Il n'existe pas qu'une seule terre. Certes, la planète bleue est très belle, mais il existe des passages vers un autre monde : Fantasy World
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 End of an era

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Quang Tsurugi
Admin - Mage Épéiste
avatar

Messages : 2461
Date d'inscription : 09/01/2010
Age : 28
Localisation : Osaka

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: Mage épéiste
Equipement:

MessageSujet: End of an era   Lun 22 Sep - 19:27

Un homme. Une femme. Une destinée.

Il y a des instants dans la vie où l’on se demande ce que l’on doit faire et d’autre où tout apparait clairement comme du cristal. Dans ce qui était en train de se passer, l’homme encapuchonné savait parfaitement quel était son rôle. Arrêter cette femme pour que le monde ne soit pas dévasté. Mais il ignorait encore les conséquences de son acte ni même s’il le pourrait. Leur opposition était farouche depuis des années maintenant, mais il venait de réussir à la blesser en ces deux endroits. Sa création était en train de s’effondrer.

Plus bas, à des centaines de mètres, une clameur commença à monter tandis que l’une des deux armées qui étaient en train de s’affronter voyait son moral monter en flèche. Le commandant ennemi avait été défait, ils pouvaient triompher de leurs ennemis aujourd’hui et mettre fin à ce conflit. Alors ils redoublèrent d’ardeur et confinèrent de plus en plus les lieutenants des différentes légions adverses.

Seul dans ce point du ciel, l’homme qui avait perdu sa capuche à cause du vent voyait ses alliés l’emporter alors que son Némésis était en train de partir en chute libre vers le sol. On voyait aux traits tirés de son visage son extrême fatigue. L’acte magique qu’il venait d’accomplir était au-delà de toute description et il était incroyable que malgré tout cet homme soit débout. Mais en fait son corps ne semblait plus avoir de forces pour bouger.  Soudainement, le bloc que semblait être son corps bascula et cet homme qui semblait plus jeune que son âge réel chuta lui aussi.

Une chute inexorable du corps alors que ce dernier était déjà inconscient.

*
* *

Quelques jours plus tôt

Quang se trouvait sur le toit le plus élevé du QG de l’Alliance et réfléchissait à ce que l’avenir allait lui réserver. La journée avait été étrange pour lui. Ce matin, son vieil ami le sage de Tanaveria était venu le trouver, lui et ses amis, pour leur annoncer une nouvelle capitale.

- La guerre va se finir d’ici à quelques jours. Mais la pire tempête que vous n’ayez jamais subie aura lieu avant. Si grave que je ne peux dire ce qui va se passer. La prochaine confrontation entre Taedan Akasuna et vous décidera de l’avenir de ce monde et de l’autre. Mais vous pourriez aussi bien gagner que perdre.

N’importe qui ayant dit ça serait sans doute passé pour un fou, seulement voilà cette parole venait du sage. Suite à ça, le Tsurugi était parti directement voir ses alliés, afin de les prévenir et il les trouva en pleins préparatifs et réflexions.

- Que se passe-t-il ici ?
- Nos éclaireurs nous ont rapportés que d’importants déplacements de troupes avaient lieu dans la Contrée Dévastée, d’une ampleur semblable à rien de précédent. On dirait que Taedan déplace absolument toutes ses troupes vers nous.
- On parle de combien d’hommes ?
- Des centaines de milliers, presque un million. Elle semble vouloir nous écraser en une seule attaque.  Au vu des pouvoirs qu’ont les hommes des sables rouges, l’opposition va faire énormément de dégâts.
- Combien d’hommes avons-nous ?
- Environ 400 000.

Ils étaient en infériorité numérique, c’était un fait. Mais la taille de l’armée de Taedan lui poserait un problème. Si elle voulait rejoindre l’une des contrées frontalières, et notamment celle des mages, elle ne pourrait le faire qu’à un seul endroit avec des troupes pareilles. Endroit qu’il pointa sur la carte.

- C’est ici que nous les confronterons. A la frontière entre la contrée dévastée et celle des mages. A cet endroit il n’y a aucune habitation dans un rayon de plus de cinquante kilomètres. Nous pourrons nous y établir et se préparer. Vu les troupes ennemies, nous devrions disposer de trois jours avant que les armées rouges n’arrivent à cet endroit.
- Vous pensez vraiment que l’on peut se confronter à un tel nombre d’ennemis et triompher ?
- Oui.

En réalité, Quang n’en savait rien. Mais il n’avait pas le choix. Si cette bataille devait être décisive sur l’avenir de leur monde, tout ce qu’il pouvait faire, c’était la préparer au mieux et se préparer le plus possible. Depuis des mois, sa stratégie de se battre uniquement encapuchonné avait semé le trouble et des désertions chez les ennemis qui craignaient cet ennemi que rien ne semblait pouvoir atteindre. C’était peut-être ça aussi qui précipitait l’action de leur adversaire.

- Il va falloir préparer nos bataillons très sérieusement. L’idéal est que des groupes possédants tous les types de magies soient dans chaque bataillons. Je veux des ensembles possédant des capacités offensives, défensives et de soutien dans chaque partie de notre armée. Chacun devra connaitre son rôle et s’y tenir. C’est ainsi que l’on évitera le plus de pertes et que l’on pourra faire tourner cette bataille à notre avantage.

Le jeune homme resta un long moment à évoquer les stratégies à mettre en place en fonction des différentes situations ainsi que le rôle de l’unité spéciale. Une fois cela fait, il partit voir ses amis et sa famille.

- Alors ? Qu’est-ce qui va se passer ?

C’était Isaki, sa sœur de cœur qui venait de parler, résumant en une phrase l’interrogation de tout le monde. Après tout ce genre de réunions précédait généralement des presque fins du monde.

- Qu’as-tu appris ?
- Que la bataille finale va sans doute avoir lieu dans quelques jours maintenant. Taedan est en train de déplacer toutes ses troupes vers la contrée des mages actuellement. Un million d’hommes voulant stopper la liberté et asservir les peuples fait route vers nous.

- Combien sommes-nous ?

- Un peu moins d’un demi-million, sans doute plus si nos alliés arrivent à réunir d’autres hommes. Des messagers sont envoyés dans tous les pays pour les informer de la situation. De plus nous aurons un rôle bien spécifique : les membres de la section spéciale auront pour objectif de stopper toutes les invocations massives que pourraient utiliser nos ennemis.

Il respira.

- Quant à nous, nous devrons stopper différents généraux ennemis.

L’épéiste donna à chacun le nom de sa cible, que généralement il connaissait bien. C’est ainsi qu’Isaki hérita sans surprise de Mawen et que lui se retrouverait face à Taedan, une fois de plus. La dernière sans doute.

C’est pour cela qu’il se trouvait sur le toit le plus élevé du QG. Le jeune homme réfléchissait et espérait trouver une réponse dans les étoiles. Cette bataille serait la plus terrible qu’ils auraient connu. Une dont il n’était même pas sur de revenir. Akasuna avait bien plus de pouvoirs que lui, peu importe à quel point les siens paraissaient impressionnants vus de l’extérieur.

- Trouves-tu ce que tu cherches ?
- Je ne suis pas certain de ce que je cherche, Isaki. Je ne devrais pas être là, mais je ne peux pas me résoudre à ça.
- A quoi ?
- Vous dire adieu. Je pourrai bien mourir dans quelques jours.

_________________




Parce que le meilleur moyen d'avancer est de se sentir soutenu, que ce soit en amitié ou en amour.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantasy-world.forum-actif.eu
Isaki Kishi
Neko Du Feu
avatar

Messages : 2017
Date d'inscription : 10/01/2010
Age : 23
Localisation : là ou se trouve ma liberté

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: neko du feu
Equipement:

MessageSujet: Re: End of an era   Mar 23 Sep - 10:44

Isaki savait que le sage était passé il y a quelques temps. Son pouvoir s’était développé, et ses perceptions des flammes de vie augmentaient avec. De plus, elle mettait un point d’honneur à savoir à présent ou était chacun des siens. Ils avaient tous beaucoup trop perdus au cours de cette guerre pour qu’elle ne veuille laissé cela se reproduire. Alors quand son frère d’âme partit rapidement peu de temps après, elle eut étrangement l’impression qu’ils étaient enfin arrivés à la fin. Cette pensée la fit presque rire. Tout avait une fin, mais pourtant la Neko était tellement habituée à se battre de cette manière, toujours lutter contre les troupes de Taedan, que c’était cela qui était devenu son quotidien. Bien sûr tout le monde connaissait le pouvoir de Quang. Celui-ci en était même effrayant, même pour elle. Pas qu’il lui fasse peur, mais elle avait peur pour lui. Pourtant l’idée que tout se terminerait peut-être demain lui faisait étrange. Comme si la guerre aurait dût continuer après eux. Elle s’était levée avec un soupir avant de rejoindre Ergaïl et de se blottir dans ses bras. Celui-ci avait froncé les sourcils en la voyant arriver ainsi mais n’avait rien dit et l’avait juste serré contre elle. Il la tenait encore dans ses bras quand les autres arrivèrent un par un avec Quang en dernier.

- Alors ? Qu’est-ce qui va se passer ? demanda-t-elle de but en blanc.

Ce n’était pas pour rien que tout le monde était réuni et cela ne servait à rien de tergiverser plus longtemps après tout.

- Qu’as-tu appris ? demanda Ergaïl en se redressant, mais sans lâcher la main de la femme qu’il aimait.
- Que la bataille finale va sans doute avoir lieu dans quelques jours maintenant. Taedan est en train de déplacer toutes ses troupes vers la contrée des mages actuellement. Un million d’hommes voulant stopper la liberté et asservir les peuples fait route vers nous.
- Combien sommes-nous ?
- Un peu moins d’un demi-million, sans doute plus si nos alliés arrivent à réunir d’autres hommes. Des messagers sont envoyés dans tous les pays pour les informer de la situation. De plus nous aurons un rôle bien spécifique : les membres de la section spéciale auront pour objectif de stopper toutes les invocations massives que pourraient utiliser nos ennemis.

Il respira.

- Quant à nous, nous devrons stopper différents généraux ennemis.

Etrangement tout le monde resta d’un calme olympien. Les choses étaient ainsi, et personne ne pouvait rien y faire, point. Il fallait se battre, ils allaient le faire. Ils discutèrent stratégie encore quelques temps, mais la jeune femme ne quittait pas son frère des yeux. Oh elle se doutait bien de ce qu’il avait en tête, alors quand celui-ci quitta la pièce, tous les regards se tournèrent vers elle.

-Et notre plan à nous, ce sera lequel ? interrogea Clark.
-Pourquoi tu me poses cette question à moi ? Je ne suis pas stratège moi. Répliqua Isaki
-Non, mais tu es celle qui connaît le mieux Quang, et tu sais ce dont il va avoir besoin. Alors on te repose la question. Quel est le plan ?
-Il est probablement à égalité avec Taedan, il lui faut un avantage.
-Clark devrait y aller, il est le plus puissant d’entre nous après tout. Fit remarquer Liam
-Il est surtout son fils. On ne peut pas demander à quang de se battre et de veiller sur son fils en même temps. Rétorqua la jeune femme.
-Alors lequel d’entre nous ?
-J’aurai bien dis nous tous.
-C’est impossible, il faut tout de même que ces généraux périssent. On a pas le choix. Et il faut protéger l’armée. Ce n’est pas parce que Taedan y passera que son armée ne restera pas dangereuse.

Ils avaient parlés avec conviction. Personne ne doutait à aucun instant. De toute façon ils ne pouvaient pas se le permettre.
-Alors ce sera moi.
-isaki, si quang te voit débarquer, il va paniquer. Tu n’es pas non plus la bonne personne.
-Je le sais bien, mais aucun de vous n’a autant l’habitude de se battre en sa compagnie que moi. Et je ne m’approcherai pas du combat.
-Que feras tu alors ? interrogea ergaïl.

Elle lui sourit tristement.
-Je vais tout simplement lui envoyer toute l’énergie que je pourrais trouver.

Et si pour sauver son frère, elle devait allé jusqu’à arracher les flammes de vie de ses ennemis, alors elle n’hésiterait pas un instant. Restait cependant le problème de Mawen.

-Tu dois tout de même t’en débarrasser.
-Je sais, Clark et Ergaïl vous allez devoir retenir les trois généraux. Le temps que Liam me rejoigne, en soutenant mon pouvoir, je devrais pouvoir réussir à me débarrasser rapidement d’elle. Ensuite il vous rejoindra et je serais plus libre d’agir.

Ils acquiescèrent tous. Il n’y avait plus grand-chose à dire. Ils se séparèrent une demi heure plus tard, et Isaki s’approcha de Clark.
-Ecoutes je … Quand la bataille commencera, j’irai pour la tuer. Mais si à un moment j’ai l’occasion de la priver de son pouvoir, et de ne pas le faire… je ferais de mon mieux. Je lui offrirai le choix d’accord ?

C’était tout ce qu’elle pouvait faire pour son filleul. Elle haïssait Mawen, pour tout ce qu’elle avait fait souffrir sa famille. Mais elle restait la mère de Clark. Et même si elle avait rejeté son fils, elle ne pouvait pas l’oublier.
Elle sourit à tout le monde, et leur recommanda d’aller se reposer. Pour sa part, elle avait encore quelque chose à faire. Elle sortit sur le toit. Comme il y a quelques années, elle trouva Quang sur les toits. Cela lui donna un petit instant de nostalgie. Elle se souvenait de quand ils faisaient simplement leurs devoir sur le toit du temple pour éviter le grand père de quang. C’était alors dans une autre vie.
Elle rejoignit son frère et s’assit à côté de lui. Ils restèrent un temps à regarder les étoiles silencieusement.

- Trouves-tu ce que tu cherches ?
- Je ne suis pas certain de ce que je cherche, Isaki. Je ne devrais pas être là, mais je ne peux pas me résoudre à ça.
- A quoi ?
- Vous dire adieu. Je pourrai bien mourir dans quelques jours.

Isaki s’était crispé, en tant normal, elle l’aurait giflé pour sortir une bêtise, mais là elle resta silencieuse, des larmes se mettaient à couler le long de ses joues. Elle finit par poser sa tête sur son épaule, elle était avec son frère.

-Tu ne mourras pas.
-Isaki …
-Je sais que tu vas me dire que je ne dois pas me voiler la face, et que l’on n’a jamais affronter cela toi et moi. Mais tu ne mourras pas. Je sais que rien ne me permet de l’affirmer. Mais tu ne mourras pas. Quand rémy m’a temporairement tué, tu avais eu ce mauvais pressentiment. Quand ergaïl est mort, je l’ai senti. Mais aujourd’hui … je cherche en moi, je pressens le danger. J’ai peur. Mais je n’ai pas cette idée de te perdre. On va faire le nécessaire … je vais faire ce qu’il faut pour t’aider.
-Isaki…
-Je sais Quang. C’est ton destin. Mais rien ne t’a jamais dis que tu devais le faire seul. On est là pour toi. Comme tu seras là pour nous. On est une équipe. Et je refuse de te laisser seul.

Elle avait parlé d’une voix assurée, mais pourtant, elle n’avait jamais été aussi peu sûre d’elle. Demain son frère pourrait mourir, elle voulait faire ce qu’elle pouvait pour lui. Mais elle ne savait pas quoi faire en plus. Elle voulait juste le soutenir, elle ne voulait pas le perdre.

-Tu pourrais ne pas venir … murmura-t-elle. Tu pourrais rester en arrière pour une fois, Taedan serait tellement déboussolée qu’elle ne viendrait peut être pas non plus. Et ce ne serait qu’une bataille de plus.

Son frère sourit et lui caressa les cheveux. Elle savait très bien qu’il ne le ferait pas. Quang avait un cœur en or, il ne laisserait personne mourir si jamais il pouvait l’en empêcher. Il serait là, et rien ne pourrait l’en empêcher.

-Isaki, il faut …
-Quang. Tu ne mourras pas. Je suis prête à arracher l’intégralité des flammes de vie du sable rouge pour te sauver. Je ne le permettrais pas. Le coupa-t-elle.

Elle tremblait légèrement et serra son frère dans ses bras. Elle voulait le rassurer. Mais elle ne pourrait pas faire mieux. Elle aurait aimé aussi retirer certaines personnes du combat, mais ils avaient tous conscience, que s’ils voulaient une petite chance de s’en sortir … il faudrait qu’ils soient tous présent. D’ici une semaine, ils seraient peut être tous morts.

-On ne va pas se dire adieu, on ne va pas se porter la poisse non plus. On va juste se dire à demain d’accord ? De toute façon tu m’as promis de ne me faire vraiment peur de cette manière que deux fois par an, et je t’annonce que tu as dépassé ton quota pour cette année. Donc j’ai ta parole que tu dois resté en vie … Et tu as toujours respecté ta parole envers moi. J’ai confiance en toi. Je sais que tu resteras avec moi … Sinon je te ressusciterais pour te retuer moi-même. Et puis tu as aussi promis de toujours me protéger, et d’être là aussi le jour de mon mariage, et …
-Tu comptes me sortir tout ce que je dois encore faire vis-à-vis de toi ?
-Oh pas seulement vis-à-vis de moi, mais aussi de tout le monde. Je te donne toutes les raisons dont tu as besoin pour revenir. Mais la plus importante, c’est que tu as tout un groupe de personnes qui t’aiment Quang. Je t’aime. Et on sera là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quang Tsurugi
Admin - Mage Épéiste
avatar

Messages : 2461
Date d'inscription : 09/01/2010
Age : 28
Localisation : Osaka

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: Mage épéiste
Equipement:

MessageSujet: Re: End of an era   Mer 24 Sep - 10:31

La fin approchait... C'était étrange de se dire que le combat allait se finir. La grande bataille approchait. Plein de choses l'indiquaient : Les combats étaient devenus bien plus violents ces derniers temps, et les pertes des deux côtés avaient renforcé l'impression que l'on arrivait à un sommet. Dans quelques jours, soit les peuples seraient libres, soit ils seraient asservis. Tout dépendait de cette bataille. Ainsi en majeure partie de lui-même. Son destin était clair. S'il en croyait ce texte ancien, seule l'épée pouvait disperser la vague du chaos aux multiples visages. C'était imagé, mais le sens lui avait paru immédiatement très clair.

Tsurugi. Là se trouvait l'épée. Quand au chaos, Taedan s'était longtemps cachée derrière des masques divers, avant de révéler son visage. Tout était clair. Alors il suivrait son destin. S'il devait mourir pour cela, c'était un risque à courir. Sa vie contre celle de millions d'autres, le prix était faible à payer.

Le jeune homme n'ignorait pas que ses proches allaient se réunir pour tenter de le préserver. Ils avaient toujours agi ainsi. Leur force était leur unité et tous avaient déjà trompé la mort. Mais ce n'était pas certain que cela serait le cas cette fois. D'ailleurs, lui-même n'était pas certain de réussir à tuer Taedan. Son but premier serait de la neutraliser, en la privant de ses pouvoirs. Définitivement. Elle serait si faible ensuite que la capturer serait un jeu d'enfant.

Pendant ce temps-là, le groupe mettait au point un moyen d'aider Quang, tout en essayant de prendre le moins de vies possibles. Tous avaient en tête ce besoin de respecter ce qui était vivant. Clark eut un pauvre sourire.

- Je sais bien marraine, mais fais attention. Ma mère n'aura pas cet égard envers toi. Cependant, si tu veux la priver de son pouvoir, il existe un moyen. Je pense d'ailleurs que c'est ce que papa va utiliser contre Taedan. Le pouvoir magique est catalysé en deux endroits du corps dans chacune des espèces. Deux centres sans lesquels le pouvoir ne peut pas circuler à travers le corps car il n'est plus généré.

Avoir vécu un temps dans l'armée rouge et son pouvoir des sceaux lui avaient permis d'avoir accès à bien des connaissances.

- Ces points sont situés aux mêmes endroits chez les humains et chez les elfes. Le premier se trouve légèrement au-dessus du pectoral gauche et le second à proximité de la hanche droite. Les blessures dans ces endroits doivent transpercer le corps complètement pour que ce soit efficace.

Après cet échange, le jeune homme laissa Isaki rejoindre Quang et les deux jeunes gens échangèrent sur le fait que l'épéiste ne pouvait pas mourir pour tout un tas de raisons. Les dernières répliques lui tirèrent un sourire léger, malgré son air morose.

- Je t'aime aussi, Isaki. Je vous aime tous, et j'espère bien rester en vie. Mais je ne sais pas à quoi nous allons avoir affaire et malgré tout mon pouvoir, je ne suis pas certain de pouvoir faire face à elle. Pas en termes de puissance, mais de résistance. J'espère juste que mon corps supportera mon pouvoir, c'est tout.

Quang la serra un peu plus fort contre lui.

- A demain, sans doute pour le départ vers le champ de bataille. Je respecterai ma parole, ne t'en fais pas.

La jeune femme partit, et il resta encore un moment sur le toit avant de rejoindre Ary. Chacun des couples profita de cette nuit qui serait sans doute l'une des dernières avant les combats et le lendemain ils furent réveillées par le signal matinal. Tous mangèrent dans une tension palpable et le repas prit fin avec le son du rassemblement. Les différents bataillons se formèrent dans la cour générale et Quang lui partit rejoindre les autres généraux sur l'estrade qui avait été montée. Son image apparut magiquement au-dessus de la foule rassemblée et il s'avança, sa voix magiquement amplifiée.

- Amis et compagnons, vous avez sans doute entendu les rumeurs circuler ces dernières heures sur une avancée massive de la part des armées rouges vers nous. C'est vrai. Alors que je vous parle, l'ensemble de la force ennemie se dirige vers cet endroit, vers nos villes et nos foyers avec le ferme but de nous priver de notre liberté.

Les voix de milliers de personnes échangèrent, inquiètes.

- Cependant, rien n'est perdu. Nous devons prendre les devants face à cette menace. Si vous êtes ici, hommes et femmes, c'est que vous avez choisis de défendre vos patries contre l'oppression. C'est un choix honorable et je vais vous demander une dernière fois de respecter votre engagement. Nous allons choisir le lieu de la bataille et leur faire barrage. Tous ensemble !

Une clameur commença à répondre légèrement.

- Ce combat, va décider du destin de notre monde, je ne vous le cacherai pas ! Certains d'entre nous ne reviendrons pas de cette bataille. Cependant, en triomphant nous assurerons la libération du Gensouteki Sekai de la menace des Sables Rouges ! Alors je fais appel à votre courage et à votre confiance ! Tous ensemble, libérons ce monde ! Je vous conduirez à la victoire ! Sans faute ! Dans une semaine, ce monde sera libre !

Cette fois, la clameur fut si forte qu'elle sembla exploser dans toute la ville. Face à tous ces combattants réunis, Quang semblait incarner la confiance elle-même. Plus sûr et plus fort que jamais. Lui serait le fer de lance. Après ce discours, le signal fut donné pour tous de se préparer à partir.

Quang partit rejoindre les autres et leur sourit doucement alors que tous étaient prêts.

- Allons-y, vers le lieu de notre destin.

Il prit son équipement, et avec ses proches fut parmi les premiers à partir du QG pour ouvrir la marche vers le champs de bataille. La traversée de Tanaveria se fit sous les clameurs et les applaudissements de la foule et Quang et ses amis remarquèrent même leur ami le sage les saluant doucement d'un signe de tête. La traversée jusqu'au champ de bataille leur prit deux journées complètes, pendant lesquelles des alliés vinrent grossirent leurs rangs de quelques 200 000 soldats des différentes races. Ils installèrent leur campement peu avant la tombée de la nuit le deuxième jour et il fut conseiller à tous de se reposer le plus possible.

Dans moins de 24 heures, le combat aurait lieu. Chacun le sentait au fond de soi. Cette nuit serait la dernière à être aussi calme. Le lendemain, rien ne serait pareil. Quang passa un temps à rassurer les hommes et femmes sous son commandement, avant de rejoindre ses amis pour un dernier bon moment avec tout le monde qui était cher à son cœur.

_________________




Parce que le meilleur moyen d'avancer est de se sentir soutenu, que ce soit en amitié ou en amour.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantasy-world.forum-actif.eu
Isaki Kishi
Neko Du Feu
avatar

Messages : 2017
Date d'inscription : 10/01/2010
Age : 23
Localisation : là ou se trouve ma liberté

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: neko du feu
Equipement:

MessageSujet: Re: End of an era   Mer 24 Sep - 15:56

Les choses se précipitaient, la jeune femme en avait conscience, ainsi que l’intégralité de leur petit groupe. Ils avaient passés leur vie dans le G.S à se préparer à cet instant, mais pourtant Isaki ne pouvait s’empêcher de se dire qu’ils n’étaient pas prêts. Non ils n’étaient pas prêts du tout. Il leur aurait fallu encore quelques années … Non mieux encore, il aurait fallu que cela n’arrive jamais. Ils étaient tous encore si jeunes. Elle jeta un regard à Clark. Il formait la nouvelle génération de leur petit groupe. Lui n’avait connu que cela.
Etrangement ce fut peut-être ce qui la réconforta un petit peu. Clark était son filleul, il méritait de connaître autre chose, et c’était son rôle de marraine de le lui offrir. Elle allait donc faire de son mieux. Au cours de ce combat, de toute façon c’était la seule chose qu’ils pourraient tous faire. Faire de leur mieux. Et tenter de survivre.
Liam observa longuement sa sœur pendant que celle-ci parlait, elle paraissait résignée. Lui était venu dans le G.S pour la protéger, pour protéger sa cadette, et étrangement, le fait que pour une fois, elle ne cherche pas à le tenir à l’écart le réconforta un peu. Elle le prenait enfin pour un soutien digne de ce nom. Ce n’était pas trop tôt pensa-t-il avec amertume. Il fallait qu’ils soient tous proches de la mort pour qu’enfin ils se reconnaissent tous à leur juste valeur. Mais il était conscient de pourquoi sa sœur l’avait demandé auprès de lui. Seule elle n’aurait pu que tuer avec Mawen, avec lui, il avait peut-être une chance de la sauver. Cette idée le rebutait, mais c’était pour Clark qu’ils faisaient cela. Sinon vus comment cette folle s’en était prise à eux. Il aurait préféré la tuer. Il n’aurait pas penser ainsi il y a quelques années. Mais aujourd’hui il était différent. Ils étaient tous différents.

Clark eut un pauvre sourire.

- Je sais bien marraine, mais fais attention. Ma mère n'aura pas cet égard envers toi. Cependant, si tu veux la priver de son pouvoir, il existe un moyen. Je pense d'ailleurs que c'est ce que papa va utiliser contre Taedan. Le pouvoir magique est catalysé en deux endroits du corps dans chacune des espèces. Deux centres sans lesquels le pouvoir ne peut pas circuler à travers le corps car il n'est plus généré.

Ce fut au tour d’Isaki d’avoir un pauvre sourire.
-J’aimerai que les choses soient aussi simple pour ton père. Mais quelque chose me dit que Taedan ne se laissera pas approcher aussi facilement. Il n’aura peut-être pas l’occasion de combattre au corps à corps, et s’il devait venir à déclencher l’ensemble de leur pouvoir, ce sera à toi de protéger les combattants de l’alliance des dégâts collatéraux qu’il pourrait y avoir. Notre objectif va être de parer à toutes les autres éventualités pour que Quang puisse se battre sans se soucier de rien d’autres.
-L’idée que ce soit toi qui aille l’aider au besoin n’est peut-être pas la meilleure alors.
-Je sais, mais je suis la seule à pouvoir me battre suffisamment en osmose avec lui pour ne pas le gêner. Je n’interviendrais que pour le protéger en cas de besoin. Et puis…

Elle effleura son collier de platine.
-Après tout les âmes me protègent encore. Cela devrait le tranquilliser un peu.
-Au moment du combat peut-être. Mais pas maintenant.

Cette fois la jeune femme eut un franc sourire.
-Tu comprends de mieux en mieux ton père. Il joue toujours autant les fiers à bras. Il se tuerait plutôt que d’avouer qu’il ne va pas bien. Ne te préoccupe pas de cela pour le moment. Va te reposer. Tu auras une des missions les plus durs avec Ergaïl. Annuler les effets des pouvoirs de Quang ou de Taedan pendant le combat sur les autres. Ce n’est pas une mince affaire. Ary’ et moi on va s’occuper de lui.

Isaki rejoignit son frère sur les toits. Et elle fut presque choquée de le voir ainsi. Après tout Quang n’avait jamais émis l’idée qu’il fallait qu’ils se disent Adieu. Aujourd’hui pour le moment c’était à elle de se montrer forte pour le soutenir. Pour renforcer ses convictions et faire qu’il croit en lui et en ses capacités.

- Je t'aime aussi, Isaki. Je vous aime tous, et j'espère bien rester en vie. Mais je ne sais pas à quoi nous allons avoir affaire et malgré tout mon pouvoir, je ne suis pas certain de pouvoir faire face à elle. Pas en termes de puissance, mais de résistance. J'espère juste que mon corps supportera mon pouvoir, c'est tout.

La Neko fronça les sourcils.

-Tu permets ? interrogea-t-elle en tendant la main devant elle.

Depuis qu’elle avait appris à lire les flammes de vie, elle n’utilisait plus que cette aptitude avec prudence. Il y avait tellement de choses que les gens cachaient, c’était une intrusion pure et simple dans leur âme, et dans leur secret. Isaki n’en avait aucun pour Quang, et celui-ci lui faisait confiance pour ne pas trop fouiller non plus, il lui laissa donc sa main alors qu’elle fermait les yeux. Quang sentit une douce onde de chaleur remonter son bras jusqu’au niveau de son cœur, puis irradier dans tout le reste de son corps pour l’aider à se détendre. Dans un même temps les yeux enflammés de son amie le scrutait attentivement. C’était un exercice qu’elle avait reproduit plusieurs fois depuis que son frère lui avait avoué que son pouvoir devenait trop important pour lui. Elle surveillait en quelques sortes ces niveaux pour l’aider à décharger un peu. Elle avait même tenté d’agrandir ses canaux de pouvoir qui courraient le long de sa flamme, mais ce n’était pas une opération à prendre à la légère. Si elle le faisait trop souvent, elle risquait de les fragiliser et de les briser, ou pire encore d’étouffer sa flamme de vie. Les pouvoirs d’une personne étaient proportionnels à la force qu’il possédait. La flamme de Quang faisait partie des plus importantes qu’elle n’avait jamais observée, mais ses canaux semblaient toujours surchargé. Depuis qu’il avait appris à décharger, et à décharger de l’énergie dans son épée, cela allait un peu mieux, mais ce pouvoir ne cessait de grandir, sans qu’elle sache toute fois comment il faisait. Elle lui sourit doucement.

-Je comprends pourquoi tu penses cela. Je ne peux plus vraiment t’aider seule à présent. Je peux, si tu veux, te servir de récipient d’énergie, pendant un temps, pendant la bataille. Avec mon pouvoir, je peux en canaliser une partie, et lier ma flamme à la tienne pour que tu puisses la reprendre quand tu en auras besoin.
-Ce n’est pas un peu dangereux cela ?
-Pour le commun des mortels, si. Mais c’est l’esprit des flammes qui m’a montré ce petit tour de passe-passe. Il devait se douter que j’en aurai besoin un jour, mais tu es Quang Tsurugi, et avec l’aide de ton phénix, je doute de pouvoir déraper.

Cependant, si cela venait à devenir réellement nécessaire, Isaki n’hésiterait pas à lier sa propre flamme de vie à celle de Quang pour que celle-ci ne soit pas étouffée. Lui prêtant toutes ses forces. Ils discutèrent encore un peu et Quang la serra un peu plus fort contre lui.

- A demain, sans doute pour le départ vers le champ de bataille. Je respecterai ma parole, ne t'en fais pas.
-Tu sais très bien que cette phrase est stupide entre nous. Je m’inquiéterai toujours pour toi. Tout comme l’inverse est vrai.

Mais elle ne chercha pas plus loin et l’embrassa sur le front avant de retourner dans sa chambre. Ergaïl l’attendait assise dans un fauteuil, dès qu’elle arriva il vint la serrer contre lui. Ils restèrent ainsi quelques instants avant de se séparer et de se regarder droit dans les yeux.
-Promet moi juste de ne pas faire de folie. De ne pas tenter de dépasser tes limites. Souffla-t-il.
Elle lui sourit tristement en caressant son beau visage.
-Je crois que même toi, tu ne pourras pas capable de tenir cette promesse.
-Isaki, ce n’est pas la même chose. Et tu le sais !
-Pourquoi cela ?

Ergaïl se crispa légèrement. Il savait qu’Isaki n’abandonnerait pas. Mais là…
-Il faut que tu arrêtes. Murmura-t-il.
-Arrêté quoi ?
-Arrêter de faire comme s’il n’y avait que toi. Arrêter de faire comme si tu étais seule, et que notre bébé n’était pas là.
-Ergaïl, on en a déjà discuté il me semble.
-Il n’y a pas que ta vie qui est en jeu-là. On en a tous conscience, nous allons peut-être tous mourir dans les prochains jours. Tu dois protéger notre enfant. Tu es plus fragile maintenant.
-Ergaïl arrête un peu. Tu sais que les Nekos ne sont jamais aussi puissants que lorsqu’elles sont enceintes. De plus le pouvoir du bébé me protège, j’ai appris à y faire appel, et enfin, la présence de deux flammes de vie à quasiment doubler mon pouvoir. Je n’ai même plus conscience de sa limite pour le moment. Je ne sais pas ce que je pourrais faire.
-Mais c’est l’énergie de NOTRE fille que tu utilises.
-Jamais de la vie, je ne la mettrais pas en danger et tu le sais. J’utilise juste une double perception et rien de plus. Je ne suis pas irresponsable à ce point.
-Tu pourrais toujours aider à l’arrière.
-Ah oui ? lequel d’entre vous arrêtera Mawen ? Lequel d’entre vous peut se battre par l’esprit ? Je sais que tu as commencé à apprendre ce niveau, mais tu en es encore très loin et tu le sais. Même quang ne le peut pas, et c’est à moi de faire en sorte qu’elle n’aille pas le frapper par derrière. Pas simplement pour nous, ou même pour cette fichue planète, mais pour notre enfant. Tu sais très bien qu’elle sera en danger. Tu veux qu’elle soit la cible de ces horreurs. Tout comme nous ? Tout comme Quang qui a été privé de sa famille.

Il allait ouvrir la bouche pour répliquer, mais elle le coupa d’un baiser.
-Non, s’il te plaît. On sait tous les deux que je ne plierais pas, et que je participerais à ce combat, je veux bien prendre toutes les mesures de sécurité que tu estimeras nécessaire, mais je me battrais jusqu’au bout. Et je ne veux pas que l’on se dispute ce soir d’accord ?
-Laisse moi te protéger dans ce cas.
-Tu devras protéger l’ensemble de la communauté de Quang et de Taedan, tu n’auras pas le temps de te préoccuper de moi. Il va falloir que tu fasses confiance à Liam sur ce point d’accord ? pourquoi crois tu que je lui ai demandé de m’accompagner ?
-Isaki…

Il eut un gémissement malheureux, mais elle le fit taire en l’embrassant passionnément. Elle n’avait pas besoin d’être une maîtresse des flammes pour savoir comment enflammer les sens de son amant. Sa main glissa sur son torse alors qu’Ergaïl commençait à perdre ses repères. Il résista encore un peu, mais elle lui fit perdre toute envie de se battre en venant le taquiner doucement. Il rendit enfin les armes et la serra contre lui quasi-convulsivement. Il la souleva avec douceur sans quitter ses lèvres, et la porta jusqu’à leur lit, il caressa doucement son corps de sa main et partout ou il passait ses vêtements disparaissaient comme par enchantement.
-Tu triches là ! Souffla-t-elle

Il sourit d’un air coquin en effleurant doucement sa poitrine de ses doigts.
-Pour te citer, il me semble comme en amour comme à la guerre, tous les coups sont permis.

Sur ces mots, il s’empara de ses lèvres avec passion avant de descendre dans son cou, la faisant gémir et se tendre vers lui. Les mains de la Neko s’activèrent rapidement pour rattraper son retard. Ce soir, elle ne voulait penser à rien d’autres qu’à lui. Etre avec lui. Et rien ne l’empêcherait d’atteindre son but.

**
*

Le soleil filtrait à travers les rideaux de leur chambre quand ils se réveillèrent dans les bras l’un de l’autre. Ils restèrent un moment silencieux sans bouger, profitant des derniers moments de calme, et d’unité qu’ils possédaient avant que leurs devoirs ne se rappellent à eux par le son d’une corne qui appelait au rassemblement. Ils s’embrassèrent une dernière fois avant de se dépêcher de se préparer. Ils rejoignirent leurs camarades alors que Quang montait sur l’estrade pour son discours.

- Amis et compagnons, vous avez sans doute entendu les rumeurs circuler ces dernières heures sur une avancée massive de la part des armées rouges vers nous. C'est vrai. Alors que je vous parle, l'ensemble de la force ennemie se dirige vers cet endroit, vers nos villes et nos foyers avec le ferme but de nous priver de notre liberté.

Les voix de milliers de personnes échangèrent, inquiètes.

- Cependant, rien n'est perdu. Nous devons prendre les devants face à cette menace. Si vous êtes ici, hommes et femmes, c'est que vous avez choisis de défendre vos patries contre l'oppression. C'est un choix honorable et je vais vous demander une dernière fois de respecter votre engagement. Nous allons choisir le lieu de la bataille et leur faire barrage. Tous ensemble !

Une clameur commença à répondre légèrement.

- Ce combat, va décider du destin de notre monde, je ne vous le cacherai pas ! Certains d'entre nous ne reviendrons pas de cette bataille. Cependant, en triomphant nous assurerons la libération du Gensouteki Sekai de la menace des Sables Rouges ! Alors je fais appel à votre courage et à votre confiance ! Tous ensemble, libérons ce monde ! Je vous conduirez à la victoire ! Sans faute ! Dans une semaine, ce monde sera libre !

Isaki ne put s’empêcher d’avoir un rire narquois. Ils attendirent que Quang les rejoignent alors que quasiment tous avaient un sourire mi figue mi raisin sur le visage.
-Quoi ? interrogea-t-il.
-Oh rien. Très beau discours ! J’ai adoré le passage ou tu hurles : « Je vous conduirez à la victoire ! Sans faute ! Dans une semaine, ce monde sera libre ! ». très entrainant ! Magnifique ! qui eut cru que tu serais aussi doué pour les mots. J’ai faillis y croire moi-même. Se moqua Liam
-Peut-être un peu pompeux quand même. Ajouta Ergaïl.

Même Isaki se prit un peu au jeu.
-Je pense que tu aurais pus faire mieux quand même. Rajouter un passage comme quoi c’est pour eux qu’ils se battent, pour des grandes valeurs … là on pourrait presque croire que tu prends la grosse tête. Ria-t-elle

-j’aurai bien voulu vous voir à sa place. Râla Ary’ pour tenter tout de même de défendre son homme. Même si on voyait un éclat de rire dans son regard.
-Oh nous n’avons jamais dis que c’était simple. Mais bon, nous ne sommes pas le puissant Quang nous. Répliqua Liam

Isaki sourit et alla déposer un baiser sur la joue de son frère.
-Qui eut cru que le petit garçon timide que je connaissais s’adresserai un jour à tout un peuple libre. Mais c’était tout de même un très beau discours. Finit-elle en chuchotant.

Ce fut sur cette note joyeuse que leur petit groupe partit vers leur futur lieu de campement. Il avait été convenu qu’ils ne participeraient pas au transfert des troupes, c’était pourquoi ils avançaient en éclaireur pour trouver les campements idéals. Etrangement c’était beaucoup plus difficile que ce que l’on pourrait penser de trouver un campement naturel pour autant de monde. Finalement le pouvoir de Liam fut mis à contribution pour arranger un peu les choses en leur sens. Ils étaient donc déjà sur place quand l’armée arriva et leur petit groupe se sépara pour aider tout le monde à s’installer, monter l’infirmerie, préparer les tentes, préparer le terrain pour la bataille … Il y en avait encore à faire.

Ce ne fut que plus tard dans la nuit qu’Ergaïl eut enfin l’occasion de passer voir Quang seul à seul. Celui-ci aidait à déblayer une zone avec Liam et il mit son pouvoir à contribution.
-Ecoutes, je sais que ce n’est pas vraiment le moment de t’en rajouter sur les épaules. Tu vas avoir énormément à gérer demain. Mais il faut que l’on parle d’Isaki. Demain on peut tous mourir, cela je m’en ficherais presque. Mais pas elle. Elle attend notre bébé, alors il faut que l’on se débrouille pour que tout se passe bien. Et il n’est pas question qu’elle souffre de problème de non-dit entre nous avec les plans cachés et tout le reste d’accord ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quang Tsurugi
Admin - Mage Épéiste
avatar

Messages : 2461
Date d'inscription : 09/01/2010
Age : 28
Localisation : Osaka

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: Mage épéiste
Equipement:

MessageSujet: Re: End of an era   Mer 24 Sep - 17:28

Tout le monde avait changé, c'était peu dire. Si le Quang actuel rencontrait celui de son passé, de sa première arrivée au GS, sans doute ce dernier serait-il complètement abasourdi. Pour autant, maintenant qu'ils en étaient là, Quang réfléchissait aussi à tout ce qu'il avait vécu. Aurait-il renoncé au GS s'il avait su ce qui se passerait ?

La vie dans le monde magique lui avait coûté beaucoup. Des amis et de la famille étaient morts durant ces combats, beaucoup de gens à qui il tenait, dont son grand-père. Mais sans la magie, lui n'aurait sans doute jamais fait certaines des plus belles rencontres de son existence ni revu ses parents. Alors au final, sans doute aurait-il refait les mêmes choix. Alors il ne regrettait pas cette vie, au contraire.

Plus bas dans le bâtiment, Clark échangeait avec sa marraine et ne pouvait en effet que constater que tous les deux connaissaient maintenant trop bien comment pouvait fonctionner l'esprit de Quang.


- J'ai bien retenu que l'important pour lui, c'était de protéger ses proches. Donc nous, et peu importe ce qui lui arrive. Papa est très doué pour dire aux autres de se confier et de lui dire ce qui ne va pas pour aider mais très mauvais quand il s'agit de le faire lui-même. Je pense qu'Ary et toi êtes sans doute les seules à qui il accepte de se livrer.


Elle finit par le laisser et lui décida d'aller parler un peu avec ses grands-parents. Ceux-ci n'échangeaient généralement pas beaucoup de leurs craintes non plus, mais il savait que David et Marina craignaient de voir leur fils mourir plus qu'ils ne craignaient leur mort personnelle.

Sur le toit, Isaki et Quang échangèrent des craintes de ce dernier à propos du combat à venir et la neko constata à quel point le cas de son ami dépassait en réalité toutes les normes imaginables. Ce fut à ce moment là qu'elle lui proposa une solution. Pour le moins risquée.


- Je vais y réfléchir. Mais je préfèrerai éviter d'y avoir recours, autant que possible. On verra ça en temps voulu, d'accord ?

D'un côté, l'idée était intéressante, mais de l'autre, il craignait de la tuer dans le cas où lui puiserait bien trop dans ses pouvoirs, ce qu'il serait sans doute obligé de faire. Finalement lui aussi finit par redescendre du toit, et rejoignit celle qui avait son cœur. Après une longue nuit de passion, tous les deux finirent par s'endormir et l'épéiste se réveilla en premier le lendemain.

Sans trop avoir le choix, le Tsurugi se retrouva fortement obligé par les autres généraux au vu de la vision que les hommes avaient de lui de faire un discours d'encouragement pour renforcer le moral des troupes. Après tout si lui disait que c'était possible, tout le monde y croirait, peu importe ce qui se passait.

Si cela semblait se passer sans encombre, le mage s'attendait à se faire chambrer par ses proches et cela ne manqua pas, bien entendu. Quang secoua la tête.

- La prochaine fois que vous refuserez un discours juste pour votre anniversaire, parce que tout le monde risquera de vous chambrer, je vous rappellerai cet instant, d'accord ?

Finalement, il rigola lui aussi et sourit aux paroles de sa sœur cadette.

- Je sais, les temps changent.

Tout le monde fit le déplacement jusqu'à ce qui serait la zone de campement et après des recherches relativement longues, le petit groupe conduit par Quang trouva un endroit qui serait idéal une fois aménagé. Le reste de l'armée arriva par la suite et chacun commença à aider à préparer le campement. Ce fut alors que le jeune homme aidait à déblayer une zone qu'Ergaïl le rejoignit.

- Écoute, je sais que ce n’est pas vraiment le moment de t’en rajouter sur les épaules. Tu vas avoir énormément à gérer demain. Mais il faut que l’on parle d’Isaki. Demain on peut tous mourir, cela je m’en ficherais presque. Mais pas elle. Elle attend notre bébé, alors il faut que l’on se débrouille pour que tout se passe bien. Et il n’est pas question qu’elle souffre de problème de non-dit entre nous avec les plans cachés et tout le reste d’accord ?

Quang le regarda en donnant l'air de le sonder.

- Qui te dis qu'il y a des plans cachés ?
- Quang, personne ne se fait d'illusions. On sait tous que tu sais que nous avons pour idée de te protéger et que tu as dans l'esprit d'éviter que quoi que ce soit ne nous arrive, alors tu as forcément un plan pour réussir à nous protéger ou du moins nous renforcer d'une manière ou d'une autre.

Le Tsurugi sourit.

- C'est vrai. J'ai bien une petite idée.
- Laquelle ?
- Je vais vous prêter une partie de mon pouvoir, pour renforcer les vôtres.
- Tu risques d'en avoir besoin contre Taedan, tu ne devrais pas te séparer d'une partie de ta magie.
- Ce n'est pas de ma magie, dont je vais me séparer, je vais juste vous en prêter un aspect, à cinq d'entre vous.
- C'est à dire ?
- Je vous ai marqué, il y a quelques nuits de cela, Ary, Isaki, Liam, Clark et toi pour que vous soyez compatibles avec une de mes épées. Chacun selon l'élément de votre pouvoir. Isaki pourra donc utiliser mon épée du phénix et son feu s'en trouvera largement renforcé. Les épées viendront à vous si vous en avez besoin. Je garde mon épée la plus puissante avec moi.
- Je vois, c'est tout ce que tu nous caches ?
- Oui, j'avais pensé à assommer Isaki, mais j'ai trouvé mieux. Le cas échéant le phénix l’emmènera au loin.

Il évita juste de dire que c'était valable pour les autres incarnations. La nuit fut calme et sereine, jusqu'à ce que des éclaireurs disent que les membres du sable rouge étaient à moins de dix kilomètres. Les bataillons furent formés et avancèrent sur le champ de bataille. Si bien qu'alors que le soleil commençait à se lever, dans le dos de l'armée de l'alliance, les deux camps ennemis se faisaient face.

On aurait pu s'attendre à un discours de la part de Taedan, prononçant qu'il était inutile de résister et que mieux valait battre en retraite ou accepter de la rejoindre, mais la seule chose qui fut prononcée des deux côtés fut l'ordre d'attaque. Les soldats rouges foncèrent tandis que ceux de l'alliance attendait de les recevoir, les sorts commençant à fuser de toutes parts. Pour autant, Taedan ne semblait pas encore se montrer, donc Quang resta en retrait alors que ses amis partaient à la recherche de leurs objectifs respectifs.

_________________




Parce que le meilleur moyen d'avancer est de se sentir soutenu, que ce soit en amitié ou en amour.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantasy-world.forum-actif.eu
Isaki Kishi
Neko Du Feu
avatar

Messages : 2017
Date d'inscription : 10/01/2010
Age : 23
Localisation : là ou se trouve ma liberté

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: neko du feu
Equipement:

MessageSujet: Re: End of an era   Jeu 25 Sep - 10:38

La nuit paraissait si calme, si douce alors que les deux frères l’observaient. Qui aurait put croire que le lendemain, les hommes et les femmes allaient partir pour ce qui serait probablement une mort certaine. Rien ne laissait présager cela. En cet instant Isaki aurait apprécié de pouvoir connaitre un peu l’avenir, pour savoir si oui ou non ses amis allaient s’en sortir. Et si non, comment faire que si. Elle essayait de prévoir toutes les possibilités pour les jours à venir. Même si elle se heurtait à certaines résistances.

- Je vais y réfléchir. Mais je préfèrerai éviter d'y avoir recours, autant que possible. On verra ça en temps voulu, d'accord ?

La Neko soupira et garda encore la main de son frère quelques instants. Il sentit son pouvoir agir et fronça les sourcils.
-Qu’est ce que tu fais ?
-Je prépare le lien va-t-on dire. Il sera préforgé. Si tu le veux, un simple contact de ma part me permettra de l’activer. Mais pour cela, il faudra que tu passes me voir. Ou alors que je le forge de force. Mais c’est l’idée.
-Isaki.
-Je ne le ferais pas. Mais je tiens tout de même à tout prévoir. Tu me connais. Alors arrête de grogner et de te morfondre dans ton coin. Passe encore dix minutes à te torturer les méninges, et ensuite va rejoindre Ary’. Compris ?

Sur ces mots, elle sourit et l’embrassa sur le front avant de s’en aller. Les jours suivant allaient être de plus en plus long. Même s’il y eut tout de même des épisodes très amusant. Le discours de Quang allait resté dans les mémoires.

- La prochaine fois que vous refuserez un discours juste pour votre anniversaire, parce que tout le monde risquera de vous chambrer, je vous rappellerai cet instant, d'accord ?
-Oh, et nous te le rappellerons aussi.

Finalement, il rigola lui aussi et sourit aux paroles de sa sœur cadette.

- Je sais, les temps changent.

Tout le monde fit le déplacement jusqu'à ce qui serait la zone de campement et après des recherches relativement longues, le petit groupe conduit par Quang trouva un endroit qui serait idéal une fois aménagé. Le reste de l'armée arriva par la suite et chacun commença à aider à préparer le campement. Ce fut alors que le jeune homme aidait à déblayer une zone qu'Ergaïl le rejoignit.

- Écoute, je sais que ce n’est pas vraiment le moment de t’en rajouter sur les épaules. Tu vas avoir énormément à gérer demain. Mais il faut que l’on parle d’Isaki. Demain on peut tous mourir, cela je m’en ficherais presque. Mais pas elle. Elle attend notre bébé, alors il faut que l’on se débrouille pour que tout se passe bien. Et il n’est pas question qu’elle souffre de problème de non-dit entre nous avec les plans cachés et tout le reste d’accord ?

Quang le regarda en donnant l'air de le sonder.

- Qui te dis qu'il y a des plans cachés ?
- Quang, personne ne se fait d'illusions. On sait tous que tu sais que nous avons pour idée de te protéger et que tu as dans l'esprit d'éviter que quoi que ce soit ne nous arrive, alors tu as forcément un plan pour réussir à nous protéger ou du moins nous renforcer d'une manière ou d'une autre.

Le Tsurugi sourit.

- C'est vrai. J'ai bien une petite idée.
- Laquelle ?
- Je vais vous prêter une partie de mon pouvoir, pour renforcer les vôtres.
- Tu risques d'en avoir besoin contre Taedan, tu ne devrais pas te séparer d'une partie de ta magie.
- Ce n'est pas de ma magie, dont je vais me séparer, je vais juste vous en prêter un aspect, à cinq d'entre vous.
- C'est à dire ?
- Je vous ai marqué, il y a quelques nuits de cela, Ary, Isaki, Liam, Clark et toi pour que vous soyez compatibles avec une de mes épées. Chacun selon l'élément de votre pouvoir. Isaki pourra donc utiliser mon épée du phénix et son feu s'en trouvera largement renforcé. Les épées viendront à vous si vous en avez besoin. Je garde mon épée la plus puissante avec moi.
- Je vois, c'est tout ce que tu nous caches ?
- Oui, j'avais pensé à assommer Isaki, mais j'ai trouvé mieux. Le cas échéant le phénix l’emmènera au loin.

Ergaïl grimaça un instant.
-Isaki est devenu beaucoup plus puissante depuis qu’elle est enceinte. Tu es sûr qu’elle ne pourra pas contrôler le phénix ?

En tout cas, lui l’espérait particulièrement.
-Au fait, demain garde tout de même un lien vers ton phénix d’accord ?
-Pourquoi ?
-Parce que cela fait partit de nos plans cachés à nous. Pour te garder en vie. Demain soir c’est moi qui invite dans le meilleur reste du G.S, et je tiens particulièrement à me ruiner, alors il faut que tout le monde soit là. Compris ?

Sur ces mots il disparut et partit rejoindre Isaki. Celle-ci le regarda longuement avant de hausser les épaules et de venir se blottir dans ses bras. Demain serait un autre jour. Ils allaient avoir besoin de toute leur force.
Leur petit groupe était tellement sur les nerfs, que lorsque la corne de brume retentit, ils s’étaient déjà réunis. Isaki manquait à l’appel mais elle les rejoignit bientôt. Elle avait revétue une armure en cuir marron, un sabre barrait son dos et ses dagues apparaissaient à sa ceinture et dans ses bottes. Ses cheveux avaient été retenus dans un chignon compliqué de piques.

-Qu’est-ce que tu faisais ?
-Je suis allé allumer des feux un peu partout autour du champ de bataille. Cela empêchera les armées rouges de nous contourner. Et en cas de besoin, je pourrais puiser dans l’énergie des flammes.

Ils observèrent les armées rouges se déployant. Ils étaient temps pour eux d’agir. Tout le monde regarda Isaki. Celle-ci acquiesça et tout le monde monta dans les hauteurs. Elle ferma les yeux et utilisa son pouvoir de flammes. Elle désigna les cibles de chacun et leur localisation.

-Taedan n’est pas encore là. Je ne la localise pas, mais je sens qu’elle n’est pas loi. Fais attention à toi.

Elle serra son frère dans ses bras une dernière fois.
-Rappelle-toi ta promesse. Souffla-t-elle

Elle aurait aimé faire plus pour lui. Mais elle ne pourrait l’aider qu’une fois qu’elle se serrait débarrassée de Mawen. Elle observa le champ de Bataille.
-A nous deux. Souffla t’elle

Elle sourit une dernière fois à son frère avant de se transformer en flamme et de s’embraser vers le champ de bataille. Mawen était bien protégée, mais ses gardes se retrouvèrent rapidement engloutis par la terre. Liam veillait au loin sur sa petite sœur. Elle se retrouva donc face à sa folle en rouge préférée.

-Isaki tu m’as vite trouvée.
-La force de l’habitude.
-Je ne m’attendais presque, à ne pas te voir.
-Loupé ta mise à mort. Non pour rien au monde. Il est temps que je te fasse payer les souffrances de ma famille tu ne crois pas.

Mawen rit avec légèreté.
-Tu peux toujours essayé en tout cas.
-Excuses moi très chère. Mais aujourd’hui je n’ai vraiment pas le temps de jouer avec toi.

Isaki bondit, elle déclencha certaines de ses attaques de flammes les plus puissantes. Mawen les esquiva mais elles touchèrent au moins les soldats du sable rouge qui s’approchaient. Elle sentit bientôt Mawen frapper son bouclier mental, pour le moment elle se contenta de la repousser avec son propre pouvoir. A priori les pouvoirs de son enfant la déstabilisait, et elle allait le faire au dernier moment. Les deux jeunes femmes se lancèrent au corps, à corps. C’était tout de même un exercice de haute voltige auxquels elles se livraient. Se battre à la fois sur le plan mental et sur le plan physique demandait une concentration extrême. Mawen s’éleva dans les airs alors qu’Isaki glissait au sol pour la frapper au niveau des chevilles. Elle l’évita de peu. La Neko se remit debout d’une pirouette. Ses forces décuplées lui donnaient une plus grande vitesse, alors il en était rageant de ne pas parvenir à la surpasser. A priori elle était aussi préparée qu’elle à ce combat.

-Surprise petit chat.
-tu m’aurais déçue autrement.

Elle devait en terminer au plus vite si elle voulait allé aider Quang au plus vite. Elle ferma les yeux juste un instant et elle activa le pouvoir de sa fille. Elle parvint même à le faire agir sur le plan mental pendant qu’elle continuait à se battre sur le plan physique avec ses flammes.

-Qu’est ce que … encore ? Les âmes te protègent toujours. Mais elles ne le feront pas éternellement Isaki.
-Oh tu pourrais être surprise. Persifla t’elle

La pression mentale étant relâchée, elle sentit le pouvoir de Liam commencer à nourrir discrètement le sien.
-Mawen rend toi, je ne veux pas te tuer. Et aujourd’hui tu n’as aucune chance.
-Je pourrais te retourner le compliment.

De l’extérieur ce combat pouvait paraitre un peu démentiel, les combattantes se battaient avec une violence et une grace à tout épreuve, tournoyant l’une autour de l’autre, avant de se figer quelques instant pour reprendre de plus belles, des éclats de flammes partant dans tous les sens. Les combattants des deux côtés avaient finis par comprendre qu’il ne valait mieux pas trop s’approcher et un large cercle de vide s’étendait autour d’elles. Isaki voulait y aller pour la tuer, et c’était ce qu’elle faisait pour le moment, mais à priori, elle n’aurait toujours pas l’avantage sur le plan physique. Elle ne voulait pas en arriver là, mais elle allait devoir finir par frapper directement sa flamme de vie. Quitte à la tuer réellement.
Mawen dut percevoir le changement en son adversaire car elle se décida à agir. Elle modifia légèrement son pouvoir pour qu’il ne frappe non plus l’esprit protégée de la jeune femme, mais ses sens. Elle persuada le corps de son adversaire qu’elle venait d’entendre le cri d’agonie de son aimé. Isaki se lançait dans une botte un peu compliqué quand elle perçut soudain une douleur sourde au niveau de son cœur. Cela la déconcentra un court instant, et elle perdit son précaire équilibre. Elle eut juste le temps de se mettre en garde pour éviter que le coup de mawen ne la frappe au ventre, mais ses lames sautèrent de ses mains sans qu’elle ne puisse les retenir. Elle voulut dégainer son sabre, mais un second coup la projeta au sol.

-Ergaïl.

Peu importe qu’elle soit au sol, son pouvoir bondit malgré elle à la recherche de l’homme qu’elle aimait. Il ne lui fallut qu’un instant pour comprendre le subterfuge. Elle aurait bien voulut prendre le temps de jurer, mais elle dût esquiver une avalanche de coup, elle fit en sorte d’éviter les points vitaux, mais elle se prit tout de même deux trois blessures sérieuses. Mawen de son côté jubilait, cela semblait décupler son énergie, elle allait enfin se débarasser de cette garce. Elle leva son épée pour frapper. Isaki bondit en avant pour esquiver le coup en levant son bras. Cette fois c’était trop tard pour elle. Mawen allait pouvoir la tuer. Le pouvoir de la jeune femme bondit pour tenter de la frapper d’un même temps et elle s’apprêta à encaisser le coup… Qui n’arriva pas. En levant les yeux, elle vit l’épée de flamme de Quang repoussant la lame de la folle. L’attaque de flamme lancée par elle la projeta en arrière.

-qu’est ce que …

L’épée vint se placer bien sagement dans sa main et elle sentit le chant du phénix s’élever en elle, accélérant la régénération de ses blessures alors que son pouvoir semblait encore renforcer. Isaki ressemblait à un petit soleil tant elle pulsait des énergies de sa fille, du phénix, des âmes et de la sienne. La voix de l’âme de l’épée s’éleva dans son esprit

*Quang m’envoie te protéger. Cela ne sert à rien de te mettre à pester, à me demander de partir, ou de piquer une colère, je suis là pour te renforcer, et je ne m’en irais pas, alors je te conseille plutôt d’en finir rapidement avec elle. Je vais protéger ton esprit pour que tu n’ais plus à scinder tes pouvoirs en deux. Et oui, Quang est déjà au courant que tu vas le tuer.
-Si ce point est clair…*

Elle avait été si surprise qu’elle s’était figée un instant, mais au moins maintenant ce point là était réglé, et elle reprit rapidement ses esprit. Son pouvoir bondit pour frapper les protections de Mawen de toutes ses forces. Elle fonça aussi physiquement pour frapper de l’épée de son frère. Celle-ci semblait parfaitement s’adapter à elle, et elle paraissait si légère qu’elle n’avait aucun mal à la manier avec vitesse. Mawen fut bientôt forcée de reculer pour éviter certains coups et la Neko s’engouffra dans la brèche. Ses protections commençaient à se fissurer, et il y eut un court instant ou elle vit enfin sa flamme de vie.
-Maintenant.

Le sol autour de Mawen commença à trembler alors qu’Isaki modelait son pouvoir en une fine flèche qui s’engouffra dans la brèche pour atteindre sa flamme de vie. Elle n’eut qu’un instant, mais ce fut suffisant pour que le lien s’établisse entre elle. Les deux combattantes se figèrent. Leur combat était à présent mental et non plus physique. Le phénix sortit de l’esprit de la jeune femme pour la protéger physiquement maintenant qu’elle ne pouvait plus se défendre.

A l’intérieur, la bataille qui faisait rage semblait irrésistible, des ondes de magie partaient des deux combattantes, frappant et déstabilisant leurs ennemis près d’elles. L’esprit d’Isaki s’attaquait à la flamme de Mawen voulant l’étouffer, alors que le sien la frappait durement. Le visage d’Isaki se crispait sous l’effort, si elle lâchait sous les coups, elle n’aurait peut-être plus jamais une occasion pareille. Elle était prête à tout pour en finir une bonne fois pour toute et allé aider sa famille. Elle s’attaqua à ses canaux de pouvoir qu’elle rompit un par un. Mawen hurlait de rage près d’elle alors qu’elle ne parvenait pas à l’en empêcher, et que pouvoir diminuait. Sa voix retentit dans la tête d’Isaki.

*folle. Tu crois que tu tiendras suffisamment longtemps pour me priver de mon pouvoir. Je vais te tuer bien avant. Tu es trop tendre … et c’est pour cette raison que tu ne vas pas réussir … à me tuer, mais aussi à protéger l’esprit de ta fille. * s’écria t’elle d’un ton jubilatoire.

Mawen en frappant venait de trouver son secret. Isaki eut un instant d’horreur en comprenant ce qui se passait. Mawen allait frapper son enfant. Et cela elle ne pouvait pas la laisser faire.

*-NON*

Son cri fut à la fois mental et physique. Elle était désolée pour clark, mais elle ne mettrait pas la vie de son enfant en danger. Répondant à sa détresse, les âmes qui l’accompagnaient formèrent un bouclier autour de sa fille alors que son pouvoir explosait. Littéralement. La surcharge de toutes les énergies explosa au plan mental et physique. L’explosion jeta au sol autant Mawen que les armées autour d’elles sans aucune distinction. Sur le plan mental Isaki frappa si durement la flamme de vie de Mawen qu’elle lui en arracha une partie qu’elle s’empressa d’absorber avant d’être elle-même rejetée en arrière par le contre coup de son sort. Son esprit réintégra brutalement son corps et elle ouvrit les yeux dans un nuage de poussière. Le phénix était toujours à côté d’elle et avait étendu ses ailes pour la protéger. Une main apparut pour l’aider à se relever. C’était Ergaïl qui avait revétu son armure noire.

-Je t’ai entendu.
-Tu vas bien ? Demanda t’elle en toussant
-Mieux que toi en tout cas.

Ils se tournèrent tous les deux vers Mawen, celle-ci était dans un bien triste état, sa peau était brulée alors qu’elle ne semblait pas capable de se relever. Ses cheveux avaient roussis, ne restaient que quelques mèches et sa tenue était en lambeau. Pourtant elle semblait rire.
-Alors c’était cela ton secret. Tu es enceinte. Et pourtant tu as combattus aujourd’hui. Crois moi tu n’aurais pas dûs. Je vais me venger. Non pas sur vous. Mais sur cette petite chose en toi. Tu verras…

Une rage sourde pulsa des deux parents, Isaki étant affaiblie ce fut ergaïl qui s’avança. Il leva son épée prêt à frapper mais au moment ou il allait l’abattre, la folle en rouge disparut. Elle se volatilisa comme par enchantement. Il se tourna vers Isaki qui avait déjà fermé les yeux pour tenter de la retrouver.
-Je ne la sens plus. Elle s’est enfuie. Murmura t’elle.

Il jura mais se rapprocha d’elle, il retira son casque pour l’embrasser avec une passion et une terreur dévorante. Pendant un instant il avait crut perdre la jeune femme.
-Puise dans mon énergie si tu veux. Murmura-t-il
-ça va aller. Je vais aller puiser dans les feux que j’ai allumé plutôt. Ne t’inquiète pas.
-Je t’emmène.

Il l’enserra dans ses bras et les fit tous les deux disparaitre pour rejoindre l’incendie qu’elle avait allumée. Il l’aida à s’asseoir près des flammes.
-Comment va-t-elle ? demanda-t-il en posant une main sur son ventre.

Isaki lui sourit doucement.
-Elle va bien, les âmes ont répondus à mon appel et ce sont liées pour former un bouclier impénétrable autour d’elle. Mawen a juste réussit à percé sa présence. Elle ne perçoit même pas ce qui se passe autour d’elle. D’ailleurs de ce que je ressens, les âmes trouvent la sienne magnifique, ils en sont gaga et paraissent très en colère à l’idée que quelqu’un y touche.

Cette idée fit rire nerveusement les deux parents. Et Isaki commença à recharger ses batteries. Cela ne valait pas un bon repos, mais c’était mieux que rien.
-Comment se passe les combats ?
-Pas très bien pour le moment. Nous sommes parvenus à nous débarasser de nos cibles rapidement mais cela n’a pas autant désorganisé l’armée ennemie que l’on aurait put l’espérer. Liam a dut intervenir pour éviter de trop grande perte. C’est pour cela qu’il n’a pas put venir t’aider.
-Comment as-tu sus que j’avais besoin d’aide ?

Il lui montra l’épée de l’air qu’il tenait à la main.
-Quang me l’a donné pour que je puisse venir te protéger en cas de besoin.
-Mais en échange, il a perdu une partie de son pouvoir. Comment ça se passe pour lui ?
-Son combat a commencé… C’est gigantesque Isaki et effrayant. Clark protège nos troupes seul pour le moment, mais il faut que j’y retourne, car seul il ne pourra jamais tenir.

Isaki n’eut qu’à lever les yeux pour voir le combat de titans qui se déroulait dans le ciel. Quang se battait bien, même si elle voyait bien qu’il peinait.
-Ne t’inquiète pas, j’y retourne aussi.
-Isaki …
-Non Ergaïl. J’y retourne. Ne t’inquiète pas, je suis sûre que le phénix a ordre de m’évacuer en cas de problème. Je me trompe ? demanda-t-elle en fusillant l’esprit du regard.

Celui-ci ne répondit pas, et elle se redressa. Toute l’énergie accumulée pulsait en elle. Elle avait mal à la tête, mais sinon elle paraissait presque en pleine forme. Elle en paierait le contre coup le lendemain.

-Fais attention à toi.
-Je le ferais si tu fais de même.

Ils s’embrassèrent une dernière fois avant qu’Ergaïl ne disparaisse pour aller contenir l’armée ennemi pour protéger Quang et son combat, pour sa part elle rejoignit les autres feu et accumula encore plus d’énergie.
*Ce n’est pas bon pour toi, ce que tu es en train de faire. Chanta-t-il*
*je sais, mais c’est pour Quang.
-comment vas-tu lui donner ?
-Soit tu m’aides et tu la lui transfère. Soit j’utilise le lien que j’ai forgé entre nous.
-tu ne l’as que préforgé. Il faut un contact pour le terminer.
-Non je l’ai terminé ce matin avant mon combat. Je l’ai simplement gardé fermé pour le moment. Et vus que tu étais avec moi, tu n’as pas pus le prévenir. Alors tu m’aides oui ou non ?*


Elle s’éleva dans les airs, portées par les énergies et se rapprocha du combat de Quang tout en étant tout de même à bonne distance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quang Tsurugi
Admin - Mage Épéiste
avatar

Messages : 2461
Date d'inscription : 09/01/2010
Age : 28
Localisation : Osaka

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: Mage épéiste
Equipement:

MessageSujet: Re: End of an era   Jeu 25 Sep - 19:38

D’ici quelques jours, tout allait se jouer. Quang le savait. Jamais il ne s’était senti ainsi. A la fois inquiet et serein, sans savoir quoi faire réellement et pourtant si déterminé. Isaki forgea entre eux un prémice de lien et malgré tout, il la laissa faire. Qui savait ce qui parviendrait à faire qu’il triompherait de Taedan ou non. Le jeune homme partit ensuite rejoindre celle qu’il aimait et se prépara au plus grand combat de toute sa vie.

Les deux jours suivants semblèrent être un rêve portant la trace du calme avant la tempête. Le fait de motiver les troupes, de dépasser ses propres sentiments pour apporter du courage aux autres, de trouver l’endroit qui serait leur campement et l’installation semblaient presque irréels. Par contre le battement de son cœur semblait se renforcer de plus en plus, comme s’il se rapprochait de la source de son existence, ou de son trépas. On disait toujours qu’une étoile brillait au summum de ses capacités avant de s’éteindre. Pour une fois, il espérait ne pas être une étoile. Cette nuit-là, il rassura Ergaïl sur le fait qu’Isaki serait protégée et bénissait le fait d’avoir autant développé son lien avec ses épées. Elles étaient à la fois indépendantes et une partie de lui. Alors que les cieux étaient idylliques, couverts d’une myriade d’étoiles, l’épéiste les regarda et pensa à tous ceux qui étaient morts dans cette guerre, et à tous ceux qui comptaient sur lui. Non, il n’était pas seul.

*Vous tous, soutenez-moi et je promets d’essayer de garantir un nouveau jour à ce monde.*

Ses ancêtres devaient l’observer de là-haut et il espérait juste ne pas devoir les rejoindre trop vite. Aussi bien pour lui que pour les autres. Le lendemain, le clairon fut loin de le réveiller et il terminait de se repasser des plans en tête lorsqu’il rejoignit les autres. Son habit était celui de la section spéciale. L’armure justaucorps qui possédait la flexibilité du textile mais la résistance de la plus dure des matières de leur monde et la cape qui dissimulait leur apparence, frappée du blason de la section. Tout allait se jouer à partir de maintenant.

Les deux armées se mirent en place, l’une en face de l’autre, attendant le signal. Isaki le serra dans ses bras une dernière fois.

- Rappelle-toi ta promesse.
- Je sais.

Elle sonda ensuite les environs avec son pouvoir et localisa les cibles de chacun d’entre eux, l’informant pour Taedan.

- Je saurai quand elle sera là, ne t’en fais pas.

Le Tsurugi resta donc à l’arrière pour le moment et pris de la hauteur pour observer le champ de bataille. Les deux armées se confrontaient partout, celle de l’Alliance semblant bien plus hétéroclite et colorée que celle des sables rouges. Partout les lames affrontaient les lames, et les sorts se répercutaient contre les sorts. Cependant pour le moment, personne ne semblait vraiment se donner à fond.

Les elfes semblaient particulièrement véloces aujourd’hui et tuaient nombre d’ennemis avec leurs lames parmi les humains. Peu de ceux qui étaient complètement humains pouvaient rivaliser avec eux et les suivants de Dame Eowithraviel étaient féroces, tout comme cette dernière qui faisait pleuvoir la mort. La magie ne tarda pas à prendre en puissance et des sorts plus volumineux commencèrent à être lancés. Des boules de feu devinrent des brasiers, des vagues se transformèrent en tsunami et des tremblements de terre devinrent des gouffres abyssaux. Cependant là où l’armée rouge comptait surtout sur la puissance de certains de ses membres, l’Alliance préférait la coopération. Leurs mages étaient moins puissants mais avaient passés ces derniers mois sous les conseils d’instructeurs avisés à apprendre à se coordonner pour des attaques ou des défenses communes, permettant de résister aux attaques d’un mage ou d’un petit groupe de mage agissants seuls par le contraire. De plus le fait de créer des unités avec tous les types de magie permettait de parer aux changements et ceux ne pouvant aider dans les ripostes donnaient du temps en tentant de perturber les préparations. Enfin les membres de la section spéciale se chargeaient de terrasser le plus rapidement possibles les personnes dont les pouvoirs étaient trop puissants, faciles à identifier car créant souvent de la place autour d’eux. La progression était difficile, mais leur armée s’en sortait bien.

Pourtant, bientôt une clameur commença à monter dans le camp adverse. Alors elle avait enfin décidé de se montrer. Ce n’était pas trop tôt. Un bruit pareil ne pouvait que dire que Taedan commençait à agir. En effet des invocations apparurent, certaines de sable, mais d’autres ne l’étaient pas, venant apparemment d’un groupe qui était spécialisé dans ce genre de choses. Certaines étaient de tailles mineures, de celle des animaux classiques, mais d’autres étaient gigantesques.  Enfin, ce n’était pas son rôle, et si lui voulait réussir, il allait devoir se concentrer sur son adversaire. La dirigeante des armées du sable rouge. Les annihilateurs de la section spéciale avaient commencé leur travail d’assaut sur les invocations géantes s’il en jugeait le début de couleur noire qui apparaissait à leurs pieds et il sourit doucement.

Lui-même vola à grande vitesse vers son objectif tandis que le pouvoir de ses épées se dispersait sur le champ de bataille, certaines commençant à rejoindre ses amis. Pour le moment, l’air, le feu et l’eau étaient encore avec lui, mais ne tarderaient sans doute pas à disparaitre pour aider ses proches. Peu importait puisque le seigneur démon, Oda Nobunaga serait avec lui. Une vague de sable géante commença à s’élever mais il la coupa avec l’aide de son pouvoir, faisant uniquement un mouvement de bras tandis que son pouvoir se chargeait du reste et le faisait retomber sur place, inerte, rompant entre chaque grain la magie et l’absorbant.

- Ainsi, tu es là.

Taedan portait une armure flamboyante, qui semblait protéger chacune des parties de son corps et ne laisser aucune faille, jusqu’à un casque dont la visière allait sans doute se rabattre pour protéger son visage. Mais Quang savait que sa meilleure défense se trouverait dans le sable aux alentours, et non pas dans cet habit.

- Voilà l’épée qui décidera de mon destin. Ainsi que de celui de ce monde. Sache que je n’ai aucune intention de mourir face à toi !
- Peut-être bien, mais ton temps s’achèvera tout de même ici.
- Nous verrons bien !

Les deux adversaires commencèrent par se jauger du regard, se demandant qui allait réellement faire le premier pas dans cette danse mortelle qui ne finirait que par la mort de l’un d’eux. Finalement, ce fut la jeune femme qui lança l’assaut, de manière indirecte, cherchant à disparaitre pour attaquer le soldat dans le dos. Celui-ci para et l’onde de choc fut si forte qu’elle se ressentit partout autour d’eux jusque dans le sol. Ce fut le signal pour Clark qui commença à utiliser son pouvoir pour protéger une vaste zone, tout comme Ergaïl qui ne tarda pas à voir l’épée de l’air venir le soutenir.

Quang répliqua immédiatement à cette première attaque et provoqua un nouveau choc. Chacun des coups étaient donnés avec une force physique telle qu’il aurait sans aucun doute pu faire trembler la terre s’ils ne s’étaient pas trouvés dans les airs. Les coups venaient à la fois des deux armes dans les mains de Taedan, mais également des bras de Quang qui étaient aussi tranchants que la lame la plus puissante de ce monde. Pour le moment, tout se trouvait être au corps à corps et c’était sans doute là que se trouvait sa chance. Dans la vitesse d’exécution pour réussir à lui transpercer le corps en ces deux endroits.

Seulement si la théorie semblait bien gentille, du côté de la pratique, c’était une autre paire de manches. En effet, Taedan semblait parfaitement s’adapter à différents styles de combats. Si elle n’avait pas sa rapidité, sa réactivité et ses réflexes compensaient les choses. Franchement, quel dommage que celle-ci soit une ennemie. Elle aurait pu être une alliée de choix.

Les coups prenaient une ampleur titanesque, plus chacun essayait de blesser l’autre,  et plus cela semblait incroyable. Tous deux avaient la capacité de se contorsionner de manière incroyable ou d’utiliser une vitesse irréelle pour frapper. Ils s’éloignaient et revenaient, enchainaient  les assauts et les contres, frappant à la fois les points hauts puis les bas à travers les armes ou les pieds pour Taedan, et en utilisant toutes les parties de son corps pour Quang.

Les combattants venaient de rompre une nouvelles séries d’assauts rapides visant le visage lorsque le vent s’engouffrant dans la capuche du mage la fit tomber et révéla le visage de Quang, sombre et déterminé.

- Toi ?!

La surprise sembla se peindre sur les traits de la jeune femme. Ainsi son plan conduisant à faire croire que se trouvaient deux personnes différentes avait marché. Profitant de l’effet de surprise soudain, il attaqua très rapidement et transperça complètement le point qui se trouvait le plus bas sur le corps et voulu enchainer avec le second, mais cet Akasuna disparu tout simplement dans le sable en même temps que l’armure semblait se fendre de part et d’autre.

- Ainsi donc, voilà ton plan…

La vraie Taedan sembla émerger du sol et monta en flèche vers Quang. Contrairement à son clone, elle ne portait pas d’armure, ayant confiance en sa souplesse.

- Tu ne me priveras pas de mes pouvoirs !

Elle attaqua aussi vivement que le clone d’avant et semblait décidée à le mettre hors d’état de nuire le plus tôt possible. Elle attaquait à la fois physiquement et avec son pouvoir, obligeant Quang à être sur la défensive. Il cherchait à saisir les failles mais passer au-delà du sable semblait bien plus complexe que ce qu’il pensait. Les autres épées terminèrent de se disperser alors que lui redoublait de souplesse, attaquant depuis toutes les directions, que ce soit les lignes verticales, horizontales ou diagonales.

- Le sable est une défense ultime ! Tu ne pourras rien faire. Juste mourir.
- On verra.

Il était vrai que cela constituait à la fois un bon moyen de se défendre ou d’attaquer, mais lui avait tout de même un avantage. Le combattant à l’épée fusionnée augmenta encore sa vitesse et se servit du pouvoir spécial de l’épée d’Oda. C’est ainsi qu’il coupa les liens de magie et put faire une entaille assez profonde sur l’un des bras de son ennemie. Le sable tombait inerte dans son champ d’action pendant une seconde avant qu’elle ne s’en empare à nouveau et c’était ce laps de temps que lui devait mettre à profit pour réussir son objectif.

- Tu t’épuiseras avant ton but !

Peut-être, mais cela ne l’empêcherait pas d’essayer de préserver ce plan. Lui multipliait les déplacements, donnant l’impression de se trouver en plusieurs endroits en même temps alors que le sable agissait sur l’ensemble d’une zone pour tenter de l’intercepter. Aucun des deux ne pouvait réellement utiliser ses pouvoirs dans ces conditions. Les choses commencèrent à déraper à ce moment-là.

Isaki explosa et son pouvoir déferla pour une raison inconnue de Quang, ce qui le fit se déconcentrer à peine quelques secondes, mais autant dire que c’était de trop. Un poing massif de sable l’écrasa et le Tsurugi ne dut le fait de s’en sortir qu’au fait de posséder une vitesse supérieure et une armure très résistante. Cependant plusieurs de ses côtes venaient sans doute d’être fêlées.

- J’en ai assez de toi ! Je vais en finir maintenant !

Alors que Quang terminait de se rétablir, Taedan accumula assez de sable pour créer une version géante d’elle-même. Non pas comme le golem qu’elle avait piloté une fois mais un véritable corps cinquante fois plus grand que l’original et dans lequel elle s’était enfermée. Ce double avait également une épée gargantuesque et la seule raison qui faisait qu’elle n’écrasait pas tout était Clark protégeant les armées. Ne pouvant lutter en se retenant, Quang laissa son pouvoir ressortir, lui procurant une aura explosive et violette toute autour de lui.

- Tu n’es qu’un insecte face à moi !
- Peut-être, mais tu vas avoir bien plus de mal à me toucher.

C’était la lutte de David contre Goliath. La question allait maintenant être de savoir quel pouvoir céderait en premier. Celui de défense qui protégeait Akasuna dans son double ou bien l’épée de Quang et sa force destructrice ? Parce que si c’était le second cas, rien ne pourrait l’arrêter.

Pendant ce temps, le phénix réfléchissait à la proposition d’Isaki. Au vu de la colossale créature, un peu plus de pouvoir ne ferait sans doute pas de mal.

*Je suis avec toi. Allons l’aider, nous ne serons pas trop de trois contre ça.*

En-dessous d’eux, la lutte continuait d’être âpre. L’armée rouge ne céderait sans doute pas tant que Taedan serait présent sur le terrain. Alors chacun espérait que leur leader prendrait le dessus. Car celui qui gagnerait permettrait sans doute à son armée de l’emporter.

_________________




Parce que le meilleur moyen d'avancer est de se sentir soutenu, que ce soit en amitié ou en amour.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantasy-world.forum-actif.eu
Isaki Kishi
Neko Du Feu
avatar

Messages : 2017
Date d'inscription : 10/01/2010
Age : 23
Localisation : là ou se trouve ma liberté

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: neko du feu
Equipement:

MessageSujet: Re: End of an era   Sam 27 Sep - 21:39

Quand le sage était venu leur annoncer la nouvelle, tout le monde se doutait de ce qu’il se passait. Mais il y avait tout de même eu un instant ou tout le monde avait espéré que c’était autre chose. Personne ne se sentait vraiment prêt à affronter tout cela. Ils étaient encore si jeunes. Surtout Clark. Mais tout le monde allait aller se battre aujourd’hui. Et c’était à elle de faire en sorte que tout le monde puisse revenir. Il fallait que tout le monde revienne. Quitte à échafauder 50 plans différents. Pour ce qui était de la ramener elle. Ergaïl, Quang et Liam se chargeraient de cela. Elle leur faisait confiance. Elle savait qu’elle ne pouvait pas porter le poids du monde sur ces épaules. Mais elle ne pouvait s’empêcher de le vouloir. Elle se prenait presque pour la mère de tout ce petit monde.

Quand Isaki fut rappelé auprès de ses amis, elle sentit son estomac se serrer. Elle ne voulait pas les perdre. Elle ne devait pas se tuer non plus, pour pouvoir les aider. Mais si Quang n’avait pas pris ses précautions pour protéger ses amis… alors elle y serait passée aussi. Mais ce fut Mawen qui faillit en mourir. Elle commit l’erreur de menacer l’enfant d’Isaki et d’Ergaïl. Les deux parents étaient prêts à tout pour la défendre. Mawen n’avait jamais compris cela, elle avait pu abandonner son fils. Mais ce ne serait jamais le cas des deux personnes en face d’elle. Elle dût le sentir, car elle activa un sort pour disparaître. Isaki sentait qu’elle l’avait blessée. Peut-être même qu’elle ne survivrait pas à la perte d’une partie de sa flamme de vie. Isaki n’était pas une tueuse. Mais cela la laissa complètement froide. Ergaïl la sortit du champ de bataille et l’embrassa avec tout l’amour qu’il pouvait lui offrir.

-Fais attention. Murmura-t-il.
-On le fait pour notre fille.

Il la serra contre lui convulsivement. C’était peut-être la dernière fois.
-Je t’aime. Murmura-t-elle avant qu’il ne disparaisse.

Elle se tourna vers le phénix de flammes. Elle n’avait pas vraiment le temps de se battre. Il fallait qu’il l’aide. Et elle n’allait pas lui laisser le choix. Il ne fut pas non plus très embêtant.

*Je suis avec toi. Allons l’aider, nous ne serons pas trop de trois contre ça.*

Isaki acquiesça et se lança, elle se remit à briller comme un petit soleil et elle ne put s’empêcher de grimacer. A trop surcharger, son corps allait avoir besoin de repos après tout cela. Ergaïl allait l’emmener en vacances tiens. Cela serait sympa de sa part. Isaki vit le colosse géant s’élever, et elle sentit la peur l’étreindre pendant un instant. Elle la repoussa rapidement. Ils ne pouvaient pas se laisser avoir par la peur. Ils devaient réfléchir, être le plus méthodique possible. Le phénix lui prêta pendant quelques instants ses ailes et elle put s’envoler pour rejoindre Quang. Elle n’avait pas beaucoup de temps.

Elle se retrouva derrière Quang. Il y eut des cris de surprise quand les gens de l’alliance la virent lever la main pour frapper Quang d’un rayon lumineux. Mais celui-ci ne sembla pas souffrir. Bien au contraire. Ses blessures commencèrent à guérir alors que c’était son frère qui devenait luisant sous l’énergie physique.

-Je dirais que si. Maintenant il va largement pouvoir tenir le rythme.

Elle ne prit pas le temps de voir ce qu’il allait en faire. Il fallait qu’ils agissent pour l’aider, et pour cela elle avait besoin de son frère.
Elle laissa Quang continuer son combat et se dirigea vers la zone que son frère tentait de circonscrire. Les armées du sable rouge tentaient de les déborder par la gauche. Mais elle allait leur faire comprendre que ce n’était pas une bonne idée. Liam venait de créer une fissure dans la terre, mais de cette fissure gonfla une énorme tornade de feu. Elle ne fit pas vraiment dans la dentelle. Le feu était l’une des plus anciennes peur de l’homme. Les hommes du sable rouge reculèrent d’instinct, ils n’avaient plus de grands mages pour les défendre.
Son frère fronça les sourcils. Il disparut pour réapparaitre près d’elle.
-Tu as besoin de quoi ?
-D’un trou. D’un très gros trou. Et que tu me maîtrise le sable.

Liam fronça les sourcils, il pâlit légèrement.
-Isaki, je ne sais pas faire ça. Tu me demandes de séparer mon esprit dans des milliards de petits grains.
-Je le sais. C’est pour cela que tu ne maîtrise pas le sable, mais Taedan si. Je te demande de te servir de l’histoire du sable. Il faisait partie de la terre avant. J’ai besoin que tu l’empêche de bouger juste un peu. Au moins autour de Taedan.

Liam soupira, il embrassa sa sœur sur le front.
-Ne te met pas en danger. Je ne sais pas ce que tu veux faire, mais ne te met pas en danger.
-Pas pour cette attaque. Je vais décharger justement.

Il fronça les sourcils mais n’en dit pas plus. Ils disparurent tous les deux pour revenir sur le champ de bataille de Quang. Celui-ci évitait encore les attaques. Celui-ci la regarda en fronçant les sourcils, et elle lui fit passer un message par le phénix
*On va tenter de te l’affaiblir un peu, et de la faire sortir de là si je peux*

Elle hocha la tête vers son frère. Celui-ci créa un très vaste trou dans le sol, Isaki bondit et déclancha une tornade de flammes, celle-ci ne fit aucun dégât. Mais ce n’était pas son but, elle fit reculer le géant de sable qui tomba dans le trou
-Maintenant Liam !

Les tatouages sur la peau de Liam se mirent à pulser alors qu’il tentait d’immobiliser les flammes.
*Phénix, j’ai besoin de toute ta puissance, un maximum de puissance*

La jeune femme joignit les mains. Il allait faire chaud. Vraiment très chaud. Elle fit un joli mix de tout ce qu’elle possédait. Elle écarta cependant les âmes. Elle ne leur demanderait jamais de tuer. Ils avaient été torturés. Ils avaient besoin de temps pour se libérer. Pas de s’enfoncer encore plus. Elle joignit la part de flamme de vie de Mawen qu’elle avait arraché.

-Encaisse donc cela.

Liam avait le visage crispé sous la concentration, son visage était recouvert d’un fin film de sueur. Isaki devait agir maintenant. Elle lança sa petite bombe. Une ogive n’aurait pas forcément fait mieux. Le sable s’ouvrit et l’absorba.

-A COUVERT.

Il y eut un déferlement de flammes noir, la couleur de l’âme de Mawen. La chaleur augmenta brusquement et un nuage qui n’avait pas l’air très engageant souffla. Ergaïl avait éloigné Liam de l’onde de choc, et pendant un temps il y eut un puissant silence sur le champ de bataille. Le nuage se dissipa, laissant apparaître le géant de sable. Une partie s’était transformée en verre avant d’être éventrée. Taedan apparaîssait, elle semblait blessée sévèrement. Des éclats l’avaient transpercée. Mais elle souriait. Le sable se referma de nouveau sur elle, et le géant se remit debout, comme si de rien était. Isaki blêmit.

-C’est pas vrai.
Sa réplique fut plutôt violente. Le sable s’éleva et frappa la Neko, la projetant au sol. Elle fut sonnée pendant un instant, et elle ne dût sa survie qu’à la contrattaque de Quang et au fait que Taedan était tout de même blessée et donc moins rapide. Elle évita souplement pour éviter le coup qui aurait dût être mortel. Elle était complètement déstabilisée. Elle avait envoyé la vie elle-même à l’assaut de Taedan. Elle n’avait plus grand-chose en stock maintenant. Des larmes de rage coulèrent le long de son visage. Liam réapparut près d’elle et l’aida à se relever.

-Isaki ! ISAKI !
-Je .. vais bien. Ça va. Mon bouclier a accusé le choc pour moi.
-Ne te laisse pas démonter. Il faut y retourner.

Elle hocha la tête. Leur but était de défendre Quang le plus possible, d’affaiblir Taedan pour qu’il puisse la tuer. Pour qu’il puisse tous les sauver. Elle hocha la tête.
-Je vais faire ce que je peux. Murmura t’elle

Son frère acquiesça. Il l’aida à se relever avant de redisparaître pour aller aider l’armée. Elle prit le temps de reprendre son souffle. Elle avait essuyé ses larmes. L’une des faiblesses de Taedan, c’était que Mawen n’était plus là pour la protéger des attaques mentales. Elle ferma les yeux, elle ressentait chacune des flammes de vie. Elle n’avait pas besoin de voir pour savoir ou était les gens. Elle tendit la main vers la flamme de Taedan.

-Ce n’est qu’une flamme comme les autres. Ce n’est qu’une flamme comme les autres. Se répéta-t-elle comme un mantra.

Et les flammes lui obéissaient. On ne savait pas vraiment pourquoi elle avait accès à ce genre de flamme, alors que d’autres ne le pouvait pas, mais elle espérait tout de même que son accès allait lui permettre de sauver son frère. Elle appela tout simplement la flamme de vie à elle. C’était idiot, mais elle se mit à chantonner comme pour l’appeler à elle. La rassurer et l’attirer. Il fallait que cela marche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quang Tsurugi
Admin - Mage Épéiste
avatar

Messages : 2461
Date d'inscription : 09/01/2010
Age : 28
Localisation : Osaka

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: Mage épéiste
Equipement:

MessageSujet: Re: End of an era   Dim 28 Sep - 19:27

Le combat était encore plus difficile que ce à quoi Quang s’était attendu. Il savait pertinemment qu’en termes de puissance Taedan était supérieure à lui. En fait, son seul avantage se trouvait dans sa vitesse d’exécution et dans sa souplesse. Elle enchainait cependant les attaques avec une dextérité peu commune pour quelqu’un qui manipulait une création gigantesque. Lui avait beau voler, pour le moment il était incapable de réussir à riposter efficacement. Pour faire une attaque assez puissante, lui avait besoin de concentrer son énergie mais pour le moment il n’en avait pas le temps.  Son ennemie le savait et l’utilisait à bonne escient. L’un et l’autre se trouvaient dans une impasse pour le moment.

Pendant ce temps-là, l’armée continuait de faire son possible contre les sables rouges, mais aussi contre les différentes invocations. Certaines étaient animales et gigantesques, d’autres étaient ni plus ni moins que des élémentaires. Les morts se comptaient par milliers d’un côté comme de l’autre. N’importe quelle attaque des invocations faisaient des centaines de morts et il fallait de nombreuses minutes pour que les combattants arrivent à se débarrasser de la moindre d’entre elle. Les membres de l’Alliance faisaient cependant preuve d’un grand courage et d’une détermination sans faille.

Cependant, plus le temps passait, plus les forces de l’alliance semblaient reculer. Face à la supériorité numérique et à celle de pouvoir, il n’y avait en réalité qu’une seule solution : réussir à briser le moral adverse grâce à un coup d’éclat : Neutraliser Akasuna. Mais Quang avait beau réfléchir, il ne savait pas encore comment cela allait pouvoir être réussi. Mais il ne fallait pas perdre espoir. Tout problème avait une solution. Il suffisait de la trouver.

Peut-être ne pouvait-il pas la combattre seule. Sa force avait toujours été dans la présence de ses amis et de sa famille. Chacun d’entre eux était pour lui un point d’appui inestimable. Cela ne changerait pas aujourd’hui. Sa détermination se renforça. Tant que les autres étaient là, lui pourrait se relever.  Isaki se retrouva derrière Quang. Il y eut des cris de surprise quand les gens de l’alliance la virent lever la main pour frapper Quang d’un rayon lumineux. Mais celui-ci ne sembla pas souffrir. Bien au contraire. Ses blessures commencèrent à guérir alors que c’était son frère qui devenait luisant sous l’énergie physique.


-Je dirais que si. Maintenant il va largement pouvoir tenir le rythme.

Elle ne prit pas le temps de voir ce qu’il allait en faire. Quang sourit alors que le pouvoir affluait en lui, venant de sa sœur. Voilà qui allait effectivement l’aider. Il continua à éviter les attaques à l’épée de Taedan et répliqua par des décharges pures tranchantes de son pouvoir. Son but était de fragmenter au fur et à mesure la structure  afin de l’amener à s’effondrer sur lui-même. Pour autant, ses amis furent manifestement plus rapides que lui.

*On va tenter de te l’affaiblir un peu, et de la faire sortir de là si je peux*
*Entendu.*

Celui-ci créa un très vaste trou dans le sol, Isaki bondit et déclencha une tornade de flammes, celle-ci ne fit aucun dégât. Mais ce n’était pas son but, elle fit reculer le géant de sable qui tomba dans le trou

- Maintenant Liam !

Les tatouages sur la peau de Liam se mirent à pulser alors qu’il tentait d’immobiliser les flammes.

*Phénix, j’ai besoin de toute ta puissance, un maximum de puissance*

La jeune femme joignit les mains. Il allait faire chaud. Vraiment très chaud. Elle fit un joli mix de tout ce qu’elle possédait.  Elle joignit la part de flamme de vie de Mawen qu’elle avait arraché.

- Encaisse donc cela.

Liam avait le visage crispé sous la concentration, son visage était recouvert d’un fin film de sueur. Isaki devait agir maintenant. Elle lança sa petite bombe. Une ogive n’aurait pas forcément fait mieux. Le sable s’ouvrit et l’absorba.

- A COUVERT.

Il y eut un déferlement de flammes noires, la couleur de l’âme de Mawen. La chaleur augmenta brusquement et un nuage qui n’avait pas l’air très engageant souffla. Ergaïl avait éloigné Liam de l’onde de choc, et pendant un temps il y eut un puissant silence sur le champ de bataille. Le nuage se dissipa, laissant apparaître le géant de sable. Une partie s’était transformée en verre avant d’être éventrée. Taedan apparaissait, elle semblait blessée sévèrement. Des éclats l’avaient transpercée. Mais elle souriait. Le sable se referma de nouveau sur elle, et le géant se remit debout, comme si de rien était.  Isaki blêmit.

-C’est pas vrai.

Sa réplique fut plutôt violente. Le sable s’éleva et frappa la Neko, la projetant au sol. Quang s’interposa dès ce moment-là pour éviter que le coup ne soit mortel et trancha la majeure partie de ce sable. Par contre le fait que Taedan se retrouve soudainement en partie dans le sol sembla lui rappeler qu’en dehors de Quang et elle-même, toute une armée se trouvait là en attente d’être détruite.

Dès lors le géant commença à faire porter ses coups sur le bouclier maintenu par Clark et Ergaïl dans le but de le briser. Le Tsurugi n’eut dès lors pas le choix. Pour éviter que les autres ne souffrent de trop, il dû parer lui-même les attaques surpuissantes de la lame. Seule l’onde de choc se répercutait ainsi sur les autres. Seulement lutter contre autant de poids n’était pas sans danger pour Quang. Chaque coup était plus difficile à stopper que le précédent.

- Combien de temps penses-tu tenir ?!

Taedan était absolument hystérique. Elle avait trouvé le moyen de forcer son ennemi à aller à la rencontre de ses coups. Son inaltérable habitude de vouloir sauver tout le monde allait causer sa perte. Pourtant, sans qu’elle ne puisse se l’expliquer, Akasuna sentit une faiblesse dans son corps et ses pouvoirs. Cela entraina une faiblesse du géant que Quang décida de mettre à profit. C’était le moment de tenter le tout pour le tout.

Quang savait que ce qu’il faisait risquait de le tuer. Mais il n’avait pas le choix. C’était sa seule chance. L’épéiste regroupa tous ses pouvoirs en lui, commençant à charger son énergie. Les épées disparurent des mains de leurs utilisateurs temporaires et réapparurent sous leurs formes animales auprès de Quang. Chacune d’elles partit pour immobiliser une partie du corps de ce géant et le phénix utilisa son pouvoir pour de nouveau fragiliser le sable. Puis Quang concentra la totalité du pouvoir d’Oda ainsi que tout ce qu’il avait accumulé dans la bague. En cet instant, le Tsurugi ressemblait à un soleil violet. Ce soleil fonça en une ligne droite directement sur le géant et un trait de pouvoir transperça le géant.

Quang se sentit foncer vers le géant et à travers lui. Son corps, tranchant  de par son dernier pouvoir transperça Taedan sur les deux endroits qui supprimèrent immanquablement ses pouvoirs. Dès lors, sa version gigantesque commença à s’effondrer sur place, n’étant plus qu’un amas de sable sans vie. Le sang coulait des deux plaies, alors que la jeune femme regardait son ennemi de manière incrédule. Il avait réussi à la surpasser. C’était impossible.

- Crois-tu que ce soit fini ?!
- Tu n’as plus de pouvoirs. Tes généraux sont morts. Maintenant, avec ta chute, cette guerre va se finir.

Les mains de Quang glissèrent des plaies infligées et le corps de Taedan commença la chute vers le sol, alors que lui regardait la bataille. La plupart des invocations avaient perdues en puissance et ses alliés étaient maintenant gonflés à bloc. Ils gagneraient ce combat, c’était certain.

Seul dans ce point du ciel, l’homme qui avait perdu sa capuche à cause du vent voyait ses alliés l’emporter alors que son Némésis était en train de partir en chute libre vers le sol. On voyait aux traits tirés de son visage son extrême fatigue. L’acte magique qu’il venait d’accomplir était au-delà de toute description et il était incroyable que malgré tout cet homme soit débout. Mais en fait son corps ne semblait plus avoir de forces pour bouger.  Soudainement, le bloc que semblait être son corps bascula et cet homme qui semblait plus jeune que son âge réel chuta lui aussi.

Une chute inexorable du corps alors que ce dernier était déjà inconscient. Les âmes invoquées n’étaient plus là et les épées étaient tombées brisées au sol. Les derniers battements de cœur de Quang étaient en train de se faire entendre. Son corps n’avait pas supporté tout ce pouvoir. Ses canaux avaient explosé et il allait finir noyé de l’intérieur sous une hémorragie interne. Pourtant son visage était souriant, car la liberté et la vie seraient préservées.

*Désolé Isaki, je ne pourrais pas tenir ma promesse* fut sa dernière pensée.

_________________




Parce que le meilleur moyen d'avancer est de se sentir soutenu, que ce soit en amitié ou en amour.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantasy-world.forum-actif.eu
Isaki Kishi
Neko Du Feu
avatar

Messages : 2017
Date d'inscription : 10/01/2010
Age : 23
Localisation : là ou se trouve ma liberté

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: neko du feu
Equipement:

MessageSujet: Re: End of an era   Dim 28 Sep - 23:00

Hs : j'ai été mais alors ... super inspirée ! Par contre tu n'as pas le droit de me dire que ce n'est pas ce que tu voulais ! je te préviens t'as pas le droit lol


Isaki avait vraiment frappé au plus fort. Non elle n’avait pas frappé au plus fort, mais elle ne pouvait se résoudre à frapper aussi fort. Elle n’avait pas osé sortir sa propre flamme de vie pour se battre. Et elle ne le ferait pas. Parce que si elle venait à le faire. Taedan périrait probablement. Mais elle et sa fille avec, et cela elle ne pouvait s’y résoudre. Elle allait devoir faire confiance à Quang pour agir. En espérant que cela suffirait.
Taedan sembla enfin se rendre compte du point faible de leur petit groupe. L’armée qu’ils avaient autant de mal à protéger. Des amis, qu’ils ne voulaient pas voir périr. Taedan s’en prit directement à eux. Et ce fut Ergaïl et Clark qui prirent leur relais. Mais les deux hommes vacillaient. Ils n’allaient pas tenir. Isaki s’éleva dans les airs, tentant d’accentuer son pouvoir. De lui arracher sa flamme de vie. Taedan semblait le ressentir, et en était à peine ralentit. Isaki hurla de rage, elle devait l’empêcher de blesser quelqu’un d’autre. Mais comment ? Elle n’en avait pas le pouvoir. Elle n’en avait pas le pouvoir, mais quelqu’un d’autre si. Quand elle vit Quang s’envoler, elle eut le temps d’apercevoir son visage. Elle vit sa détermination, son regard froid. Mais aussi sa tristesse … Il avait cette froide détermination.

-Non … Non pas ça.

Elle relâcha son pouvoir. Elle se fichait complètement d’Akasuna, de l’armée, de tous les autres. Quang ne pouvait pas mourir. Non pas lui.

-QUANG !!! NON !!! BLOQUEZ LE !!! ERGAIL ARRÊTE LE !!

Le jeune homme blond n’avait pas compris ce qui se passait, mais au cri de désespoir de la jeune femme, il leva les yeux vers son beau-frère. Il voulut se rapprocher, mais l’épée d’air le quitta soudainement, le déséquilibrant alors qu’il se maintenait en l’air. Le temps qu’il disparaisse pour réapparaitre en sécurité sur le sol, Quang avait déjà agit. Il vit les épées sous leur forme animale frapper Taedan et l’immobiliser au sol. Il vit Quang bondir et transpercer le sable avec son corps. Il ressemblait à une petite nova. Ergaïl était complètement figé. Liam eut juste assez de présence d’esprit pour aider son beau-frère comme il le pouvait en aidant à immobiliser le colosse de sable, et en le frappant de milliers de racines géantes. Ce n’était quasiment rien, mais il espérait que cela suffirait à aider un peu.

Isaki avait vu le regard de son frère et avait tenté de le rejoindre précipitamment. Pourtant quand elle le vit commencer à réunir toute son énergie. Elle comprit ce qui allait se passer. Une scène repassa rapidement devant ses yeux. Un coup mortel qui aurait dût l’atteindre, un jour de combat, et quelqu’un s’était interposé. Elle s’était dit que seule deux personnes auraient put être suffisamment rapide. La célérité de Quang, ou la téléportation d’Ergaïl. Ce jour-là ce fut Ergaïl qui mourut. Et elle avait l’horrible pressentiment qu’elle ne pourrait rien faire, et que c’était autour de Quang de la battre au jeu de la vitesse et de mourir. Elle ne pouvait pas ne pas agir. Elle releva ses deux mains et puisa dans les seules flammes qu’elle possédait aux alentours, elle tira sur la vie des membres du sable rouge pour créer un rayon de magie qui ne frapperait pas Taedan. Elle ne pourrait pas agir suffisamment vite. Mais qui frapperait son frère.
Quang transperça Taedan, aux deux points stratégiques que Clark lui avait montré une semaine plus tôt. Il y eut alors un court instant. Un infime instant ou tout le monde crut que Quang avait réussi le miracle de s’en sortir indemne. Taedan tombait vers le sol, allait s’écraser au milieu de ses hommes et mourir, alors que Quang allait rester en l’air et vivre. Il y eut cet infime instant de pure espoir avant que celui-ci ne se mette à chuter. La suite se passa dans une sorte de brouillard assourdie pour la Neko. Elle n’entendit plus rien, et ne vit plus rien. Elle ne vit que son frère qui tombait avec une grâce peu commune. Il chutait, et elle sentit un lien se briser douloureusement en elle. C’était comme dans un rêve, enfin plutôt un cauchemar. Dont elle ne s’éveilla que lorsque son frère, disparut tout simplement avant de toucher le sol. Elle resta un instant hébétée avant de se secouer. Elle regarda ce qui se passait autour d’elle.

C’était Ergaïl qui avait réagit le plus rapidement. En voyant Quang s’affaisser, il avait disparut pour récupérer son ami avant qu’il ne touche le sol. Ils réapparurent quelques mètres plus loin, quasiment aux pieds de sa petite amie, bien en sécurité sur le sol.

-Isaki !! s’écria-t-il.

Elle les repéra enfin. Elle paraissait complètement désespérée. Cette image de la femme qu’il aimait, hantée par la terreur, le visage couvert de larmes lui brisa le cœur sur l’instant. Il se tourna vers son ami et se mit à regarder rapidement son état.

-T’as pas intérêt à nous faire ça compris ? Tu n’as pas intérêt ! Reviens ici tout de suite !

La Neko dérapa juste devant lui avant de s’agenouiller auprès d’eux. Elle flamboyait littéralement, mais Ergaïl la connaissait trop. Il voyait la douleur, et l’épuisement dans son regard que lui provoquait la trop grande utilisation de son pouvoir. Cela devenait dangereux pour elle. Pourtant il ne chercha pas à l’arrêter. La vie de Quang et d’Isaki étaient liés. Ils devaient tous le sauver. Autour d’eux, les combats continuaient à faire rage, mais ils étaient préservés par leur petit groupe qui s’était réunis pour les empêcher d’approcher. Liam les avaient isolés sur un îlot, Clark les protégeaient depuis les airs. Les parents de Quang s’étaient rapprochés eux aussi, ils étaient encore plus pâle que la mort.

-Est-ce qu’il …

Personne ne pouvait se résoudre à réellement poser la question. Et pourtant ce fut ces paroles qui sortirent Isaki de sa torpeur. Elle posa ses mains sur le torse de son frère.
-NON ! Certainement pas ! Pas tant que je pourrais l’en empêcher !

Son frère ne pouvait pas mourir. Elle commença à puiser dans son pouvoir pour seconder sa flamme de vie, elle sentait encore un miniscule lien entre eux qu’elle innonda de sa magie. La plupart connaissait le feu dans sa version de pouvoir destructrice, pourtant Isaki avait apprit à s’en servir pour sauver des vies. Elle en avait pousser la maitrise au plus au sommet et elle n’allait pas le laisser partir.

-Ne pars pas ! Tu me l’as promis ! Tu n’as pas le droit ! Tu m’entends ?! tu n’as pas le droit.

Les parents de Quang posèrent chacun une main sur l’épaule de la jeune femme. Marina lui sourit doucement.

-Une mère est prête à tout pour son enfant, je sais que tu le sais. Nous n’avons pas le pouvoir de sauver notre fils. Mais toi peut-être que si. Alors s’il le faut Isaki, prend nos flammes de vie. Nous sommes prêt à cela. Nous …
-On en est pas là. Coupa-t-elle

Elle ne voulait pas avoir à faire ça. Elle ne voulait pas avoir à tuer les parents de son ami pour le sauver. Son regard se tourna vers Ergaïl, il était son roc dans la tourmente. Il était encore serein malgré tout.

-Tu as besoin de quoi ?
-Samya ! je ne peux pas, maintenir sa flamme de vie, et aider son corps à guérir, ses blessures sont trop graves. Trouve tous les guérisseurs que tu pourras.

Il acquiesça et se releva d’un bond, il courut rejoindre Liam qui pouvait ressentir les personnes présentes sur la terre. Laissant la protection du petit groupe à clark, les deux hommes disparurent pour récupérer le maximum de guérisseurs qu’ils trouveraient. Peu importe qu’ils les arrachent à leur poste. La vie de Quang était leur unique priorité. Samya fut la première renvoyée vers eux. Elle apparut aux côtés de Isaki et s’agenouilla immédiatement à son tour. Elle blêmit devant l’état de quang.

-je … je ne pourrais pas…
-LA FERME ! Tu vas le sauver c’est compris ! tu vas sauver mon frère ! Je le maintiens en vie ! et toi tu le sauves. Fais le ! Rugit Isaki

Samya acquiesça et se mit au travail, les guérisseurs qui apparurent à leur tour firent de leur mieux pour l’aider, mais l’état de quang dégénérait toujours de plus en plus. Il ressemblait à un véritable réservoir de magie tellement on lui en infligeait. Mais il manquait de force et Isaki s’épuisait. Plusieurs fois la jeune femme crut le perdre, et ne le rattrapa qu’à l’ultime instant. Les âmes faisaient de leur mieux pour retenir la sienne. Mais rien y faisait.

-Isaki on va le perdre. S’écria Samya.

Elle leva son regard sur Ergaïl, elle ne pouvait même plus bouger tant tout son pouvoir était concentré sur son frère.
-Tu as besoin de quoi ? redemanda-t-il.

Il était comme cela, toujours aussi stable, aussi sûr de lui. Il était paniqué, mais il était là bien présent pour l’aider.
-De temps, je peux en fournir à Samya mais seulement si j’ai plus de puissance.

Pendant un instant il ne sembla pas la comprendre, puis son regard s’illumina. Il comprenait ou elle voulait en venir.
-Il va survivre au transport.
-Il le faut.

Il acquiesça et demanda à tout le monde de former un cercle. Isaki se retourna vers Liam.
-Récupère les épées. Et rejoins nous à Tanavria.

Ergaïl avait comprit ce dont avait besoin Isaki. Elle avait besoin de l’aide de son pouvoir, du feu. Et pour cela, il n’y avait qu’un endroit. Ils disparurent pour rejoindre la demeure du sage de Tanavria. Une pièce bien particulière, qui était en fait une porte vers un autre monde auquel seul la jeune femme avait accès. On racontait que l’on ne pouvait y aller qu’une seule fois. Isaki y était allé et avait rencontré la source de son pouvoir. Mais par tous les éléments. Le feu allait lui rouvrir l’accès, ça elle pouvait en jurer, sinon elle détruirait tout sur son passage. Ils apparurent dans la pièce qui s’embrasa au contact de la jeune femme. Il y eut un cri de peur de la part de ses amis, mais elle était la seule à comprendre ou elle était et à voir ou elle était réellement.

-Ne vous occupez pas de cela. Restez tous concentrez sur Quang. Parlez lui ! Allez !!

L’esprit des flammes apparut devant eux.
*tu ne devrais pas être là. Ils ne devraient pas être là Isaki*
-Ils sont là ou ils doivent être ! Et vous allez m’aider ! je sais qui vous êtes ! et ce que vous représenter. Vous êtes la vie elle-même. Mais sans lui, il n’y aurait plus de vie. Vous devez m’aider à le sauver !
*Il y aura toujours la vie*
-Non ! Vous êtes la liberté, vous êtes l’espoir ! Une vie sans cela, ce n’est pas une vie ! Alors vous allez m’aider !
*Non Isaki*
-Sauvez le ! Ou je vous jure que c’est votre essence même que j’aspire pour lui insuffler !! Hurla-t-elle

Son petit groupe la regardait comme si elle était devenue folle ! ils étaient au milieu d’un brasier, et elle se mettait à parler toute seule. Ce fut Ergaïl qui leur expliqua
-Elle parle à l’esprit des flammes.

Marina sembla comprendre et se redressa, parlant un peu dans le vide.
-Je… je ne sais pas si je peux m’adresser à vous. Mais je vous en supplie. Si vous pouvez aider mon fils… si vous pouvez faire quoi que ce soit, aidez le … je suis prête à tout en échange.

Isaki la regarda un instant, puis de nouveaux les flammes.
-Vous êtes l’amour. Vous ne pouvez pas être insensible à l’amour d’une mère pour son fils.
*ce n’est pas que je ne veux pas Isaki, c’est que j’en suis incapble. L’épée du phénix a été brisé. La flamme de cet homme a été brisé. Je n’ai plus aucun lien vers lui pour l’atteindre.*

Isaki blêmit et Ergaïl crut un instant qu’elle allait s’évanouir.
-Alors atteignez le à travers moi ! Passer par moi pour le sauver.
*je ne peux *
-POURQUOI ?
-Isaki ! Que disent les flammes ? interrogea Marina
*A cause de la flamme de ton enfant. Si je passe, je risque de la détruire. *
-La flamme dit, qu’elle n’a pas accès à Quang. Son lien avec le feu est brisé. Le phénix est mort en combattant Akasuna, alors il n’a plus de lien vers lui. Il voudrait l’aider, mais il ne le peut pas. Je lui ai demandé de passé par moi. Mais il dit que s’il venait à faire cela … Il tuerait ma fille au passage. Et … je sens sa flamme qui se désagège … sous … sous mon pouvoir… et je n’arrive pas à la retenir… je n’ai pas de quoi la contenir …Sanglota-t-elle

Marina lui sourit doucement.
-Je comprends. Tu ne peux pas faire ça. Murmura-t-elle.

Elle sourit à son mari et vint l’embrasser avec amour.
-Marina ?
-je t’aime.

Et sur ces mots. Elle se poignarda. Sous le choc tout le monde se tut, Marina sourit doucement à Isaki.
-Ce coup est mortel. Prend ma flamme, et donne la à mon fils Isaki. Fais-le !

Le père de Quang eu un cri qui ressemblait à celui d’un animal blessé, il rattrapa sa femme avant qu’elle ne tombe au sol et la serra dans ses bras en sanglotant. A son tour il leva son regard sur la jeune Neko complètement horrifiée. Il acquiesça doucement. Isaki venait de comprendre ce que Marina avait fait. Sa flamme de vie pourrait contenir celle de son fils, et elle avait un lien. Certes faible avec le feu, mais un lien tout de même. La Neko se tourna vers la flamme.

-Vous pouvez le faire.
Celle-ci acquiesça
*si tu la transfère, alors je le sauverai. *

Isaki relâcha son étreinte sur son frère un instant. Elle alla prendre la main de Marina et la posa sur le cœur de son fils, posant la main sur la sienne. Elle n’était pas sûre d’en être capable. Mais elle allait faire de son mieux.
*L’amour est le plus puissant des pouvoirs*

Et de l’amour isaki en avait à revendre, surtout pour son frère. Elle ferma les yeux, et s’empara de la flamme de vie qui faiblissait de Marina. Elle la transféra à son fils, et enferma les vestiges de celle de Quang à l’intérieur, ensuite elle entreprit l’exercice de haute magie de faire fondre celle de la mère, dans celle du fils pour l’empêcher de se détruire. Elle ne voulait pas placer Marina en Quang, elle voulait sauver Quang. Elle utilisa toute la force de l’amour pour une mère à son fils, et d’une âme sœur à son frère. Elle sentit la main d’Ergaïl posé sur son épaule, il lui donnait son énergie pour lui permettre d’agir. Elle ajouta aussi l’amitié à son sort. Elle rappela à la flamme de vie, qui elle représentait. Quand ce fut fait, l’esprit des flammes arriva et redonna toute sa force à la flamme, lui offrant une seconde naissance. Le travail de Samya fut soudain beaucoup plus facile. Le corps de Quang semblant pouvoir lutter à nouveau. Elle poussa une sorte de cri de joie alors que son pouvoir bondissait pour refermer les blessures mortelles. Ils allaient pouvoir le sauver. Ils allaient pouvoir sauver Quang.

-Tu as réussi ! s’écria-t-elle

Ergaïl posa ses deux mains sur l’épaule de sa petite amie. Celle-ci irradiait encore de toute la puissance qu’elle ressentait. C’était extremement grisant de connaitre la puissance d’une flamme de vie. elle avait le pouvoir de la vie entre ces mains. Elle se sentait capable à la fois de tuer et de ressuciter les gens … Elle se sentait invincible.
Elle regarda l’esprit des flammes qui l’observait en retour. Elle se demanda un instant ce que cela lui ferait de la manipuler elle. Elle pourrait alors tout faire. Elle aurait le pouvoir … d’une déesse. Une déesse absolue et …. Et tout cela ce n’était pas elle. Ce n’était pas ce qu’elle voulait. Elle n’avait jamais voulu de toute cette puissance. Elle ne l’avait recherché que pour une chose. Sauver sa famille. Sauver son frère, son fiancé, son enfant, sauvé sa maison. Elle n’avait aspiré qu’à cette petite vie tranquille. Maintenant ce pouvoir elle devait le rendre. Les paroles d’Ergaïl percèrent enfin le brouillard de pouvoir qui l’enrobait.

-Isaki, il va être sauvé. Mon amour, tu peux relâcher la pression maintenant.

Elle regarda autour d’elle un peu désorientée, elle regarda la main de Marina qui refroidissait dans la sienne, toujours poser sur le cœur de son fils. Elle vit David complètement perdu, qui berçait doucement sa femme dans ses bras. Elle lut dans ses yeux le même puit sans fond de douleur qu’elle avait ressentit en perdant ergaïl, et en perdant Quang. Elle savait ce qu’il ressentait et elle avait si mal pour lui. Elle regarda la flamme et lui adressa un pauvre sourire.

-désolé mais je n’aime pas les règles.

Celle-ci sembla … lui sourire ? Elle ne comprit pas vraiment, mais elle agit rapidement. Elle relâcha la pression sur Quang et déposa un baiser sur le front de son frère.
-Tu as promis. Souffla-t-elle

Maintenant elle ne pouvait plus rien faire pour lui. Il était entre les mains de Samya, mais elle pouvait peut-être faire encore quelque chose. Elle alla s’agenouiller devant david
-Regardez moi ! ordonna-t-elle.

Elle irradiait toujours de puissance, elle était dans son monde ici, et elle savait que ce dont elle était capable en cet instant, elle ne le serait plus jamais. C’était un ensemble de chose qui faisait qu’elle pouvait faire cela aujourd’hui. C’était le bébé en elle, la deuxième flamme, ses capacités accrues. C’était leur présence en lieu, ou inconsciemment, elle savait qu’elle ne pourrait plus jamais revenir. C’était la puissance des centaines de personnes dont elle avait emprunté l’énergie, c’était la puissance de l’amour qu’elle avait ressentie un court instant en ramenant la flamme de Quang à la surface. Mais elle voulait faire une dernière chose. Quitte à y laisser son pouvoir.
David leva les yeux sur elle.
-Vous l’aimez ?
-Bien sûr. De tout mon cœur.
-Vous n’avez jamais eu aucun secret pour elle, vous êtes prêt à tout pour elle ?

Il la regarda un instant sans comprendre.
-Bien sûr… qu’est-ce que …
-Désolé pour vous. Mais je crois que cela va faire mal.

Elle avait perçut la flamme de Marina, il en restait des échos en elle, et elle avait perçu le magnifique lien qui la liait à David. Ce lien existait toujours et existerait à jamais. C’était de cela dont elle allait se servir. Parce que Marina et David étaient deux âmes sœurs. Le fruit de leur amour avait été Quang. Et elle allait offrir cela à son frère. Une vie sans guerre avec sa fille. Elle pénétra donc dans le corps de David et s’empara de sa flamme de vie. Elle lui laissa toute sa personnalité, mais s’empara du reste. Elle agrandit cette flamme et la fit passer en partie en elle, elle l’utilisa pour redonner de la consistance aux échos de la flamme de vie de Marina. Quand elle put enfin s’en saisir, elle ramena ces échos dans le corps de la mère de son frère.
David se mit à hurler sous la douleur quand on lui arracha une partie de sa flamme de vie, il ne comprenait pas ce qui lui arrivait, mais il serra convulsivement sa femme dans ses bras. Samya voulut intervenir, mais la Neko l’en empêcha.

-Non ! dépêche toi de guérir la plaie de Marina.
-Quoi ?
-Fais ce qu’elle dit ! Gronda Ergaïl.

Samya s’exécuta et referma la plaie de Marina, mais sans vie, cela ne servirait à rien… sans vie, le corps aurait dût refroidir, pourtant elle sentait celui-ci se réchauffer. Elle poussa un petit cri de surprise et se dépêcha d’agir. Elle referma la plaie et le sang se remit à circuler dans le corps de la mère de Quang.
-Qu’est ce qui se passe ? murmura-t-elle.

Ce qui se passe, c’était qu’isaki créait un nouveau brasier. Deux sources, pour une seule flamme. Elle allait lié irrémédiablement les parents de Quang l’un à l’autre. Si l’un mourrait, l’autre mourrait aussi. Elle transféra la flamme dans le lien même qui les unissait, la laissant prendre sa source dans les deux corps. C’était un acte unique, ou il fallait que deux personnes s’aiment plus que tout au monde. Même elle n’en aurait pas été capable avec Ergaïl, parce que son lien avec Quang était trop fort. Mais elle pouvait faire cela pour les parents de son ami.
Pourtant elle sentit son pouvoir commencer à faiblir. Elle était épuisée, elle en avait trop fait. Et pourtant elle était si proche de la réussite, elle n’arrivait cependant pas à forger de nouveaux canaux.
*non pitié ! pas ça !*

Elle avait juré de ne perdre personne. Elle ne voulait pas cela…. Soudainement elle sentit une brusque montée d’énergie dans la flamme de David. Elle regarda ébahie les canaux se former d’eux même dans le corps de Marina. Elle retira brusquement sa main et observa la douleur redescendre dans le corps de David.
Ils étaient au milieu d’un brasier, donc personne à part elle ne vit ce qui se passait. L’esprit même des flammes s’était penché sur Marina pour lui insuffler sa force.
*ceci est mon cadeau. Une vie pour deux … tu as vraiment une imagination débordante jeune Neko. Comme tu l’as dis. Je suis aussi l’amour. Va maintenant. Et que je ne te revoie jamais*

Isaki sourit, et des larmes se mirent à perler sur son visage. Entre les bras de David, marina venait de reprendre une respiration. Il y eut un grand moment de silence, qui fut soudain brisé par un cri de joie, ou de victoire de la part de Samya.

-YAHOU !!!

Tout le monde la regarda comme si elle était folle.
-Bah quoi ? On les a sauvés non ?

Il y eut encore un moment de blanc avant qu’un rire ne s’élève. C’était ergaïl qui riait, un rire nerveux, frais, et libérateur. Il regardait Isaki qui lui sourit avant de se mettre à rire aussi. Bientôt rejoint par Samya, David et même marina. Ergaïl s’approcha d’Isaki et vient l’embrasser, un baiser passionné, ou il lui transmit tout l’amour qu’il avait pour elle, et auquel elle répondit avec passion. David embrassait aussi marina, en la serrant contre lui.

-Comment ? demanda-t-il simplement.
-Une vie pour deux. Répondit-elle. J’ai retiré votre flamme de vie, pour la placer dans le lien d’amour qui vous unit, deux sources pour un même brasier. Vous êtes maintenant irrémédiablement liés.
-Mais c’est impossible. Comment as-tu fais cela ?

Elle sourit doucement en posant sa main sur son ventre.
-Grace à ma fille en moi. Mais je n’aurais pas réussi sans la flamme de la vie. C’est le cadeau qu’elle vous fait. Alors prenez en soin.

Tout le monde pleurait plus ou moins. Ils se penchèrent sur leur fils toujours inconscient.
-Il va bien ?
-Sa flamme brille haut et fort, je ne peux pas vous dire s’il aura des séquelles de ce combat. Mais il va vivre. Tout le monde ici va vivre.

Il y eut de nouveau des cris de joie et Isaki vint caresser les cheveux de son frère.
-Il est temps qu’on rentre à la maison.

Elle ferma les yeux, savourant une dernière fois la sérénité des lieux avant de s’emparer des flammes de vie de l’ensemble de ses amis pour les ramener dans la demeure du sage de Tanavria. Celui-ci les attendait et pour une fois, ils eurent la joie de le voir vraiment surpris. Le sage après tout les aimait tous à sa manière. Et il avait eu peur pour lui.
-Vous avez réussi. ILS ONT REUSSIS !!! s’écria-t-il

Sur ces mots apparut le reste de leur petit groupe qui devait être dans une pièce à côté. Clark et Liam étaient blancs comme des linges mais ils souriaient. David portait son fils dans ses bras et le déposa sur un fauteuil, restant près de lui avec sa femme. Ergaïl vient enlacer Isaki et l’embrassa doucement.
-Tu as accomplis un miracle.
-Non, notre fille, la flamme de la vie, l’amour que se porte cette famille, ton amitié, notre amour,… c’est tout cela qui a accomplit ce miracle. Et plus jamais je ne pourrais faire cela. On ne peut aller qu’une fois dans le monde des flammes, le fait de porter notre enfant m’a permit d’y retourner. Mais maintenant tout cela est terminé.
-Oui. Tout est vraiment terminé maintenant.

Ce fut sur ces paroles que le corps d’Isaki décida qu’il en avait assez, l’adrénaline redescendant, elle sentit son épuisement lui retomber dessus comme une chape de plomb. Elle sourit une dernière fois à tout le monde avant de s’évanouir dans les bras d’Ergaïl, celui-ci la retint dans ses bras. Il y eut quelques exclamations de peur mais il rassura rapidement tout le monde.

-ce n’est rien. Elle est juste épuisée. Elle a juste besoin de se reposer. Juste un instant.

Il la berça tendrement contre lui. Tout était enfin terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quang Tsurugi
Admin - Mage Épéiste
avatar

Messages : 2461
Date d'inscription : 09/01/2010
Age : 28
Localisation : Osaka

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: Mage épéiste
Equipement:

MessageSujet: Re: End of an era   Lun 29 Sep - 18:38

Dans la vie, on avait des choix à faire sur certaines choses. Pas sur d’autres. C’était ainsi. Quang n’avait pas réellement eu le choix par rapport au fait de connaitre la vie sur le GS. Certes, c’était sa curiosité qui l’y avait poussé, mais dans tous les cas ce monde faisait partie de sa vie. Peu importe la manière, il aurait sans doute finit par connaitre ce monde. Un autre choix qu’il n’avait pas aujourd’hui était celui de combattre. Tout comme les hommes et les femmes qui se trouvaient en dessous de lui, pour le bien du plus grand nombre, il devait défendre des territoires et des valeurs. Seulement, pour lui ça allait bien au-delà de ça. Certains avaient choisis l’armée pour se réaliser et avoir un but. Lui suivait une destinée. Il ne pouvait y échapper et son rôle aujourd’hui était de s’opposer à la dirigeante des armées du Sable Rouge, une nouvelle fois. Une dernière fois. Le sage l’avait dit. Cette bataille allait décider de l’avenir des deux mondes. C’était une pression incroyable sur ses épaules, mais heureusement, Quang n’était pas seul.

Ce dernier en avait d’ailleurs la démonstration en ce moment même. Après avoir régénéré son énergie, Isaki venait une nouvelle fois l’aider dans son combat, tout comme Liam. Le Tsurugi avait beau savoir que leurs pouvoirs avaient augmentés et que les deux frère et sœur se comprenaient sans mal, assister à ce que pouvait faire leur duo était impressionnant. Tout d’abord la tornade de flammes par sa taille était ahurissante. Jamais Isaki n’avait montré un tel déferlement de magie auparavant. Puis toutes les actions s’enchainèrent et Quang ne pouvait que saluer la force d’esprit de Liam qui arrivait à maintenir le sable dans un seul bloc, creusant un véritable trou et prouvant à Akasuna que malgré tout, l’alliance ne manquait pas de recours. Cependant ce ne fut rien encore par rapport à l’attaquer quasi thermonucléaire que lâcha sa cadette. Après un tel assaut, Quang s’attendait presque à ce que Akasuna soit morte. Même avec la protection de sa créature, il était impossible qu’elle ait survécu à une chaleur pareille. Lui-même avait dû se reculer pour se protéger de la chaleur. La prophétie allait connaitre une autre fin, c’était obligatoire. Pourtant, comme chacun il attendit la retombée du nuage de poussière avec anxiété.

Le sable était devenu verre au cœur de l’impact et avait même cédé, ce qui n’avait rien d’étonnant au vu de la puissance qu’Isaki et Liam avaient déployés. Lui-même n’aurait pas survécu à une attaque pareille, même avec l’épée d’Oda pouvant briser les liens de magie. Alors voir Taedan debout malgré tout le laissa pour le moins abasourdi. Sa défense était résistante à ce point. C’était tout bonnement impossible.  Cela confirmait ce qu’il pensait, pour réussir à la tuer, il n’aurait pas d’autre choix que de tout faire peser dans la balance, jusqu’à sa dernière parcelle de pouvoir.

Taedan, furieuse de s’être retrouvée blessée à ce point commença une contre-attaque gigantesque mais l’épéiste s’y étant attendu il put s’interposer assez rapidement pour que sa sœur ne soit que blessée. Il fut par la suite contraint de parer les enchainements d’Akasuna qui visaient non plus lui-même mais tous ses alliés et amis. Continuer ainsi n’était pas une bonne chose. C’est pourquoi lorsqu’il remarqua que son ennemie ralentissait, il mit son plan en action. Le rappel des épées se passa conformément à son idée et bientôt le tigre, le loup, la tortue et le dragon apparurent sous leurs formes naturelles gigantesques, tel que lui les avaient affrontés par le passé pour bloquer les bras et les jambes du Taedan de Sable. Cela n’était pas simple mais les épées mettaient toute leur puissance pour le maintenir ainsi vulnérable. Le phénix, plus majestueux que jamais utilisa ce qui lui restait pour commencer à fragiliser le sable, le rendre plus perméable afin que Quang fasse ce que lui seul pourrait faire.

Son pouvoir augmenta soudainement en flèche. Il permettait à l’épée d’Oda de se nourrir de toutes les années de vie que le cadeau d’Eowithraviel lui avaient offerte et il relâcha également tout le pouvoir contenu dans la bague pour l’accueillir dans son corps. C’était évidemment bien plus que lui ne pourrait le supporter à long terme, mais ce n’était pas grave. Il n’en aurait pas pour longtemps. Quelques secondes à peine. Il pourrait tenir ces précieuses secondes. Le mage devint une supernova violette qui n’avait qu’un seul objectif : percer un mur pour que la lumière triomphe. Lorsqu’il fut à son apogée, il fonça à toute vitesse sur son ennemi. A peine s’était-il déplacé que son corps qui était une lame des plus acérée transperça son adversaire précisément où il devait le faire. Cette attaque n’avait pas pour but de la tuer, mais jamais elle ne récupèrerait ses pouvoirs. La justice serait libre de la condamner à mort si elle le souhaitait, lui son but était atteint.  Taedan ne pourrait plus nuire. Son corps commença à tomber, ensanglanté tandis que lui observait le combat tourner en leur faveur.  Un sourire s’afficha sur son visage tiraillé et il sombra dans l’inconscient alors que son corps chutait. Le reste ne dépendait plus de lui, son seul regret étant de ne pouvoir tenir sa promesse.

Alors que le groupe d’Isaki s’agitait pour sauver Quang et tenter de le ramener, disparaissant du champ de bataille, ce retrait surpris les plus hauts généraux qui se demandèrent comment ils allaient s’en sortir. Ils remarquèrent cependant bien vite que Clark et Ary étaient toujours là, combattant férocement. Les plus grands généraux ennemis étaient vaincus et ceux qui restaient n’allaient pas pouvoir faire grande résistance. N’ayant plus à protéger ses alliés des assauts d’Akasuna Clark se mit à utiliser des sceaux de grande ampleur, provoquant des cataclysmes divers tandis qu’un orage terrible avait obscurci le ciel de nuage plus sombre que la nuit elle-même. La foudre touchait quiconque s’en prenait à l’Alliance sur de très grandes zones. Leur inquiétude semblait décupler les pouvoirs des deux restants et la section spéciale n’eut plus de mal à stopper les invocations restantes. Sans leurs dirigeants, l’armée perdit très vite le goût du combat, préférant rester en vie plutôt que de périr de la main de l’un des deux fous furieux qui provoquèrent la mort sans sommation de ceux qui résistèrent. Une fois la reddition obtenue, Clark,  Ary et Liam disparurent eux aussi du lieu de l’ultime combat pour rejoindre leurs amis chez le Sage, se doutant qu’ils seraient là-bas pour tenter de sauver Quang.

Ce dernier les reçus avec une mine inquiète mais les empêcha de rejoindre la salle où se trouvaient les autres, leur expliquant que perturber l’acte de magie qui avait lieu risquait de causer de graves conséquences à tout le monde.  Les deux demandèrent si Quang allait survivre, vu que le sage avait toujours donné l’impression d’être omniscient, mais le sage n’en savait rien. Jamais personne n’avait survécu à des blessures pareilles, alors seul le temps pourrait le dire.

Quang était dans le noir. Le vide le plus complet. Ce n’était pas la première fois qu’il se retrouvait inconscient, mais d’habitude ce n’était pas aussi calme. Là, il ne percevait vraiment rien. Lui-même se trouvait nu dans cet endroit qui ne possédait rien de tangible. Jusqu’à ce qu’une lumière apparaisse. Sans doute devait-il la suivre et la rejoindre. Le mage commença son voyage ver s cette dernière et commença alors à ressentir certaines choses. Des moments lui revenaient à l’esprit, ceux qu’il avait partagé avec tous ceux qui faisaient partie de sa famille de cœur. Des flashs, très courts mais pourtant intense. Comme si sa vie repassait devant ses yeux. Les moments les plus présents étaient ceux avec Isaki, toutes les fois où elle l’avait soutenu et aidé. Puis, sans qu’il ne comprenne vraiment pourquoi, il ressentit la chaleur de l’étreinte et de l’amour maternel et chacun des moments passés avec sa mère, que ce soit dans son enfance avant sa disparition ou après leurs retrouvailles continuèrent à lui faire prendre conscience de toute la beauté qui se trouvait dans sa vie. Ainsi que de l’amour de ses proches. Les souvenirs se mêlaient des plus anciens aux plus récents pour lui faire comprendre que peu importe où il se trouvait, il n’était pas seul.

Alors qu’il voyait ses souvenirs, la lumière décrut au fur et à mesure, et par contre la douleur elle se faisait de plus en plus présente. Quang n’y comprenait plus rien. Que se passait-il à l’extérieur ? Lui n’en avait aucune idée. La seule chose qui lui donna un indice, ce fut la voix d’Isaki s’adressant à lui.

- Tu as promis, n’oublie pas.

Quelques sons lui parvinrent rapidement, un hurlement de joie et des rires avant que son cerveau ne décide de ne plus rien enregistrer et de sombrer complètement. Pendant ce temps-là, dans la demeure du sage, tout le monde semblait souffler plus simplement. Encore une fois la magie avait permis des miracles, mais là c’était au-delà de tout. Cette guerre venait de se finir, et pour s’en convaincre, il suffisait d’écouter les bruits à l’extérieur. Les cloches sonnaient à en faire trembler les murs des airs d’allégresse et le peuple faisait entendre sa joie. La nouvelle de la victoire de l’Alliance et de la fin d’Akasuna était arrivée dans toutes les contrées bien plus vite que les soldats.

Quelques jours plus tard, l’armée était rentrée à Tanaveria pour la majeure partie, la section spéciale escortant Taedan Akasuna de près. Cette dernière n’avait pas pu opposer de résistance à sa capture et avait juste été assez soignée pour pouvoir être déplacée sans risques. Pour autant tous les examens faits confirmèrent qu’elle ne pourrait plus jamais se servir de ses pouvoirs.  Elle n’en avait plus aucun, comme tout humain qui n’était pas lié à ce monde. Clark passa rapidement au QG de l’Alliance quand il apprit que des messagers recherchaient leur petit groupe afin de les rassurer. Tous étaient vivants, y compris Quang mais chacun avaient besoin de repos. Deux mois  complets de célébration dans les différentes contrées furent décrétées sous ces bonnes nouvelles et la fine équipe des trompe-la-mort fut invitée à s’y joindre quand bon leur semblerait.

Au bout d’une semaine, Isaki refit doucement surface et sourit à tout le monde qui semblait avoir élu domicile chez le sage. Après avoir répondu aux différentes questions des uns et des autres avec un léger agacement, elle demanda des nouvelles de Quang. Ce dernier ne s’était pas réveillé et elle fut capable de marcher avant qu’il n’y ait le moindre signe d’amélioration. L’esprit de Quang refaisait surface par moments et il capta des bribes de conversation, rien ne formant cependant un tout cohérent. Il finit cependant par réussir à ouvrir les yeux et rester conscient au bout de trois semaines. Ce fut sa mère qui le veillait à ce moment-là au milieu de la nuit qui eut la surprise.

- Bonjour Maman.
- Quang ! Tu es de retour !
- Il semblerait…

Sa voix était éraillée et encore faible.

- Comment te sens-tu ?
- Faible. Je n’arrive pas à bouger mon corps pour le moment. Mais en vie.
- Repose-toi, je suppose que ce que tu as fait t’as beaucoup coûté.  Je veille sur toi.

Elle laissa tout le monde dormir et son fils se reposer encore, annonçant la bonne nouvelle le lendemain matin en premier à son mari, puis à Clark, Ary et Isaki qui étaient toujours les premiers à venir le voir tout en amenant le petit déjeuner à son fils, ce qu’elle n’avait pas fait depuis bien longtemps.

_________________




Parce que le meilleur moyen d'avancer est de se sentir soutenu, que ce soit en amitié ou en amour.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantasy-world.forum-actif.eu
Isaki Kishi
Neko Du Feu
avatar

Messages : 2017
Date d'inscription : 10/01/2010
Age : 23
Localisation : là ou se trouve ma liberté

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: neko du feu
Equipement:

MessageSujet: Re: End of an era   Mar 30 Sep - 16:39

Etrangement pour Isaki, quand Quang était venu à tomber sur le sol, elle ne s’était absolument plus préoccupée de l’armée. Seul comptait alors sa famille. Et ce devait être le cas pour l’intégralité de leur petit groupe qui s’était tous précipités vers eux. Si Ergaïl n’avait pas gardé la tête sur les épaules, ils auraient tous disparus pour aller au secours de Quang. Mais celui-ci avait gardé la tête froide. Il ne pouvait empêcher les parents de Quang de suivre Isaki qui allait sauver son frère. Mais si son ami venait à mourir … il ne fallait pas que Clark soit là. Il arrêta donc celui-ci et Ary’ qui voulurent les suivre
-Il faut que quelqu’un reste pour aider l’armée. Vous ne pourrez rien faire d’autre de toute façon. Et cela ne ferait que vous rendre fou d’attendre que l’on puisse agir.

Clark transpirait la terreur. Il posa sa main sur l’épaule d’Ergaïl.
- Protège-les. Je ne veux pas perdre mon père.
-Ne t’inquiète pas, Isaki va le sauver, et je veillerais à ce qu’il ne leur arrive rien. Je te le promets. N’oubliez pas les épées avant de nous rejoindre.

Sur ces mots il engloba le petit groupe de son pouvoir, et les fit tous réapparaitre chez le mage. De là il n’avait plus grand-chose à faire. Il s’était tenu derrière Isaki pour la soutenir, lui donnant son énergie, la soutenant et lui servant de point d’ancrage. Il l’entourait de son amour. C’était effrayant tout de même, ils se tenaient tous au cœur d’un brasier, seule sa compagne pouvait voir ce que représentait ce monde. Et il sentait que la jeune femme était en train d’accomplir un miracle. Pourtant, lui ne pouvait rien voir. Il ne pouvait que rester là, à la soutenir. Il ne pouvait que l’enrober de son amour. Il détestait ce sentiment d’impuissance, il détestait ne rien pouvoir faire de plus. Il devait attendre et laisser les drames et les miracles s’accomplirent devant lui.
Il sentait qu’Isaki était au bord de l’épuisement. Il ne voulait que protéger sa compagne et sa fille. Mais il savait aussi qu’Isaki avait promis de ramener tout le monde. Et c’était aussi une des raisons qui faisaient qu’il aimait cette jeune femme comme un dingue. Peu importe que les relations soient compliquées et qu’ils fassent limite un ménage à trois avec Quang. C’était une femme forte, belle et qui tenaient ses promesses. Il ne l’avait jamais vu faillir. Et elle n’allait pas commencer aujourd’hui. Alors même si elle réussit à ramener Quang, elle ne s’arrêta pas. Elle devait aussi ramener sa mère. Tout le monde avait le droit au bonheur d’être enfin réunis en famille.

Quand Isaki les ramena dans la demeure du sage de Tanavria, ce fut à ce moment, que tout le monde comprit qu’ils étaient enfin réunis. Clark avait été terrorisé quand il avait vu Quang dans les bras de son grand père. Mais Ergaïl avait souri.
-Tu as déjà vus ta marraine ne pas tenir une de ses promesses ?

Il y eut un éclat de rire, et tout le monde s’embrassa. Isaki par contre ne semblait pas vouloir vraiment participer à la fête, parce qu’elle décida tout simplement de s’évanouir. Ergaïl avait été inquiet un instant, mais au fond de son cœur, il savait qu’elle allait bien. Que ses deux anges allaient bien. Les cloches sonnaient partout en ville.

-La ville va être en pleine effervescence. Il va y avoir de nombreuses fêtes et banquet.

Etrangement, cela ne semblait pas réjouir leur petit groupe. Ils étaient épuisés. Et il y avait encore beaucoup à faire. Le sage sourit amusé.

-Voilà pourquoi je me propose de vous prêter ma demeure, le temps que vous vous remettiez tous. Il y a bien longtemps que celle-ci n’a pas été habitée, il y a bien assez de place pour tout le monde, et personne ne peut venir ici sans que je ne l’y invite. Continua-t-il.

David sourit doucement.
-C’est très gentil, mais nous ne voudrions pas abuser de votre hospitalité.
-Vous n’abusez de strictement rien. C’est ce monde qui a abusé de votre gentillesse, grâce à vous nous sommes saufs. Donc laissez-moi ce plaisir. Et puis ce ne sera pas la première fois que j’aide ces deux-là à se remettre. Ma maison leur sera toujours ouverte.

Sur ces sages paroles, le sage les fit monter à l’étage des chambres, il était vrai qu’ils n’avaient jamais réellement visités la maison et que celle-ci semblait grande. Il invita également Samya à rester, lui assurant que lui était là pour veiller sur les esprits, mais que c’était d’un guérisseur du corps dont ils avaient besoin. Chacun fut donc installé dans une chambre, samya en transforma une en infirmerie ou elle fit allonger les deux amis. Même si maintenant elle savait que Quang allait pouvoir survivre, il leur restait beaucoup à faire. Et elle insista pour faire passer un check-up complet à chacun. Et cela les fit pas mal grogner. Mais lorsque Samya était dans une infirmerie, elle devenait la chef incontestée. Et plus personne ne pouvait s’opposer à elle. Elle envoya Liam et Clark lui chercher son matériel. Elle aurait apprécié qu’Ergaïl y aille, mais il refusa tout net de laisser Isaki seule.

-Ergaïl …
-Samya, je voudrais que tu vérifies que le bébé va bien d’abord. Répliqua-t-il d’un ton qui ne souffrait aucune protestation.

Elle hocha la tête. Isaki se comportait tellement normalement qu’elle en oubliait presque qu’elle était enceinte. Elle hocha la tête et laissa Quang aux mains de ses parents s’approchant d’Isaki. Ses mains s’illuminèrent et elle posa ses mains sur son ventre. Elle fronça les sourcils.
-Que se passe-t-il ?
-Je … je n’accède pas au bébé.
-QUOI ?

Ergaïl fronça les sourcils. Ils n’en avaient pas finis.
-Qu’est ce que l’on fait ?
-Je ne sais pas … Est-ce qu’Isaki pourrait inconsciemment m’empêcher d’agir ?

Ce fut cette idée qui mit la puce à l’oreille d’Ergaïl.
-ce n’est pas Isaki. Ce sont les âmes qui l’accompagnent. Elles apprécient le bébé. Elles ont demandés l’autorisation à Isaki de rester avec elle jusqu’à la naissance parce qu’elles voulaient la voir. Isaki m’a dit que pendant le combat, les âmes s’étaient regroupés pour former un bouclier contre Mawen, elles n’ont pas dus le relâcher.

Il effleura le collier de sa compagne qui se mit à luire doucement. Une petite fumée grise s’en éleva, faisant apparaître une silhouette flou.

-Bonsoir trésor. Roucoula-t-elle

Sur le coup, cela figea tout le monde
-Trésor ? interrogea Ergaïl.
-Ce n’est pas ton nom ?
-euh … Non.
-Pourtant, c’est sous son nom que tu apparais dans l’esprit d’Isaki, ainsi que sous le nom de dieu du …
-Oui bon bah c’est bon !! on a compris !! répondit-il en rougissant

Liam ne put s’empêcher de rire.
-Isaki te considère comme un dieu du quoi ergaïl ?
-La ferme ! T’étais pas censé allé chercher du matériel toi ? et vous les âmes, mon nom est ergaïl s’il vous plait.
L’ombre sourit doucement et acquiesça.
-Que veux-tu ?
-Le combat est terminé maintenant, on aimerait pouvoir vérifier que le bébé va bien. Mais vous continuez de la protéger. Même contre le pouvoir de Samya qui est notre guérisseuse.
-Nous ne connaissons pas sa magie. Nous l’avons donc empêché d’agir. Mais si le père du bébé le veut, alors nous la laisserons faire.
-C’est pour nous assurer qu’elle va bien. Et encore une fois … merci de protéger notre bébé. Après tout, c’est un peu l’enfant de notre famille.
-Oui.

L’âme disparut et laissa samya accéder au bébé. Elle sourit doucement.
-Ta fille va très bien Ergaïl. Son cœur bat bien et fort. Physiquement, elle est en parfaite santé.

Ils sourirent doucement et Liam et Clark se décidèrent enfin à partir. Une petite routine se mit progressivement en place. La maison était suffisamment grande pour qu’ils ne se marchent pas dessus et cela faisait du bien de pouvoir se reposer. Isaki dormit pendant une semaine complète. Ils furent un instant inquiet quand celle-ci se mit à irradier. Ergaïl réveilla Samya en urgence qui rassura tout le monde rapidement.
-tout va bien. En fait, Isaki relâche l’énergie des flammes qui est très loin d’être la meilleure pour elle et pour le bébé, et ce au fur et à mesure qu’elle la remplace par sa propre énergie qui lui est beaucoup plus bénéfique. C’est normal en réalité qu’elle dorme autant, elle remplace l’énergie des flammes qu’elle a emmagasiné depuis plus d’un mois. Elle va dormir pendant encore au moins trois jours.

Cela rassura tout le monde et elle sourit amusée. Retournant se coucher. Ils mirent en place des tours de garde, et finalement Samya finit par chasser Ergaïl de son infirmerie pour le forcer à se reposer.
-Mais …
-Pas de mais qui tienne ! ils vont bien tous les deux ! vous avez installés des centaines d’alarmes magiques autour d’eux tellement que même si elle se tourne dans son sommeil, toute la maison est au courant. Alors maintenant tu vas te reposer ! ILS VONT BIEN ! Tous les deux ! ils rechargent les batteries ! et il est grand temps que tu en fasses de même, ou je te plonge dans le coma. Et crois moi j’en suis capable.

Ergaïl n’eut d’autre choix que de se rendre. Il partit se coucher, mais le lendemain à la première heure, il était de retour. Samya grogna un peu, mais elle ne l’empêcha pas d’agir. Il continua son manège pendant deux jours, jusqu’à ce qu’une nuit, il se réveille en sursaut, sentant que quelque chose n’allait pas. Il disparut pour rejoindre l’infirmerie et peu importe Samya.

Isaki dormait profondément, si profondément qu’elle ne dormait pas. Pourtant elle se sentait petit à petit revenir à la conscience. Elle le comprit quand elle commença à faire un cauchemar. Elle était de retour sur le champ de bataille, face à Mawen, mais cette fois elle avait perdu tous ses pouvoirs et ne parevenait ni à se défendre, ni à défendre sa fille.

-NON !! Hurla-t-elle en se redressant brusquement dans son lit.

Elle était dans le noir et cherchait désespéremment ou elle était, mais l’instant d’après toute la pièce s’illumina, Ergaïl venait d’apparaître, il ne portait qu’un pantalon de pyjama, et une lame. Il prit deux secondes pour observer la pièce, et comprenant qu’il n’y avait aucun danger, il laissa son arme tomber au sol et rejoignit immédiatement Isaki qu’il prit dans ses bras.
-Tout va bien. Je suis là. Rassure toi tout va bien. Tu es en sécurité. Nous sommes chez le sage de tanavria, tu es en sécurité, et ta fille aussi.

Il lui parla ainsi calmement jusqu’à ce que la jeune femme cesse enfin de trembler. Tout leur petit groupe semblait avoir aussi entendu son cri, car ils arrivèrent rapidement en arme. C’était comme cela qu’ils se rendaient compte que la guerre les avaient vraiment changés. Qui prendrait le temps de récupérer ses armes avant de venir voir pourquoi on criait ? Ils furent quand même soulagés de voir Isaki éveillée.

-Bon retour parmi nous marraine. Sourit Clark.

Isaki sourit doucement alors que son petit ami lui caressait les cheveux.
-Que s’est-il passé ? murmura-t-il.
-C’était Mawen.

Ergaïl hocha la tête en comprenant, et la serra doucement.
-Les âmes ont protégés notre fille, et je te protège. Tout va bien.
-Ma mère ? Mais …
-Non, elle n’est pas morte. Je l’ai blessée. Je ne sais pas si elle sera capable de survivre à ses blessures. Mais en tout cas la dernière fois que je l’ai vus, je l’ai laissé bien en vie. Je l’aurai bien poursuivie. Mais ton père était en train de se faire taper dessus.

Tout le monde sourit et ils s’écartèrent pour qu’elle puisse se redresser et voir Quang. Elle était pâle, Ergaïl la rassura rapidement.
-Il va bien. Mais comme toi, il est prit du syndrome de la belle au bois dormant. Il va se réveiller. Tout le monde est en sécurité ici. Même Marina. Tu as tenus ta promesse. Tout le monde est rentré. On a perdu personne.

Elle sourit doucement et déposa un baiser sur le front de Quang avant de retourner dans les bras de son homme.
-Et maintenant ? demanda-t-il.
-Et bien…
-Tu as faim je suis sûr.
-Pas vraiment, j’ai sommeil. J’ai encore envie de dormir, mais juste comme si j’avais passé une longue journée. Ce n’est plus de l’épuisement.

Ils ne purent s’empêcher de rire et Ergaïl sourit en l’embrassant et il se tourna vers les autres.
-dites à Samya que je ramène Isaki dans notre chambre.

Ils disparurent sous le rire goguenard de Liam, seulement Ergaïl se montra un parfait gentleman, il fit prendre une douche à sa bien-aimée, tout en la massant sous l’eau chaude, puis il la fit s’allonger et vint l’enlacer doucement en caressant ses cheveux.
-rendors toi mon amour. Je vais veillé sur toi et empêcherait tes cauchemars.
-Je t’aime.

Elle sourit une dernière fois avant de replonger dans le sommeil. Ergaïl sentit son cœur se serrer. Il ne pouvait pas empêcher sa petite amie de se reposer, mais elle avait passé une semaine à dormir, alors la voir ainsi de nouveau inconsciente l’inquiétait. Pourtant elle semblait tout de même plus active. Inconsciemment elle vint se blottir dans ses bras et il la serra doucement contre son cœur.

Le retour d’Isaki rassura tout le monde. Et on attendait plus que Quang pour faire la fête. Ils attendaient son retour en lui parlant. Isaki prit son tour de garde auprès de lui, comme tous les autres. Le lendemain matin elle s’était réveillée, ce qui avait rassuré tout le monde. Et elle avait de nouveau fait rire tout le monde en demandant à son frère s’il ne pourrait pas lui faire pousser quelques fraises. Il était peut être temps qu’elle commence à se comporter en femme enceinte, avec toutes les exigences et les crises de nerfs que cela comportait. Même si elle avait toujours énormément envie de dormir. Elle dormait 12 heures par nuit et faisait même la sieste. Cela avait juste fait rire Samya qui disait que pour une fois, elle acceptait enfin de se comporter normalement.

Le lendemain matin elle avait prit son tour auprès de Quang et elle souriait en s’asseyant près de lui.
-Salut grand frère. C’est moi … Tu vois je me suis réveillée. Donc toi aussi tu devrais le faire. Je sais que tu vas bien. Je t’ai observé par ta flamme de vie. Je l’ai encore modifié un petit peu pour que tu ne te retrouves pas avec les tics de ta mère. Mais tu sais que tu nous ferais moins de cheveux blancs si tu voulais bien ouvrir les yeux. Ne serait-ce qu’un peu.

Elle continua ainsi tous les jours. Elle restait avec Ergaïl mais prenait toujours le temps de venir lui parler seul à seule.
-Tu sais qu’aujourd’hui j’ai eu l’impression de sentir ta filleule bouger. Ergaïl était avec moi, mais j’ai eu l’impression qu’il me manquait quelque chose. Tu ferais mieux de te dépêcher sinon tu vas même réussir à louper l’accouchement. Et crois-moi là je t’en voudrais !

Une semaine passa, puis une autre, Isaki commençait à en avoir un peu marre d’ailleurs.
-Tu sais, j’aurais bien aimé que tu te réveilles, j’ai besoin de te parler. Je m’inquiète de plus en plus, parce que je n’arrive pas à retrouver Mawen. Ça me fait peur. Et puis figure toi que les généraux, ont tentés de te contacter. La guerre a beau être finit, on te demande toujours. Mais pour une fois tu joues la tête brulée. Tu me diras tu le mérite bien.

Cela faisait deux semaines maintenant. Isaki allait prendre son tour de garde auprès de Quang quand…. Marina sortit en souriant largement. Les autres l’accompagnaient et froncèrent les sourcils. Elle n’eut pas besoin de le dire qu’il y eut des cris de joie et tout le monde se précipita dans la chambre pour se jeter sur le rescapé.
-Tu es de retour.

Isaki resta sagement en arrière le temps que tout le monde l’embrasse, son frère se tourna vers elle et lui sourit, elle s’approcha et vint le serrer dans ses bras, essuyant rapidement ses larmes.
-Tu as tenus ta promesse. Constata-t-elle
-Je te l’avais promis.

Elle le serra contre elle. Et lui ébouriffa les cheveux.
-tu en auras mis du temps.
-J’ai dormis longtemps.
-Quasiment un mois. Trois semaines et quatre jours pour être précise. Lui répondit-elle.
-Et que s’est il passé pendant ce temps-là ?
-oh trois fois rien.
-Pourquoi quand tu dis cela je n’y crois pas moi.
-Je vais aller me chercher des fraises. Répondit Isaki en sortant rapidement.
-ISAKI !

Elle se figea sur le pas de la porte.
-Oui ?
-que s’est-il passé ?
-Rien du tout.
-J’y crois pas.
-Ergaïl ?
-Oh ne compte pas sur moi. C’est ma petite amie.
-Clark bloque là !
-Désolé papa, mais on a ordre de la ménager et pour le moment, elle est plus terrifiante que toi.
-Mais … gronda Quang

Ce fut sa mère qui posa une main sur son épaule.
-Je crois qu’il vaudrait mieux que tu ne fasses pas de crise cardiaque, donc on préfère que tu te reposes d’abord.
-A ce point là ?
-Quoi que après il pourra vous courir après. Fit remarquer Liam en riant.

Cette remarque arrêta Isaki une nouvelle fois.
-Tu n’as pas tort.

Elle se tourna vers son frère.
-Tu ne vas pas lâcher le morceau n’est-ce pas ?
-Non. Répondit quang
-Si je te dis que c’est mieux que tu ne saches rien et qu’on ferait mieux d’en rester là. Tu accepterais ?
-Très bien. Qui lui dit ?
-Oh je crois que l’honneur te revient ! répliqua Ergaïl.
-Je croyais que tu étais censé me protéger.
-Physiquement, oui. Mais Quang n’est pas en état de te faire du mal, et il ne pourra jamais te faire de mal. Donc à toi.
-Très bien, vous l’aurez voulus.

Dès qu’elle se mit à parler, étrangement la pièce se vida rapidement.
-tu dois la vie à ta filleule.
-Pardon ?
-tu étais mort, pendant quelques instants. Ergaïl nous a emmené dans le monde des flammes, ta mère s’est sacrifiée pour que je puisse te donner sa flamme de vie, l’esprit des flammes a aidé un peu aussi. Ensuite ta mère est morte, mais j’ai utilisé la flamme de vie de ton père que j’ai placé entre eux, au travers de leur lien d’amour. Une vie pour deux. Et tout ceci n’a été possible que parce que j’étais enceinte, avec l’aide de l’esprit des flammes, heureusement les âmes ont protégés ma fille. Donc maintenant que je t’ai dis tout cela, je vais me sauver avant que tu ne retrouves ta voix et ne te mette à hurler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quang Tsurugi
Admin - Mage Épéiste
avatar

Messages : 2461
Date d'inscription : 09/01/2010
Age : 28
Localisation : Osaka

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: Mage épéiste
Equipement:

MessageSujet: Re: End of an era   Mar 30 Sep - 18:54

Il avait été très dur pour Clark et Ary de laisser les autres partir pour tenter de sauver Quang tandis qu’eux devaient aider le reste de l’armée. Cependant leur inquiétude et leur frustration sembla donner de la ressource nouvelle à leurs pouvoirs qui ne tardèrent pas à mettre en déroute l’ensemble de l’opposition adverse. Après tout face aux fous furieux qui déclenchaient les cataclysmes, plus personne ne semblait en mesure de résister. La reddition fut acceptée de la part des généraux, même s’il fallut encore en stopper certains définitivement qui étaient apparemment plus extrémistes et ne souhaitaient pas stopper le combat. Après tout avec Taedan et les autres généraux morts, c’était sans doute une occasion pour ceux-là de monter au sommet. Seulement aucun d’eux n’avait assez de charisme ou de capacités pour réussir à rallier à lui autant de monde comme pouvait le faire Taedan par ses paroles ou par la crainte.

En effet, les évènements ne tardèrent pas à montrer qu’une partie de l’armée n’avait jamais souhaitée se trouver là et avait fait ce qui était demandé plus par crainte pour leurs familles que animés d’une réelle conviction. La seule chose qui était inconnue maintenant, c’était l’endroit où avait bien pu disparaitre Mawen et savoir si cette dernière avait oui ou non survécu aux blessures infligées par la neko des flammes.

Liam fut celui qui réussit à retrouver quelques fragments de chacune des épées. C’est à peine s’il restait une partie de la lame en plus de la poignée. Si le mage de la terre ne les avait pas vues si souvent dans les mains de Quang, il ne les aurait pas reconnues.  Toutes étaient complètement brisées et les fragments semblaient inertes, ne possédant aucune âme. Il tenta bien de joindre la tortue de la terre qui l’avait soutenue, mais rien ne répondit à son appel. Les épées semblaient bien, à l’instar de leur utilisateur, s’être sacrifiées pour le bien de tous.

Finalement, quand il fut avéré que leurs supérieurs n’avaient plus besoin d’eux, les trois proches de Quang disparurent et rejoignirent la demeure du sage de Tanaveria. Si une solution était possible, elle passerait nécessairement par lui. Après tout il les avait tiré de tellement de mauvais pas que seul cet endroit serait propice à l’accomplissement d’un miracle. L’attente fut insupportable et personne ne put rien avaler ou boire tant qu’ils n’eurent pas de nouvelles de Quang.

Quand David arriva en portant son père, une folle inquiétude passa dans l’esprit de Clark. Allait-il vraiment perdre le même jour ses deux parents ? Malgré les débuts difficiles entre eux, le jeune homme avait appris la vérité et aimait maintenant profondément son père qui se montrait toujours si présent à la fois pour ses proches et le reste du monde. Alors les paroles d’Ergaïl le rassurèrent et il ne put retenir un soupir de soulagement avant de rire avec tout le monde.

Le sage proposa par la suite de tous les accueillir en sa demeure et il insista pour que tout le monde accepte ce point. Après tout ce n’était rien pour lui d’offrir l’hospitalité à ceux qui avaient sauvé ce monde. Il sourit en observant toute cette troupe réunit là. Quand il repensait à sa première rencontre avec Quang et Isaki, ces deux-là en avaient fait du chemin. Leur duo était allé encore bien plus loin que ce que lui avait pensé. Ces deux nouveaux venus complètement perdus seraient à jamais des héros dont on conterait l’histoire dans les livres pendant des millénaires. Des illustres inconnus qui seraient à jamais des modèles pour les générations à venir. Se déplacer librement serait sans doute bien plus compliqué maintenant, même en comparaison de la complexité que cela était déjà avant cette bataille.

Les jours suivants se suivirent et se ressemblèrent. Tous se reposaient en aidant dans la maison mais aussi en veillant à tour de rôle sur leurs deux inconscients. Ceux qui étaient présents parlaient à l’un ou à l’autre, quelques fois aux deux. Au bout d’une semaine, Isaki revint enfin complètement à la conscience et cela rassura tout le monde.  Même si sur le moment, le cri qu’elle poussa au milieu de la nuit fit qu’ils arrivèrent tous armés jusqu’aux dents et prêts à se battre. Oui, ces dernières années les avaient changé et perdre tous ces réflexes allait prendre du temps, c’était certain. Les tours de garde continuèrent, mais pour Quang uniquement.

Ary était celle qui y passait le plus de temps, parlant souvent avec tendresse en lui expliquant que tout le monde l’attendait. Elle l’encourageait et le soutenait, évoquant les bons moments  qu’ils pourraient partager rien qu’en amoureux ou avec tous leurs amis quand il serait de retour. Marina également et David ne manquaient pas d’être là, une à deux heures par jour.

- Mon fils, j’espère que tu nous reviendra bientôt. Tu nous manques et nous a aussi causé une sacrée frayeur. Je sais que tu es fort et que tu as toujours voulu protéger les autres, mais nous avons bien cru te perdre. Je crois que l’on ne remerciera jamais Isaki pour ce qu’elle a fait. Cela aurait été terrible pour ton père et moi de survivre sans toi. Mais finalement, ta sœur a accompli un vrai miracle. Alors reviens-nous vite.

Chacun avait adressé des paroles au Tsurugi au cours des semaines qui s’étaient écoulées, même Samya à un moment où pour une fois personne ne se trouvait dans l’infirmerie.

- Quang… Espèce de cinglé. Je croyais que tu devais faire attention à toi ! Je te jure que je ferai consigner dans les livres d’histoire que tu as passé bien trop de fois à l’infirmerie ! Bon sang, ton dossier médical prend un classeur à lui tout seul et la seule à rivaliser avec toi c’est celle avec qui tu fais si bien la paire ! Mais il va falloir que tu émerges à nouveau, sinon je te garantis que ce monde ne te survivra pas ! Taedan a côté de votre fine équipe, c’est une enfant de chœur !

Finalement, ce dernier finit par émerger et même si Marina tenta d’être discrète, tout le monde déboula avec force et brouhaha pour saluer le rescapé qui en échappant à la mort méritait une nouvelle fois bien l’appellation donnée à leur petit groupe ! Tout le monde le salua avec des effusions plus ou moins grandes et finalement, Isaki le prit dans ses bras.

- Tu as tenu ta promesse. Constata-t-elle
- Je te l’avais promis.

Pourtant, cela lui semblait étrange. Une sensation restait en lui, celle d’une cassure définitive. Alors qu’il transperçait Akasuna en étant au faîte de son pouvoir, Quang avait ressenti les épées mourir et se briser à force de contenir le géant, ainsi que sa propre vie le quitter. Le mage se rappeler encore s’excuser dans ses souvenirs de ne pas tenir sa promesse, mais pourtant il était là. Isaki commença à répondre à certaines de ses questions mais personne ne semblait vouloir lui dire ce qui s’était passé. Cependant, après que son frère eut insisté, la neko le fit :

- Tu dois la vie à ta filleule.
- Pardon ?
- Tu étais mort, pendant quelques instants. Ergaïl nous a emmenés dans le monde des flammes, ta mère s’est sacrifiée pour que je puisse te donner sa flamme de vie, l’esprit des flammes a aidé un peu aussi. Ensuite ta mère est morte, mais j’ai utilisé la flamme de vie de ton père que j’ai placé entre eux, au travers de leur lien d’amour. Une vie pour deux. Et tout ceci n’a été possible que parce que j’étais enceinte, avec l’aide de l’esprit des flammes, heureusement les âmes ont protégés ma fille. Donc maintenant que je t’ai dit tout cela, je vais me sauver avant que tu ne retrouves ta voix et ne te mette à hurler.

Quang en resta coi quelques instants, puis se reprit alors que sa mère le tenait toujours par les épaules. C’est vrai, il aurait dû hurler. A en perdre la voix pour que l’on puisse l’entendre dans toute la maison. Mais finalement tout ce qu’il fit ce fut de rire et de pleurer à la fois.

- Mon chéri ? Tout va bien ?
- Ce n’est rien, je crois que c’est un peu trop, même pour moi. Vous êtes tous cinglés, mais je ne peux rien vous reprocher.
- Aucun de nous n’aurait pu vivre sans toi. Peu importe que l’on parle de ton père, de ta femme, de ton fils ou de tes amis. Je pense qu’aucun de nous n’aurait pu continuer si tu n’étais pas là.
- Mais de là à donner ta vie…
- Je le referai sans hésitation. Tu es ma chair et mon sang et c’est aux parents de se sacrifier pour leurs enfants, pas l’inverse. Mais tu as une sœur formidable et il semble que notre amour ait forcé le respect de la flamme de la vie elle-même.
- C’est un cadeau précieux. Pouvoir vivre avec ses proches en temps de paix.
- C’est vrai, mais pour ça il faut que tu manges.

Quang mangea de bon appétit et ne hurla pas, à la surprise générale, même contre Isaki quand elle revint, la remerciant simplement, bien que lui octroyant le titre de la plus grande cinglée de tous les temps.  Il demanda également d’autres nouvelles du monde extérieur et c’est comme cela qu’il apprit que Taedan était enfermée dans les quartiers haute sécurité de l’Alliance, affaiblie et sans pouvoirs dans l’attente de son jugement. Ainsi que les semaines de fête données en l’honneur de la victoire.

Trois jours plus tard, alors que tous les deux étaient seuls, Quang vit bien que cette dernière était inquiète et demanda si elle voulait en parler. Au début, elle refusa, mais ce fut son ami qui engagea.

- C’est à propos de Mawen, n’est-ce pas ?
- Tu… ?
- J’entendais quelques fois des morceaux de conversation quand vous me parliez à tour de rôle. Je t’ai entendu quand tu as parlé de ta crainte. Je dois admettre que je ne sais pas. Peut-être a-t-elle trouvé un refuge, ou est-elle morte. Je ne saurais pas te le dire. Je n’ai rien pour t’aider. Avant, j’aurais fait appel à mon médaillon, mais ce n’est plus possible.

Sur le coup, Isaki ne comprit pas pourquoi son frère prononçait de telles paroles. Il bougea doucement ses bras, dont il avait récupéré les sensations, contrairement à ses jambes qui étaient toujours immobiles et sortit le collier qui était toujours à son cou, le posant dans la main de sa cadette.

- Que ressens-tu ?
- Rien.
- Justement. Tu te rappelles de la sensation que l’on éprouvait quand on le tenait en main ? Elle a toujours été là, même quand j’étais au plus mal.
- Que veux-tu dire ?

La jeune femme craignait de connaitre la réponse.

- J’ai vu mes épées. Elles sont détruites et je ne ressens plus rien dans mon âme. En temps normal, elles auraient déjà commencé à retrouver une partie de leur apparence. Cela ne peut vouloir dire qu’une chose : je n’ai plus de pouvoirs Isaki.

_________________




Parce que le meilleur moyen d'avancer est de se sentir soutenu, que ce soit en amitié ou en amour.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantasy-world.forum-actif.eu
Isaki Kishi
Neko Du Feu
avatar

Messages : 2017
Date d'inscription : 10/01/2010
Age : 23
Localisation : là ou se trouve ma liberté

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: neko du feu
Equipement:

MessageSujet: Re: End of an era   Sam 15 Nov - 21:51

Isaki avait déjà eu des doutes sur ses pouvoirs, mais cette fois-ci, elle avait vraiment craint d’échouer. Elle avait tout donné pendant ce combat, et elle avait dépassé toutes ses limites pour tenter de sauver tout le monde. Quang avait fait ce qu’il avait à faire pour se débarrasser de leur plus grand ennemi, elle ne voulait pas faire moins que lui. Mais plus d’une fois elle avait failli abandonner, elle avait dut raffermir sa volonté. Elle avait eu peur de ce que cela impliquerait. Et peut-être que si elle avait connu les conséquences de ce que cela engendrerait elle aurait … juste hésité une seconde de plus. Tout irait bien tant que tout le monde serait là, il lui fallait juste retrouver sa famille. Et elle le devait bien à Clark, après tout, elle avait presque tué sa mère … en fait, c’était immonde, elle espérait vraiment l’avoir tué.

Quelques jours après qu’elle se soit réveillée, la Neko avait demandé à Ergaïl de la ramener à l’alliance. Il avait froncé les sourcils mais s’était exécuté.
-Que fait-on là alors ? demanda-t-il
-Je veux la voir.
-Tu sais quoi ? Je suis très loin de penser que c’est une bonne idée. Surtout dans ton état. Tu n’as pas encore retrouvé tes pouvoirs non plus.
-Je sais, mais je fais des cauchemars chaque nuit. J’ai besoin de savoir, de m’assurer que c’est fini. Et que notre fille va pouvoir naître dans un monde qui n’est pas en guerre… Que … Mon frère … n’est pas dans le coma pour rien. S’il te plaît.

Ergaïl inspira lentement. Oh oui, il était contre, mais il la comprenait aussi. Dès qu’ils étaient apparus dans le grand hall, de nombreuses personnes s’étaient massés autour d’eux. Mais avant qu’ils n’aient pus les harceler de questions, il les fit disparaître tous les deux et réapparaitre devant les geôles. Ergaïl la tenait dans ses bras, il la serra encore un instant avant de l’embrasser sur le front.

-Elle est sous la garde d’Ezio pour le moment, il te laissera la voir, mais je préfèrerai que tu sois à distance.
-Je suis d’accord avec cela. Je veux juste …
-te rappeler que ce n’est qu’une humaine qui ne peut plus rien contre nous ? Oh oui ne t’inquiète pas, Quang y a veillé de très près. Répondit Ezio en apparaissant près d’eux.

Elle lui sourit doucement, et ils se serrèrent doucement dans les bras les uns des autres.
-Ravie de voir que tu as survécus. Sourit-elle
-Je suis ravie pour toi aussi. Est-ce que tout votre … enfin …et vous ?

Ergaïl sourit doucement.
-Tout le monde est vivant … Pas en bon état, et Quang … ne s’est pas encore réveillé. Mais Isaki a été merveilleuse.

Elle rougit doucement et lui tapa dans le ventre.
-On a tous été très bon sur ce coup-là. Absolument tous.
-Tu veux que je te rappelle ce que tu as fait avec les flammes de vie de …
-Avec ce qui est censé resté secret parce que c’est quelque chose que l’on n’est pas censé faire. Répondit-elle avec un sourire crispé.

Ezio ne put s’empêché de rire.
-Disons juste que c’était la journée des miracles c’est cela ?
-On va dire ça … Je peux la voir ?

Ezio les amena dans une salle de télésurveillance ou elle était sur tous les écrans. Elle se tenait raide, comme figée sur son lit, bien droite. Mais pour une fois elle ne portait pas son masque, elle en paraissait presque humaine … Presque. L’alliance avait été suffisamment magnanime pour soigner ses blessures. Mais rien de plus, il n’y avait qu’un minimum pour elle. C’était peut-être même trop au goût de la jeune femme. Cette femme avait failli tous les tuer. Elle avait tué Ergaïl pendant un temps, son frère avait été un légume, il avait brisé son premier amour, avait failli la tuer elle aussi. Et son bébé.
Soudain elle se sentit mal, elle commença à pâlir et dût se retenir à la table. Ergaïl fut à l’instant derrière elle.
-ça ne va pas ?
-J’en ai assez vu.
-on aurait peut être dût la tuer tout de suite. Gronda Ezio
-Non, Quang a risqué sa vie pour ne pas faire ça. Pour qu’elle soit jugée, nous ne sommes pas comme elle, nous ne sommes pas des meurtriers. On a fait couler suffisamment de sang dans cette guerre.
-On rentre. Tu es épuisée. Souffla Ergaïl.

Il ne lui laissa pas le temps de répondre, il la serra contre lui et la ramena directement dans la chambre qu’ils partageaient chez le sage. Il savait ce dont elle avait besoin. Il sourit doucement et l’attira contre elle, l’enlaçant dans leur lit.
-On est en sécurité maintenant. Murmura-t-il

Elle acquiesça et finalement se blottie contre lui, fermant les yeux quelques instants. Elle ne se réveilla que le lendemain matin. Ergaïl et Isaki ne parlèrent pas de ce qu’ils avaient faits la veille. De toute façon tout le monde devait s’en douter. Ils ne faisaient qu’attendre le retour de Quang, et après tout ça, ils pourraient enfin avancer.

**
*

Celui-ci les fit attendre encore quelques jours, mais finalement il ouvrit les yeux au plus grand soulagement de tout leur petit groupe même s’il fallut lui avouer la vérité.

- Tu dois la vie à ta filleule.
- Pardon ?
- Tu étais mort, pendant quelques instants. Ergaïl nous a emmenés dans le monde des flammes, ta mère s’est sacrifiée pour que je puisse te donner sa flamme de vie, l’esprit des flammes a aidé un peu aussi. Ensuite ta mère est morte, mais j’ai utilisé la flamme de vie de ton père que j’ai placé entre eux, au travers de leur lien d’amour. Une vie pour deux. Et tout ceci n’a été possible que parce que j’étais enceinte, avec l’aide de l’esprit des flammes, heureusement les âmes ont protégés ma fille. Donc maintenant que je t’ai dit tout cela, je vais me sauver avant que tu ne retrouves ta voix et ne te mette à hurler.

Quang en resta coi quelques instants, puis se reprit alors que sa mère le tenait toujours par les épaules. C’est vrai, il aurait dû hurler. A en perdre la voix pour que l’on puisse l’entendre dans toute la maison. Mais finalement tout ce qu’il fit ce fut de rire et de pleurer à la fois.

- Mon chéri ? Tout va bien ?
- Ce n’est rien, je crois que c’est un peu trop, même pour moi. Vous êtes tous cinglés, mais je ne peux rien vous reprocher.
- Aucun de nous n’aurait pu vivre sans toi. Peu importe que l’on parle de ton père, de ta femme, de ton fils ou de tes amis. Je pense qu’aucun de nous n’aurait pu continuer si tu n’étais pas là.
- Mais de là à donner ta vie…
- Je le referai sans hésitation. Tu es ma chair et mon sang et c’est aux parents de se sacrifier pour leurs enfants, pas l’inverse. Mais tu as une sœur formidable et il semble que notre amour ait forcé le respect de la flamme de la vie elle-même.
- C’est un cadeau précieux. Pouvoir vivre avec ses proches en temps de paix.
- C’est vrai, mais pour ça il faut que tu manges.

Quang mangea de bon appétit et ne hurla pas, à la surprise générale, même plus que générale. Sa sœur le regarda méfiante.
-Je crois que j’ai dû faire une erreur dans la reconstruction de sa flamme de vie.
-non tu as mérité ton titre de plus grande cinglée de tous les temps. Répliqua-t-il
-Oui c’est bien lui. Répondit-elle

Elle sourit doucement et vint se blottir dans les bras de son grand frère. Elle avait eu la trouille de sa vie pendant ces dernières semaines. Elle s’en rendait compte seulement maintenant alors qu’elle se détendait un peu plus.
-Bon alors, je récapitule, tu es vivant, et très bientôt rétablit j’espère bien. Liam se remet de ses blessures, tout le monde reprend des forces, et mes pouvoirs commencent à revenir. Bon, on va mieux alors ? On s’en est sortis ?

Marina leur sourit doucement, prenant la main de son mari.
-Nous sommes sortis d’affaire il me semble, et en vie. Tous.

Isaki sourit doucement.
-Un pour tous et tous pour un … Et c’est encore plus vrai dans le cas de tes parents maintenant.

Finalement tous sortirent, laissant Ary’ s’occuper de Quang, même si Isaki eu du mal à lâcher son frère.
Trois jours plus tard, alors que tous les deux étaient seuls, Quang vit bien que cette dernière était inquiète et demanda si elle voulait en parler. Au début, elle refusa, mais ce fut son ami qui engagea.

- C’est à propos de Mawen, n’est-ce pas ?
- Tu… ?
- J’entendais quelques fois des morceaux de conversation quand vous me parliez à tour de rôle. Je t’ai entendu quand tu as parlé de ta crainte. Je dois admettre que je ne sais pas. Peut-être a-t-elle trouvé un refuge, ou est-elle morte. Je ne saurais pas te le dire. Je n’ai rien pour t’aider. Avant, j’aurais fait appel à mon médaillon, mais ce n’est plus possible.

Sur le coup, Isaki ne comprit pas pourquoi son frère prononçait de telles paroles. Il bougea doucement ses bras, dont il avait récupéré les sensations, contrairement à ses jambes qui étaient toujours immobiles et sortit le collier qui était toujours à son cou, le posant dans la main de sa cadette.

- Que ressens-tu ?
- Rien.
- Justement. Tu te rappelles de la sensation que l’on éprouvait quand on le tenait en main ? Elle a toujours été là, même quand j’étais au plus mal.
- Que veux-tu dire ?

La jeune femme craignait de connaitre la réponse.

- J’ai vu mes épées. Elles sont détruites et je ne ressens plus rien dans mon âme. En temps normal, elles auraient déjà commencé à retrouver une partie de leur apparence. Cela ne peut vouloir dire qu’une chose : je n’ai plus de pouvoirs Isaki.

Isaki expira lentement, elle avait pâlit doucement.
-Je suis désolé.
-Pourquoi ?
-Parce que … j’ai du faire une erreur quelque part, je ne connais pas assez les flammes de vie, c’est une … tellement vaste science … Une vie entière n’y suffirait pas … je me suis mis en tête de faire des choses que … je n’aurai jamais du faire, que je ne sais pas faire .. ; je me doute qu’il y aura des conséquences, en voilà une preuve. J’ai su ramener ta vie, mais pas tes pouvoirs. C’est dangereux que tu ne les ai plus …
-Rassure toi, Akasuna n’est plus là.
-mais Mawen si.

Elle sourit doucement,
-On ne devrait plus penser à cela pour le moment. On devrait peut être prendre le temps de profiter pour le moment non ?

Elle prit doucement sa main et la posa sur son ventre. Là où le bébé grandissait,
-je commence même à sentir des petits coups. Ta filleule m’a fait peur, elle ne voulait plus trop se manifester ces derniers temps.

Elle posa sa main sur celle de son frère,
-et pour ce qui est de tes épées … On tentera de les réparer, si on peut le faire, si quelqu’un peut le faire ici, on le trouvera d’accord ? D’ailleurs tu en auras vite besoin, les membres de l’alliance te réclament tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quang Tsurugi
Admin - Mage Épéiste
avatar

Messages : 2461
Date d'inscription : 09/01/2010
Age : 28
Localisation : Osaka

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: Mage épéiste
Equipement:

MessageSujet: Re: End of an era   Dim 16 Nov - 19:12

Le combat avait été rude pour tout le monde. Peu importe que cela concerne les soldats, les membres de la section spéciale ou encore lui-même. Chacun des membres de l’Alliance avait été éprouvé jusqu’à ses limites et même au-delà. Quang réfléchissait à tout ce qui s’était produit quand personne ne lui rendait visite ou qu’il n’était pas en traitement de soin. La situation globale était bonne : la guerre semblait bien sur le point de se finir avec cette bataille. Les personnes les plus dangereuses des sables rouges étaient soient mortes, soient emprisonnées et sans pouvoir. Tout ce beau monde allait finir par être jugé, et la plupart seraient sans doute condamnées. Quant à Akasuna, elle avait perdu ses pouvoirs et seraient sans aucun doute amenée à elle aussi passer de vie à trépas.

C’était étrange d’ailleurs… Quand Quang repensait à leur combat, une impression l’avait saisi au moment où tous les deux s’étaient retrouvés liés par les épées qui transperçaient cette dernière, il avait ressenti certaines des choses qui la concernaient. Ses sentiments immédiats. La haine des personnes de l’alliance qui l’avaient rejeté dans leurs tests bien des années auparavant, sa crainte de ne pas survivre à ce combat et pourtant sa volonté de survivre et de triompher de ses ennemis. Le rejet qu’elle avait subi l’avait amené à vouloir dominer les autres mais en même temps l’avait isolé des autres. Son chemin avait été sombre et solitaire. La différence entre eux se trouvait là. Bien que ses pouvoirs étaient inférieurs à ceux de la jeune femme, lui compensait par le soutien de ses proches et de ses alliés. Il n’avait jamais pensé qu’il serait le fer de lance de cette bataille, mais avait fini par l’accepter. Les autres comptaient sur lui, mais en réalité ces autres l’avaient toujours protégé. C’était ça qui lui avait permis de tout donner, et de pourtant être en vie.

La preuve en était encore faite en ce moment, tout le monde l’avait veillé à tour de rôle, histoire de s’assurer qu’il reviendrait bien parmi eux. Sa famille. Elle était un peu étrange, faite de personnes que l’on pourrait croire trop différentes pour réussir à vivre ensemble, mais chacun d’eux était une excellente raison de profiter de la vie.  Ary passa beaucoup de temps à s’occuper de lui et il profitait des moments où ils étaient justes tous les deux pour la rassurer. Le fait qu’il ne marche pas l’inquiétait, mais Samya avait expliqué que c’était normal. Son corps avait subi un fort traumatisme avec la sollicitation à l’extrême par le pouvoir de destruction de l’épée de Nobunaga et que malgré le retour de la flamme de vie de ce dernier, les cellules allaient mettre un certain temps à complètement se régénérer. Cependant, une paralysie n’était pas à craindre et Quang retrouverait sa mobilité antérieure, c’était certain. Il faudrait juste du temps et de la patience. Ainsi que sans doute un peu de rééducation.

La seconde personne à passer le plus de temps avec lui était sans aucun doute sa cadette, à qui il devait la vie. Isaki se montrait toujours souriante, pourtant, le jeune homme savait que bien des choses la travaillaient. Le combat n’était pas complètement fini. Taedan devait encore être jugée, et surtout, Mawen avait disparu. Certes, cette dernière était gravement blessée avant de disparaitre, mais personne ne pouvait dire aujourd’hui si elle était vivante ou morte. De plus l’elfe aux cheveux rouges portait en elle une haine non dissimulée à l’égard de la neko qui avait si souvent contrarié ses plans.

Évoquer cette femme lui permis d’aborder un autre sujet, qui mis un peu plus de tension dans la pièce. C’était difficile à avouer, pourtant cela ne pouvait être que la réalité. Peu importe à quel point sa puissance était élevée il y avait encore quelques semaines, cette dernière n’était plus.


- Je suis désolée.
- Pourquoi ?
- Parce que … j’ai dû faire une erreur quelque part, je ne connais pas assez les flammes de vie, c’est une … tellement vaste science … Une vie entière n’y suffirait pas … je me suis mis en tête de faire des choses que … je n’aurai jamais dû faire, que je ne sais pas faire … ; je me doute qu’il y aura des conséquences, en voilà une preuve. J’ai su ramener ta vie, mais pas tes pouvoirs. C’est dangereux que tu ne les aies plus …
- Rassure toi, Akasuna n’est plus là.
- Mais Mawen si.

Elle sourit doucement.

- On ne devrait plus penser à cela pour le moment. On devrait peut être prendre le temps de profiter pour le moment non ?

Elle prit doucement sa main et la posa sur son ventre. Là où le bébé grandissait.

- Je commence même à sentir des petits coups. Ta filleule m’a fait peur, elle ne voulait plus trop se manifester ces derniers temps.
- Je ne m’en fais pas. Vu qui sont ses parents, ce sera une battante ! J’en suis certain.

Elle posa sa main sur celle de son frère.

- Et pour ce qui est de tes épées … On tentera de les réparer, si on peut le faire, si quelqu’un peut le faire ici, on le trouvera d’accord ? D’ailleurs tu en auras vite besoin, les membres de l’alliance te réclament tous.

Quang eut un léger sourire triste.

- C’est vrai que les flammes de vie sont une chose dont on ne sait finalement pas grand-chose. Pour autant tu n’es pas à blâmer et je ne pense pas que forger à nouveau mes épées changera quoi que ce soit. Ce n’est pas ta faute si mes pouvoirs ont disparu, mais la mienne uniquement. Cela n’a rien à voir avec les flammes de vie. Tu as accompli un miracle, ce jour-là. Tu as réussi à sauver tout le monde. Alors ne t’en veux pas. Seulement, tu ne pouvais pas ramener mes pouvoirs.
- Comment peux-tu en être aussi sûr ?
- Tout simplement parce que je connais mes pouvoirs. Ce n’était pas pour rien si le pouvoir de l’épée d’Oda était appelé pouvoir interdit. Son utilisation nécessitait un sacrifice. Celui de la vie de son utilisateur, et plus on donnait de cette vie, plus le pouvoir de destruction devenait puissant.

La neko hocha la tête, se rappelant que son frère lui avait expliqué ça, bien des années auparavant maintenant.

- Pourtant, tu avais réussi à contrebalancer ça avec le pouvoir de l’épée de lumière, non ?
- C’est vrai, mais seulement quand je les utilisais toutes les deux ensemble. Lors du combat contre Taedan, j’ai laissé les âmes de mes épées immobiliser la version géante de celle-ci. Donc quand j’ai utilisé l’épée, je n’avais rien pour équilibrer.
- Alors comment as-tu pu développer….
- Autant de puissance ? J’ai sacrifié ma vie. Cette dernière ayant été augmentée d’un nombre absolument incalculable d’années par le cadeau de Dame Eowithraviel, la puissance donnée à l’épée était sans équivalent. Seulement vu le temps que cela prenait malgré tout, je devais tenter le tout pour le tout. J’ai alors tout donné à l’épée en même temps. A la fois mes années de vie, mais également mes pouvoirs et tout ce que j’avais accumulé dans la bague donnée par le sage. C’est cette décision qui a fait que le lien entre mes pouvoirs et moi s’est brisé, juste avant que je ne commence à chuter dans le vide. Ayant perdu mes pouvoirs avant ma mort, tu ne pouvais pas me les rendre, quoi que tu fasses. Mais qui sait, peut-être que cette nouvelle flamme de vie me conduira à avoir des nouveaux pouvoirs, plus tard. Après tout, bien que terrien, je suis mort et né à nouveau dans ce monde. De ce fait, je ne suis pas passé par la salle de la révélation. Qui sait ce que l’avenir nous réserve ?

L’épéiste sentit un coup donné et sourit doucement devant l’idée d’une nouvelle vie en train de se créer. Puis vint une autre surprise agréable. Quang sentit un contact sur sa jambe et regarda sa cadette. L’une de ses mains était en effet posée dessus. Sans rien dire, il testa ces dernières en voulant faire bouger ses orteils, ce qui fut un succès.

- Tu veux une autre bonne nouvelle, hormis ma filleule ?
- Oui ?
- Je sens de nouveau mes jambes.

Comme preuve, il plia le genou de sa jambe gauche où se trouvait la main d’Isaki.

- C’est génial ! Tu seras bientôt sur pied.
- Oui, c’est sûr. Il était temps.
- Ne vas pas forcer cependant.
- Promis. Pour autant, tu l’as dit toi-même : je suis déjà attendu par tout le monde.

Une semaine passa rapidement, et si après ce temps-là, Quang n’était pas encore en état de mener un combat, Samya lui avait donné l’autorisation de quitter l’infirmerie de manière officielle à condition de ne pas faire de folie, ce qu’il promit.

- Je sais que beaucoup de choses doivent encore avoir lieu, mais il me semble avoir compris que c’était l’effervescence et la fête un peu partout dans la contrée des mages et ailleurs non ? Alors je veux aller voir un peu tout ça avec chacun d’entre vous ! Les généraux pourront bien attendre une journée de plus. Après tout on a bien assez œuvré à la fin de cette guerre pour profiter des festivités données et maintenant vous n’avez plus de raison de vous en priver, puisque je suis là !

C’est ainsi que tout le monde étant déjà réuni pour suivre ses progrès, le groupe sortit discrètement du QG de Tanaveria pour plonger dans ses rues joyeuses et illuminées.

_________________




Parce que le meilleur moyen d'avancer est de se sentir soutenu, que ce soit en amitié ou en amour.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantasy-world.forum-actif.eu
Isaki Kishi
Neko Du Feu
avatar

Messages : 2017
Date d'inscription : 10/01/2010
Age : 23
Localisation : là ou se trouve ma liberté

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: neko du feu
Equipement:

MessageSujet: Re: End of an era   Mer 19 Nov - 16:14

C’était vraiment étrange de se dire que tout se terminait, la jeune femme n’y croyait pas. Elle restait sur ses grades, comme si elle était trop inquiète qu’une quelconque tuile leur tombe encore dessus. Mais bon, après avoir passé tant d’années à vivre sur cette brèche, on ne pouvait pas réellement lui reprocher. elle avait déjà surpris chacun de leur compagnon à faire les vérifications d’usages pour vérifier que tout allait bien, et qu’il n’y avait pas de danger immédiat. Il suffisait même de regarder comment ils avaient agis par instinct dans la disposition de leurs chambres dans la maison du sage. La pièce transformée en infirmerie était au dernier étage, protégée par ce qui était la chambre d’Isaki et d’Ergaïl d’un côté, et celle d’Ary de l’autre. A l’étage inférieur, Liam, les parents de Quang et Clark veillaient à tout accès et cela avait parut parfaitement naturel à tout le monde.

Chaque matin en se réveillant, Isaki envoyait son esprit sonder les alentours pour s’assurer qu’aucun ennemi n’était dans les alentours. Elle n’en avait pas encore testé les limites, mais elle sentait que son pouvoir avait de nouveau grandit en elle. Elle sentait les flammes comme elle ne les avaient jamais sentis. Elle parvenait à les interpréter avec beaucoup plus de clarté. Elle se demandait quelle serait sa puissance de feu maintenant, même si l’idée était un peu faussée par la présence de sa fille. Avec un peu de chance, elle n’aurait jamais besoin de le savoir, même si elle n’y croyait absolument pas. De toute façon, par simple mesure de précaution, elle allait se décider à les tester tôt ou tard … en tout cas après la naissance de sa fille. Elle ne tenait plus trop à se servir de la magie. La petit y avait été beaucoup trop exposée ces derniers temps, et même si les âmes avaient veillées sur elle, elle se posait encore des questions sur les conséquences de la bataille.

Quand elle rouvrit les yeux ce matin là, elle ne trouva pas ergaïl à ces côtés, ce qui ne la surprit pas réellement. Il pensait probablement qu’elle ne se doutait de rien vus qu’il sortait de nuit alors qu’elle dormait, mais ses nouvelles capacités l’avaient prévenu. Toutes les nuits il sortait, et elle se doutait du pourquoi. Elle lui avait parlé de ses cauchemars, il savait pour Mawen, et devait donc la rechercher. Même si le fait qu’il reparte montrait bien encore qu’il n’avait aucune trace. Avait-elle réellement put survivre à ce que la Neko lui avait infligé ? elle ignorait jusqu’à présent que l’on pouvait arracher une partie de la flamme de vie. Mais vus ce qu’elle avait ressentie, cela devait être réellement une torture au-dessus de tout. En tout cas, elle avait probablement dût lui faire perdre une partie de son espérance de vie. ce matin là, elle descendit dans la salle qui s’était transformée en monde de flamme pour qu’elle puisse sauver son frère. Aujourd’hui cela ne ressemblait qu’à une salle vide, même si elle sentait encore les émanations de son pouvoir. La flamme de vie l’avait prévenue qu’elle violait les lois, et qu’elle ne pourrait plus revenir ici dorénavant, mais elle espérait trouver juste un peu d’inspiration. Comme cela restait manifestement un échec, elle préféra se décider à retrouver un caractère un peu plus joyeux, et monta plutôt pour retrouver son frère qui était seul pour une fois. Elle sourit en le rejoignant et se glissa à côté de lui dans son lit. Au moins lui, il parvenait toujours à l’apaiser, même s’il ne savait pas qu’il le faisait … Quoi qu’il perçut très bien son inquiétude … comme d’habitude à ce sujet.

Ils en discutèrent rapidement, mais ni l’un ni l’autre ne pourraient rien faire. Ergaïl trouverait peut être quelque chose de son côté, ou alors elle se mettrait à la chercher à son tour. Mais pas pour le moment, donc il valait mieux parler de sujet un peu plus réjouissant … ou tout du moins d’un autre sujet. Parce que la perte des pouvoirs de son frère était très loin d’être une bonne nouvelle. La neko se sentit coupable sur le coup, mais changea très rapidement d’avis quand il lui expliqua comment il les avait réellement perdus.

- Autant de puissance ? J’ai sacrifié ma vie. Cette dernière ayant été augmentée d’un nombre absolument incalculable d’années par le cadeau de Dame Eowithraviel, la puissance donnée à l’épée était sans équivalent. Seulement vu le temps que cela prenait malgré tout, je devais tenter le tout pour le tout. J’ai alors tout donné à l’épée en même temps. A la fois mes années de vie, mais également mes pouvoirs et tout ce que j’avais accumulé dans la bague donnée par le sage. C’est cette décision qui a fait que le lien entre mes pouvoirs et moi s’est brisé, juste avant que je ne commence à chuter dans le vide. Ayant perdu mes pouvoirs avant ma mort, tu ne pouvais pas me les rendre, quoi que tu fasses. Mais qui sait, peut-être que cette nouvelle flamme de vie me conduira à avoir des nouveaux pouvoirs, plus tard. Après tout, bien que terrien, je suis mort et né à nouveau dans ce monde. De ce fait, je ne suis pas passé par la salle de la révélation. Qui sait ce que l’avenir nous réserve ?

Etrangement elle ne lui répondit pas de suite. Isaki semblait comme être en train de …mâchonner sa langue. Quang la regarda en fronçant les sourcils.
-tout va bien ?
-mmmmhhh
-Isaki, je ne pense pas que ce soit réellement une réponse cela. Qu’est ce qu’il y a ?
-Je suis en train de chercher une bonne raison pour ne pas me mettre à te hurler dessus.
-Pourquoi cela ?
-Je croyais que l’on avait dis que tu ne devais pas tenter de sacrifier ta vie non ? et tu viens de m’avouer que c’était un acte tout à fait volontaire de ta part, donc là vois tu, je suis en train de lutter pour me rappeler que tu es convalescent, que je ne dois donc par conséquent pas te frapper. Mais par contre si tu me ressors que je suis la plus grande tarée de tous les temps … je te rappellerai cet instant d’accord ?

Elle semblait réellement crispé, même si elle finit par soupirer en retournant se lover comme un chaton dans les bras de son frère pour s’apaiser.

-De toute façon, ce qui est fait, est fait. Je me doute que ton sens du sacrifice ne t’a pas réellement laissé le choix, même si je peux t’assurer que si je t’y reprend … je ne reprendrais pas autant de risque pour te sauver les miches compris ?

Le fait que son bébé se mette à bouger dispensa Quang de répondre, et finalement il y eut rapidement une autre bonne nouvelle, vus que quang se révéla enfin capable de se déplacer. Il fallut tout de même attendre encore quelques jours pour que Samya leur donnne l’autorisation de sortir, même si elle était certaine que leur temps de récupération n’était encore une fois pas normal. Isaki lui assura que c’était probablement l’effet qu’elle avait engendré en les emmenant dans la salle des flammes ou elle avait peut être abusé légèrement de ces pouvoirs. Pour une fois, elle jouait réellement les trompe la mort. Même si les deux femmes s’interrogèrent un instant, sur le fait que cela puisse être une sorte de résidus des pouvoirs de Quang. En tout cas Isaki se promit de surveiller de très près son frère et l’apparition possible de nouveaux pouvoirs.
Comme il l’avait dit, il était en quelque sorte né une deuxième fois. (ce qu’elle ne dirait pas à liam, de peur qu’il ne se mette à la chariée sur le fait qu’elle soit maintenant la maman de Quang ou quelque chose de ce genre). Mais qui pouvait savoir ce que cela aurait d’autre comme conséquence sur lui ? Alors avant de sortir dehors, la jeune femme prit rapidement sa main dans la sienne dans un geste anodin. Son pouvoir bondit pour visualiser rapidement la flamme de vie de Quang. De ce qu’elle avait comprit les pouvoirs des parents amenaient souvent à une idée de ce que pourrait donner leur enfant, mais pouvait-elle avoir laissé une trace de ses propres pouvoirs ? Ils n’étaient pas si éloignés de ceux de Marina non plus … Tant de questions qui restaient sans réponse, cela la faisait rager. Mais pour le moment, elle ne pressentait rien.

Ils finirent par tous sortir dans la rue, une fois de plus leur entrainement militaire repris le dessus, ils avaient l’air d’un groupe qui flânait tout simplement, mais Liam se retrouvait en avant à rire avec Clark, Ary et Ergaïl flanquaient Quang et Isaki qui se trouvaient au centre, et les parents de celui-ci se tenaient la main légèrement en retrait.
Pour l’occasion, la ville n’avait pas vraiment réussi à organiser quoi que ce soit, de toute façon rien avait encore réussit à être prévu, c’était un énorme déballage de … tout. les magasins étaient ouverts, les ménestrels dans la rue s’installait un peu partout. Des mages de la nature avaient installés de gigantesques guirlandes de fleurs qui ornaient toutes les rues et les moindres recoins. Il y avait des spectacles, parfois même des soldats un peu éméchés qui riaient en racontant les exploits de leur bataille, souvent exagérer. Mais il n’y avait aucun danger, ils étaient juste amusants. Même s’ils étaient nombreux à avoir affronter Akasuna aux côtés de l’héroïque Quang tsurugi, ce qui fit énormément rire leur petit groupe, qui eux, au contraire se rappelaient comment les troupes avaient laissé un très large vide en dessous de ce combat. En réalité, seuls Isaki, ergaïl, clark et Liam avaient osés s’approcher du combat pour frapper.

Pour ce qui était des généraux Marina et David avaient décidés de s’en occuper. C’était assez simple en réalité. Leur fils était convalescent, et ils tenaient à pouvoir enfin jouer leur rôle de parent, ce qui donnait en un peu plus clair quelque chose du genre : si vous tentez de vous approcher, on mord. Mais enfin le message était passé, et ils n’avaient envoyés que des lettres pour tenter de les contacter. Il allait bien falloir de toute façon leur offrir un compte rendu détaillé de la bataille de leur point de vue. Deux ou trois historiens étaient même venus frappés à la porte du sage pour avoir un résumé de leur expérience. Ils avaient été gentiment renvoyés, et on avait effacé de leur souvenir leur présence ici.

Sur la grande place, leur barman préféré avait sortit une petite buvette et proposait de l’ambroisie chaude alors que les spectacles se déroulaient autour d’eux. Isaki voulut s’y rendre sur la champ, mais ergaïl fronça les sourcils.
-Désolé mademoiselle, mais il n’y a pas de l’alcool là dedans ?
-Je ne sais pas, mais en tout cas ce n’est pas un petit verre qui va me faire du mal.
-Certainement pas. Je ne te laisserais pas noyer ma fille dans l’alcool.
-Quoi ? N’importe quoi ! je veux de l’ambroisie moi ! Non mais oh !
-Niet !

Isaki leva un sourcil de défis. Niet ? réellement. Elle se mit à lui faire ses yeux larmoyants et suppliants.
-S’il te plait ?

Et pour en rajouter, elle s’attaqua aussi à Quang
-grand frère, il est méchant avec moi, ce n’est pas juste un verre qui va me faire du mal, je t’en supplie aide moi.

Liam et Clark ne purent s’empêcher de rire, mais préférèrent s’éloigner plutôt que de se faire prendre entre ses griffes eux aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quang Tsurugi
Admin - Mage Épéiste
avatar

Messages : 2461
Date d'inscription : 09/01/2010
Age : 28
Localisation : Osaka

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: Mage épéiste
Equipement:

MessageSujet: Re: End of an era   Dim 30 Nov - 18:12

La fin du combat. C’était vraiment étrange d’y penser ainsi. Pourtant, cela semblait bien enfin devenir une réalité. La guerre prenait fin. Partout dans le Gensouteki Sekai, les forces des Sables rouges étaient en train d’être dissoutes. Quang s’était renseigné sur ce qui se passait dans le monde extérieur depuis son réveil. Les principales forces ennemies s’étaient trouvées concentrées dans ce que l’on appelait maintenant l’ultime bataille de la Frontière, en référence au changement que cela avait produit et au lieu de la bataille. Cependant des poches de résistances indépendantes existaient encore ça et là et devaient être démantelées. Ainsi leurs alliés, malgré qu’une majeure partie soit en repos, combattait encore par endroits. Seulement, rien ne nécessitait que quiconque de leur groupe n’y soit mêlé, de près ou de loin.

Le Tsurugi avait également remarqué que ses proches s’étaient organisés de manière à lui garantir à la fois, le plus de tranquillité et de sécurité possible. Chacun d’eux veillaient sur lui. D’un côté, Quang aurait voulu leur dire qu’il n’était pas en sucre, mais ce serait mentir. Pour le moment, il n’était pas capable de marcher, alors ne parlons même pas de combattre. C’était étrange, mais après avoir possédé autant de puissance en soi, c’était un soulagement de revenir à la normale. Bien sûr, tout le monde allait voir en lui et sans doute à jamais un héros légendaire, mais il n’était plus qu’un humain.  Un humain qui n’avait plus aucun pouvoir aujourd’hui.  

Cet état de fait ne le dérangeait pas. A dire vrai, c’était sans doute mieux. Ses pouvoirs auraient sans doute fini par le tuer dans la situation actuelle. Alors mourir et revenir à la base était sans doute ce qu’il y avait de mieux. Après tout ce monde prenait un nouveau départ, lui aussi pouvait donc le faire. Même si le fait que Mawen soit encore là quelque part lui laissait prédire qu’un jour où l’autre, il devrait reprendre le combat. La conversation qu’il eut avec Isaki à propos de son inquiétude semblait le confirmer. Mais c’était une chose qui n’arriverait sans doute que bien plus tard. L’Alliance avait triomphé pour le moment de son plus terrible adversaire, et c’était l’important.

Son échange avec sa sœur tourna également sur la réalité concernant la perte de ses pouvoirs et grâce à un effort surhumain, Isaki ne lui hurla pas dessus, mais on sentait tout de même sa désapprobation. Le temps passa cependant et quand Quang put enfin marcher sans s’effondrer au bout de cinq minutes, leur groupe sortit profiter des festivités présentes un peu partout. Le combattant se laissa aller à tout observer et remarqua également qu’une fois encore ses proches veillaient sur lui de près, même s’il ne dit rien. Après tout, il était dorénavant la personne la plus faible du groupe et s’il restait quelques adversaires, peut-être chercheraient ils à s’en prendre à lui.

Ce danger n’était rien cependant face à une arme redoutable : les yeux battus de chat de sa cadette. Une arme si féroce que même à l’apogée de sa puissance, l’épéiste s’en détournait comme de la pire des pestes. La raison pour laquelle cette dernière ressortit à un moment inattendu était dû au fait que la jeune femme voulait boire de l’ambroisie et qu’en futur père responsable, Ergaïl ne souhaitait guère voir sa femme s’enivrer. Après tout l’ambroisie était connue pour être relativement addictive tant elle était facile à boire.

Quang chercha un instant du soutien dans ses proches, mais étrangement tout le monde avait retenu la leçon : s’éloigner d’Isaki dans ces moments-là et  son escorte rapprochée semblait s’être éclipsée et s’intéresser à plusieurs des spectacles alentours.

*Traitres*

Le combattant sourit doucement et se décida à persuader son beau-frère.

- Je ne crois pas qu’un seul puisse être nuisible, Ergaïl.
- Je pensais que tu serais raisonnable, Quang.
- Je le suis, mieux vaut qu’elle prenne un seul verre, que tu le partages avec elle et qu’elle arrête ensuite, plutôt que de lui refuser et qu’elle en prenne plus derrière ton dos.

Le mage grogna, le faisant étrangement ressembler à un neko pendant un instant.

- D’accord… mais un seul !

Isaki sourit.

- Merci grand frère !

Elle lui planta un baiser sur la joue avant d’embrasser son homme tendrement, le remerciant lui aussi alors qu’il donnait toujours l’air d’être bougon.  Le groupe profita donc de différents spectacles qui mêlaient des utilisateurs de divers éléments dont un feu d’artifice fait en leur honneur, ainsi que des joutes amicales dans un tournoi de jeunes combattants, avant de rentrer chez le sage de Tanaveria.

Le Lendemain, Isaki se réveilla de bonne heure, et comme d’habitude voulu aller rendre visite à son frère pour savoir comment ce dernier allait, mais se rappelant qu’il était retourné dans la chambre d’Ary se dit qu’elle allait se contenter de vérifier avec ses pouvoirs. C’est ainsi qu’elle remarqua que ce dernier ne se trouvait non pas allongé, en train de dormir, mais sur le toit de la demeure à observer dans le lointain. Elle passa le rejoindre rapidement.

- Cela pourrait rendre nostalgique.
- Sans doute oui. Cela ne peut que nous rappeler le nombre incroyable de fois où l’on a fait cela au temple.
- Oui, ou même dans ce monde. A quoi penses-tu donc devant ce lever de soleil ?
- Que nous devons aller de l’avant.
- Ici, ou sur Terre ?
- Ici, sans aucun doute. Cela fait tellement longtemps que je n’ai pas été sur Terre que nos vies y ont perdu beaucoup de leur sens. Mais sans mes pouvoirs, je ne suis pas certain que ma place soit encore réellement ici. Enfin…. J’ai encore le temps d’y réfléchir. Des choses doivent encore être faites au GS avant que je ne tire ma révérence, si c’est la décision que je prends.

Seulement, toutes ces choses nécessitaient qu’il rejoigne le QG de l’Alliance, où énormément de questions allaient leur être posées. Ainsi que des choses changer. C’est pourquoi il attendit que tout le monde soit levé pour se préparer à aller chez lui. Là-bas il récupéra sa tenue de général, et mit à son flanc son tout premier katana, qui ne lui avait plus servi depuis que le nippon avait obtenu sa dernière épée élémentaire. Cependant le poids familier le rassura. Même sans pouvoir, ses compétences à l’épée lui étaient propres et restaient en lui. Le groupe passa ensuite un portail pour se rendre dans leur QG, où ils atterrirent directement dans les quartiers haute sécurité, à la demande de Quang. Avant de faire le récit de ce qui s’était passé, lui devait voir une personne. Elle.

- Ainsi, tu viens voir celle que tu as vaincue.

Taedan se trouvait dans sa cellule.  Malgré le fait que tout comme lui, elle était sans pouvoirs, sa présence dégageait toujours quelque chose d’étrange, et son regard avait toujours ce mélange de puissance et de haine qui s’exprimait.

- Tu en auras mis du temps à voir si tes volontés avaient été respectées. Que souhaitais-tu donc faire en demandant cela ? Cela te plait de te dire que tu as été meilleur que moi en provoquant ma défaite sans me tuer ? Ou bien est-ce ta punition ? Me montrer ce que c’est que d’être sans pouvoirs, pour que je ressente ce que d’autres ont peut-être ressenti face à moi tant la différence était énorme ?
- Non, rien de tout cela. Je ne veux juste pas prendre de vie. Je n’ai jamais tué personne de sang froid, et même pour quelqu’un comme toi, je refuse de le faire.  Si tu dois mourir, ce sera par la justice du peuple, non par la lame d’une seule personne.
- J’ai pourtant cru que tu étais mort, toi aussi.  Cela m’aurait au moins un peu consolé de savoir que ton orgueil t’avait emmené dans la tombe.
- J’ai bien failli. Mais si par hasard j’étais mort à ce moment-là, sache que tu n’aurais pas vécue assez longtemps pour savoir à quoi ressemble cette cellule. Chacune des personnes derrière moi ce serait assurée de ta mort immédiate, tout comme je dois le fait d’être encore en vie à chacune de ces personnes.

Par la suite, le groupe remonta pour apparaitre dans le hall officiel de L’Alliance où après un silence, chacun d’eux fut salué comme un héros. Après tout c’était le cas. Les applaudissements durèrent un moment avant que les généraux ne leur demande finalement de venir en salle de débriefing. Eux aussi les félicitèrent et s’enquirent de l’état de chacun avant de demander un récit détaillé de tout ce qui s’était produit. Chacun répondit donc selon son point de vue, en décrivant un maximum pour éviter à Quang de devoir s’éterniser, mais ce dernier dû tout de même parler pendant un long moment.

Le jeune homme demanda d’ailleurs à ce que ces différents points de vue restent si possible secrets. Les historiens ne tarderaient sans doute pas à vouloir eux aussi une version des faits, mais sans doute que certains éléments devaient rester secrets, pour leur bien à tous. Alors ce serait à eux de choisir ce qui serait divulgué ou non. Puis à la fin de tout cela, Quang prit la parole.

- J’ai une nouvelle à annoncer. Au vu de la situation actuelle, je tiens à annoncer devant tous ceux ici présents, que ce sera la dernière fois que l’on m’appellera le général Tsurugi. Je crois avoir tenu le rôle que l’on exigeait de moi. Alors puisque j’ai la chance d’y avoir réchappé et que de toute façon, je n’ai plus de pouvoirs, j’annonce que je démissionne de mon poste.

_________________




Parce que le meilleur moyen d'avancer est de se sentir soutenu, que ce soit en amitié ou en amour.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantasy-world.forum-actif.eu
Isaki Kishi
Neko Du Feu
avatar

Messages : 2017
Date d'inscription : 10/01/2010
Age : 23
Localisation : là ou se trouve ma liberté

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: neko du feu
Equipement:

MessageSujet: Re: End of an era   Dim 25 Jan - 20:56

C’était une sensation étrange de pouvoir respirer librement. De pouvoir enfin sortir en se demandant s’il n’y aurait pas une autre attaque, ou pire encore … C’était si … étrange. C’est ce que ressentais Isaki en sortant dans la rue en compagnie de sa famille ce jour-là. Ce n’était pas la normalité pour eux, c’était d’ailleurs bien pour cela que tous se tenaient en position de défense envers le membre le plus faible de leur groupe. Se tenir prêt à réagir. Ça c’était la normalité pour eux. Et s’en était presque pathétique. Ergaïl lui sourit doucement en serrant sa main dans la sienne, comme s’il comprenait ce qu’elle éprouvait. Bien sûr qu’il avait compris, il la comprenait toujours, et faisait en sorte de lui apporter ce dont elle avait besoin. Quand le pire avait failli arriver, dans la tourmente, il s’était tenu tel un roc dans la tourmente, parfaitement calme, et lui avait demandé ce dont elle avait besoin. Parce que c’était ce dont elle avait besoin à cet instant, et il lui avait apporté. Cet homme était si parfait. Elle n’était pas sûre de le mériter. Mais il avait raison. Ils ne devaient pas se laisser aller, ils devaient en profiter et aller de l’avant. Profiter du repos qu’ils avaient bien mérités. Et quoi de mieux pour cela que de trinquer à leur victoire ? Avec de l’ambroisie bien entendu. Ce qui amena un petit problème. En effet, Ergaïl était là pour lui apporter tout ce dont elle avait besoin. Même quand elle ne le voulait pas. Et elle avait rapidement comprit que là, ses yeux de chat potté ne lui servirait pas. Pour eux deux, quelqu’un passait en priorité maintenant. Leur fille … Il allait falloir lui trouver un nom d’ailleurs.
Elle se tourna donc vers quang et lui adressa un sourire angélique avant de mettre ses pouvoirs de petite sœur en action. Un sourire qui lui disait « désolé, mais j’ai besoin de ta logique, et je ne veux pas de refus ». Une arme redoutable, vus que tout le monde était partit admiré les autres spectacles brusquement. Elle ne put retenir un discret sourire, mais ne lâcha pas. Finalement elle eut son verre et leur petit groupe se réunit à nouveau.

-Tu sais que tu en abuses marraine ? Se moqua Clark.
-Oh oui, je le sais. Mais habitues y toi. Quand tu auras une petite amie, elle te fera probablement bien pire. Moi ils sont habitués, donc ils lâchent assez vite.

Clark grimaça et sa marraine ne put s’empêcher de rire en lui ébouriffant les cheveux, avant de lever son verre.

-A la paix. Déclara-t-elle l’air grave.

Ils levèrent tous leur verre dans un même temps, avant de reprendre sa formule. A la paix, et implicitement, à tous les sacrifices qui avaient dût être fait. Ils burent rapidement une gorgée et l’instant solennel se dissipa alors qu’une bande d’enfants traversèrent leur groupe en riant et en jouant à chat. C’était une image de bonheur rare, et Isaki et Ergaïl se sourirent. Bientôt se seraient à eux, de courir après leur petit chat. A ce sujet, il allait falloir qu’elle parle à Samya. Parce que c’était bien beau tout ça, mais son bébé à elle, qu’est-ce que cela allait être ? Parce qu’elle était une Neko, mais Ergaïl lui était un mage. Cela donnait quoi les mélanges ici ? Il lui restait plein de chose à prévoir avant la naissance de son bébé. Mais pas aujourd’hui en tout cas.

Pour l’après midi ils en profitèrent en flânant tout simplement, en se baladant et en riant, en admirant les spectacles. Et ary’ et Isaki se défoulèrent en faisant ce qu’elles n’avaient pas eu le temps de faire depuis très longtemps. Du shoping. Et pour tout le monde. Personne ne put y échapper. Même si Clark plaça immédiatement en sceau d’interdiction quand sa marraine tenta de lui trouver une tunique rose.

-Niet !
-tu pourrais au moins essayer je…
-J’ai dis Niet ! et même tes yeux de chat battus n’y changeront rien.
-tu sais que tu fais peur là ? j’ai vraiment l’impression de voir ton père.

Ce qui fit bien rire tout le monde.

Finalement tout le monde étant encore fatigués, ils rentrèrent après le feu d’artifice, sans participer au banquet. Il y en aurait de toute façon bien d’autres, et demain, il serait temps pour eux de se montrer enfin à l’alliance.
Quang avait d’ailleurs émis le souhait de voir leur ennemie, et tout le monde avait plus ou moins grogné. Mais rien n’aurait pu le faire démordre. Isaki soupira et l’accompagna jusqu’à l’escalier qui descendait vers les geôles.

-Tu ne viens pas me surveiller ? Se moqua-t-il
-Elle n’est plus un danger, et même si tu es privé de tes pouvoirs, tu restes un épéiste hors pair, tu n’as pas besoin de moi. Et puis moi je l’ai assez vu pour le moment. Je n’y tiens pas.

Quang fronça les sourcils et sa sœur lui adressa un clin d’œil.
-Ne rêve pas non plus, c’est Liam qui te surveille par la terre. Se moqua-t-elle.
-Tu m’aurais presque fait peur.
-Presque. Ne tarde pas trop, les généraux nous attendent.

**
*

Se retrouver face aux généraux fit sourire un petit peu Isaki. Elle se revit quelques années en arrière, ou les examinateurs avaient fait venir les généraux, parce que l’un des petits nouveaux apparaissait comme un prodige qui leur avait mis leur raclée. Ils les firent entrer dans une salle de réunion, que Clark scella par un sceau du secret.

-Je crois qu’il est temps maintenant de tout raconter. Afin que nous sachions ou nous en sommes, mais aussi pour mettre en garde les générations futures. Aline ici présente possède un pouvoir de mémoire, il vous suffira de tout lui raconter, pour qu’elle puisse retranscrire l’intégralité du combat, cela vous convient ?

Leur petit groupe se regarda, mais ce furent Quang et Isaki qui objectèrent.
-Pas tout non. Certaines choses ne seront pas retranscrites. Il vaut mieux que certaines choses restent secrètes.
-Lesquels ? Je vous propose de tout nous raconter, et nous verrons ensuite, ce qui devra être classé.

Ce fut Liam qui commença par raconter, lui était resté plutôt avec l’armée, son pouvoir étant destructeur quand il le voulait réellement. Quand il en arriva au passage ou il était partit aidé sa sœur, il jeta un regard dans sa direction, mais elle lui fit signe de passer, elle reviendrait dessus elle-même. Il en fit de même pour les épées de Quang qu’il avait retrouvé. C’était à lui de choisir, ce qu’il voulait révéler ou non.
Ary’ et Ergaïl passèrent ensuite, mais quand ils en arrivèrent au sauvetage de Quang, le général fronça les sourcils en se tournant vers Quang.

-Une question se pose tout de même. Selon le rapport de Samya, vous étiez mort ! Mais pourtant vous êtes bien vivant devant moi, et que je sache, vous n’avez pas changé. Et je ne connais personne capable de ressusciter les morts. Elle nous a juste dit qu’Isaki lui avait donné du temps, mais qu’elle ne comprenait pas elle-même réellement ce qui c’était passé ce jour-là. Nous devons avouer que nous sommes tous curieux.
-Je pense qu’Isaki sera justement plus à même de vous expliquer. Comme vous venez de le dire, j’étais mort, donc je ne me souviens pas très bien.

Les généraux se tournèrent vers elle, et elle prit son temps pour répondre. D’ailleurs elle les surprit un peu.
-En fait, il ne s’est rien passé. Laissa-t-elle tombé.
-Je ne pense pas que nous puissions parler de rien, dans ces circonstances Melle Kishi.

Elle soupira et se tourna vers aline.
-J’insiste sur le fait que tout ce que je vais dire, ne devra pas sortir de cette pièce, la version officielle est que j’ai soutenu la flamme de vie de Quang, qui était certes gravement blessé, mais bien loin d’être mort. Samya est une guérisseuse de génie, sans elle, nous ne serions pas là. Je ne veux aucune ligne de plus, me suis-je bien fait comprendre ?
-Pourquoi cela ?
-Parce que ce que j’ai fait pour sauver la vie de mon frère, est une tentation pour n’importe quel maitre des flammes, et qu’il vaut mieux que personne n’apprenne que cela est possible, si vous ne voulez pas voir des taedan en puissance apparaître.
-Qu’avez-vous fait ?
-J’ai recrée une flamme de vie. Je l’ai ressuscité en quelque sorte.

Cette nouvelle lâcha un froid dans la salle. Mais les généraux ne démodèrent pas et voulurent connaitre l’histoire. Isaki prit de nouveau son temps pour tout expliquer. Elle leur expliqua dans le moindre détail son combat contre Mawen, et les limites qu’elle avait dut franchir, elle leur expliqua comment elle avait dût manipuler les énergies, mais surtout les flammes de vie, ce qu’elle avait fait contre Taedan même si cela n’avait pas été suffisant. Elle leur expliqua que le sort de Quang demandait une contrepartie, et qu’il avait dût offrir sa vie en retour. Les généraux se montrèrent très intéressés par cela, mais elle leur assura que son frère se ferait une joie de tout leur raconter après cela. Elle marqua une pause à ce moment, et réfléchis à ce qu’elle allait leur réveler, elle leur expliqua qu’un maitre des flammes pouvait aller dans une autre dimension, et qu’elle avait put y emmener tout le monde grâce au bébé qu’elle portait, que là-bas, elle s’était servit de l’énergie des flammes qu’elle avait récupéré pour créer une nouvelle flamme qu’elle avait modelé pour faire revivre celle de Quang. Aucun membre de son groupe ne l’interrompit, même si ce n’était pas tout à fait la vérité. Elle ne parla pas du sacrifice de Marina, ni de la flamme de vie qu’elle avait ancrée entre les parents de Quang. C’était un acte dangereux à réaliser et un secret qui pouvait être mortel. Personne n’avait pas besoin de savoir qu’il suffisait de tuer Marina pour que son mari périsse aussi. Elle passa aussi sous silence les âmes qui l’avaient protégées, et la flamme de la vie elle-même qui était intervenue. Son existence était un secret bien gardé, et ce qu’elle venait de leur révéler était un secret suffisamment énorme pour qu’ils ne se posent pas de questions outre mesure.

-Et vous n’auriez pas … pus le faire pour le reste de l’armée ?
Cette question jeta un deuxième froid
-Qu’est-ce que vous insinuez ? Siffla Ergaïl en se levant brusquement

Ergaïl voulut se lever pour la défendre, mais elle posa une main sur son épaule pour l’en empêcher.

-La question est légitime, beaucoup on perdu des proches dans cette guerre. Je la comprends. Mais la réponse est non. J’avoue que je vais avoir du mal à vous expliquer le phénomène, mais je vais faire de mon mieux.

Elle tendit la main et deux flammes apparurent sur la table, un autre mouvement de sa part, et les flammes se parèrent de mille et une couleur, même si l’on retrouvait des couleurs dominante. Elle désigna la flamme face à elle.

-Voici ma flamme de vie, chaque nuance de couleur est la matérialisation d’une part de ce que je suis. Général, la vôtre est en face de vous, elle est grise comme l’acier, ce qui me montre que vous êtes un homme fort, un meneur… par respect pour votre vie privée, je n’irai pas plus loin dans mon analyse. Ce sont toutes deux des flammes, pourtant, vous pouvez voir à quel point elles sont différentes. Je peux modeler une flamme de vie de par mon pouvoir, mais je ne peux pas deviner ce qu’elle fut. Une simple flamme serait l’équivalent d’une coquille vide sans toutes ses nuances, la personne ne serait personne en réalité. J’ai utilisé une partie de ma propre flamme pour sauver celle de mon frère, mais vous devez comprendre que je suis intervenue suffisamment vite pour qu’il reste des traces de la sienne, qu’elle n’était que brisée, et que j’ai pu la reconstruire. J’ai utilisé d’autres énergies que j’ai modelées. Mais ce qui a rendu cela possible, c’était que je le connaissais. Je connaissais mon frère sur le bout des doigts. J’ai pu lui rendre ce qu’il était. Je ne connaissais pas les autres soldats. Effectivement si vous m’aviez donnez suffisamment d’énergie, j’aurai peut-être pus ramener leur corps à la vie. Mais cela n’aurait pas été vos hommes.
-Vous voulez dire que vous pouvez créer une vie ?
-Non plus. Mes pouvoirs là-bas ont été décuplés, ce qui a permis ce miracle, mais pour créer une flamme de vie, il me faut l’énergie d’autres flammes de vies. Une vie pour une vie. Pour sauver vos soldats, même si je les connaissais, j’aurais été forcée d’en tuer d’autres.
-Ce que vous nous expliquez, c’est que vous avez pu sauver Quang par un concours de circonstances, pourquoi cacher cela alors ? Cela ne se reproduira pas.
-Parce que le pouvoir qui m’a été octroyé était grisant, immense, j’ai entrevu toutes les possibilités que pouvait offrir la manipulation des flammes de vie, et croyez moi c’est grisant. J’ai la chance d’avoir suffisamment d’ancrages dans cette vie, j’ai mon frère, je serais bientôt mère, des amis aussi… mais surtout j’ai l’amour. Ce qui m’a permis de ne pas me laisser dominer. Ne rêvez pas, j’ai beaucoup de chance. Un maître des flammes simplement curieux, qui chercherait à s’y rendre pour simplement voir, pourrait facilement se laisser submerger s’il n’est pas préparé. Le pouvoir appelle le pouvoir. Croyez moi.
-Et ce monde ? par ou y accède-t-on ?
-Je crois que je vais garder ce fait pour moi.
-Mademoiselle…
-de toute façon, la porte apparaît ou elle le veut pour chaque maître. La mienne est définitivement fermée, et cela m’est personnel. Répliqua-t-elle d’un ton sans appel.

Ils firent tous une pause après cela, même s’il était clair que ce qui intéressait plutôt les généraux, c’était le récit de quang. Isaki leur avait bien fait comprendre qu’ils ne pourraient pas utiliser ce qu’elle leur avait raconté. Elle avait blindé suffisamment son récit pour cela.
Une nouvelle fois, ils tombèrent sur les fesses, le récit de Quang était encore plus époustouflant que ce qu’ils auraient pus croire. Et il dût répondre à des centaines de questions avant que l’on ne le laisse reprendre la parole. Il annonça sa démission, ce qui ajouta un nouveau froid dans toute la liste.

-Général Tsurugi … Quang, écoutez, je comprends que sans vos pouvoirs, vous préfériez peut être vous éloigner, ou même prendre du repos. Vous avez offert énormément à notre cause. Mais je me dois de vous demander de revenir sur votre position. Vous restez un épéiste de renom, un stratège hors norme, et un fin diplomate. Il nous reste tellement à reconstruire, et les peuples ne voudront s’unir que sous la bannière du nom de celui qui les a sauvé. Votre simple présence pourrait apaiser tellement de dissensions qui vont naître entre les peuples. Au nom de la paix entre nos différentes contrées, que vous avez si chèrement instaurée, je vous demande de prendre du temps pour réfléchir. Je vous en prie.

Les généraux ne lâchèrent pas, et finalement ils se tournèrent vers les autres. Tout leur petit groupe semblait bien prêt à vouloir partir.
-Je me doute bien que vous voulez tous prendre un repos plus que mérité. Et nous serions ingrats de ne pas l’accepter. Cependant, je souhaiterais qu’Isaki et Ergaïl restent encore avec nous, si vous le permettez. Mawen est toujours en vie, et quelque part, ainsi que certains proches d’Akasuna. Nous nous devons de les mettre hors d’état de nuire, pour que plus personne ne puisse jamais remettre en cause cette paix.

Il avait regardé Quang en disant cela, mais celui-ci haussa les épaules.
-Il s’agit de leur décision. Mais croyez-moi, vous avez intérêt à la respecter.

Le général se tourna vers ergaïl.
-Vous connaissez déjà ma réponse. Mawen est un danger, je vous aide déjà à la traquer, je resterais jusqu’à ce que ce soit terminé. Mais pour isaki je …
-Isaki va parler pour elle-même d’accord ? Se moqua-t-elle.

Ergaïl se cripsa, il aurait préféré que sa petite amie ne fasse pas ce qu’il était sûr qu’elle allait faire. Mais il ne pouvait pas l’empêcher de faire ses choix. Elle se tourna vers la petite assemblée.
-Je vous aiderais à traquer Mawen. Mais l’année prochaine.
-Pardon ?
-j’ai mis ma grossesse en péril en participant à cette bataille. Il est plus que temps que je pense à mon bébé, et que je la laisse venir au monde dans de bonnes conditions. Je suis enceinte de bientôt 6 mois. Je ne repartirais pas en traque.
-Mais Mawen …
-A été suffisamment blessée pour ne pas être en état de se relever avant des mois. Je lui ai arraché une partie de sa flamme de vie, elle ne doit même plus avoir de pouvoirs pour le moment, et elle se cache, vous ne la trouverez pas maintenant, et elle n’est pas un danger pour le moment. Je ne suis même pas sûre qu’elle ait survécu à l’attaque.
-Justement, si vous attendez, elle pourrait revenir plus forte, et vous remettre en danger.

Isaki leur offrit un sourire crispé.
-Oui elle est un danger. Mais croyez-moi, j’ai vus sa flamme de vie, je l’ai touchée … je saurais me mesurer à elle au besoin.

Elle n’ajouta pas que ses pouvoirs semblaient avoir encore augmentés, et qu’elle se demandait si elle ne serait pas capable de tout simplement l’éteindre sans plus de difficulté que cela. Elle ne pouvait pas savoir si c’était de son fait, ou de celui de son bébé. Elle allait attendre pour le moment.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quang Tsurugi
Admin - Mage Épéiste
avatar

Messages : 2461
Date d'inscription : 09/01/2010
Age : 28
Localisation : Osaka

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: Mage épéiste
Equipement:

MessageSujet: Re: End of an era   Lun 26 Jan - 20:52

Retrouver le calme et voir des personnes faire la fête. C’était quelque chose qui semblait devenu si rare que s’en était surprenant. Quang avait du mal à croire qu’ils y étaient enfin. Le sage de Tanaveria leur avait dit que tous traverseraient la pire tempête qu’ils n’aient jamais vus, et c’était vrai.  Taedan avait massé l’ensemble de ses armées en un seul endroit pour mettre fin à la guerre. Ce n’était pas l’équivalent d’une guerre éclair, mais plutôt d’un combat décisif. De là, l’Alliance n’avait pas eu d’autre choix que de faire pareil et de jeter toutes ses forces dans la bataille. Le spectacle de cette journée tranquille méritait cependant qu’on le défende. Alors que tous se baladaient, Quang se sentait tranquille et serein, même si tout comme ses amis, il gardait ses sens aux aguets. Les réflexes étaient présents depuis trop longtemps pour pouvoir disparaitre ainsi. Même s’il était étrange d’être celui qui était entouré du groupe. Bien qu’en comprenant l’utilité, après avoir passé tant de temps à être en première ligne, devoir rester derrière était encore inhabituel.

Tous se posèrent auprès de leur bar favori et après une légère dissension des avis, Isaki pu avoir sa boisson en insistant auprès de son frère qui lui accorda sans réellement résister. Tant que la jeune femme restait à ce seul verre. Sinon elle savait d’avance que rien ne pourrait empêcher son frère de cœur et son fiancé de s’allier pour sa santé. Tout le monde reprit la formule de la jeune femme.

- A la paix.

L’instant fut très solennel, et pendant ces quelques secondes, Quang repensa à l’ensemble des personnes qui avaient payé cela de leur vie. Leurs alliés, leurs amis, certains des membres de leur famille dont son grand-père. Pouvait-il voir cela arriver d’où il se trouvait ? Le Tsurugi l’espéra. Après tout c’était aussi en sa mémoire. Même si Fujitaka l’aurait encore une fois traité d’inconscient vu ce qu’il avait fait pour l’obtenir. Des enfants passèrent et brisèrent l’instant mais apportèrent le sourire à tout le monde. Maintenant qu’ils avaient protégé l’avenir de la Terre et du GS, peut-être pourraient-ils construire le leur.

Mais avant d’en arriver là, les filles les emmenèrent faire du shopping, ce qui décontracta assez l’ambiance et le rire fut présent quand Clark eut une réaction qui rappela tellement Quang qu’il fut impossible pour ce dernier de ne pas se voir en miroir dans le jeune homme. Oui, indéniablement les deux étaient père et fils, malgré tous les éléments étranges de leur histoire commune.

Le feu d’artifice dans la soirée fut magnifique, reprenant de manière pyrotechniques certaines légendes et contes prônant la liberté et la victoire des valeurs positives sur les négatives. Après cela tout le monde partit se coucher, après tout, les jours à venir allaient encore être longs.

*
* *

Le lendemain, une fois tout le monde bien réveillé, le groupe décida de partir vers le QG de l’Alliance et Quang imposa le fait qu’il passe voir Akasuna. Peu importait que cela ne plaise à personne, il était en droit de la voir et personne ne pouvait le lui refuser, peu importe qu’ils soient en désaccord. Le groupe respecta sa volonté, même si en prenant des sécurités. L’échange fut assez bref et il remonta pour aller expliquer tout ce qu’il s’était passé sur le champ de bataille.

Après Ergail, Clark et les parents de Quang donnèrent leurs différents points de vue de la bataille. Ces derniers expliquèrent donc comment certains des généraux ennemis étaient morts, mais surtout comment les invocations massives avaient été vaincues et l’armée protégée du combat titanesque entre Taedan et Quang. Enfin après Isaki, ce fut à ce dernier de se lancer.

- Expliquer ce combat ne va pas être simple. Pour cela, il va falloir que je vous en explique plus sur mon pouvoir. Comme vous le savez, j’étais un mage épéiste. Cela signifie que je pouvais utiliser des épées liées à un élément. Les éléments étant au nombre de cinq pour mes épées : air, terre, eau, feu et foudre. Ce pouvoir me permettait aussi d’utiliser un état appelé Sérénité qui augmentait mes capacités physiques au-delà de la normale pour un humain, pour un temps limité, me permettant de faire jeu égal avec des races ayant naturellement cette vitesse inhumaine. Ces épées n’étaient cependant pas que des objets. Chacune d’elle possédait son âme propre, qui s’incarnait sous une forme animale : tigre, tortue, dragon, phénix, loup. Dans un premier temps, je n’ai pu qu’utiliser mes épées ainsi avec leurs éléments et leurs formes animales en étant en sérénité.

Tout le monde savait cependant que les choses n’en étaient pas restées là.

- Seulement j’ai découvert une sixième épée liée à mon pouvoir. Celle-ci a selon la légende appartenu à Oda Nobunaga, un célèbre Daimyo du Japon, le premier à avoir réussi à l’unifier. Son pouvoir est de destruction pure et nécessitait au départ que je sacrifie mon énergie vitale pour m’en servir, ce qui a fait que je m’en servais peu, la gardant pour les situations d’extrême nécessité.
- Comme le premier golem qu’avait créé Akasuna.
- En effet. Cependant j’ai réussi grâce au renforcement de mon lien avec mes épées à trouver un moyen de contrebalancer, d’où la seconde forme de mon pouvoir. Puis plus tard est apparu la dernière forme, où mon corps tout entier est devenu l’épée. Ce stade a été si différent que j’ai décidé de m’en servir à mon avantage. Mais venons-en au combat lui-même.

Quang but un peu d’eau.

- J’ai d’abord attaqué Akasuna sous cette dernière forme, qui me permettait de bénéficier des avantages des pouvoirs de toutes mes épées sans avoir à les invoquer. Le fait que j’ai toujours masqué mon visage depuis que j’utilisais ce pouvoir avait permis de créer un doute dans l’esprit de notre ennemie et de lui faire penser que finalement une personne inconnue risquait de triompher d’elle. J’ai réussi à transpercer ce général ennemi, mais ce n’était en fait qu’un double. Taedan avait dès lors compris mon plan et commença à créer son double gigantesque. Pendant ce temps, j’avais pris une sécurité pour les membres de l’escouade spéciale qui allaient affronter les généraux. Afin de leur accorder un surplus de pouvoirs, j’avais demandé à mes épées de se matérialiser dans leurs mains si nécessaire, puisque chacun d’eux était lié à un élément différent.
- N’aviez-vous pas besoin de tous vos pouvoirs ?
- Je savais que j’aurais surtout besoin de pouvoir briser la magie liant les grains de sable les uns aux autres. Car c’est la vraie force de l’épée d’Oda. Elle tranche tout y compris la magie qui lie les choses les unes aux autres. Seulement sans les épées élémentaires, je n’avais pas d’autre choix que de sacrifier ma vie pour lui fournir la puissance nécessaire.
- A quelle point une année de vie représente de la magie pour cette épée, vu le temps que vous avez passé à combattre ?
- Très peu en réalité, mais j’avais bien plus d’années à lui donner qu’un humain classique. La dirigeante des elfes, Dame Eowithraviel m’avait fait don du nombre d’années que peu vivre un elfe au vu de certains services qu’avaient jadis rendu mes parents et d’autres par moi-même. Furieuse que je résiste, Taedan tenta à plusieurs reprises de frapper l’armée, sans succès grâce à l’action de mes proches. Seulement, comme vous l’a déjà fait savoir Mlle Kishi, peu importe ce que l’on tentait, cela semblait insuffisant. Après la supernova lancée par ma sœur, les réflexes de notre opposante avaient diminué. J’ai alors joué mes dernières cartes. Depuis un certain temps maintenant, mon pouvoir était devenu trop important pour moi. J’avais donc eu recours à un objet magique afin de contenir ce pouvoir déversé comme une réserve, le cas échéant.

Il ne parla pas des renforcements magiques de ses canaux de pouvoirs, ne voulant pas non plus trop en révéler sur les capacités de sa cadette. Peu importe s’il parlait des siennes puisque de toute manière ses pouvoirs n’étaient plus et ses épées brisées et irréparables.

- J’ai demandé à mes épées de quitter nos alliés afin de s’attaquer sous leur forme animale au géant de sable affaibli. Quatre d’entre eux ont immobilisé ses membres tandis que le phénix de feu utilisa toute sa puissance pour fragiliser autant que possible le sable afin que je puisse mieux le traverser. Puis contrairement au flux continu que je donnais à l’épée depuis le début du combat, j’ai tout concentré en une ultime attaque. Un assaut Iai, c’est-à-dire une attaque lors du la sortie du fourreau de l’épée. Ces attaques permettent d’en finir d’un seul coup si elles sont correctement exécutées, mais sont très dangereuses. En cas d’échec, elles laissent l’assaillant complètement vulnérable à son adversaire.
- Vos épées n’ont cependant pas de fourreau.
- Certes, mais en cas d’échec, je n’aurai pas pu survivre à la contre-attaque de Taedan. J’ai donc traversé en moins d’une seconde la distance me séparant d’Akasuna et la vitesse d’exécution mêlée à la force destructrice de l’épée d’Oda m’a permis de viser les deux points supprimant la magie définitivement chez elle. Seulement vu à quel point tout a été utilisé, mes pouvoirs ont été détruits et je suis mort, temporairement.
- Vous voulez dire que si l’on frappe quelqu’un comme vous l’avez fait, aux mêmes endroits, on lui retire obligatoirement ses pouvoirs ?
- Non. Des conditions doivent être réunies, mais je ne les expliquerai pas.

Après tout, si son grand-père avait gardé ce secret, ce n’était pas pour que lui-même le révèle par la suite. Les questions continuèrent, sur tout un ensemble de détails, puis il fut décidé des éléments qui seraient gardés secrets. La réalité de la mort de Quang, la manière de le ramener d’Isaki, ainsi que le pouvoir de l’épée d’Oda et son coût. Certaines autres capacités utilisées par les membres de la brigade spéciale et les techniques de démantèlement des invocations gigantesques également.

Puis après tous les froids déjà lancés précédemment, Quang en lança un nouveau en annonçant sa démission de son rôle de général. Après tout, pour lui, un homme qui ne pouvait plus mener les siens au combat ne méritait pas ce rang, ni cette fonction.

- Général Tsurugi … Quang, écoutez, je comprends que sans vos pouvoirs, vous préfériez peut être vous éloigner, ou même prendre du repos. Vous avez offert énormément à notre cause. Mais je me dois de vous demander de revenir sur votre position. Vous restez un épéiste de renom, un stratège hors norme, et un fin diplomate. Il nous reste tellement à reconstruire, et les peuples ne voudront s’unir que sous la bannière du nom de celui qui les a sauvé. Votre simple présence pourrait apaiser tellement de dissensions qui vont naître entre les peuples. Au nom de la paix entre nos différentes contrées, que vous avez si chèrement instaurée, je vous demande de prendre du temps pour réfléchir. Je vous en prie.

Pour le moment, Quang ne prononça pas un mot sur sa participation ou non et laissa les autres répondre pour eux. Sans surprise, Ergaïl accepta de continuer et Isaki demanda une pause, le temps de sa grossesse. Finalement, Quang reprit la parole.

- Je ne vous donnerai pas de réponse imminente. Vous l’avez dit, je suis en droit de me retirer. Cependant, j’entends vos arguments. Seulement, des choses doivent encore être faites. Les dirigeants des différents peuples doivent se rencontrer pour penser à la suite, et le procès de Taedan Akasuna doit encore avoir lieu. Une fois ce dernier effectué, je vous donnerai ma réponse.

Sur ces dernières paroles, tout le groupe quitta les généraux. Après tout, le débriefing était fait. Dans les jours suivants, ils rencontrèrent l’historien officiel et purent donner leur version des faits, en occultant ce que chacun ne voulait pas dire, créant ainsi leur légende dans l’histoire du GS à travers ce combat mais aussi leur histoire globale. Ce fut aussi l’occasion pour Clark d’en apprendre bien plus quelques fois sur les rencontres entre certains d’entre eux. Mais aussi pour les autres d’éclairer le passé de Clark, qui avait gardé jusque-là des zones d’ombre.

Après ces quelques jours où il y eut beaucoup de paroles, un autre évènement de taille allait les attendre. En effet, personne n’ignorant leur rôle dans tout ce qui c’était passé lors de cette bataille et les dirigeants des différentes parties d’Alu Qissu que ce soit les centaures, les elfes ou les nekos étaient bien décidés à les remercier avec tous les honneurs qui leur étaient dû, un gigantesque banquet, des distinctions et des cadeaux faramineux.

_________________




Parce que le meilleur moyen d'avancer est de se sentir soutenu, que ce soit en amitié ou en amour.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantasy-world.forum-actif.eu
Isaki Kishi
Neko Du Feu
avatar

Messages : 2017
Date d'inscription : 10/01/2010
Age : 23
Localisation : là ou se trouve ma liberté

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: neko du feu
Equipement:

MessageSujet: Re: End of an era   Jeu 23 Avr - 20:32

Isaki avait dû mal à croire que tout cela avait enfin une fin. Il y a quelques mois, tout le monde l’avait cru morte, et bien qu’elle soit enceinte, elle avait eu le pressentiment qu’elle ne sortirait pas vivante de cette affaire. Mais elle avait eu tort. Ils étaient là dans cette salle à raconter leur histoire les uns après les autres. Et tout le monde était en vie. Elle serra doucement la main d’Ergaïl dans la sienne qui lui jeta un petit regard inquiet, mais elle le rassura d’un sourire. Ils étaient là, sa famille était réunie, et c’était tout ce qui importait. Il sembla la comprendre et répondit doucement à la pression de sa main.

Ergaïl grogna un peu quand Isaki annonça qu’elle n’avait pas l’intention de se retirer de l’alliance. Il se demanda un instant à quoi sa folie était due. Parce qu’elle aimait ça ? Ou simplement parce qu’elle était trop têtue pour laisser un travail inachevé ? Il soupira discrètement, un peu des deux en tout cas, mais bon, ce qui faisait marcher Isaki c’était son instinct de protection, Quang était sans pouvoir maintenant alors tous devaient s’atteler à trouver Mawen au plus tôt pour qu’elle ne puisse pas se venger sur lui… ou sur le bébé. Leur bébé. Il sourit doucement à cette pensée. Son père et sa mère étaient devenus des guerriers accomplis, il y avait fort à parier que rien n’y personne ne pourrait s’en prendre à elle. Et qu’ils allaient tous les deux se battre pour qu’elle puisse être sauve. Mais cela le rassura un peu quand elle déclara devant tout le monde que pour le moment elle s’arrêtait, et qu’elle allait enfin faire passer leur enfant avant tout cela. Il était plus que temps qu’ils préparent son arrivée. D’ailleurs ils n’avaient strictement rien préparés pour le moment. Il leur restait un millier de chose à faire. A commencer peut être par trouver un endroit ou vivre. Parce que même si la jeune femme semblait croire que tout pourrait continuer ainsi, lui était absolument contre le fait que leur fille vienne à naître au Q.G de l’alliance parmi tous ces tarés, même si Samya était la meilleure guérisseuse qu’il connaissait.

Liam aussi semblait un peu rassuré que sa sœur lève enfin le pied, il ne put s’empêcher une petite remarque narquoise.
-Génial, comme ça, tu seras la nounou de Quang, parce que je commence à en avoir marre de le surveiller à tout bout de champs le gamin.

Il y eu un petit cri de protestation de la part de celui-ci.
-Je n’ai pas besoin de nounou.

Par contre, cette fois-ci, tout le monde le regarda d’un air critique.
-ça veut dire quoi ça ?
-rien Quang, rien du tout. Sourit doucement Isaki en s’approchant pour passer un bras par-dessus ses épaules.
-Qu’est-ce que tu me caches ?
-Rien, hormis le fait que depuis que tu es réveillé, j’ai instauré un planning pour que l’un d’entre nous au minimum garde un œil sur toi à tout moment. Et que vus que maintenant tu ne sais plus voler, c’est Liam qui a hérité de la plus grande part de boulot, parce que tu ne peux plus réellement quitter le sol. Rien de plus. Et ne te met pas à grogner maintenant parce que cela ne changera rien, et que l’on va juste se montrer en spectacle devant toute l’alliance. Et rassure toi, tes nuits sont réservées à Ary’, elle nous l’a fait comprendre.
-C’est complètement exagéré.
-Pas de pouvoir et Mawen dans la nature … Même si je ne pense pas qu’elle soit un risque pour le moment, désolé, mais tu vas devoir t’habituer à m’avoir dans les pattes tant qu’Ergaïl n’aura pas réglé le problème.
-Je sais parfaitement me défendre.

Ce fut Ergaïl qui intervient en souriant pour éviter que cela ne tourne au duel, avec sa femme enceinte. Ce que tout le monde semblait oublier ces derniers temps décidemment.
-Mon vieux, tu es mort, et ta mère a dut donner sa vie pour te ramener, tu nous les as terrorisés, laisse les donc être un peu protectrice pour un temps, ça les rassurera. Et puis au moins pendant ce temps-là, tu pourras me rendre service.
-Lequel ?
-Tu pourras faire en sorte qu’Isaki arrête ses bêtises pour un temps. Au moins tu protègeras le bébé, et elle ne partira pas en traque d’accord ?

Le gros manipulateur ! Ne put s’empêcher de sourire la Neko. Elle avait bien comprit comment Quang et elles marchaient. A la protection. Maintenant qu’il avait mis dans la balance le fait que cela allait l’empêcher de faire des bêtises, et donc protéger le bébé, Quang ne pourrait plus que grogner pour la forme. Parce qu’il ne fallait pas se mentir. Tout cela était vrai. Il était piégé comme eux tous.

Finalement ils laissèrent sur place les généraux qui les regardaient encore un peu interloqués, ils n’avaient pas réussis à prendre l’habitude de savoir que ces gamins-là n’étaient pas de l’armée. Et que s’ils étaient mortels sur un champ de bataille, ils leur arrivaient de retrouver si brusquement leur âme d’enfant que cela était déroutant. Ils leur sourirent, et leur indiquèrent de bien profiter de la fête. De toute façon il y en aurait encore pas mal.

Ce soir-là ils rentrèrent chez le sage, ary’ et Isaki voulurent demander si ils ne devraient pas déménager, ou si elles ne pouvaient pas le dédommager pour tout le mal qu’il se donnait pour eux, mais elles se firent gentiment envoyer sur les roses. Pour lui c’était un honneur, et puis avoir un peu de compagnie lui faisait du bien, il avait un peu l’impression de redevenir jeune à son tour, avait-il répondu avec un clin d’œil. Elles avaient donc laissés tomber.
Les jours s’écoulèrent paisiblement, et Isaki se força à n’utiliser aucune magie, pour pouvoir enfin récupérer son énergie propre. C’était là qu’elle se rendait compte à quel point elle était devenue dépendante de ses pouvoirs. Elle avait toujours comme réflexe d’utiliser son pouvoir, c’était peut-être une lutte, mais elle sentait qu’à la fin cela lui serait plus bénéfique qu’autre chose. Le fait de revivre sur son énergie propre l’épuisa un peu, et elle passait de longues heures à faire la sieste, ce qui sembla bien amuser son grand frère qui voulut aller la taquiner.
Un jour il apparut avec une crème chantilly dans la main, dans le petit salon ou la jeune femme s’était assoupie avec un livre. Il voulut s’approcher discrètement, mais un grand trou noir s’ouvrit sous ses pieds et il réapparut dans la cuisine devant Ergaïl.
-Hey !
-Laisse la tranquille !
-comment tu as sus…
-Laisse tomber, j’ai placé des protections tout autour d’elle ! Tu ne t’approcheras pas d’elle compris ? Laisse-la dormir.
-elle dort trop en ce moment de toute façon.
-Elle récupère ce qu’elle a en retard pour elle et pour ta nièce. Et puis tu remarqueras que tant qu’elle, ou Quang font la sieste, il n’y a pas de catastrophe ! Alors savoure un peu ! Compris ? De toute façon j’ai besoin de ton aide. Alors cesse tes gamineries.
-Mon aide pourquoi ? demanda-t-il curieux
-Une surprise. Pour tout le monde.

Sur ces mots, il prit la main de son beau-frère et les fit disparaitre tous les deux

**
*

Plus tard dans la journée, la sonnerie de la porte retentit une fois de plus. Isaki fut tenté de laisser sonner, ils n’avaient pas besoin d’un énième historien, mais vus que la personne semblait se faire insistante, elle se décida à descendre pour ouvrir. C’était le maire qui s’inclina devant elle. Elle lui sourit gentiment.
-Que puis-je pour vous ?
-Je suis désolé de vous déranger, et je ne vous embêterais pas longtemps, je suis venue vous remettre ceci.

Il lui tendit une petite enveloppe dorée qu’elle ouvrit curieuse
-Alu Quissu organise un grand banquet en l’honneur des héros de la guerre.
-C’est Quang qui va être ravie d’être encore le centre de l’attention.
-Oh mais vous le serez tous.

Elle grimaça, et fut tenté de lui dire de laisser tomber l’idée, mais il semblait avoir été prévenu de sa réaction probable, car il ne lui laissa pas le temps de répondre.
-Je sais que nous vous prenons surement un peu au dépourvus, c’est pourquoi un mage tailleur, se fera un honneur de venir vous voir d’ici une heure. Merci d’avance de votre participation.

Sur ces mots, il disparut purement et simplement. Elle ne put s’empêcher un sourire crispé.
-Espèce d’Akasuna va ! Siffla-t-elle
-Qui est-ce qui mérite ce charmant surnom ? Se moqua Quang derrière elle depuis les escaliers.
-Le maire.
-Et pourquoi cela ?
-C’était de ta part, il va falloir que tu mettes un costard. Sourit-elle amusée.

**
*

Comme le maire l’avait prévu, une heure après un mage tailleur sonna à la porte … avec son armada d’assistants. Leur petit groupe s’interrogea un instant pour savoir s’il ne valait pas mieux réaffronter l’invasion plutôt que cela. Pendant que les filles étaient envoyées dans la salle de bain pour que l’on s’occupe de leurs cheveux, les garçons furent contraints de suivre le mouvement de la tornade. Même le sage qui leur avait adressé un sourire encourageant fut embarqué de force.

-Bien bien bien bien. Je me présente, Alonzo de virguera de la suela de nostra merila de Alu Quissu. Mais bon appeler moi seulement Al’.
-Ce sera effectivement plus court.
-je remarque qu’il manque deux de vos compagnons. Ou sont Messieurs Ergaïl et Liam ?
-Il semblerait qu’ils aient sentis le coup venir, et ce soient enfuis. Répondit Clark un peu sarcastique.
- Tant pis pour eux, je devrais imposer leur costume, et ils ne pourront pas choisir.
-Je peux au moins vous dire que la couleur préférée de Liam est un peu particulière, mais si vous êtes doués, vous saurez vous en accommoder. C’est le rose. Persiffla Clark.

David ne put s’empêcher de sourire.
-Allons, cela nous donne l’occasion de passer un moment en famille, et puis ce n’est pas si terrible. Assure-t-il

Lui avait plus l’habitude que les garçons de se préparer pour ce genre d’évènements. Mais la tête de son fils et de son petit-fils valait le détour. Al’ commença par leur poser un millier de questions, allant de leur couleur préféré, de savoir si ils voulaient une tenue traditionnelle, ou avant gardiste, jusqu’à ce qu’ils avaient mangés au petit déjeuné. Quang voulut leur demandé quel était le rapport, mais son père lui fit signe de ne pas trop posé de questions ;

**
*

Les filles étaient en train de se faire pouponner à l’étage du dessus, et cela faisait un peu bizarre de se retrouver pour une fois sans ces messieurs. D’ailleurs l’ambiance était assez détendue. Marina en profita pour tenter d’en apprendre un peu plus sur sa belle-fille, et Isaki s’amusait à raconter des histoires sur elle, certaines inventées et un peu ridicule ce qui les fit rire.
Isaki se laissa aller contre un lavabo, alors que la coiffeuse qu’Al’ avait amené avec lui, entreprenait un massage du crâne pour décoller un peu sa chevelure.
-C’est divin. Il faut vraiment qu’Ergaïl apprenne à faire ça.

Elles se firent manucurées, et on leur proposa différentes robes pour leur tenue. Isaki grimaça un peu. Ce que remarqua Al’ quand il les rejoignit.
-et bien mademoiselle. Qu’est-ce donc que cette tête ?
-Tout simplement le fait que je n’ai pas porté de robe depuis … depuis … le début de la guerre je pense.
-Alors il est plus que temps de la fêter en en remettant une.

Il s’approcha d’abord de Marina et la fit tourner sur elle-même.
-Vous avez un corps sublime pour porter une robe empire madame. Mais quelle couleur vous irait le mieux donc ?
-L’argent cristal. Intervint Isaki.
-Pardon ?
-L’argent, mais un argent quasi transparent, comme le cristal. Croyez-moi ! C’est la couleur qui lui faut. Répondit-elle amusée avec un clin d’œil.

Marina la regarda sans comprendre et elle lui sourit.
-Votre flamme commune, elle est étincelante comme l’argent cristal. Je sais que c’est dur à décrire comme cela. Mais croyez-moi ! C’est ce qu’il faut !

Al’ fronça les sourcils, mais il sembla apprécié l’idée, et fit disparaitre Marina dans la pièce à côté, elle alla essayer une robe cintrée sur la poitrine, mais qui s’évasait ensuite comme une cascade sur ses jambes, elle était plus courte sur le devant, et allait jusqu’au sol en arrière, ce qui lui laissait une liberté de mouvement certaine pour danser, tout en donnant l’impression d’une reine avec sa traine. Et la couleur lui allait très bien au teint. Al’ ne put s’empêcher d’applaudir.
-Parfait, parfait, parfait !
Il appela deux de ses assistants pour leur donner ses recommandations.
-Je veux qu’elle soit coiffée avec un diadème qui laisse partir ses cheveux en arrière comme une cascade. Et pour le maquillage, je veux des yeux couleurs nuit, que l’on puisse voire la voie lactée sur ses paupières compris ? Mais avant ses dames ont besoin d’un bain d’huiles essentielles. Rose et Jasmin. Bon allez c’est partit.

Il se tourna ensuite vers Ary’, et là encore il commença à tourner autour d’elle comme un chat autour d’une souris, ce qui fit rire les jeunes femmes. Malgré tout, elles s’amusaient bien.
-A votre tour. Le corps des Nekos est parfait pour les robes fuseau, cela met votre côté sauvage en avant, mais vous il vous faudrait quelque chose de plus fluide je pense, je devrais pouvoir combiner les deux, en rajoutant un long voile sur la robe, cela donnera l’impression que vous allez vous envoler. Et pour la couleur …

Ary’ et al’ se tournèrent tous les deux vers Isaki qui sourit doucement.
-L’or profond, il faut donner l’impression d’or qui coule, et pour le voile par-dessus le tissu, disons qu’il devra être électrique. Répondit-elle.

Elle ne savait pas pourquoi elle en était si sûre. Mais c’était ce qu’il fallait pour son amie. En fait pas réellement pour elle, mais elle savait que c’était ce qu’il fallait pour Quang, que c’était leur couleur commune. Al’ lui adressa un léger clin d’œil avant de l’entrainer dans l’autre salle un moment. Isaki se retrouva seule et posa sa main sur son ventre. Sa fille bougea doucement et elle se mit à chantonner.
-Je me demande ou est passé ton papa.

Elle n’eut pas le temps de se poser plus de question que Al’ revint rapidement la voir.
-A nous deux, madame je n’ai pas porté de robe depuis longtemps, je vais faire de vous une véritable princesse.
-Voyez-vous cela.

Il sourit en s’approchant d’elle et en prenant une mèche de cheveux entre ses doigts.
-Vous avez des cheveux magnifiques, mais ils sont très abimés. Il va falloir arranger cela.

Isaki fronça les sourcils, et s’approcha du miroir, elle n’avait pas réellement pris le temps de se regarder dans un miroir ces derniers temps, mais elle devait avouer qu’il avait entièrement raison, ses cheveux étaient littéralement brulés. Elle ne put s’empêcher de rire face à sa tête.
-Je vois ce que vous voulez dire.

Elle sourit intérieurement à la petite blague qu’elle allait faire. Elle se mit à bruler ses cheveux et se retrouva totalement chauve devant lui.
-c’est mieux ainsi non ?

Al’ était littéralement bouche bée, il y eu un moment de blanc avant qu’il ne pousse un hurlement d’effroi.
-Mais qu’est-ce que vous avez fait !!!! Hurla-t-il.

Il n’aurait peut-être pas dût hurler. Isaki s’en rendit rapidement compte, ce banquet était fait pour les héros de la guerre, et cela impliquait un certain nombre de chose. Elle eut le réflexe d’éloigner Al’ de la porte alors que celle-ci explosait. Clark et David apparurent magie à la main. Ils écartèrent immédiatement Al’ de la neko, et Quang vint se placer devant elle sabre à la main. Les filles ne tardèrent pas à les rejoindre dans un courant d’air. Ils cherchaient tous des yeux la menace, et Isaki avait un peu de mal à se faire entendre au-dessus des cris angoissés du tailleur.
Clark premier remarqua la coupe de cheveux de sa marraine, et ne put retenir un cri de surprise à son tour. Quang jeta un regard à sa sœur, et sa lame vint se poser sur la gorge du tailleur.

-Qu’est ce que vous avez fait à ma sœur.
-Isaki, ma pauvre.
-Tu veux que je le tue marraine ?!

Isaki les regarda effarés, mais elle ne put s’empêcher d’avoir un sourire amusé, elle se sentait aimée par les siens, surtout dans ces moments-là, mais il était peut être temps de les arrêter quelques secondes.

-STOP !

Son cri les figea, et il y eut un grand blanc.

-C’est une mauvaise blague.
-Pardon ?
-Je lui ai fais une mauvaise blague.
-Et c’est pour ça qu’il t’a rendu chauve ?
-Non c’est moi. Et Clark, il faut arrêter de vouloir tuer tout le monde pour le moment d’accord ? Regardez.

Elle ferma un instant les yeux, et ses cheveux se remirent à pousser dans son dos, jusqu’au bas de ses reins, ils repoussèrent en boucle brune, souple, brillante, et en pleine santé. Les filles ne purent s’empêcher de sourire.
-Tes cheveux sont magnifiques, tu ne peux pas le faire pour moi ?
-Tu nous expliques Isaki ?
-Il m’a fait remarqué, que cela fait très longtemps que je ne m’étais pas occupé de moi. Et que mes cheveux étaient littéralement de la paille, qu’ils étaient irrécupérables, alors je les ais brulés. Il a hurlé en me voyant prendre feu, j’allais les faire repousser après, mais j’ai oublié que c’est un peu surprenant pour ceux qui n’ont pas l’habitude. Il ne s’est rien passé. Il a juste eu peur.

Il fallut un certain temps pour réussir à calmer tout le monde, et finalement cela fit rire tout le monde. Un peu crispé tout de même. Mais cela prouvait juste que tout le monde avait besoin de vacances. Ils étaient un peu trop tendus. Finalement Al’, finit par se reprendre et mettre tout le monde dehors. Il se retourna vers Isaki qui lui adressa un pauvre sourire désolé.

-Il ne faut pas crier dans cette maison, désolé.
-Je pense que je l’ai compris. Et si on en revenait à votre robe. Demanda-t-il tremblant.

Elle lui accorda bien gentiment et il finit par se détendre, et à reprendre son franc-parler. Il la trouvait très belle, mais râla contre ce crétin d’Ergaïl qui l’avait mise en cloque, et qui faisait que son ventre ressortait. Elle lui sourit gentiment et lui fit remarquer que c’était de sa fille adorée que l’on parlait, et que les guerriers de cette maison était très susceptible.

-En tout cas, votre technique capillaire est sublime. J’ignorais que les utilisateurs du feu pouvaient faire ça.
-Moi de même.
-Pardon ?!
-J’ai réussi le tour de force de réssuciter mon frère, mes cheveux n’allaient vraiment pas me poser de problème.

Il grommela quelque chose dans sa barbe qu’elle ne comprit pas vraiment, et elle préféra ne pas s’attarder dessus.

-Et qu’est ce que vous allez faire maintenant que la guerre est terminée ?

La question de Al’ la prit un peu au dépourvus, c’était vrai qu’elle n’y avait jamais songé, quand elle était arrivée ici, elle avait quelques projets, mais sur terre, puis elle s’était laissée happée par la guerre, et avait mis cet avenir de côté, il fallait dire que jusqu’à il y a quelques jours … et bien elle ne pensait pas survivre à tout cela. Donc imaginer un avenir …

-Et bien … je vais commencer par mener ma grossesse à terme. Elle va déjà être suffisamment difficile comme ça.
-Oui mais après ?
-En réalité … je n’en sais rien. Je n’y ai jamais vraiment réfléchis. C’est vrai qu’il va falloir que je trouve un emploi mais … en fait je viens de la Terre, et dans le G.S, je n’ai jamais connu que la guerre, donc je ne sais pas vraiment comment cela fonctionne ici.

Al’ la regarda avec bienveillance et lui sourit.
-en tout cas, si vous voulez, je peux vous engager pour cette technique de repousse des cheveux rapide. Je compte ouvrir bientôt un nouveau salon.

Cette idée fit rire Isaki, mais elle préféra décliner l’offre pour le moment, elle ne se sentait pas prête à cela, et elle n’en avait pas encore tout à fait terminé avec cette guerre. Ni avec la Terre malheureusement. Elle songea à sa famille qui était restée là-bas. Son père et sa mère. Quang voulait rester dans le G.S définitivement, mais elle avait malgré tout encore quelques liens là bas, et puis ses parents avaient le droit de connaitre leur petite fille. Ainsi que les parents d’Ergaïl. Est-ce que pour sa part elle allait retourné vivre sur Terre ? c’est ce qui paraissait le moins dangereux, mais elle n’imaginait pas sa vie autrement qu’ici, au milieu des siens, ceux qui constituaient sa famille à présent.

-Allez ma belle. Cessons donc ces mauvaises pensées, je crois que j’ai trouvé la robe idéale pour vous. Mais vous devez me donner la couleur. Lança le tailleur pour la sortir de ses pensées morose.
Elle lui sourit à son tour.
-Il est plus facile de deviner les couleurs pour les autres, plutôt que pour moi.
-je pense que vous avez tout de même une petite idée. Vous avez décodé la couleur de l’amour pour ces dames. Quelle est la vôtre ?
Elle réfléchit un instant, se rappelant le lien qui partait vers son bébé que Quang lui avait montré quelques mois plutôt. Ainsi que le lien qui partait vers Ergail. Mais ce n’était pas tout dans sa vie, il y avait un autre amour. Un amour différent, mais un autre amour tout de même.
-Le bleu, mais pailleté d’or
-une couleur intéressante, et plutôt rare, le bleu est plus souvent associé à l’argenté pour une question d’harmonie.
-Oui je sais … assez antinomique ces couleurs … tout comme ma vie. Mais c’est un peu ça, ma couleur préférée est le bleu, mais je suis les flammes.

Al’ ne commenta pas et commença à réfléchir à la robe.
-j’aurai adoré une robe fourreau pour vous. Mais avec votre ventre, cela ne rendrais pas si bien. Donc, il vous faut une robe plus fluide. Plus souple. Une robe d’eau serait parfaite, avec des pépites d’or au fond. Ou une nuit étoilée. Des étoiles dorées. Je ne pense pas qu’une robe bustier vous conviendrait, même si vous seriez très belle dedans, mais deux fines bretelles argentées tressée seraient bien. Et pour votre coiffure. Je vais ramener vos cheveux sur votre épaule en une cascade de boucle haute.
-Il me semble que vous aimez beaucoup les cascades non ?
-En effet, l’océan est la plus belle des parures pour une femme. Et ma source d’inspiration. Allons donc pour la nuit étoilée. Un tissu bleu profond en dessous, et un deuxième voile par-dessus transparent, mais scintillant de doré. Parfait. Vous serez de vraies étoiles à cette soirée. Je vais mettre de magnifiques cristaux dans vous cheveux. Et de simples boucles d’oreilles pendantes.
-je vous fais confiance.

**
*

La soirée arriva rapidement et les garçons attendaient leur cavalière au rez-de-chaussée. Al’ débarqua en premier.
-Messieurs vous être SUBLIMES ! Parfaits, il vaut mieux d’ailleurs vus ce que j’ai réussi à faire de ces dames. Mr Liam, il vous faut absolument une cavalière, alors sachez que Melle isaki a demandé à Mademoiselle Samya de venir.
-Samya ? Pitié, dites moi qu’elle a laissé ses sereingues à la maison.

Ergaïl se tourna vers son beau frère,
-je te préviens tout de suite. Tu te comportes bien avec elle. Compris ? arrête avec tes blagues idiote tout de suite.
-Je ne dirais rien. Mais c’est Clark qui va se retrouver tout seul non ?
-Et non, sa marraine a dit qu’elle prévoyait tout.

A ses paroles, il y eu une sonnerie à la porte.
-Clark, je suppose que c’est pour vous.

Il fronça les sourcils et alla ouvrir. Une magnifique brune, se tenait à la porte dans une superbe robe noire fourreau ouverte sur le côté.
-Misiki ! Quelle joie de te revoir. S’écria Ergaïl en venant l’accueillir vus que Clark semblait un peu bouche bée.

Elle sourit et se plaça à côté de Clark alors qu’Al’ annonçait les filles.
-J’ai toujours rêvé de jouer à Hollywood en quelque sorte, donc j’ai prévu d’annoncer ses dames une par une.

Il claqua des mains et la lumière s’éteignit, il y eu un roulement de tambour et un projecteur s’alluma.
-David, laissez moi vous présenter votre cavalière.

La mère de Quang apparut au sommet de l’escalier. Elle portait une robe argentée, vaporeuse qui évoquait les nuages, ses cheveux étaient ramenés en arrière par deux pinces en diamant et cascadaient dans son dos. Elle portait des gants blancs miroitant. Elle était à la fois belle et distingué. Son petit fils se mit à applaudir en premier.
-N’empêche, combien peuvent prétendre avoir une grand-mère, aussi à tomber. Sourit-il

Le deuxième appelée fut Samya. Elle portait une robe rouge bordeaux, et ses cheveux étaient remontés en un superbe chignon banane qui avait l’air un peu particulier. Un ruban de flammes s’enroulaient à l’intérieur.
Vient le tour d’Ary’, elle portait un fourreau doré, avec une légère voile au dessus qui évoquait l’orage, ses longs cheveux étaient lâches dans autour d’elle, mais avaient été traités pour qu’ils soient lumineux.

-Magnifique ! Et maintenant la dernière de ses demoiselles ! mais rassurez vous, elle n’est plus chauve !
-Chauve ?! Comment ça chauve ? S’exclama ergaïl

Il allait commencer à s’en prendre au tailleur, mais se figea à la vue d’Isaki. Elle était sublime. La neko descendit les marches en rougissante. Elle portait une robe bleu nuit, près du corps, sa taille était marquée par un ruban plus claire, et elle semblait scintiller doucement elle aussi, ses cheveux qui étaient plus long que ce matin, descendaient sur son épaules en boucle souples. Elle était superbe. Et c’était réellement un spectacle unique.
Ergaïl s’avança pour la prendre par la main

-Tu es … époustoufflante.
-Ce n’est pas un peu trop ?

Il se pencha pour déposer un baiser sur ses lèvres.
-Non, tu es juste parfaite.

Elle rougit et finalement se tourna vers Al’.
-Merci pour tout, mais je pense qu’il est temps pour nous d’y aller. Vous nous accompagnez ?
-Je vais vous rejoindre plus tard. Mais pour le moment allez donc faire votre grande entrée.

HS ; je vais me stopper là je pense lol

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quang Tsurugi
Admin - Mage Épéiste
avatar

Messages : 2461
Date d'inscription : 09/01/2010
Age : 28
Localisation : Osaka

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: Mage épéiste
Equipement:

MessageSujet: Re: End of an era   Lun 4 Mai - 21:07

La paix. Il était dur de croire que celle-ci était finalement bien arrivée. La tempête étant passée, ils avaient fini par faire ce que tout à chacun pensaient impossible. Mettre fin à un conflit séculaire. Voilà qui allait tous les faire entrer dans les livres d’histoire. Pourtant, ce n’était pas la renommée que le groupe cherchait. Juste les moments calmes similaires à celui vu quelques jours auparavant. Avec des enfants libres de se pourchasser en s’amusant sans avoir peur.

Le compte rendu aux forces armées de l’Alliance avait été très long à faire, au vu de ce que chacun avait vécu, mais après plusieurs longues heures, tout avait enfin été dit, et le groupe commença à penser à quelques priorités, comme le fait que la neko des flammes devait se reposer. Cette déclaration entraina d’ailleurs une réplique de Liam.

- Génial, comme ça, tu seras la nounou de Quang, parce que je commence à en avoir marre de le surveiller à tout bout de champs le gamin.
- Je n’ai pas besoin de nounou et je te rappelle que le gamin est plus vieux que toi maintenant en réalité.

Par contre, cette fois-ci, tout le monde le regarda d’un air critique.
- Ça veut dire quoi ça ?
- Rien Quang, rien du tout. Sourit doucement Isaki en s’approchant pour passer un bras par-dessus ses épaules.
- Qu’est-ce que tu me caches ?
- Rien, hormis le fait que depuis que tu es réveillé, j’ai instauré un planning pour que l’un d’entre nous au minimum garde un œil sur toi à tout moment. Et que vus que maintenant tu ne sais plus voler, c’est Liam qui a hérité de la plus grande part de boulot, parce que tu ne peux plus réellement quitter le sol. Rien de plus. Et ne te met pas à grogner maintenant parce que cela ne changera rien, et que l’on va juste se montrer en spectacle devant toute l’alliance. Rassure toi, tes nuits sont réservées à Ary’, elle nous l’a fait comprendre.
- C’est complètement exagéré.
- Pas de pouvoir et Mawen dans la nature … Même si je ne pense pas qu’elle soit un risque pour le moment, désolé, mais tu vas devoir t’habituer à m’avoir dans les pattes tant qu’Ergaïl n’aura pas réglé le problème.
- Je sais parfaitement me défendre.

Ce fut Ergaïl qui intervient en souriant pour éviter que cela ne tourne au duel, avec sa femme enceinte. Ce que tout le monde semblait oublier ces derniers temps décidément.

- Mon vieux, tu es mort, et ta mère a dut donner sa vie pour te ramener, tu nous les as terrorisés, laisse les donc être un peu protectrice pour un temps, ça les rassurera. Et puis au moins pendant ce temps-là, tu pourras me rendre service.
- Lequel ?
- Tu pourras faire en sorte qu’Isaki arrête ses bêtises pour un temps. Au moins tu protègeras le bébé, et elle ne partira pas en traque d’accord ?

Le gros manipulateur ! Ne put s’empêcher de sourire la Neko. Elle avait bien comprit comment Quang et elles marchaient. A la protection. Maintenant qu’il avait mis dans la balance le fait que cela allait l’empêcher de faire des bêtises, et donc protéger le bébé, Quang ne pourrait plus que grogner pour la forme. Parce qu’il ne fallait pas se mentir. Tout cela était vrai. Il était piégé comme eux tous.

Quang eut un soupir discret. Ergaïl ne le connaissait que trop bien. Après tout jamais il n'aurait voulu mettre la vie de la petite en danger, surtout qu'il y avait de fortes chances que cette dernière devienne sa filleule.

Après le choc que cela entraina pour les généraux de l’Alliance qui avaient tendance à oublier leur jeune âge, tout le petit groupe partit.

*
* *  

Plusieurs jours s’écoulèrent tranquillement où chacun reconstituait ses forces, mais alors que tout le monde se reposait ou était parti pour on ne savait trop où, Quang lui réfléchissait à son avenir. Ce dernier venait de se modifier brusquement avec sa mort. Même si cela l’agaçait de le reconnaitre, son absence de pouvoirs faisait qu’il était vulnérable ici et vu que sa longévité d’elfe n’était plus d’actualité, il pourrait tout aussi bien retourner vivre sur Terre et être tout comme son grand-père l’avait choisi, simplement le gardien de la porte d’Osaka. Malgré tout, cela lui faisait étrange de se dire qu’il allait ranger les armes, comme le katana venant du temple qu’il avait en main. Ce fameux Katana blanc qui était une relique laissée par Fujitaka.

- Je me demande ce que tu ferais à ma place… Savais-tu que tout cela arriverait un jour ?

Ce fut alors que l’épée se mut à léviter et à briller doucement, un sceau apparaissant sur le fourreau, projetant une image transparente de Fujitaka.

- Bonjour Quang.
- Ojisan ?
- C’est bien moi, du moins mon esprit.
- Mais, comment ?
- La magie des sceaux permet bien des choses quand on a le temps d’apprendre à la maitriser, mais je ne suis pas là pour parler de ça. Plus de tes interrogations. Le sceau ne me permet pas de rester dans le GS très longtemps. Juste de quoi pouvoir t’éclairer un peu.
- Ma situation a changé dans ce monde, comme beaucoup de choses d’ailleurs… Mais pour faire court, nous avons vaincu Taedan qui est sans pouvoirs dans les geôles de L’Alliance en attendant son procès, mais pour réussir à la vaincre sans la tuer, j’ai manqué d’y passer moi-même. Sans Isaki et maman, je ne serai pas là à te parler.

Le fait de ne voir aucune surprise dans le regard de son ancêtre amena Quang à penser que comme souvent, son grand-père en savait bien plus qu’il ne voulait le dire.

- Alors ça a fini par avoir lieu.
- De quoi parles-tu ?
- Une prophétie. Tu as dû te rendre compte avec les années et l’augmentation de ton pouvoir que tu étais le seul à pouvoir t’opposer à Akasuna. Une prophétie avait décrit sa défaite bien des années avant ta naissance. C’est pour cela qu’elle se méfiait des membres de notre famille, qu’il s’en est pris à tes parents et à toi. Mais il y avait un risque que tu ne survives pas à tout cela.
- Je m’en suis rendu compte.
- Je suis heureux cependant que tes parents aient pu revenir de là où ils étaient prisonniers. Ainsi que le fait que cela t’ait permis de survivre.
- Tu savais qu’ils n’étaient pas morts, pas vrai ?
- Oui, je m’étais rendu par le passé sur le lieu de leur «accident ». J’ai reconnu la magie utilisée, mais je savais qu’aucune de mes connaissances ne pouvait les ramener. J’ai donc choisi de te dire qu’ils étaient morts, car je n’étais pas certain que tu pourrais les revoir un jour. C’est en connaissant tout cela que j’ai décidé de te faire changer de nom. Les sbires d’Akasuna savaient que la branche de la famille Tsurugi rattachée à la magie était devenue les Johnson et vivaient en Amérique. Te faire changer de nom, naturaliser japonais et modifier ton histoire était une manière de faire croire que personne n’avait survécu et de te protéger. Tout en te permettant de trouver des alliés puissants plus tard si tu devais quand même découvrir ce monde.
- Mais maintenant que tout est fini, enfin pour moi du moins, je suis sans pouvoirs ici et malgré ma souplesse et mes techniques de combat, je ne pourrais pas affronter grand monde. Retourner sur Terre est sans doute ma meilleure option.
- Tu es vivant non ?
- Oui, et alors ?
- Toute personne vivante possède des pouvoirs. Liés à sa flamme de vie. Tu n’es pas retourné sur Terre depuis ton retour à la vie, n’est-ce pas ?
- Non, c’est vrai.
- Je ne serai pas surpris que tu reviennes à la place de la révélation une fois encore lors de ton prochain voyage entre la Terre et le GS. Tu y auras sans doute des indices sur tes futurs pouvoirs qui seront en liens sans doute avec toi, mais aussi ta mère et ta sœur d’âme. Puisque vous avez été les trois personnes qui ont contribué à ta nouvelle vie.
- On verra alors. Mais je ne sais pas si je vais vivre ici ou sur Terre, après tout je vais vieillir normalement, maintenant.
- Sans doute oui, mais ce choix t’appartient, dans tous les cas. Une dernière chose Quang.
- Oui ?
- Sache que d’où je suis, je veille sur toi et que je suis fier de l’homme que tu es devenu. Je t’aime, mon petit-fils. Embrasse tes proches pour moi et félicite ta cadette pour la naissance de sa fille à venir.

Ce fut sur ces paroles que l’esprit retourna à son lieu de vie et disparut, l’épée reprenant son apparence classique. Le jeune homme sourit. Cette conversation avec son grand-père le laissait confiant pour l’avenir. Il reprit donc ce qui allait être à la base son activité dans cette salle, un peu de lecture.

*
**

Plus tard dans la journée, la sonnerie de la porte retentit une fois de plus. Isaki fut tenté de laisser sonner, ils n’avaient pas besoin d’un énième historien, mais vu que la personne semblait se faire insistante, elle se décida à descendre pour ouvrir. C’était le maire qui s’inclina devant elle. Elle lui sourit gentiment.

- Que puis-je pour vous ?
- Je suis désolé de vous déranger, et je ne vous embêterais pas longtemps, je suis venue vous remettre ceci.

Il lui tendit une petite enveloppe dorée qu’elle ouvrit curieuse

- Alu Quissu organise un grand banquet en l’honneur des héros de la guerre.
- C’est Quang qui va être ravie d’être encore le centre de l’attention.
- Oh mais vous le serez tous.

Elle grimaça, et fut tenté de lui dire de laisser tomber l’idée, mais il semblait avoir été prévenu de sa réaction probable, car il ne lui laissa pas le temps de répondre.

-Je sais que nous vous prenons surement un peu au dépourvu, c’est pourquoi un mage tailleur, se fera un honneur de venir vous voir d’ici une heure. Merci d’avance de votre participation.

Sur ces mots, il disparut purement et simplement. Elle ne put s’empêcher un sourire crispé.

- Espèce d’Akasuna va ! Siffla-t-elle
- Qui est-ce qui mérite ce charmant surnom ? Se moqua Quang derrière elle depuis les escaliers.
- Le maire.
- Et pourquoi cela ?
- C’était de sa part, il va falloir que tu mettes un costard. Sourit-elle amusée.

Quang se saisit de l’enveloppe dorée et commença à en tirer le carton d’invitation qui était manuscrit :

Mesdames Cadell, Johnson et Kishi ainsi que Messieurs Johnson, Kishi, Okada et Tsurugi (père et fils)

Vous êtes toutes et tous cordialement invités au grand banquet qui aura lieu ce soir dans les plaines de la région Elfique d’Alu Qissu afin de mettre à l’honneur et de remercier de leurs sacrifices les héros de la guerre contre les armées du Sable Rouge ainsi que la commémoration de la grande victoire ayant eu  lieu à la frontière entre la Contrée Dévastée et celle des Mages.

Merci de vous trouver au lieu-dit juste au moment du crépuscule.

Nous comptons sur votre présence à ces festivités.

Les dirigeants d’Alu Qissu.

Il replaça l’invitation dans l’enveloppe et sourit doucement.

- D’après la lettre, je ne serai apparemment pas le seul, et toi ainsi que les autres demoiselles et dames de notre groupe vont devoir porter des robes.
- Un styliste devrait nous être envoyé sous peu, pour choisir des tenues.
- D’accord.

Puis alors  que la neko allait partir, Quang lança une phrase avec un sourire.

- Au fait Ojisan te salue et te félicite pour la future naissance.
- Pardon ?
- Je crois que tu as parfaitement entendu.
- Explique-moi ça.
- Pendant que tu te reposais tout à l’heure, j’ai eu une visite de son esprit grâce à un sceau qu’il avait laissé sur l’épée du temple. On a eu un petit échange où il m’a expliqué qu’il savait que ce qui a eu lieu avec Taedan se déroulerait ainsi et que je finirai par récupérer des pouvoirs, après avoir fait un aller-retour entre la Terre et le GS. Avant de partir il m’a dit être fier de moi et m’a demandé de te féliciter, qu’il veillerait sur nous d’où il est.
- Je vois… je suis contente que tu aies pu le voir une dernière fois.
- Moi aussi.

*
**

Comme le maire l’avait prévu, une heure après un mage tailleur sonna à la porte … avec son armada d’assistants. Leur petit groupe s’interrogea un instant pour savoir s’il ne valait pas mieux réaffronter l’invasion plutôt que cela. Pendant que les filles étaient envoyées dans la salle de bain pour que l’on s’occupe de leurs cheveux, les garçons furent contraints de suivre le mouvement de la tornade. Même le sage qui leur avait adressé un sourire encourageant fut embarqué de force.

- Bien bien bien bien. Je me présente, Alonzo de virguera de la suela de nostra merila de Alu Quissu. Mais bon appeler moi seulement Al’.
- Ce sera effectivement plus court.
- Je remarque qu’il manque deux de vos compagnons. Où sont Messieurs Ergaïl et Liam ?
- Il semblerait qu’ils aient sentis le coup venir, et ce soient enfuis. Répondit Clark un peu sarcastique.
- Tant pis pour eux, je devrais imposer leur costume, et ils ne pourront pas choisir.
- Je peux au moins vous dire que la couleur préférée de Liam est un peu particulière, mais si vous êtes doué, vous saurez vous en accommoder. C’est le rose. Persiffla Clark.

David ne put s’empêcher de sourire.

- Allons, cela nous donne l’occasion de passer un moment en famille, et puis ce n’est pas si terrible. Assura-t-il

Lui avait plus l’habitude que les garçons de se préparer pour ce genre d’évènements. Mais la tête de son fils et de son petit-fils valait le détour. En effet, ce n’est pas que Quang et Clark n’étaient pas habitués à porter des costumes, mais Quang n’en avait pas mis un seul depuis des années et pour Clark cela allait même être une première pour ainsi dire. Al’ commença par leur poser un millier de questions, allant de leur couleur préférée, de savoir si ils voulaient une tenue traditionnelle, ou avant gardiste, jusqu’à ce qu’ils avaient mangés au petit déjeuner. Quang voulut leur demander quel était le rapport, mais son père lui fit signe de ne pas trop poser de questions.

Le styliste commença donc à compiler un ensemble de données sur les jeunes gens avant qu’un assistant qui ne passait par là ne pousse une exclamation d’horreur.

- Par tous les dieux du Gensouteki Sekai… qui peut bien laisser des cheveux dans un état pareil, franchement ! Venez avec moi de suite !

Les trois hommes n’eurent pas d’autre choix tout comme Al’ d’ailleurs que de se rendre dans une des pièces d’eau réaménagée par la magie pour que l’on applique sur leurs cheveux différents produits qui à la fois leur rendirent de la force et de brillance. Heureusement chacun put tout de même conserver sa coupe originelle qui fut juste magnifiée.  Al’ décida de plutôt passer voir ces demoiselles et dames laissant ces messieurs aux mains d’un de ses assistants.

Les costumes des deux absents furent rapidement décidés, il s’agissait pour Ergail de chaussures de ville classiques avec un pantalon en tissu de qualité de couleur grise, d’une chemise d’un blanc éclatant, d’un petit veston sans manches et d’un nœud papillon du même gris que le pantalon.  Quant à Liam l’assistant sortit un costume d’un rose flashy qui les fit doucement sourire tous les trois (Ici)

Vint ensuite le tour des trois présents. L’assistant décida de commencer par le plus jeunes de ces derniers qui depuis un certain temps maintenant avait décidé d’utiliser un sceau permanent lui donnant une apparence humaine. Ainsi sa couleur de peau était proche de celle de son père, ses cheveux noirs et ses yeux similaires à ceux de son père. Clark après un temps d’observation se décida pour un costume blanc à bords bleus très simple, mais qui était complété par du tissu cérémoniel en différents endroits ainsi que par une sublime broche en forme de croix elle-même continuée par des chaines, le tout le désignant bien comme un mage (Ici).  

Quang pour sa part décida de partir dans un ensemble plus classique de couleur noire pour les chaussures et le pantalon, tandis que venait s’ajouter une chemise et une écharpe travaillée en tissu blanc. Le tout n’étant pas fermé par une veste classique mais par une gabardine assez longue noire ornementée de différents motifs dorés, tous comme les liens entre les deux parties de la gabardine (Ici). La tenue était également idéale pour permettre de porter une épée à son flanc.  Le choix étant fait on allait passer aux différentes retouches lorsqu’un cri résonna :

Mais qu’est-ce que vous avez fait !!!!

L’entente de cela amena les réflexes de chacun à se manifester. David et Clark foncèrent les premiers à travers la demeure, suivis de Quang. La porte de la salle où se trouvait Isaki ne tarda pas à exploser sous l’effet de différentes magies. Clark et David apparurent magie à la main. Ils écartèrent immédiatement Al’ de la neko, et Quang vint se placer devant elle sabre à la main. Les filles ne tardèrent pas à les rejoindre dans un courant d’air. Ils cherchaient tous des yeux la menace, et Isaki avait un peu de mal à se faire entendre au-dessus des cris angoissés du tailleur.

Clark le premier remarqua la coupe de cheveux de sa marraine, et ne put retenir un cri de surprise à son tour. Quang jeta un regard à sa sœur, et sa lame vint se poser sur la gorge du tailleur.


- Qu’est-ce que vous avez fait à ma sœur.
- Isaki, ma pauvre.
- Tu veux que je le tue marraine ?!

Isaki les regarda effarés, mais elle ne put s’empêcher d’avoir un sourire amusé, elle se sentait aimée par les siens, surtout dans ces moments-là, mais il était peut-être temps de les arrêter quelques secondes.

- STOP !

Son cri les figea, et il y eut un grand blanc.

- C’est une mauvaise blague.
- Pardon ?
- Je lui ai fait une mauvaise blague.

Alors là, il allait devoir y avoir quelques explications, même si Quang devait faire des efforts pour ne pas se mettre à rire.

- Tu devrais savoir depuis le temps que certaines blagues ne sont pas à faire ! Même si ça aurait sans doute un succès fou pour Halloween.
- Et c’est pour ça qu’il t’a rendu chauve ?
- Non c’est moi. Et Clark, il faut arrêter de vouloir tuer tout le monde pour le moment d’accord ? Regardez.

Elle ferma un instant les yeux, et ses cheveux se remirent à pousser dans son dos, jusqu’au bas de ses reins, ils repoussèrent en boucle brune, souple, brillante, et en pleine santé. Les filles ne purent s’empêcher de sourire.

- Tes cheveux sont magnifiques, tu ne peux pas le faire pour moi ?
- Tu nous expliques Isaki ?
- Il m’a fait remarquer, que cela fait très longtemps que je ne m’étais pas occupé de moi. Et que mes cheveux étaient littéralement de la paille, qu’ils étaient irrécupérables, alors je les ais brulés. Il a hurlé en me voyant prendre feu, j’allais les faire repousser après, mais j’ai oublié que c’est un peu surprenant pour ceux qui n’ont pas l’habitude. Il ne s’est rien passé. Il a juste eu peur.

Quang secoua la tête et rangea enfin sa lame, ce qui permit au styliste et au coiffeur de mieux respirer.

- Vraiment, il n'y a que toi pour faire ça. Tu ne t'es pas dit que voir tous les cheveux de sa cliente tomber d'un seul coup allait le faire paniquer ! Je crois que c'est ce que les coiffeurs craignent le plus. D'autant plus qu'il risquait fortement de passer de vie à trépas s'il en était le responsable !

Il fallut un certain temps pour réussir à calmer tout le monde, et finalement cela fit rire tout le monde. Un peu crispé tout de même. Mais cela prouvait juste que tout le monde avait besoin de vacances. Ils étaient un peu trop tendus. Finalement Al’, finit par se reprendre et mettre tout le monde dehors.

Le trio d’hommes suivit donc de nouveau l’assistant du styliste qui devait encore aider David à choisir son costume. Habitué de ces cérémonies, et sachant également que malgré tout ce que l’on pouvait dire, il ne serait pas parmi ceux qui seraient les plus mis à l’honneur, le combattant d’âge mûr choisit une tenue assez simple. Elle se composait d’un pantalon et d’une veste noire, d’une chemise blanche et d’une petite cravate en soie rouge.  Elle était complétée d’une gabardine plus ouverte que celle de son fils possédant des motifs également dorés et les deux côtés étaient attachés ensemble par des chaines en argent finement travaillées (Ici).

Tous les trois profitèrent de ce temps entre hommes pour renforcer leurs liens, et partager des histoires communes les uns sur les autres, Quang parlant beaucoup de toutes les découvertes de Clark à propos des deux mondes depuis qu’il les avait rejoints et David évoquant sa propre enfance et celle de Quang, ce dernier complétant par des histoires de son adolescence. La présence d’Isaki aurait sans doute multiplié les petits commentaires à côté, mas ils auraient bien le temps pour cela maintenant que la paix était installée pour un long moment apparemment.

Ergaïl et Liam finirent par rentrer de leur balade en un lieu inconnu et  furent surpris de voir autant de monde inconnu dans la demeure du sage ainsi que leurs amis en tenue d’apparat.

- Que se passe-t-il ?
- Nous sommes invités à un banquet fait en notre honneur ce soir à Alu Qissu !  Mais comme on approche de l’heure, vous n’avez pas le temps de discuter et vous devez aller mettre vos tenues !

Quang les emmena donc se changer et si Ergaïl revient rapidement en se sentant à l’aise, Liam arriva avec un air plus… disons contrarié. Son visage semblait hésiter entre la colère et l’incompréhension et il se dirigea vers le frère de cœur de sa cadette d’un pas déterminé.

- Qu’est-ce que c’est que ÇA ?!  

L’épéiste qui discutait avec Ergaïl se retourna l’air de rien alors que ce dernier étouffa une exclamation de rire.

- Il y a un problème avec ton costume, Liam ?
- Regarde donc toi-même, tu ne remarques rien ?

Sa voix allait crescendo.

- Non, rien d’étrange. Je dirais même qu’il te va bien !

Clark et David derrière lui semblaient impassibles, mais on voyait leur sourire en coin.

- La couleur Quang, c’est quoi cette couleur !! demanda-t-il en haussant le ton.
- Ah, ça ? Ce n’est pas une nouvelle variété de rouge ?
- C’est rose….
- On dirait pourtant du rouge, affirma David
- Rose….
- Je suis presque certain d’avoir dit du Rouge, ajouta Clark
- ROSE ! R.O.S.E ! Je vais vous le faire payer !

Cette fois-ci, personne ne put s’empêcher de rire, et d’autant plus lorsque le jeune homme découvrit que la couleur n’était apparemment pas altérable. Après encore plusieurs minutes d’essais infructueux, Liam se résigna et partit avec les autres. Clark promit de l’aider à trouver une solution avant leur arrivée à Alu Qissu. Il omit juste de dire que la solution était toute trouvée et qu’un sceau attendait juste son activation pour transformer ce rose voyant en un vert sombre proche des tons émeraudes.

L’heure du  départ approchant, les hommes se retrouvèrent dans le hall d’entrée de la demeure du sage où ce dernier les attendait habillé d’une tenue de cérémonie traditionnelle de Tanaveria, ressemblant par ailleurs beaucoup à un long kimono blanc. Le styliste débarqua en premier.

- Messieurs vous être SUBLIMES ! Parfait, il vaut mieux d’ailleurs vu ce que j’ai réussi à faire de ces dames. M. Liam, il vous faut absolument une cavalière, alors sachez que Mlle isaki a demandé à Mlle Samya de venir.
- Samya ? Pitié, dites-moi qu’elle a laissé ses seringues à la maