’une rue.

- C’était là.

Quang posa sa main et se concentra.

*Phénix, tu perçois cette flamme ?*
*Oui.*
*Est-ce que tu peux me dire si elle a des points communs avec celle d’Isaki ?*
*C’est… elle est différente, mais il y a effectivement des points communs.*
*Tu peux en garder la trace ? Je vais avoir besoin de ton aide, je vais tenter de faire réagir mon collier.*
*D’accord.*

Samya observait tout cela un peu sans comprendre…

- Qu’est-ce que tu fais ?
- J’essaye de retrouver sa trace.
- Mais encore ?
- Tu m’as dit qu’elle s’appelait comment ?
- Catherine.
- Elle avait changé physiquement ?
- Non, c’était tout à fait notre Isaki.
- D’accord.

Quang eut un léger sourire. Depuis un mois… Rien. Mais là, il était hors de question qu’il la laisse s’échapper.

- Tu te rends compte que tu ne peux pas débarquer ainsi sans prévenir ? Elle va te prendre pour un fou.
- Je sais bien, Samya. Je ne suis pas stupide. Ce n’est pas mon objectif. Maintenant, si tu veux bien te taire un peu.

Il se releva et s’appuya contre un mur, tranquillement, les yeux fermés. Quang se ferma à ce qu’il se passait autour de lui, et se focalisa sur ce qu’il savait. Il demanda à son phénix de reproduire la trace que tous les deux avaient ressentis, tandis qu’il pensait au prénom de Catherine et à l’apparence physique de sa cadette. Le temps sembla s’étirer, de manière horriblement longue. Jusqu’à ce qu’il la ressente… cette pulsation.

- OUI !

L’exaltation de Quang sur le moment fut telle après son immobilisme que Samya sursauta. Elle n’eut pas le temps de comprendre que Quang se mit soudainement à courir, et qu’elle dut forcer pour pouvoir rester à ses côtés. Bon sang, à quel point il était capable de faire des efforts physiques dans son état ? Était-il vraiment encore humain ? Bon sang !

- On courre… après quoi ?

Il lui montra son collier, dont l’une des pointes était en train de briller. Elle comprit à ce moment-là pourquoi Quang semblait si euphorique. Ils se retrouvèrent ainsi sur une petite place de marché, qui proposait de tout. Elle était occupée par plein de monde, mais tout comme dans les rues précédentes, Quang savait où aller. Ils tournèrent dans deux allées, puis la virent, à une vingtaine de mètres. Impossible de ne pas la reconnaître, c’était elle. Le mage aurait voulu se précipiter et la prendre dans ses bras. Mais il savait que c’était impossible, pour le moment. Des larmes s’étaient mises à couler sur son visage…

- Quang…

Samya posa sa main sur son épaule pour le faire réagir, et il essuya ses larmes. Il secoua la tête.

- Elle va bien…
- Oui.
- C’est déjà une bonne chose. De plus, maintenant, je saurais la retrouver.

Sa trace était claire, et il savait comment la chercher. Tous les deux repartirent donc pour le Japon. Il n’avait pas besoin d’en savoir plus, pour aujourd’hui. Cependant cela lui ôtait un poids des épaules. De retour dans le temple, il souffla.

- Merci Samya. C’est la plus grande avancée que l’on ait fait depuis un moment.
- Quel est la suite ?
- Pour aujourd’hui, je vais juste révéler notre avancée aux autres.
- Tu te rends compte que certains vont vouloir s’y précipiter.
- Je demanderais à Clark de les stopper. Nous ne pouvons pas nous y rendre sans plan. Si ce que tu dis est vrai… Mawen a complètement remodelé sa mémoire… Nous allons devoir garder un œil prudent sur elle, mais éviter de provoquer un quelconque choc mental.

Ainsi, le soir-même, Quang invita tout le monde à le rejoindre. Chacun avait l’air aussi fatigué que lui. Personne ne s’économisait vraiment dans cette recherche, et tous semblaient dépités de ne pas trouver le moindre indice. Le propriétaire du temple fit entrer Samya par la suite, qui leur expliqua la nouvelle, que Quang confirma. Il affirma aussi être désormais capable de la retrouver grâce à son collier.

- Pourquoi ne l’as-tu pas ramené ?
- Ramener une personne qui ignore qui elle est vraiment ? Franchement ?
- Mais c’est…
- Je ne sais pas ce que Mawen a pu lui faire. Pour le moment, elle ne semble bien ne courir aucun risque. Je veux toujours retrouver Isaki, comme chacun d’entre vous, mais si elle n’a vraiment plus aucun souvenir… Juste la faire revenir parmi nous n’arrangera rien.
- Il faut d’abord que l’on puisse lui faire retrouver ses souvenirs. Affirma Clark
- En effet… Mais je ne pense pas qu’elle ait agit comme avec moi.
- Ça va être difficile d’interagir avec elle. Je ne sais pas vous, mais moi je ne parle pas Italien, lâcha Liam
- Aucun d’entre vous, ne parle cette langue. Je suis le seul.

Cela laissa les autres un peu pantois.

- C’est cependant un souci qui peut facilement se résoudre.
- Tu connais des moyens d’apprendre une langue en quelques jours ?
- En quelques minutes, en fait. Clark ?
- Oui ?

Quang prit une feuille de papier et dessina dessus un sceau de manière rapide, suivi d’un deuxième, qui semblait être son exact opposé.

- Tu vas utiliser le premier sur moi. Quand il deviendra lumineux, tu l’effaceras, puis dessinera le second sur les autres, à l’exception de ce point particulier. Ce point, tu l’ajouteras à la toute fin.
- Je ne reconnais pas ce sceau.
- C’est un sceau de partage. Il permet de transmettre à d’autres personnes des connaissances acquises par quelqu’un d’autre. Celui-ci est pour du savoir théorique. Il en existe un autre pour les compétences physiques.

Liam réagit…

- Attends, tu connais ça depuis combien de temps ?
- Des années, pourquoi ?
- Dans ce cas pourquoi tu ne t’en es jamais servi pour, je ne sais pas, m’éviter des mois et des mois d’entrainement pour apprendre des techniques ?
- Petit un, utiliser ça sur un corps qui ne serait pas préparé ferait que tu te blesserais, en ayant pas la résistance nécessaire. Ensuite… si je ne m’en suis pas servi, c’est qu’avant Clark, le dernier mage des sceaux connu était mort.

En effet, ça n’aidait pas. En tous les cas, Clark fit le nécessaire et une fois les sceaux posés sur tout le monde, le partage se fit efficacement. Lorsque l’opération se termina, Quang passa à l’italien pour échanger avec sa famille, et tout le monde lui répondit sans aucune difficulté. Ils se mirent d’accord sur le fait d’observer à distance sans incursion dans la vie de cette dernière, au moins le temps de récolter des informations.

_________________


Dawn and twilight - Page 13 Signa_13

Parce que le meilleur moyen d'avancer est de se sentir soutenu, que ce soit en amitié ou en amour.

Revenir en haut Aller en bas
https://fantasy-world.forum-actif.eu
Isaki Kishi
Neko Du Feu
Isaki Kishi


Messages : 2034
Date d'inscription : 10/01/2010
Age : 27
Localisation : là ou se trouve ma liberté

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: neko du feu
Equipement:

Dawn and twilight - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Dawn and twilight   Dawn and twilight - Page 13 EmptyLun 23 Nov - 20:25

-ISAKI !

Il plongea. Sous son commandement le sol se fit recouvrir de lianes tressées pour amortir sa chute potentielle. Il ne la voyait plus dans l’eau. L’inconvénient avec son pouvoir quand on déclenchait une telle force, c’était qu’il peinait à la manipuler rapidement. Il demanda au dragon de faire disparaitre l’eau, et l’aperçut enfin par terre, inanimée.

Il se posa à côté d’elle et la prit dans ses bras. Il la secoua doucement

-isaki, répond moi !

Il sentit la pointe du poignard de la jeune femme sur ses côtes alors qu’elle ouvrait les yeux en toussant.

-Je t’ai eu. Lança t’elle faiblement
- Tu es cinglée !

Elle eut un rire qui lui fit cracher ses poumons, elle se redressa, et Quang vint la soutenir alors qu’elle tremblait sous le choc de l’eau.

-tu n’y est pas allé de main morte sur ce coup-là !
-Tu étais censée t’envoiler ! râla t’il
-Tu as dis que tous les coups sont permis.
-Pardon j’aurai dus spécifier les coups qui ne risquent pas ta vie. Je ne pensais pas que tu étais suicidaire.
-au moins j’ai déjà pris ma douche.

Ergaïl apparut à côté d’eux

-comment va-t-elle ?
-Elle raconte des conneries, donc elle va bien. Gronda Quang

Isaki rit, et recracha encore un peu d’eau, oui son feu avait quand même augmenté pour qu’elle le sente passer de cette manière. Quang appela sa mère qui s’agenouilla derrière la jeune femme, elle fit passer son feu au travers de la Neko qui se détendit instantanément, cessant de trembler.

-Je comprends pourquoi vous adorez tous quand je vous fais ça. Ça donne envie de dormir.

Isaki voulut se relever, mais elle vacilla, Quang la rattrapa de justesse et la passa à Ergaïl alors que tout le monde revenait à la réalité.

-Je vais te déposer dans notre chambre. Commença Ergaïl
-N’importe quoi, tout va bien. Assura Isaki

Elle se fit superbement ignoré, alors que Marina riait sous cape.


- Dire qu’au départ elle ne souhaitait pas faire ça…
- L’esprit combattif des flammes.
- Oui, bah maintenant, tout le monde au repos.
- Je vais rester avec elle. Affirma Ergaïl

Les autres partirent donc, pour eux aussi se refaire une santé. Après cet entrainement, ils avaient tous gagné le droit de se reposer pendant le reste de la journée, voire celle du lendemain, en fonction de l’avancée des choses.

**
*

Leur plan aurait pourtant dû se dérouler sans anicroche, mais Liam se sentait stupide d’avoir laissé sa sœur seule. Elle lui avait demandé de reculer leur troupe. C’était un comportement normal. Il aurait pourtant dût voir la souffrance de la jeune femme. Il aurait dût laisser les idiots se débrouiller seul. C’était pour celte raison qu’ils n’approchaient pas de combattre avec d’autres. Isaki se sentait responsable de tout ceux qui étaient moins fort qu’elle. Et de sa famille, qui étaient les seuls à être plus fort qu’elle. Donc au final de tout le monde.

Quand il n’avait plus perçu sa présence sur la terre, il avait les yeux aux ciels en espérant bêtement la voir apparaitre, il avait sut qu’il était trop tard. Il était parti chercher les autres en espérant que l’un d’eux ait une solution. Mais tout avait été trop rapide, et trop bien mis en place pour que ce ne soit autre chose qu’un piège. Liam avait pourtant poussé son pouvoir au maximum demandant à la terre, interrogeant chaque arbre pour qu’ils retrouvent sa sœur. Mais c’était trop tard.

Il était assis dans la cour du temple, à chercher une solution, quand il aperçut Clark qui ne dormait pas non plus.

-ça va gamin ?
-Non pas vraiment …

Il l’invita à s’asseoir à côté de lui.

-Isaki je suppose ?
-Oui … je sais ce que ma mère peut faire, elle m’a demandé de le faire parfois. Je ne peux pas m’empêcher de penser que j’aurai pu empêcher ça.
-Clark, tu ne connais pas encore très bien ma sœur. Mais elle se serait battue contre nous pour rester là-bas plutôt que de te lasser y aller à sa place. Au moins grâce à toi, on a des pistes sur ou la chercher. Tu n’es pas celui qui l’a abandonné. Elle prend son rôle de marraine très au sérieux.
-Tu ne l’as pas abandonnée non plus Liam.
-Je ne sais pas … Si j’avais été présent, peut être qu’à nous deux … on aurait pu …
-Ma mère était prête. Si Marraine ne t’avais pas écarté … on vous chercherait tous les deux plutôt qu’elle seule.
-Mais au moins elle ne serait pas toute seule.
-On va la retrouver.
-Oh ça je n’en doute pas. Elle est trop solide pour que l’on ne puisse pas la retrouver. J’ai juste … peur de l’état dans lequel on va la retrouver.

Il soupira

-Aucune de nous n’aurait pu y faire quoi que ce soit Clark. Maintenant il faut se concentrer sur ce que l’on peut faire. Soutenir Ergaïl et ton père pour qu’ils ne fassent pas de connerie et trouver ta marraine ok ? Et si tu sens que tu as besoin de parler …  Viens me trouver ok ?

Clark acquiesça, et Liam sortit une petite bourse avec des feuilles dedans.

-tiens.
-Qu’est-ce que c’est ?
-de la valériane et de la camomille, va-t’en faire une infusion, et donne en à ton père, ça vous aidera à dormir.
-Tu ne vas pas te reposer toi ?
-Je veille ce soir, je me repose mieux le matin en ce moment.
-D’accord… Liam … merci
-tu es un peu mon neveu aussi. C’est normal.


**
*

Isaki avait bien sentit que quelque chose avait perturbé cette femme-médecin, mais elle n’aurait pas su expliquer quoi. Elle avait choisi d’ignorer cela, et avait continué sa journée tranquillement. Elle s’était rendue sur la place du marché ou elle aimait faire ses courses le matin. Elle s’arrêta à l’étal du libraire ou elle était entrain de feuilleter un livre quand elle eut la désagréable impression que quelqu’un la regardait. Bon avec son type asiatique, on la regardait souvent, mais c’était plus appuyé que d’habitude. Elle se retourna et chercha rapidement dans la foule qui pourrait s’intéresser à elle. Elle croisa le regard d’un jeune homme de l’autre côté de la place, il était grand, avec des yeux bleus et des cheveux bruns. Il lui déclencha un frisson. On l’interpella et elle répondit au libraire, payant son achat rapidement. Quand elle se retourna de nouveau vers la ruelle d’où elle avait perçu cet homme, il n’était plus là.

Elle secoua la tête, elle avait dû avoir une hallucination. Elle rentra chez elle avec son sac plein de courses. Elle habitait un appartement dans une petite résidence à deux étages. Elle y avait emménagé il y a quelques semaines maintenant. Elle était encore dans les cartons, cherchant une décoration qui pourrait plaire à elle et à David. Celui-ci avait rit mais la laissait faire.
Il travaillait dans la police, mais dans la division narcotique, donc il lui arrivait fréquemment de s’absenter pendant plusieurs jours. Donc il préférait que l’appartement lui plaise à elle en priorité. En soi c’était gentil de sa part, même si elle aurait préféré qu’il s’implique un peu plus également. David cherchant à monter en grade, ils gardaient pour le moment leur relation, pas secrète, mais tabou. Ils n’en parlaient pas outre mesure, surtout à des personnes qu’ils ne connaissaient pas. Cette situation lui allait bien également, car ça lui permettait de se concentrer sur son travail, elle avait été titularisée assistante sociale il y avait à peine deux semaines, donc elle avait fort à faire pour prouver ce qu’elle valait.

**
*

La vie de Catherine était programmée de manière à pouvoir tout planifier. Elle travaillait du mardi au samedi, le lundi était le jour des courses et du ménage, mais elle sortait courir le soir à 18 heures pour s’oxygéner le cerveau. N’aimant pas particulièrement la solitude, elle prenait des cours de natation le mardi soir, et s’était trouvé un club de lecture le vendredi soir. C’était des soirs ou David n’était vraiment jamais présent.

On était vendredi, mais la journée avait été longue pour la jeune femme. Elle était sur un dossier complexe ou elle sentait qu’un enfant avait besoin d’aide, mais elle n’arrivait pas à déterminer qui du père, de la mère ou de l’oncle était responsable de son état, et cela la minait. Elle avait tenté de le faire parler aujourd’hui, mais il s’était refermé. Elle en avait parlé à sa hiérarchique, mais il y avait trop de dossiers en cours, et pas assez de personnel. Elle lui avait demandé de renoncer ce qui lui avait brisé le cœur. Elle avait besoin de tout oublier pour ce soir, et elle ne se sentait pas prête à se concentrer sur un livre. Elle mit donc ses écouteurs, et se prépara à aller courir. Il avait plu la nuit dernière, le sol détrempé, plus la chaleur de la journée avait provoqué un beau brouillard en ce début de soirée. Elle s’élança dans les rues de la ville, partant d’un bon pas, elle accéléra petit à petit. Elle descendit sur le bord des quais. La brume y était encore plus forte, cela donnait une impression quasi mystique aux lieux. Il n’y avait personne et Catherine avait la jetée pour elle seule. La musique pulsait à ses oreilles, et elle sourit en se calant sur son rythme. Elle allait s’épuiser un peu ce soir, cela ne lui ferait pas de mal. Elle s’enfonça dans le rythme de sa course, n’écoutant plus que les battements de son cœur qui lui vidait l’esprit. Elle ne perçut pas qu’on l’observait cette fois-ci depuis les toits.

Quang regardait sa sœur courir avec un petit sourire, malgré tout ce qu’elle avait subi, elle semblait en forme. Cela faisait deux semaines maintenant qu’il avait retrouvé sa trace. Tous étaient d’accord pour se dire que pour le moment, ils devaient faire comme si de rien était, et la laisser ici le temps qu’ils lui redonnent ses souvenirs. Mais voilà deux jours qu’on l’avait rappelé sur le front à cause d’une violente attaque des sables rouges. Les trompes la mort et lui s’étaient immédiatement mis en route. Les attaques perpétuelles leur avaient coûté Isaki, et pour le moment, ils étaient assez furieux qu’on ne leur laisse pas le temps de s’occuper d’elle. Ça avait été une riposte violente, et sans pitié. Mais cela leur avait aussi mis les nerfs à rude épreuve. Ergaïl avait voulu venir voir Isaki, donc Liam l’avait emmené boire un verre. Quang se sentait un peu minable sur le coup, car lui était quand même venu. La jeune femme courrait vite et bien, malgré son absence de souvenir, elle gardait ses capacités physiques. Même si elle paraissait un peu distraite. Il n’y avait que peu de circulation à cette heure-ci. Sauf peut être deux idiots qui semblaient s’amuser à faire la course en scooter. Il fronça les sourcils alors qu’elle semblait ne pas s’apercevoir de leur présence alors qu’ils venaient droit dans son dos. Il comprit au rythme de sa course qu’elle avait mis de la musique et qu’elle n’entendait rien d’autre.

-Isaki, je t’ai déjà dit de ne pas faire ça. Gronda t’il

La jeune femme courrait sans penser à rien, quand elle vit son ombre se découper beaucoup plus nettement face à elle. Elle se retourna pour se rendre compte qu’elle était dans le phare de deux scooters qui zigzaguaient sur le trottoir. Ils devaient être jeunes et cons, ou alors complètement saoul. Le premier la vit, et fit une embardée pour l’éviter. Il eut un cri pour son comparse, mais trop tard. Il fonça droit sur elle, qui resta pétrifiée.

-ATTENTION !

Elle se sentit happée dans les bras de quelqu’un d’autre, une personne qu’elle n’avait pas vu venir. La suite se passa trop rapidement pour qu’elle comprenne ce qui s’était passé. L’instant d’avant la moto fonçait sur elle, celui d’après, elle se retrouvait au sol protégé par deux bras musclés.

-Qu’est ce que…
-Tout va bien ?

Elle se redressa assise, alors que l’homme s’accroupissait près d’elle. Il était grand, peut être une tête de plus qu’elle, et il était très musclé remarqua t’elle alors qu’elle était en appui sur son bras. Des traits fins, et des yeux bleus à couper le souffle. Il devait avoir des origines asiatiques, mais également occidentales. Un mélange assez original mais harmonieux.

-Isa… mademoiselle ? Tout va bien ? demanda t’il en la secouant doucement

Elle acquiesça

-Oui, oui … c’est bon, je suis un peu sonnée. Mais tout va bien… merci.
-Vous ne les aviez pas vus arriver ?

Elle rougit, et montra un de ses écouteurs.

-j’étais perdu dans mes pensées.

Il soupira crisper

-Vous ne devriez pas courir avec deux écouteurs. Un seul ce serait mieux, surtout deux nuits et sans brassard lumineux.
-Oui, vous avez sans doute raison.
-vous êtes sûre que vous n’êtes pas blessée ?
-Non, non, juste des égratignures. Je ne sais pas comment vous remercier.
-Vous ne me devez rien.
-Je m’appelle Catherine.
-Moi c’est … Xander.
-Enchanté Xander, original comme prénom. Ça vient d’où ?
-Mon père est japonais, mais à longtemps vécu aux États-Unis et ma mère est Française.
-Joli melting-pot.

Elle frissonna et il l’aida à se remettre debout

-Vous devriez rentrer chez vous, il se fait tard.

Elle acquiesça, elle allait s’en aller mais hésita, elle se retourna ver lui.

-Xander, il y a un café à deux rues d’ici. Il est ouvert jusque 23 heures, je le sais parce que j’y vais souvent après mon club de lecture, quand je n’ai pas envie de rentrer … Enfin bref, ils font des chocolats chauds à tomber à la renverse … vous me laisseriez vous en offrir un pour vous remercier ?  
Revenir en haut Aller en bas
Quang Tsurugi
Admin - Mage Épéiste
Quang Tsurugi


Messages : 2478
Date d'inscription : 09/01/2010
Age : 32
Localisation : Osaka

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: Mage épéiste
Equipement:

Dawn and twilight - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Dawn and twilight   Dawn and twilight - Page 13 EmptyMer 25 Nov - 19:44

La fin du combat avait terrifié Quang. Après tout, Isaki n’était pas du tout supposée rester sur la trajectoire de la vague, même si elle savait pertinemment que son frère l’attendait dans la seule voie qui lui servait d’issue. A la place, cette dernière avait décidé d’affronter la vague, peu importe les conséquences pour elle. Autant dire que cela la moucha, même si son feu était contenu au maximum. Il râla sur son inconscience, mais au final, tout se finissait pour le mieux.

Si Quang avait su… Leur prochaine mission allait lui faire avoir des frayeurs bien plus grandes que le simple fait d’une douche froide douloureuse pour sa cadette. Les plans qui avaient été mis en place étaient réfléchis, mais les membres de l’Alliance n’avaient pas été les seuls à avancer leurs pions, et sur ce coup-là, tous étaient obligés de reconnaître qu’entre la fuite réussie de Taedan et la capture d’Isaki… Les membres des Sables Rouges avaient été meilleurs qu’eux. Même si cela le faisait largement rager. Il était assis dans la cour du temple, à chercher une solution, quand il aperçut Clark qui ne dormait pas non plus.

-ça va gamin ?
-Non pas vraiment …

Il l’invita à s’asseoir à côté de lui.

-Isaki je suppose ?
-Oui … je sais ce que ma mère peut faire, elle m’a demandé de le faire parfois. Je ne peux pas m’empêcher de penser que j’aurai pu empêcher ça.
-Clark, tu ne connais pas encore très bien ma sœur. Mais elle se serait battue contre nous pour rester là-bas plutôt que de te lasser y aller à sa place. Au moins grâce à toi, on a des pistes sur où la chercher. Tu n’es pas celui qui l’a abandonné. Elle prend son rôle de marraine très au sérieux.
-Tu ne l’as pas abandonnée non plus Liam.
-Je ne sais pas … Si j’avais été présent, peut être qu’à nous deux … on aurait pu …
-Ma mère était prête. Si Marraine ne t’avais pas écarté … on vous chercherait tous les deux plutôt qu’elle seule.
-Mais au moins elle ne serait pas toute seule.
-On va la retrouver.
-Oh ça je n’en doute pas. Elle est trop solide pour que l’on ne puisse pas la retrouver. J’ai juste … peur de l’état dans lequel on va la retrouver.
- Je voudrais pouvoir te rassurer sur ce point… Mais je crains le pire également.
- Au moins tu es honnête.
- Ma mère semble particulièrement détester marraine, et elle est un très bon moyen de tous nous faire souffrir, malheureusement.

Il soupira, Clark n’était supposé être qu’un gosse, mais il avait une vision des choses parfois bien trop nette, notamment en ce qui concernait le comportement à avoir pour affaiblir des ennemis en guerre. Certes, Liam savait que c’était une manière de les aider, et que mieux valait se préparer au pire, mais ça ne faisait guère plaisir à entendre. L’invocateur de la terre donna de quoi se détendre à son presque neveu, et resta ensuite un temps dans la cour encore, espérant que ni Ergaïl, ni Quang ne feraient de grosses bêtises… Après tout, dès que l’on touchait à Isaki, leurs réactions étaient souvent bien plus vives que les siennes encore.

**
*

Revoir Isaki lors de cette matinée avait fait du bien à Quang. Certes, le fait qu’elle ne réagisse pas alors que leurs regards s’étaient croisés l’avait laissé un peu sans voix… Mais au moins sa cadette allait physiquement bien, et il ferait le nécessaire pour que ses souvenirs puissent revenir avec le temps. Ce n’était qu’une question de détermination, et autant dire que le Tsurugi n’en manquait pas. Une fois cette vérification effectuée, il était retourné au Japon et avait exposé la vérité aux autres. Si le fait de la savoir en vie les rassura, l’absence de toute réaction chagrina les uns et les autres. Quang, avec l’aide de Clark, résolu rapidement le problème de la non connaissance de l’italien par ses proches. Pour autant… ils ne pouvaient pas intégrer soudainement la vie de sa nouvelle identité sans prévenir. C’était peut-être le pire, dans tout ça. Ils étaient à côté de la jeune femme qui faisait partie de leur famille, mais pour elle, ils étaient des étrangers.

*
**

Cela faisait une dizaine de jours, désormais, qu’Isaki avait été retrouvée par ses proches. Une dizaine de jours où, pour eux, et d’autant plus fort qu’ils savaient où la trouver, un vide se faisait ressentir. Quang avait toujours su que sa cadette était le pilier de leur groupe, surtout de par son caractère qui faisait que l’on ne pouvait que s’attacher à elle. Mais c’était d’autant plus criant, que tous cherchaient encore à la percevoir dans leurs activités du quotidien. Personne ne débarquait plus au temple sans crier gare, ou organisait une fête surprise pour remonter le moral des troupes, juste pour le plaisir de le faire. Non, tout le monde était focalisé sur l’idée de trouver des indices permettant de retrouver les souvenirs perdus de la jeune femme. Seulement… le GS semblait bien ne pas vouloir leur laisser le temps de s’organiser.

- Tsurugi-dono !

Quang s’était retourné en sentant le portail s’ouvrir de leur côté, et remarqua le messager qui venait vers lui.

- Que se passe-t-il ?
- Les Sables Rouges vont mener une attaque dans l’enceinte des Contrées Sauvages… Ils cherchent à trouver la localisation exacte d’Alu Qissu.
- De quelle partie ?
- Celle des nekos.

Comme par hasard.

- Nous arrivons au plus tôt.

Quang prévint rapidement les autres par message, et se prépara lui-même. Moins d’une heure plus tard, tout le monde était présent pour savoir ce qu’il se passait. On leur expliqua que cela ressemblait à un assaut d’envergure, que les forces ennemies se composaient essentiellement de mages offensifs, et qu’ils n’étaient pas dans une recherche stratégique. Non, le but était purement de la destruction.

- Ils veulent la jouer ainsi ? Très bien.

Les généraux, sous l’influence des trois Tsurugi, placèrent leurs hommes dans une zone non encore explorée par leurs adversaires, pour leur faire croire qu’Alu Qissu se trouvait dans cette direction. Les mages présents seraient surtout défensifs. Une bonne part de mages avec des pouvoirs offensifs allaient eux suivre les directives de l’unité spéciale qui frapperait dans leur dos, afin de les prendre en cisaille, entre des murs infranchissables d’un côté, et des assauts féroces de l’autre. La bataille fut à sens unique. L’unité spéciale, furieuse, se déchaina, et tous firent preuve d’une efficacité effroyable. Si l’on disait d’eux que la plupart du temps, ils évitaient de faire des victimes non essentielles, leur paradigme venait manifestement d’évoluer ces derniers jours. Marina et David décidèrent de rester dans le GS pour prévenir les autres plus rapidement en cas de soucis, sans attendre un messager, ce qui fut accepté par tout le monde.

*
**

Après ce combat, tout le monde était rentré sur Terre. Seulement, cela n’avait en rien apaisé les tensions présentes. Généralement, les retours sur la planète bleue permettaient à tout le monde de souffler, mais là, tout leur rappelait le manque criant de l’un de leurs proches.

- Je jure que les membres d’Akasuna vont payer pour ça.
- La colère n’est pas une bonne conseillère.
- C’est facile de rester calme, pour toi ! Ary’ est toujours à tes côtés !

Quang serra des dents.

- Je déplore l’absence d’Isaki autant que toi !

La neko de foudre, qui était à côté de son homme, serra doucement sa main pour lui permettre de se contenir.

- Marraine ne voudrait pas que l’on se déchire ainsi ! Tout ça ne sert à rien, sauf à se monter les uns contre les autres ! Ça sert le jeu de ma mère !

Seulement le mage noir semblait insensible à tous les discours.

- Peu importe ce que l’on a dit, je vais aller la voir !

Liam lui mis la main sur l’épaule.

- Pour quoi faire ? Te planter devant elle et l’embrasser alors qu’elle ne te connaît même plus ? Ça ne conduirait à rien. Viens plutôt avec moi, on va boire un verre entre hommes !

Il regarda vers les trois autres. Inutile de le proposer à Quang, qui détestait ça… Mais il ne pouvait pas laisser Clark seul. Ary’ aurait sans doute d’autres moyens de faire oublier tout ça à son beau-frère.

- Viens donc, Clark, tu vas découvrir de nouveaux moyens de se détendre !
- Liam !

Quang et lui se regardèrent, et le Kishi eut un sourire.

- D’accord… Papa poule !

Le jeune homme partit donc avec Ergaïl et Liam. Ary’ elle profita de ce temps de calme pour tenter de détendre Quang, et de lui faire penser à autre chose, ou plutôt même de lui vider la tête. Cela sembla plutôt bien fonctionner, et tous les deux s’endormirent ensemble. Le propriétaire du temple se réveilla cependant sur les coups de cinq heures du matin. Tout était calme. Il faut dire qu’à cette heure-ci, tout le monde dormait. De ce qu’il était capable de percevoir, chacun de ses proches dormaient. Ils ne se réveilleraient sans doute pas avant encore quelques heures. Il se leva donc discrètement, et ses pensées dérivèrent vers sa sœur de cœur. En Italie, au vu du décalage horaire, c’était le début de soirée. Malgré ce que tous avaient décidé, il se retrouva avant d’y avoir vraiment réfléchi en Italie, sur les toits, à l’observer. Cette dernière réalisait une magnifique course régulière.

Isaki avait beau dire qu’elle détestait ça… Elle était une sportive accomplie avec un corps d’athlète. Lorsqu’on la connaissait, cela n’avait rien de surprenant, mais elle était tout de même une jeune femme exceptionnelle de ce point de vue-là. La course était un excellent moyen de bosser sa cardio, et elle respectait toujours son entrainement, même inconsciemment et sans une partie de ses souvenirs. C’était ancré en elle. Quang remarqua à son rythme de course qu’elle devait avoir des écouteurs dans les oreilles, et cela le fit grogner, même si elle ne pouvait pas l’entendre. Ils avaient déjà eu un nombre incroyable de petites disputes sur le sujet, comme quoi courir ainsi sans avoir tous ses sens à disposition, d’autant plus dans la mégalopole que représentait Osaka était un vrai danger. Elle aimait toujours courir près des docks, en tous les cas. La circulation semblait bien moins importante dans cette ville.

Pourtant, quelque chose le gênait… Ces deux motards qui faisaient continuellement l’imbécile autour d’elle… Il n’aimait pas ça, et les gardait dans son champ de vision, autant que la jeune femme, comme mû par une sorte de pressentiment… Bien lui en prit, lorsqu’il remarqua que les deux fonçaient droit sur elle.

- C’est pas vrai !

Passant en sérénité, il fonça à pleine vitesse, quasiment à la verticale sur l’immeuble puis se propulsa vers elle et l’attrapa in extremis. Heureusement pour lui, la nuit était assez sombre, et personne ne sembla remarquer d’où il arrivait. Apparemment, nouvelle vie ou pas, sa sœur était toujours un aimant à danger.


-Qu’est ce que…
-Tout va bien ?

Elle se redressa assise, alors que l’homme s’accroupissait près d’elle. Il était grand, peut être une tête de plus qu’elle, et il était très musclé remarqua t’elle alors qu’elle était en appui sur son bras. Des traits fins, et des yeux bleus à couper le souffle. Il devait avoir des origines asiatiques, mais également occidentales. Un mélange assez original mais harmonieux.

-Isa… mademoiselle ? Tout va bien ? demanda t’il en la secouant doucement

Elle acquiesça. Il s’était rattrapé à temps. Par habitude, il allait utiliser son prénom, mais si plusieurs personnes se mettaient à l’appeler ainsi en peu de temps, cela allait paraître bizarre.

-Oui, oui … c’est bon, je suis un peu sonnée. Mais tout va bien… merci.
-Vous ne les aviez pas vus arriver ?

Elle rougit, et montra un de ses écouteurs.

-j’étais perdu dans mes pensées.

Il soupira, crispé. Une furieuse envie de lui mettre une claque derrière la tête se faisait ressentir, mais il ne pouvait pas vraiment se le permettre.

-Vous ne devriez pas courir avec deux écouteurs. Un seul ce serait mieux, surtout de nuits et sans brassard lumineux.
-Oui, vous avez sans doute raison.
-vous êtes sûre que vous n’êtes pas blessée ?
-Non, non, juste des égratignures. Je ne sais pas comment vous remercier.
-Vous ne me devez rien.
-Je m’appelle Catherine.
-Moi c’est … Xander.
-Enchanté Xander, original comme prénom. Ça vient d’où ?
-Mon père est japonais, mais à longtemps vécu aux États-Unis et ma mère est française.
-Joli melting-pot.
- Merci.

Elle frissonna et il l’aida à se remettre debout. Rien… Pas de réactions. Ni en le voyant, ni en entendant une partie de son histoire. Isaki était l’une des rares à savoir pour son premier prénom, celui qu’il avait eu à sa naissance. A dire vrai, à ce jour, Clark et Ergaïl n’en savaient toujours rien. Si son sourire resta en surface, cela le fit tout de même se sentir triste. Mawen semblait bien avoir tout effacé en ce qui pouvait les concerner… évoquer des choses, même lointaines, ne suffiraient apparemment pas.

-Vous devriez rentrer chez vous, il se fait tard.

Elle acquiesça, elle allait s’en aller mais hésita, elle se retourna ver lui.

-Xander, il y a un café à deux rues d’ici. Il est ouvert jusque 23 heures, je le sais parce que j’y vais souvent après mon club de lecture, quand je n’ai pas envie de rentrer … Enfin bref, ils font des chocolats chauds à tomber à la renverse … vous me laisseriez vous en offrir un pour vous remercier ?

Quang regarda sa montre, 21h30. Heureusement, avec son passage en Europe, son téléphone portable avait modifié son fuseau horaire et sa montre connectée s’était adaptée. S’il avait eu une montre plus classique, le fait de voir l’heure sur cette dernière aurait pu amener la jeune femme à se poser des questions. Les autres ne se réveilleraient pas avant au moins deux bonnes heures…

- Pourquoi pas, ça ne peut pas me faire de mal avant d’aller dormir.

Ou plutôt pour le réveiller après une nuit de sommeil plutôt courte, au final. Heureusement qu’il n’avait pas besoin de beaucoup dormir depuis un bon moment. Il suivit donc la jeune femme, vers le café en question et ils se posèrent à une table.

- Catherine, comment vas-tu ?
- Bien, merci, et toi Fabio ?
- Bien aussi, merci bella. Je te sers comme d’habitude ?
- Oui, je veux bien.
- Et pour ton ami ?
- Un chocolat chaud, Catherine m’en a fait les louanges, donc ça m’a donné envie d’essayer.

Effectivement, la jeune femme devait avoir ses habitudes, pour que le tenancier la salue ainsi.

- On dirait que vous êtes une cliente régulière, en effet.
- Je viens au moins une fois chaque vendredi.
- Les petites habitudes ont quelque chose de réconfortant.
- Je suis d’accord.
- Il n’empêche, je vous en dois une, sans vous, je ne sais pas ce qu’il me serait arrivé.
- Ce n’est vraiment rien. J’ai juste été là, au bon endroit, au bon moment.

Quang rigola doucement. Il ne pouvait pas dire qu’il était en train de veiller sur elle, cela passerait pour bien trop étrange.

- N’empêche, ces deux jeunes ont été inconscients… Rouler ainsi sur un trottoir avec leurs motos… J’espère franchement qu’elles seront hors d’usage.
- Ne sois pas… enfin, ne soyez pas trop dur.
- On peut se tutoyer, si ça te va. Après tout on a plus ou moins le même âge je pense.
- D’accord ! Je n’aime pas trop vouvoyer… ça me fait beaucoup penser à mon travail, et encore, même là je ne le fais pas.

Tiens, voilà une chose qui n’avait pas changé. Isaki n’avait jamais aimé les formalités. Dès le premier jour où ils s’étaient rencontrés au Japon, elle avait voulu abolir la manière de parler respectueuse des nippons, et cela l’avait fait sourire. Surtout qu’il était encore habitué en tant qu’ancien américain à l’époque. Le patron vint leur apporter leurs boissons.

- Voilà pour vous deux.

Quang allait prendre son grand gobelet en carton, quand d’un seul coup, après avoir gouté le sien, Isaki mit un grand coup dans le gobelet, amenant à se renverser. Le jeune homme s’était reculé, mais une partie du liquide chaud l’avait tout de même aspergé.

- Je suis désolée ! Je ne sais pas pourquoi j’ai fait ça ! J’ai senti que j’avais le chocolat chaud seul, et du coup j’ai renversé le gobelet qui contenait le choco-café.

Café ? Tiens donc. Un réflexe inconscient dû à la mémoire d’Isaki ? Tout n’était peut-être pas perdu.

- Eh bien… que t’arrive-t-il ? Tu n’es pas aussi maladroite d’habitude.
- Ce n’est rien. Tenta de tranquilliser Quang

Le patron vint cependant pour éponger le tout, et donna une serviette à Quang.

- Je… ne sais vraiment pas ce qui m’a pris. Je suis confuse.

Quang ne put s’empêcher de rire.

- Il n’y a pas mort d’homme. Au contraire, tu m’as sauvé la mise à ton tour.
- Ah… Ah bon ?
- On aurait eu bien plus de problèmes si j’avais bu de cette boisson. Je suis allergique au café. J’aurai eu droit à un bon stage à l’hôpital si j’en avais bu.

Ils rirent tous les deux de la catastrophe évitée, et Catherine eut droit à une nouvelle boisson, et Quang eu enfin la sienne.

- En tous les cas, tu as raison, ce chocolat chaud est à se damner !
- Tu vois !

La discussion continua bon train sur tout et rien, et tous les deux repartirent par la suite.

- Je crois qu’il est temps maintenant d’aller me coucher.
- Tu habites loin d’ici ?
- Pas vraiment, non, pourquoi ?
- Tu vas peut-être trouver ça bête, mais ça me rassurerait de t’accompagner. Tu as manqué de te faire écraser après tout, ce soir, et il est tard. Je n’aime pas l’idée de laisser une jeune femme rentrer seule chez elle à cette heure-ci.

Ils marchèrent donc ensemble jusque l’immeuble de la jeune femme.

- Merci pour ce soir, Xander.
- Pas de quoi.
- Bonne nuit et qui sait, peut-être à bientôt.
- Cette ville n’est pas si grande, et comme je te l’ai dit tout à l’heure, j’aime bien lire aussi. Donc on se verra peut-être au club de lecture.
- Ça me ferait plaisir. A bientôt alors !
- Au revoir et bonne nuit, Cathy.

Elle sourit avant de franchir la porte de son immeuble. Quang resta quelques instants, puis disparut dans une rue plus loin avant de prendre un portail direction Osaka. Tout le monde dormait encore. Il prit le temps de prendre une douche et de mettre ses affaires au sale, avant de se changer et de commencer à préparer le petit déjeuner.

_________________


Dawn and twilight - Page 13 Signa_13

Parce que le meilleur moyen d'avancer est de se sentir soutenu, que ce soit en amitié ou en amour.

Revenir en haut Aller en bas
https://fantasy-world.forum-actif.eu
Isaki Kishi
Neko Du Feu
Isaki Kishi


Messages : 2034
Date d'inscription : 10/01/2010
Age : 27
Localisation : là ou se trouve ma liberté

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: neko du feu
Equipement:

Dawn and twilight - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Dawn and twilight   Dawn and twilight - Page 13 EmptyDim 29 Nov - 20:26

Isaki ne s’était pas doutée de ce qui allait se passer quand elle s’était levée ce matin. Elle connaissait pourtant bien les coups en douce de Mawen et de Taedan. Pourtant pour une fois, ils avaient vraiment cru avoir l’avantage. Quang avait risqué sa vie pour avoir cette information. Isaki était d’ailleurs toujours aussi mauvaise devant l’état de son frère. Elle allait faire passer le message que les informations devaient dorénavant lui parvenir à elle, et non à lui. Au moins il risquerait un peu moins. Mais elle aurait dût anticiper le fait que Mawen ne laisserait pas Clark comme ça. Qu’elle le ferait probablement surveiller.

Leur plan avait été éventé ainsi probablement. Ou alors elle ne s’en était pas doutée et elle avait eut un sacré coup de bol. En tout cas, s’il n’y avait pas eu l’explosion, Isaki aurait probablement pu résister. Mais elle avait des vertiges, et elle se sentait plus faible. Elle sortit quand même, parce qu’il fallait quand même s’opposer à Mawen.

Elle ne regretta pas son geste, parce que son frère et leurs hommes étaient en sécurité. Mais elle le paya très cher. La limite de son esprit fut atteinte, et elle perdit pied quand elle sentit Mawen lui arracher ses souvenirs.

-Pitié …

Elle n’en eut aucune. Et elle se perdit dans les limbes. Isaki disparut.

**
*

Cathy naquit, même si son histoire n’était pas la plus belle. Elle aurait dû se retrouver isolée, mais elle avait tout de même conservé une partie de son caractère. Donc malgré le nouveau lieu, elle commença à tenter de s’adapter. Elle occupa sa vie, car même si elle était censée être en couple, elle se sentait seule. Même avec la présence de David.

Quand elle sortit courir ce soir-là, Cathy voulait seulement oublier une nouvelle mauvaise journée. Elle avait la tête prise, c’était peut-être pour cela qu’elle n’entendit pas les motards. Mais elle ne vit pas non plus arriver Xander.
Elle rougit devant sa bêtise à elle. Il la sermonna gentiment mais cela la fit sourire. Il avait l’air de s’inquiéter plus que d’autres choses. Et cela faisait du bien de voir quelqu’un d’altruiste. Alors quand elle allait partir, elle vit un éclair peut être de douleur dans ses yeux. Comme s’il était triste. Elle revint donc en arrière.

-Xander, il y a un café à deux rues d’ici. Il est ouvert jusque 23 heures, je le sais parce que j’y vais souvent après mon club de lecture, quand je n’ai pas envie de rentrer … Enfin bref, ils font des chocolats chauds à tomber à la renverse … vous me laisseriez-vous en offrir un pour vous remercier ?
- Pourquoi pas, ça ne peut pas me faire de mal avant d’aller dormir.

Elle sourit amusée, elle l’entraina rapidement vers le café. Elle aurait cru qu’elle aurait peur d’accompagner un inconnu, mais elle se sentait bien avec Xander. Elle se sentait en sécurité.
Elle poussa la porte du petit café.
C’était des petits salons disparates, avec des murs en pierre, et une belle cheminée. Elle se dirigea vers l’âtre, alors que le patron venait les voir.

- Catherine, comment vas-tu ?
- Bien, merci, et toi Fabio ?
- Bien aussi, merci bella. Je te sers comme d’habitude ?
- Oui, je veux bien.
- Et pour ton ami ?
- Un chocolat chaud, Catherine m’en a fait les louanges, donc ça m’a donné envie d’essayer.

Effectivement, la jeune femme devait avoir ses habitudes, pour que le tenancier la salue ainsi.

- On dirait que vous êtes une cliente régulière, en effet.
- Je viens au moins une fois chaque vendredi.
- Les petites habitudes ont quelque chose de réconfortant.
- Je suis d’accord.
- Il n’empêche, je vous en dois une, sans vous, je ne sais pas ce qu’il me serait arrivé.
- Ce n’est vraiment rien. J’ai juste été là, au bon endroit, au bon moment.
- N’empêche, ces deux jeunes ont été inconscients… Rouler ainsi sur un trottoir avec leurs motos… J’espère franchement qu’elles seront hors d’usage.
- Ne sois pas… enfin, ne soyez pas trop dur.
- On peut se tutoyer, si ça te va. Après tout on a plus ou moins le même âge je pense.
- D’accord ! Je n’aime pas trop vouvoyer… ça me fait beaucoup penser à mon travail, et encore, même là je ne le fais pas.

Tiens, voilà une chose qui n’avait pas changé. Isaki n’avait jamais aimé les formalités. Dès le premier jour où ils s’étaient rencontrés au Japon, elle avait voulu abolir la manière de parler respectueuse des nippons, et cela l’avait fait sourire. Surtout qu’il était encore habitué en tant qu’ancien américain à l’époque. Le patron vint leur apporter leurs boissons.

- Voilà pour vous deux.

Catherine lui sourit

-Merci beaucoup. Tu es le deuxième sauveur de ma soirée.

Elle prit une gorgée de sa boisson, et elle tiqua rapidement. Ils avaient inversé leur verre. Sans savoir pourquoi, son rythme cardiaque s’accéléra. Elle paniquait à cette idée simplement de le voir boire. Elle se laissa aller à son instinct, sa main se détendit, et elle frappa celle de Xander pour renverser le gobelet.

- Je suis désolée ! Je ne sais pas pourquoi j’ai fait ça ! J’ai senti que j’avais le chocolat chaud seul, et du coup j’ai renversé le gobelet qui contenait le choco-café.
- Eh bien… que t’arrive-t-il ? Tu n’es pas aussi maladroite d’habitude. Intervint Fabio
- Ce n’est rien. Tenta de tranquilliser Quang

Le patron vint cependant pour éponger le tout, et donna une serviette à Quang.

- Je… ne sais vraiment pas ce qui m’a pris. Je suis confuse.
- Il n’y a pas mort d’homme. Au contraire, tu m’as sauvé la mise à ton tour.
- Ah… Ah bon ?
- On aurait eu bien plus de problèmes si j’avais bu de cette boisson. Je suis allergique au café. J’aurai eu droit à un bon stage à l’hôpital si j’en avais bu.

Elle ouvrit de grands yeux.

-Oh mon dieu, quelle chance.
-Ce n’est rien. Assura t’il

Fabio leur apporta de nouvelles boissons. Et elle s’excusa encore une fois.

- En tous les cas, tu as raison, ce chocolat chaud est à se damner !
- Tu vois !

La discussion continua bon train sur tout et rien, et tous les deux repartirent par la suite.

- Je crois qu’il est temps maintenant d’aller me coucher.
- Tu habites loin d’ici ?
- Pas vraiment, non, pourquoi ?
- Tu vas peut-être trouver ça bête, mais ça me rassurerait de t’accompagner. Tu as manqué de te faire écraser après tout, ce soir, et il est tard. Je n’aime pas l’idée de laisser une jeune femme rentrer seule chez elle à cette heure-ci.

Elle sourit amusée, elle hésita un instant à l’idée de permettre à quelqu’un de s’approcher de chez elle. Mais elle ne sentait rien de négatif en Xander, il s’inquiétait sincèrement pour elle. Elle accepta donc avec plaisir. Ils marchèrent tranquillement continuant à discuter. Elle fut presque déçue d’arriver.

- Merci pour ce soir, Xander.
- Pas de quoi.
- Bonne nuit et qui sait, peut-être à bientôt. Lança t’elle hésitante
- Cette ville n’est pas si grande, et comme je te l’ai dit tout à l’heure, j’aime bien lire aussi. Donc on se verra peut-être au club de lecture.

Elle eut un large sourire.
- Ça me ferait plaisir. Sinon … je vais relativement souvent à ce café. A bientôt alors !
- Au revoir et bonne nuit, Cathy.

Elle rentra chez elle, et partit se coucher avec le sourire malgré les péripéties de la journée.

**
*

Quelques jours plus tard, Catherine était déjà en retard quand sa voiture crachota et refusa de démarrer.

-Oh non … Pas maintenant.

Elle geignit désespérée. On toqua à sa fenêtre alors qu’elle s’était garée sur le côté. Elle descendit sa fenêtre.

-Tout va bien mademoiselle ?
-Oui, je suis désolée. La voiture se fait vieille, et elle est capricieuse.

Elle sourit au jeune homme qui lui ouvrit, il était grand, avec des cheveux châtain clair, et des yeux verts comme les bois.

-Elle n’a pas l’air en très bon état effectivement. Vous voulez que je jette un coup d’œil ?

Elle fut surprise, mais acquiesça. Il ouvrit le capot, et elle sortit le rejoindre

-Merci beaucoup vraiment ! Je m’appelle Catherine.
-Moi c’est Li … Enzo.
-Enzo ?
-Enzo. Oui je devrais réussir à la faire redémarrer. On dirait que ce sont les bougies.
-Super … Ce n’est pas le moment.

Liam regarda sa sœur, qui semblait un peu désespérée. Son cœur se serra.

-Je viens d’arriver dans le coin, et je m’y connais un peu en voiture. Si c’est un souci de moyens, j’ai un ami qui travaille dans une casse. Il doit pouvoir vous les avoir d’occasion, et je pourrais peut-être les installer.
-Vraiment ?

Elle fronça les sourcils. C’était presque trop …

-Oui… Contre une visite de la ville ? Proposa t’il amusé

Elle fut surprise mais sourit.

-Pourquoi pas, mais je dois aller travailler en urgence maintenant. Je vais prendre les transports.

Liam sortit un crayon de sa poche, et un papier.

-voilà mon numéro. Je rentre vers 20 heures. Si vous êtes dans le coin, appelez-moi d’accord ?
-… D’accord. Je vous appellerai.

En tout cas pour le moment elle n’avait pas le temps de trainer. Sa nouvelle chef n’était pas une tendre. Elle était intransigeante et ne tolérait aucune erreur. Elle allait déjà devoir expliquer pourquoi elle était en retard. Alors autant espérer qu’elle ne soit pas trop de mauvaise humeur. Elle emprunta le tramway qui l’emmena directement au centre-ville. Elle eut de la chance car elle n’eut pas trop à attendre. Elle arriva à son bureau essoufflé et échevelée. Gabriel leur gardien la regarda en fronçant les sourcils. Il était un peu une sorte de papa ours. Il regarda vers l’horloge.

-Panne de voiture. Expliqua t’elle
-Ce vieux tacot te tuera un jour, tu le sais. Il faut que tu changes.
-Je ne suis pas certaine que ma nouvelle chef accepte ma demande d’augmentation.
-Surtout si tu es en retard. Mais tu as de la chance, elle a été appelée directement au troisième. Elle n’est pas encore descendue à ton étage.

Catherine eut un soupir de soulagement.

-Finalement cette journée va peut-être ne pas me tuer.
-Tu es trop coriace pour la vie.

La jeune femme haussa les épaules.

-Elle tente pourtant. Elle finira bien par m’avoir.

Gabriel fronça les sourcils.

-Ne dis pas des choses comme ça petite. Je sais que la vie n’est pas toujours simple. Mais tu es forte et tu vas t’en sortir d’accord ? Alors maintenant, files ! Avant que quelqu’un ne te dénonce !
-Compris !

Catherine monta rapidement au premier étage. Son bureau était près de la fenêtre au fond du couloir. Elle pouvait ainsi profiter du jour. Elle s’installa discrètement, dès qu’elle alluma son PC, sa nouvelle chef apparut à l’entrée.

-Ouf …
-Catherine ! dossier Stellitano ? Vous en êtes où ? Cracha t’elle

Elle se redressa instinctivement sur sa chaise. Sa chef avait de longs cheveux noirs, mais elle la soupçonnait de les teindre. Elle lui évoquait un serpent. Une impression de danger se dégageait d’elle. Catty avait cependant besoin de son emploi donc elle ravala ce qu’elle avait envie de dire, et rentra les épaules.

-On m’a confié ce dossier hier soir.
-et alors ? Il y a écrit urgent dessus non ? Mais vous êtes encore nouvelle, donc je vais être plus claire. Urgent veut dire que des vies sont en jeu. Mais vous n’êtes qu’une enfant égoïste qui …

Catherine n’entendit pas la suite, elle avait vécu une vie compliquée elle aussi. Elle se dépensait pourtant sans compter pour ce métier. Mais rien ne semblait pouvoir donner les résultats escomptés. Elle n’était pas une enfant depuis bien longtemps.

-Vous m’écoutez au moins ?
-Oui Madame, je m’en occupe immédiatement.

Elle qui était censée rentrer pour 17 h … et bien elle allait faire quelques heures supplémentaires. Elle se mit rapidement au travail, et ne prit pas le temps de déjeuner ce midi-là. Pourtant malgré tous ses efforts, elle ne parvint pas à sortir avant 19 heures. Elle rentra morose, et par-dessus le marché, il pleuvait. Décidément, cette journée était mauvaise. Quand elle rentra chez elle, elle trouva un mot de David

°j’espérai que tu serais à la maison pour une fois que je sortais de bonne heure, comme ce n’est pas le cas, je suis sorti avec ma brigade. Ne m’attends pas°

Elle observa son téléphone, il n’avait pas cherché à la joindre non plus. Elle avait envie d’hurler et de pleurer en même temps. Par-dessus le marché, sa voiture était en panne. Et les prochains jours allaient être épuisants. Sauf si elle se décidait à appeler à l’aide. Elle soupira

-Je suis sûre que c’est un pervers.

Mais elle n’avait pas vraiment le choix. Elle prit donc le risque, et composa le numéro d’Enzo.

-Hola ?
-Enzo ?
-Catherine ? C’est vous ?
-Euh … oui… écoutez, je sais que … Enfin, est-ce que je vous dérange ?

Il eut un petit rire.

-Pas du tout, je suis rentré il y a peu. Vous êtes dans le coin, vous voulez de l’aide pour votre voiture.
-Je … J’aurai bien besoin d’un peu d’aide oui … je ne peux pas vous payer de suite mais …
-Catherine ? Est-ce que ça va ?
-Oui, oui merci.
-C’est un simple service entre gens du même quartier d’accord ? J’ai contacté mon ami, il avait les pièces. Vous voulez que l’on s’y mette ce soir ?

Elle hésita, elle avait vraiment besoin d’aide mais n’osait pas demander. Et puis si David rentrait … il aurait peut-être pu se demander, pourquoi sa voiture était encore là. Bon, ses horaires n’étaient pas toujours très clairs, mais les siens non plus. Elle était sûre qu’il ne rentrerait pas ce soir.

-Catherine ?
-Ce serait parfait merci.
-Le temps de prendre mes outils, et je suis là dans 10 minutes.

Ils se retrouvèrent rapidement en bas. La jeune femme avait amené une petite glacière avec des bières dedans et quelques gâteaux.

-ça c’est une super idée.
-Je ne savais pas si ça vous plairait.
-ça me plait merci ! Tenez venez m’aider.

Ils travaillèrent jusqu’à ce que le soleil se couche. Alors Enzo sortit une lampe électrique sur batterie. Ils discutèrent de tout et de rien. Avant même de s’en rendre compte, elle se rendit compte qu’elle lui parlait de sa journée difficile, et de son dossier. Enzo ne jugea pas, il en discuta avec elle, pour l’aider à trouver des solutions au contraire. Avec lui, elle avait l’impression de pouvoir discuter facilement. Elle étouffa un bâillement et le jeune homme lui sourit

-Rentres chez toi Cathy, tu as l’air épuisée.
-Désolée.
-Pas de soucis, par contre j’air regardé sous le capot, et c’est un vrai cercueil sur roue tu sais ?
-Oui je sais, mais ça roule. Et sinon je mettrais trop de temps à aller au travail. Mes journées deviendraient infernales.
-Elle ne le seront plus si tu as un accident.
-Je sais … j’économise pour en acheter rapidement une autre.
-d’accord, en attendant, redépose la moi ce week-end d’accord ? je verrais ce que je peux faire.
-C’est trop Enzo, je ne peux pas accepter.
-Bah en cas de besoin je t’appellerai ok.
-Je …

Enzo lui ébouriffa les cheveux.
-Je ne te laisse pas le choix.
-Hey !

Il rit et s’en alla, la laissant seule. Elle secoua la tête. Au moins il n’avait pas l’air du tout d’être un pervers, et demain elle pourrait arriver à l’heure au travail. Elle rentra chez elle, et se coucha tôt. Elle avait encore loupé l’entrainement de natation. Mais demain, elle pourrait aller à son club de lecture. Elle aurait encore un peu de retard sur le livre.

**
*

La nouvelle journée se passa de manière un peu plus simple. Son dossier avança rapidement grâce aux idées d’Enzo, et sa chef ne se montra pas de la journée. Elle était même d’excellente humeur en rentrant chez elle. Comme elle s’en doutait, David n’était pas rentré la veille. Elle lui en voulait de ne pas l’avoir appelé, donc ce soir-là, elle se décida à ne pas l’appeler, et elle partit directement pour le club de lecture. Elle s’assit parmi le petit groupe.

-Nous accueillons un nouveau parmi nous ce soir. Laissez-moi vous présenter Xander.

Catherine se redressa brusquement et ouvrit de grands yeux devant le jeune homme, il lui sourit amusé.
-Je me suis dit que j’allais essayer, j’espère que ça ne te dérange pas.

Elle lui sourit

-Absolument pas, au contraire ça me fait plaisir de te revoir.

Il lui répondit par le même sourire. Il s’assit près d’elle, et ils discutèrent d’un sherlock holmes. Ils débattirent avec entrain, ils avaient tous les deux des points de vue différents sur l’impact du docteur Watson sur la pensée erratique du détective. Ils finirent la séance là-dessus, et Catherine proposa à Xander de se joindre à elle au café.

Il sourit.

-Personne ne t’attend ?
-Malheureusement non. Et toi ?
-Elle n’est pas à la maison en ce moment. Donc non.
-Deux solitaires pour un chocolat chaud ! Et cette fois-ci je ne prendrais pas de café, une peur à la fois ça me suffit ! Assura t’elle

Ils rirent tous les deux, et passèrent un très bon moment. Catherine posa sa main sur son avant-bras.

-Xander, je sais que l’on ne se connait pas beaucoup … mais est-ce que tout va bien ? Tu as l’air… tendu ce soir.

Il lui sourit avec affection

-Tout va bien, mais merci.
-Tu es sûr ?
-Oui merci. Je m’inquiète pour ma petite sœur … je n’ai pas eu de ses nouvelles depuis un moment.
-Tu l’as appelée ?
-Oui, mais elle ne répond pas.
-Je suis sûre qu’elle va bien.
-Je l’espère, c’est un aimant à danger ! Par moment tu me fais penser à elle.
-J’espère que c’est un compliment.
-Oh oui, rassures toi.

La jeune femme entreprit de rentrer, mais Xander la suivit.

-tu n’es pas obligé de me ramener tu sais ?
-Tu es resté avec moi pour discuter, et il fait nuit. Je me sentirais plus rassuré. Et ça me fait du bien de marcher ! J’ai passé la journée, enfermé à faire des traductions.

Elle accepta en secouant la tête.

-d’accord, on est partis.

**
*

Le reste de la semaine se passa rapidement, lorsqu’elle rentra le samedi, elle trouva David à l’appartement pour la première fois de la semaine.

-Wahou un revenant.
-J’allais te dire, tiens une fantôme ! Tu rentres tard.
-J’ai eu un souci avec la voiture, j’étais partie la faire réparer.
-Ah oui ? Vraiment ?
-Oui un de nos nouveaux voisins.
-Et il est mignon ce voisin ?
-Qu’est-ce que tu insinues ?

Elle s’approcha et fronça les sourcils.

-tu as déjà attaqué l’apéro à ce que je constate.
-comment tu peux dire ça ? Tu ne sais pas ce que j’ai traversé cette semaine.
-Je m’excuse. Tu as raison, mais toi non plus …

Il se leva brusquement.

-Tu me fais des reproches

Elle grimaça.

-Je préfère ne pas discuter quand tu es comme ça. Je dois aller faire quelques courses.

Sur ces mots elle sortit. Mais David la suivit furieux.

-Ne me tourne pas le dos, Catherine !
-On discutera tout à l’heure David.

Elle était déjà dans l’escalier quand il l’attrapa par le bras. Il la secoua mais elle perdit l’équilibre. Elle eut un cri de surprise alors qu’elle dégringolait les marches. Elle s’étala au sol sans réussir à se rattraper.

-CATHY ! Mon dieu, je suis désolé ! ça va ?

Elle voulut se redresser, mais elle eut un cri de douleur.

-Non, j’ai l’impression de m’être fait mal à la cheville.
-Assis toi. Montre-moi.

Il était blême, il la fit s’asseoir et retira doucement sa chaussure. Sa cheville gonflait déjà.

-Ce n’est pas beau à voir. Il vaut mieux que je t’emmène à l’hôpital.
-Mais non. Ça va aller.

Il l’effleura et elle ne put retenir un gémissement.

-Je ne pense pas non. Allez viens.

Il la prit dans ses bras, et ils rejoignirent sa voiture pour les urgences. Ils patientaient dans la salle d’attente quand le portable de David sonna. Il eut un soupir dépité.

-C’est l’unité …
-répond, ils doivent avoir besoin de toi.
-Je ne vais pas te laisser à l’hôpital.
-je suis encore là pour au moins une heure. Je peux gérer.
-Mais ça peut être une mission sous couverture. Et je peux partir pour des jours.
-Je sais, mais tu t’es battu pour ce poste. Ne te réfrène pas pour moi d’accord ?
-Merci pour ta compréhension ! Je t’aime …
-je t’aime aussi. Allez va sauver le monde. Soupira t’elle

Il la laissa et sortit rapidement ; le cœur de la jeune femme se serra, elle savait qu’il ne serait pas de retour avant un bon moment.

-Mademoiselle , C’est à vous, le médecin a vu votre radio, il va vous recevoir.

Elle acquiesça, et suivant l’infirmière en claudiquant. Le médecin l’aida à s’asseoir à son bureau.

-Bon, c’était une sacrée chute quand même.
-A qui le dites-vous. Alors ?
-C’est une entorse, mais avec une déchirure du ligament, je vais devoir immobiliser votre cheville.
-Une de ses chaussures qui me permet de marcher ?
-Malheureusement non. Béquille, il faut éviter de mettre votre pied par terre pour au moins cette semaine. On se reverra à ce moment-là. Et si cela se remet bien, on envisagera la chaussure. Mais pour le moment du repos.
-Ce n’est pas vraiment ma vie.
-Si vous ne voulez pas qu’il y’ait des conséquences à long terme, il n’y a pas le choix. Je vais vous donner des anti-douleurs pour vos autres bleus.
-Merci.

Elle reçut une paire de béquille, et sortit de l’hôpital, épuisée, elle s’assit sur les marches quelques instants. Elle n’avait bien sûr plus de chauffeur. Elle soupira. Décidemment en ce moment … Elle n’était pas vernie. Elle sortie son portable, et contacta Xander.

-Oui ? demanda la voix de celui-ci dans un bâillement
-Xander ? Je te réveille ? S’étonna t’elle
-Cathy ? … oui, je devais finir une traduction, et je n’ai pas beaucoup dormis, je faisais une petite sieste réparatrice.
-Je suis désolée, je ne voulais pas te déranger. Laisse tomber.
-Cathy ! Qu’est ce qu’il se passe ?

Il n’était pas devant elle, mais elle rougit

-Je … tu as quelque chose de prévu ? … j’aurai besoin … d’un peu d’aide.
-Catherine ! Qu’est-ce qu’il se passe ? ça ne va pas ?
-Je suis à l’hôpital et …
-QUOI ?! Comment ça à l’hôpital ?! Qu’est ce qu’il s’est passé ?
-Un accident stupide. J’ai perdu l’équilibre dans l’escalier … Et je me suis blessée à la cheville. Et David a dût partir …Et … enfin je

Quang s’etouffa, et toussa

-Toi ? perdre l’équilibre ! C’est une blague. Et qui est David ?

Elle eut un rire jaune.

-et oui je ne suis pas douée. David est mon … petit ami.

Il y eut un nouveau toussotement estomaqué.

-Xander ?
-excuses moi, j’ai avalé de travers. Comment ça ton petit ami t’a laissé à l’hôpital ?
-Oui … Enfin je … il n’a pas eu ... le choix.

Il y eut un silence, ou elle sentit que Xander était tendu. Mais il ne pouvait pas juger maintenant. Sous peine que la jeune femme se ferme à lui.

-de quoi as-tu besoin Cathy ?
-Tu ne serais pas dans le coin par hasard ? Je ne peux plus marcher, et … je suis … Bloquée ici ! Le prochain bus ne passe pas avant ce soir … je ne veux pas te déranger … je peux très bien atten…
-Je suis là dans une demi-heure ! Toi tu te poses, et tu te reposes d’accord ?
-Tu n’est pas … obligé de venir.

Elle finit sa phrase dans le vide, car il avait raccroché. Elle soupira. Au moins n’aurait elle qu’une demi-heure à attendre.

Xander apparut sur le parking au bout de vingt minutes. Il conduisait une petite opel corsa noire. Il se gara, et la rejoignit rapidement. Il ouvrit de grands yeux devant son état. Il passa une main sur son visage, ou un bleu devait fleurir.

-Une petite chute sérieusement ? Tu es sûre que ça va ?
-J’ai déjà été plus en forme.
-Tu as toutes tes affaires ?
-Oui j’irais chercher mes médicaments demain.
-Tu as ton ordonnance ?
-Oui.
-Alors on ira de suite. Et tes radios ?

Elle grimaça

-Quoi ?
-Au deuxième étage, et l’ascenseur est en panne. Soupira t’elle

Xander secoua la tête.

-je peux savoir pourquoi tu as autant de mal à demander de l’aide ?
-Non.
-d’accord, donnes moi tes résultats, et attend moi là. Je vais te les chercher !

Elle obtempéra, et le jeune homme monta rapidement à l’étage.

-Bonjour, je viens chercher des radios pour mon amie.

Il tendit sa fiche, et l’infirmière lui sourit en allant chercher les radios.

-Tenez voilà.
-Merci

Il ouvrit l’enveloppe pour s’assurer que c’était les bonnes. Il serra les dents en voyant les images. Il redescendit pour ne pas la laisser seule plus longtemps. Il récupéra son sac, et l’aida à marcher jusque la voiture.

-Merci encore. Je ne sais pas comment te remercier pour ton aide.
-que s’est il passé ? demanda t’il en démarrant.

Il les dirigea d’abord vers la pharmacie la plus proche. Où elle voulut descendre pour aller chercher ses médicaments, mais il la fusilla du regard.

-Tu vas où comme ça ? Donne-moi ton ordonnance ! Je m’en occupe.

Il la ramena ensuite chez elle, il se gara devant chez elle.

-tu vas enfin me dire ce qu’il s’est passé ?

Elle grimaça

-David et moi on s’est un peu disputé. Et … j’ai préféré m’en aller. Il a un métier difficile, quand il est comme ça, ça ne sert à rien de discuter. J’ai été un peu rapidement dans l’escalier, et j’ai chuté. Encore merci pour ton aide. Ça va aller maintenant.
-Je ne vais pas te laisser maintenant. Il n’y a personne chez toi ? Tu es toute pâle, ça n’a pas l’air d’aller.

Elle secoua négativement la tête. Il descendit, et fit le tour pour l’aider à descendre à son tour.

-On va s’occuper de t’installer pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Quang Tsurugi
Admin - Mage Épéiste
Quang Tsurugi


Messages : 2478
Date d'inscription : 09/01/2010
Age : 32
Localisation : Osaka

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: Mage épéiste
Equipement:

Dawn and twilight - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Dawn and twilight   Dawn and twilight - Page 13 EmptyMer 9 Déc - 20:39

Isaki était en train de vivre une nouvelle vie… C’était étrange de penser à ça en préparant le petit déjeuner. Quang ne pouvait s’empêcher de se sentir un peu coupable aussi. Personne n’était supposé entrer en contact avec elle… Mais il l’avait fait tout de même. Il ne pouvait pas ne pas veiller sur elle. Avec ou sans ses souvenirs, cela restait sa petite sœur. D’ailleurs, il lui avait évité le pire. Si par hasard il n’avait pas été là… Il n’osait pas imaginer ce qui aurait pu se passer. Un frisson le parcouru.

*Je veillerais sur toi, jusqu’à ce que tu te rappelles et même au-dela.*

Les autres membres de sa famille finirent par émerger et tout le monde commença à parler de tout et de rien. Personne n’avait été choqué de voir Quang réveillé avant tout le monde, c’était une chose tellement régulière désormais que chacun s’en était accommodé. Tout le monde finit donc par partir pour ses propres occupations, et il ne resta bientôt plus qu’Ary’ et Quang dans le temple.

- Tu as vraiment très peu dormi cette nuit, Quang.
- J’ai toujours eu un sommeil court et léger.
- Je sais, mais là, même pour toi, cela devait faire peu.
- Ça va, ne t’en fais pas. J’ai quand même eut mon quota de sommeil.
- Tu ne veux pas le montrer, mais tu t’inquiètes pour Isaki, n’est-ce pas ?
- Je dirais comme tout le monde ici, non ?

Ary’ eut un pauvre sourire et vint l’embrasser un instant.

- L’Italie c’est la porte d’à côté pour toi, non ? Surtout maintenant que tu sais dans quelle ville la retrouver.
- C’est vrai. Mais nous sommes tous d’accord sur le fait qu’il ne faut pas entrer en interaction avec elle. Pas tant que l’on ne saura pas comment lui rendre ses souvenirs.
- Arrête de me sortir la version officielle, Quang. Je t’ai vu utiliser un portail cette nuit.

Quang grimaça doucement.

- D’accord… Je plaide coupable. Je ne peux pas m’empêcher de m’inquiéter.
- Comment va-t-elle ?

La neko n’avait aucune intention de lui jouer une scène de jalousie. Elle savait que l’autre neko était nécessaire à la vie de son homme.

- Elle va bien, de manière générale. Cependant, même sans sa mémoire, ça reste un véritable aimant à danger.
- Tu plaisantes ?
- Non, elle a manqué de se faire renverser par un motard, un jeune qui faisait l’idiot. Je n’avais pas prévu d’intervenir.
- Pour autant tu l’as sauvé de cette catastrophe, ce qui a dû t’obliger à échanger un minimum avec elle.
- Oui. Elle me connait donc désormais. Enfin… Presque.
- C’est-à-dire ?
- Je ne peux pas m’empêcher de penser que Mawen ne la laisse pas sans surveillance.
- Ça paraitrait logique… Surtout avec le mal qu’elle s’est donnée pour lui effacer la mémoire.
- Je suis donc, Xander.
- Xander…. Je commente ?
- J’ai essayé de voir s’il y avait une réaction, sur quelque chose de plus ancien, que Mawen ne connaîtrait pas forcément.
- A voir ta tête, ça n’a pas réussi, n’est-ce pas ?
- Malheureusement. Même si tout n’est pas perdu.

Ary’ pencha sa tête sur le côté.

- Ah ? Un point intéressant ?
- Elle a voulu m’offrir un chocolat chaud, pour me remercier de l’avoir sauvé.
- D’accord, et alors ?
- Elle avait prit un choco-café, et nos gobelets ont été inversés. Elle a renversé le gobelet avant que j’ai pu y toucher.
- Elle sait donc que tu es allergique au café ?
- Indirectement, oui.
- Effectivement, c’est mieux que rien.

Ils discutèrent encore un peu, avant qu’Ary’ ne parte pour le travail, laissant Quang après un baiser. Ce dernier repensa un temps à la soirée… non, c’était étrange de se dire cela alors qu’il venait tout juste de la quitter quelques heures auparavant… Même si c’était vraiment le cas pour elle. A ce temps passé avec Isaki, ou plutôt, avec Cathy. Sur bien des aspects, elle restait sa cadette. Mais cette dernière semblait également plus libre, avoir moins de choses qui lui pesaient sur les épaules. Toujours à vouloir aider les autres… Assistante sociale. Cela le faisait rire, lorsqu’il y pensait. Lui-même s’était dit par le passé qu’Isaki aurait pu prendre ce travail, si elle n’était pas partie dans l’étude des langues. Enfin… Il retrouverait ses souvenirs… et lui laisserait le choix ensuite.

**
*

Ne pas aller voir sa sœur… Quang en avait de bonnes franchement ! Qui serait capable de respecter ça ? Elle était sa petite sœur, laissée sans aucun soutien dans un pays étranger ! De plus pourquoi lui fournir la possibilité de parler italien, si c’était pour ne pas y mettre les pieds ! C’était du grand n’importe quoi ! Heureusement, son travail le laissant assez libre sur ses horaires, s’il finissait tôt, ou bien y allait de nuit, ils pourraient tomber sur des horaires pas trop étranges pour elle. Huit heures de moins était un calcul facile à réaliser. C’est ainsi qu’il put l’observer deux jours de suite, dans le début de ses journées, se rendre à son travail en tant qu’assistante sociale… Le troisième jour, il vit que cette dernière ne respectait pas ses horaires habituels, et semblait en retard.

- Tiens, là, je reconnais ma sœur.

C’était manifestement sa voiture qui jouait contre elle, et semblait déterminée à l’emporter, peu importe ce que ferait sa propriétaire. Ne pouvant la laisser ainsi, il se dit que cela ferait une bonne excuse et arriva, l’air de rien.

-Tout va bien mademoiselle ?
-Oui, je suis désolée. La voiture se fait vieille, et elle est capricieuse.

Elle sourit au jeune homme qui lui ouvrit

-Elle n’a pas l’air en très bon état effectivement. Vous voulez que je jette un coup d’œil ?

Elle fut surprise, mais acquiesça. Il ouvrit le capot, et elle sortit le rejoindre

-Merci beaucoup vraiment ! Je m’appelle Catherine.
-Moi c’est Li … Enzo.

Sur le coup, il allait répondre par habitude, avant de se rappeler qu’Isaki était dans cette situation à cause de leurs ennemis… S’ils surveillaient cela de près ou de loin, mieux valait qu’elle ne vienne pas à donner des prénoms trop connus.

-Enzo ?
-Enzo. Oui je devrais réussir à la faire redémarrer. On dirait que ce sont les bougies.
-Super … Ce n’est pas le moment.

Liam regarda sa sœur, qui semblait un peu désespérée. Son cœur se serra.

-Je viens d’arriver dans le coin, et je m’y connais un peu en voiture. Si c’est un souci de moyens, j’ai un ami qui travaille dans une casse. Il doit pouvoir vous les avoir d’occasion, et je pourrais peut-être les installer.
-Vraiment ?

Elle fronça les sourcils. C’était presque trop …

-Oui… Contre une visite de la ville ? Proposa t’il amusé

Elle fut surprise mais sourit.

-Pourquoi pas, mais je dois aller travailler en urgence maintenant. Je vais prendre les transports.

Liam sortit un crayon de sa poche, et un papier.

-voilà mon numéro. Je rentre vers 20 heures. Si vous êtes dans le coin, appelez-moi d’accord ?
-… D’accord. Je vous appellerai.

Liam l’avait laissé partir avec un sourire triste. Elle ne s’était même pas rendu compte de leur ressemblance physique… C’était peut-être ça que Quang cherchait à leur éviter avec le fait de ne pas trop croiser sa vie. Cependant, c’était désormais un peu tard. Il prit donc l’une des bougies défectueuses et commença donc à aller chercher la pièce. Il acheta également un téléphone jetable pour pouvoir y mettre la puce avec le numéro qu’il avait donné à sa cadette. Une fois tout ce nécessaire en main, il passa une journée plutôt classique et rentra chez lui pour la soirée. Le fait de ne pas être tout le temps au temple lui simplifiait l’idée de passer en Italie sans trop être observé. Lorsque son téléphone sonna vers 4h du matin, cette nuit-là , il sut que son choix était le bon.

-Hola ?
-Enzo ?
-Catherine ? C’est vous ?
-Euh … oui… écoutez, je sais que … Enfin, est-ce que je vous dérange ?

Il eut un petit rire.

-Pas du tout, je suis rentré il y a peu. Vous êtes dans le coin, vous voulez de l’aide pour votre voiture.
-Je … J’aurai bien besoin d’un peu d’aide oui … je ne peux pas vous payer de suite mais …
-Catherine ? Est-ce que ça va ?
-Oui, oui merci.
-C’est un simple service entre gens du même quartier d’accord ? J’ai contacté mon ami, il avait les pièces. Vous voulez que l’on s’y mette ce soir ?

Elle hésita, elle avait vraiment besoin d’aide mais n’osait pas demander. Et puis si David rentrait … il aurait peut-être pu se demander, pourquoi sa voiture était encore là. Bon, ses horaires n’étaient pas toujours très clairs, mais les siens non plus. Elle était sûre qu’il ne rentrerait pas ce soir.

-Catherine ?
-Ce serait parfait merci.
-Le temps de prendre mes outils, et je suis là dans 10 minutes.

Ils se retrouvèrent rapidement en bas. La jeune femme avait amené une petite glacière avec des bières dedans et quelques gâteaux.

-ça c’est une super idée.
-Je ne savais pas si ça vous plairait.
-ça me plait merci ! Tenez venez m’aider.

Ils travaillèrent jusqu’à ce que le soleil se couche. Alors Enzo sortit une lampe électrique sur batterie.

- Vous avez vraiment tout le nécessaire.
- Pour faire des réparations parfois un peu longues, cela vaut mieux.
- Vous travaillez dans un garage ?
- Non, je suis un peu touche-à-tout et j’aime bien la mécanique, simplement. Et vous ? Où courriez-vous donc de bon matin avec les transports ?
- Je suis assistante sociale.
- Un beau métier, mais qui doit être éprouvant.
- Je ne vous le fait pas dire… Mais j’aime ce travail.
- Ça devient rare de nos jours, les gens qui aiment ce qu’ils font. Vos clients ont de la chance.
- Si vous le dites… Mais le pire parfois, ce n’est pas vraiment les dossiers…
- Ah bon ?
- Non, ma boss est bien plus terrible… Elle est vraiment effrayante.
- Pas vraiment la première qualité que je donnerais à une assistante sociale.
- Disons que vu qu’elle coordonne le tout… Elle exige des résultats rapides. Là, sur mon dernier dossier, ce n’est vraiment pas simple.
- Que se passe-t-il ?
- C’est un enfant dont on doit déterminer s’il serait mieux chez ses parents, avec un membre de sa famille ou bien en entrant dans le système.
- Pourquoi en est-on arrivé là ?
- Les deux parents sont en plein divorce. Le père a l’air de tenir la route, mais c’est un routier, et même s’il aime son enfant de tout son cœur, il peut parfois être parti durant de longs jours, voire semaines, en fonction d’où l’envoie son travail.
- La mère ?
- Elle a un travail plus régulier, dans un centre commercial, mais pareil, ses horaires bougent pas mal, d’une semaine sur l’autre, elle peut être du matin ou du soir. Elle semble également avoir un problème avec l’alcool.
- Quel âge à l’enfant ?
- 9 ans à peine.
- Vous parliez de la famille. Il a des oncles et des tantes ? Ou bien des grands-parents ?
- Pas d’oncles ou de tantes connues. Les grands-parents sont là encore, mais âgés. Ils ont une aide à domicile pour eux, alors je les vois mal se mettre à prendre soin d’elle.
- Une demoiselle, donc.
- Oui. Adorable et qui voudrait juste que tout s’arrange.
- De ce que vous me dites, je ne vois pas beaucoup de solutions. Les parents sont déjà séparés ?
- Oui, du moins ils sont toujours mariés aux yeux de la loi, vu que le divorce n’est pas encore prononcé, mais ils vivent dans des lieux séparés.
- La petite vit avec sa mère, j’imagine.
- Oui, avec une voisine qui aide souvent si la mère n’est pas encore rentrée de son travail.
- Les grands-parents n’étant pas vraiment une possibilité… et si on veut éviter de la faire entrer dans le système.
- Disons que ce serait l’idéal oui. Le système n’est jamais simple pour des jeunes de cet âge.
- Vous avez la possibilité de faire évaluer les deux parents ?
- Oui… Enfin de faire une enquête sociale.
- Regardez alors ce que l’un ou l’autre peuvent apporter, et quel est le souhait de l’enfant.
- A cet âge-là, un juge ne le prendra pas en compte.
- Un juge, peut-être, vous, peut-être pas. De ce que vous dites comme ça, je pense que le père reste un meilleur choix, s’il arrive à faire adapter ses horaires, de manière à ne plus rouler que dans la région proche et à pouvoir être rentré chaque soir. Puis, si la mère fait de même, et arrive à calmer sa dépendance à l’alcool, dans un second temps une garde partagée pourrait être envisagée. Si les deux parents arrivent à être raisonnables et à se mettre d’accord, dans le bien de leur fille.

Cette discussion avait eu lieu tout en réparant ce qu’il fallait sur la voiture, et en vérifiant le reste. Elle étouffa un bâillement et le jeune homme lui sourit

-Rentres chez toi Cathy, tu as l’air épuisée.
-Désolée.
-Pas de soucis, par contre j’ai regardé sous le capot, et c’est un vrai cercueil sur roue tu sais ?
-Oui je sais, mais ça roule. Et sinon je mettrais trop de temps à aller au travail. Mes journées deviendraient infernales.


L’expression cercueil sur roues était presque encore un euphémisme. Sans ce qu’il venait de faire, en trichant un peu lorsqu’elle ne pouvait le voir… elle serait restée un jour avec juste les sièges pour s’assoir et le reste qui aurait foutu le camp !

-Elle ne le seront plus si tu as un accident.
-Je sais … j’économise pour en acheter rapidement une autre.
-d’accord, en attendant, redépose la moi ce week-end d’accord ? je verrais ce que je peux faire.
-C’est trop Enzo, je ne peux pas accepter.
-Bah en cas de besoin je t’appellerai ok.
-Je …

Enzo lui ébouriffa les cheveux. Cette vieille habitude fraternelle lui était venue naturellement, sans qu’il ne puisse vraiment la contrôler. D’accord, il ne pouvait pas vraiment s’immiscer dans sa vie, mais il pourrait au moins s’assurer que sa cadette ne disparaisse pas dans un accident de la circulation

-Je ne te laisse pas le choix.
-Hey !

Il rit et s’en alla, la laissant seule. En rentrant au Japon, il soupira… Sa cadette ne changeait pas… Mais aurait sans doute besoin d’aide. Bon, eh bien il avait jusque Samedi pour trouver ce qu’il fallait pour réparer tout ça… et aussi une bonne excuse pour expliquer à tout le monde qu’il ne se montrerait pas de la soirée. Mentir comme ça ne lui plaisait guère, mais il n’avait pas le choix. Au pire, si les autres l’apprenaient, ils l’engueleraient… Mais Isaki irait bien et c’était le principal.

**
*

Trouver le club de lecture d’Isaki ne fut pas difficile. Lors de leur conversation du dernier vendredi, Cathy lui avait laissé l’adresse. Quang s’y retrouva donc sans mal. Il avait réveillé Ary’ quelques minutes, juste pour lui dire qu’il s’éclipsait. Elle lui avait dit d’être prudent, l’avait embrassé à distance, parce qu’un dossier l’avait emmené à l’autre bout du Japon, et lui avait souri. Quang se disait que décidément, l’avoir dans sa vie était vraiment une chance. Il franchit la porte.

- Nous accueillons un nouveau parmi nous ce soir. Laissez-moi vous présenter Xander.

Catherine se redressa brusquement et ouvrit de grands yeux devant le jeune homme, il lui sourit amusé.

-Je me suis dit que j’allais essayer, j’espère que ça ne te dérange pas.

Elle lui sourit

-Absolument pas, au contraire ça me fait plaisir de te revoir.
- Le plaisir est partagé.

Il lui répondit par le même sourire. Il s’assit près d’elle. Celui qui menait les débats reprit donc pour le nouveau venu.

- Xander, nous étions dans les séances précédentes en train d’évoquer un grand personnage de la littérature anglo-saxonne, connu dans tous les pays du monde. Sherlock Holmes. Lors de la dernière séance, nous avons surtout évoqué le personnage du grand détective. Cette séance va donc s’orienter plus vers son compère. Le Docteur Watson. Cela est possible pour vous ?
- J’ai lu quelques-unes des œuvres de Sir Conan Doyle. C’est donc avec plaisir que j’en parlerai.
- Qui veut démarrer en donnant son point de vue sur le docteur ?

Ce fut Isaki qui se lança la première.

- S’il est incontestable que le docteur Watson est le meilleur ami de Sherlock, je trouve que son rôle est bien trop souvent décrié. Il est souvent laissé en retrait, même s’il apporte une manière d’aider de par son expertise légale. Son rôle reste peu approfondi cependant. Hormis en tant que Narrateur qui sert à faire briller Holmes, James n’est pas très intéressant.

Différentes personnes approuvèrent. Quang ne put s’empêcher d’intervenir

- Je trouve cette vision très tronquée. Du moins, elle est vraie dans les premiers livres. J’approuve le fait que Watson soit le narrateur, mais son rôle est loin de se limiter à ça ! Il est la seule personne à être toujours présente aux côtés d’Holmes. Il est le personnage permettant au détective d’éviter de se faire rejeter par le monde. En effet, ce dernier est brillant, mais sans aucune habilité sociale. John Watson, d’ailleurs il y a toujours un débat sur son prénom, car certains considèrent que le H. du deuxième prénom serait pour Hamish, soit la version écossaise de James, permet de rendre Holmes plus acceptable aux yeux des autres personnages et du lecteur. Il est celui qui par des réflexions oriente parfois la découverte de la vérité, ainsi que le garde-fou du détective vis-à-vis de sa santé. En réalité, sans Watson et sa bonté d’âme, Holmes aurait sans doute finit comme un junkie déséquilibré accro aux drogues.

Le débat continua encore pendant une heure, avant que tout le monde ne finisse par se séparer. Cathy lui proposa de passer une nouvelle fois prendre un chocolat, et il accepta, non sans un sourire. La vigueur qu’elle avait montré durant les débats… C’était vraiment son caractère.

-Personne ne t’attend ?
-Malheureusement non. Et toi ?
-Elle n’est pas à la maison en ce moment. Donc non.
-Deux solitaires pour un chocolat chaud ! Et cette fois-ci je ne prendrais pas de café, une peur à la fois ça me suffit ! Assura t’elle
- J’approuve !

Ils rirent tous les deux, et passèrent un très bon moment. Pour autant, c’était dure de la voir… Sans qu’elle ne soit vraiment là. Ce qui ne sembla pas passer inaperçu. Catherine posa sa main sur son avant-bras.

-Xander, je sais que l’on ne se connait pas beaucoup … mais est-ce que tout va bien ? Tu as l’air… tendu ce soir.

Il lui sourit avec affection. Elle restait vive sur l’analyse des autres.

-Tout va bien, mais merci.
-Tu es sûr ?


Comment lui parler de ça ? Son inquiétude était sincère. Il ne pouvait cependant pas lui dire qu’il s’inquiétait pour elle. Cependant, évoquer la situation avec une légère omission était réalisable.

-Oui merci. Je m’inquiète pour ma petite sœur … je n’ai pas eu de ses nouvelles depuis un moment.
-Tu l’as appelée ?
-Oui, mais elle ne répond pas.
-Je suis sûre qu’elle va bien.
-Je l’espère, c’est un aimant à danger ! Par moment tu me fais penser à elle.
-J’espère que c’est un compliment.
-Oh oui, rassures toi.

La jeune femme entreprit de rentrer, mais Xander la suivit.

-tu n’es pas obligé de me ramener tu sais ?
-Tu es resté avec moi pour discuter, et il fait nuit. Je me sentirais plus rassuré. Et ça me fait du bien de marcher ! J’ai passé la journée, enfermé à faire des traductions.

Elle accepta en secouant la tête.

-d’accord, on est partis.
- Allons-y gaiement !

**
*

Une nouvelle semaine commença sans que Cathy ait vu David du Week-end, ou ait même reçu un message. Le mardi suivant, Cathy pu se rendre à son club de natation, et remarqua parmi les nageurs hommes un nouveau venu. Ce dernier était assez grand, avec des cheveux blonds, des yeux bleus, et de jolies tablettes de Chocolat, comme tous les nageurs, en soi. Son geste était fluide et efficace. Seulement, il semblait plutôt du genre à se vanter... Peut-être n’était-il pas italien, il ne semblait pas vraiment typé dans le style latin… Mais répondait sans problème aux autres dans les provocations. Il se tourna vers elle depuis l’eau, alors qu’elle s’approchait du bord.

- Tiens donc, une nouvelle tête. Je ne me rappelle pas t’avoir vu ces dernières semaines. Tu fais partie du club ?
- Je m’appelle Cathy, et c’est ma réplique. Comment t’appelles-tu ?
- Donovan.
- Enchantée.

Elle plongea ensuite dans l’eau, et se mit à suivre les ordres du coach, après s’être échauffée. Cathy remarqua que le regard du nouveau venu revenait souvent sur elle, raison pour laquelle elle décida de le confronter directement à la fin de l’entraînement.

*
**

Le lendemain de cette rencontre à l’entrainement, une ombre surveillait le quotidien de Cathy, à distance. Cette dernière soupira.

- Voilà, j’ai désormais la trace des trois… Aucun d’eux ne peut vraiment se tenir à être à distance… Enfin, je peux parler, vu ce que je fais.

Cette ombre installa quelques petites choses autour de l’appartement de Catherine, et repartit. AU moins s’il arrivait quelque chose à l’intérieur, il le saurait immédiatement.

*
**

Lorsqu’il revint assurer son rôle sous couverture, David était de mauvaise humeur. Quelques heures auparavant, les Sables Rouges avaient tenté une opération contre une troupe milicienne qui encadrait un village de la Contrée Dévastée. Mawen avait été claire. Ce village devait être rasé, et la mainmise de Taedan sur cette contrée devait être totale. Mais les forces de l’Alliance, et notamment l’unité spéciale, avait permis une évacuation rapide des personnes concernées. SI le village était perdu, physiquement, au moins chacun de ses habitants était resté en vie… C’était donc un nouvel échec, qu’il devait lui réussir à faire payer à cette maudite neko qui servait de jouet à Mawen. Il entendit la porte s’ouvrir sur la jeune femme en question.

Provoquer une dispute fut assez simple, tout comme la chute de cette dernière. Un accident en apparence, très bien orchestré. Il la déposa à l’hôpital, et ne tarda pas à recevoir un message. Taedan refusait de rester sur un échec et allait bientôt prévoir une nouvelle opération. Il voulait tout le monde possible pour l’aider. David la laissa donc… Cette femme était décidément bien trop compréhensive pour vivre dans leur monde. Comment pouvait-elle avoir été l’une des combattantes les plus redoutables de leurs deux mondes en étant aussi naïve ? Le pouvoir de Mawen était terrifiant…

*
**

Quang dormait profondément, cette nuit-là. Contrairement à Ary’. Cette dernière s’inquiétait. Depuis que Mawen avait écarté du combat Isaki, Taedan renforçait le rythme de ses attaques. Elles étaient plus nombreuses, et laissaient moins de répit aux membres de l’Alliance. De plus, vu la violence de ces dernières, l’unité spéciale était souvent appelée en renfort. Tout le monde commençait à s’épuiser. Quang plus encore que les autres, avec le fait qu’il passait la voir au moins une fois le vendredi. Même si ces visites hebdomadaires semblaient le rassurer. Une sonnerie se déclencha qui le réveilla immédiatement. Il sortit le téléphone qu’il avait acheté il y a peu. Celui de Xander. Elle sut donc de qui venait l’appel. La neko de foudre suivit donc la conversation à moitié, celle exprimée par son homme. Son ton s’alarma rapidement, et elle-même ne put s’empêcher de se tendre.

Si elle n’avait pas vraiment le droit d’intervenir, les mots hôpital, perte d’équilibre et petit ami la figèrent autant que Quang s’étouffa sous ces déclarations. Il raccrocha rapidement.

- Isaki a besoin de toi, j’ai compris.

Quang eut un pauvre sourire pour sa compagne. Ces derniers temps, il avait l’impression de ne pas la mériter. Elle acceptait sans sourciller ses nombreuses nuits à partir ailleurs, sans signe avant-coureur.

- Même s’il va falloir que tu m’expliques certaines choses que j’ai entendu.
- Je veux bien… Une fois que j’aurai des éléments moi-même. Mais j’en connais un qui va tirer une tête pas possible s’il apprend ça… Mawen a vraiment poussé le vice, là.

Il se prépara en vitesse accélérée, se téléporta jusqu’en Italie et sortit d’un garage qui était loué sous son ancienne identité une opel corsa noire. Vingt minutes après l’appel, il était devant l’hôpital. Isaki faisait peine à voir. Son visage semblait en partie tuméfié, l’une de ses jambes était immobilisée dans une attelle et les béquilles semblaient bien plus la gêner qu’autre chose. Cette histoire de chute lui déplaisait franchement… ça ne collait pas. Avec ou sans souvenirs, Isaki restait une gymnaste qui s’était entrainée pendant des années, et une guerrière depuis plusieurs années également désormais. Son corps aurait du avoir les réflexes suffisants… Sauf si cette chute… n’en était pas vraiment une.

Ils échangèrent sur son état, et le Tsurugi se rendit rapidement compte que sa cadette semblait maladivement incapable de demander de l’aide. Vive l’ironie alors qu’elle passait son temps à dispenser la sienne dans son métier. Un très bon moyen de continuer à l’isoler. Avec l’histoire qui était la sienne… elle se sentait obligée d’avancer seule pour ne pas souffrir de l’abandon, sans doute. Il passa récupérer les radios, et une consultation rapide de ces dernières lui apprit ce qu’il voulait savoir. Au vu de ses blessures, elle avait été poussé, d’une manière ou d’une autre. Elle avait dit que son petit ami s’appelait David. S’il tombait sur celui-là… Il aurait des explications à donner. Quang ne tarda pas à revenir, récupéra son sac, et l’aida à marcher jusque la voiture.

-Merci encore. Je ne sais pas comment te remercier pour ton aide.
-que s’est-il passé ? demanda t’il en démarrant.

Il les dirigea d’abord vers la pharmacie la plus proche. Où elle voulut descendre pour aller chercher ses médicaments, mais il la fusilla du regard.

-Tu vas où comme ça ? Donne-moi ton ordonnance ! Je m’en occupe.

Il la ramena ensuite chez elle, où il se gara

-tu vas enfin me dire ce qu’il s’est passé ?

Elle grimaça

-David et moi on s’est un peu disputé. Et … j’ai préféré m’en aller. Il a un métier difficile, quand il est comme ça, ça ne sert à rien de discuter. J’ai été un peu rapidement dans l’escalier, et j’ai chuté. Encore merci pour ton aide. Ça va aller maintenant.
-Je ne vais pas te laisser maintenant. Il n’y a personne chez toi ? Tu es toute pâle, ça n’a pas l’air d’aller.

Elle secoua négativement la tête. Il descendit, et fit le tour pour l’aider à descendre à son tour.

-On va s’occuper de t’installer pour le moment.
- Tu n’es vraiment pas…
- Tatata. Je ne vais pas laisser une amie réduite dans ses mouvements et qui ne doit pas poser son pied se débrouiller seule dans son appartement.

Cathy secoua la tête.

- Merci de ton aide, mais ta petite amie ne va-t-elle pas s’inquiéter ?
- Pour être complètement honnête, elle est au courant et m’a même encouragé à venir t’aider.
- Tu l’as laissé pour venir ? Mais tu n’aurais pas dû ! Idiot !

Quang rigola, alors qu’elle avait essayé de le taper, et qu’il avait juste fait un pas pour s’éloigner alors qu’elle était dans son fauteuil.

- Qui laisse la personne qu’il aime seule pour aller aider une simple connaissance ?
- Une amie. Pas une connaissance. De plus, c’est notre manière de voir les choses. Ni elle, ni moi, ne laisserions quelqu’un que nous connaissons dans le besoin.
- On dirait que vous vous êtes bien trouvés, tous les deux.
- C’est vrai.
- Même si vous êtes tous les deux des idiots. Elle laisse son petit ami partir aider une autre fille sans rien demander… Je ne sais pas si je serai capable de faire pareil.
- De ce que tu m’as dit, tu as bien laissé ton petit ami partir pour son boulot alors que tu étais à l’hôpital.
- Ce n’est pas la même chose. C’est pour son travail.
- Parce que tu vas me dire qu’il n’y a aucune femme à son travail ?

Cathy secoua la tête, alors que son ami était en train de fouiller un peu partout dans les meubles et le frigo.

- Je peux savoir ce que tu fais ?
- Si je dois t’installer pour ce soir, tu ne vas pas rester le ventre vide. Alors je fouille un peu. Un plat de pasta rapide avec un morceau de viande de bœuf te fera du bien.
- Mais…
- Pas de mais. Tu as besoin d’aide, je te l’offre volontiers, c’est tout. C’est à ça que ça sert les amis, non ?

Cathy sourit doucement. Que pouvait-elle répondre à ça, franchement ? Xander fit donc un repas pour deux, et en cuisina un autre rapidement en même temps, pour qu’elle n’ait pas de soucis le lendemain midi.

- A la place de ta petite amie, je ne t’aurai pas laissé faire ça, franchement.
- Nous nous faisons confiance, c’est tout.
- Elle a de la chance de t’avoir.
- Je dirai plutôt le contraire, mais c’est une question de point de vue.

Quang lui montra quelques photos, laissées dans son second téléphone, où ils étaient uniquement tous les deux, et où le pays n’était pas trop identifiable.

- Vous êtes beaux, tous les deux.
- Merci.

Le Tsurugi s’attarda sur une photo qu’il avait vu sur un meuble, dans l’entrée.

- C’est David ?
- Oui.
- Vous semblez heureux sur cette photo. Même s’il a un air strict.
- Son métier n’est pas simple, ça doit déteindre. Mais c’est quelqu’un de bien.

Il évita de faire une remarque. Quang eut juste un léger sourire, et après cela, tous les deux parlèrent de tout et de rien. Il finit par la laisser, après s’être assuré qu’elle pourrait rejoindre son lit sans catastrophe. La laisser ce soir-là… ou ce matin-là plutôt pour lui, fut difficile.

Lorsqu’il repassa le portail, cependant, il ne s’attendait pas à trouver tout le monde dans le salon du temple, qui semblait l’attendre. Oh… cela semblait s’annoncer difficile. Ary’ eut un léger sourire d’excuses. Ergaïl et Liam le fusillaient du regard.

- Tu suis vachement tes propres conseils… Quang.
- Quoi ?
- Tu vas tenter de nous faire croire que tu ne reviens pas d’Italie, là ?

Ary’ ne lui laissa pas le temps de répondre.

- Je suis restée inquiète après ton départ. Lorsqu’ils sont arrivés ce matin, je n’ai pas eu le cœur à leur mentir.
- Pas de soucis. A la limite, je préfère ça.
- Comment va-t-elle ?
- Sa « chute » lui vaut d’avoir des béquilles pour un temps. Cela ne va pas lui faciliter les choses, vraiment. Vu qu’elle ne savait pas à qui faire appel, elle m’a appelé. Je lui ai dit que mon métier me laissait assez de temps libre.
- Ce n’est donc pas la première fois que tu la voies.
- Non. Je l’ai vu une fois de manière hebdomadaire durant son club de lecture, le vendredi. Xander apprécie plutôt les livres.
- Xander donc… Tu te rends compte que tu pourrais la mettre en danger avec ça ?

Là, ce fut Clark qui ne put s’empêcher de rire un petit peu.

- Liam, Ergaïl, je vous trouve mesquins, sur ce coup-là. Ce n’est vraiment pas sympathique de votre part.
- En quoi ?
- Vous voulez vraiment jouer à ça ? Très bien. Dans ce cas je crois que vous devez parler d’Enzo le voisin sympa qui aide Catherine à réparer sa voiture et de Donovan le nageur, hein ?

Les deux autres hommes grimacèrent.

- Aucun de nous n’a pu s’empêcher d’aller la voir. Même si pour ma part, je suis resté à distance. J’ai juste installé des protections autour de son appartement. La seule a être vraiment restée en dehors de tout ça, c’est Ary’.

Bon, puisque toutes les cartes étaient sur la table, chacun avoua aux autres ce qu’il avait appris, même si Quang grimaça au moment de faire sa dernière annonce. A savoir que pour lui, la blessure avait sans doute été provoquée, par celui qui était le petit ami de Catherine.

_________________


Dawn and twilight - Page 13 Signa_13

Parce que le meilleur moyen d'avancer est de se sentir soutenu, que ce soit en amitié ou en amour.

Revenir en haut Aller en bas
https://fantasy-world.forum-actif.eu
Contenu sponsorisé





Dawn and twilight - Page 13 Empty
MessageSujet: Re: Dawn and twilight   Dawn and twilight - Page 13 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Dawn and twilight
Revenir en haut 
Page 13 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fantasy World :: Gensouteki Sekai :: Contrée dévastée-
Sauter vers: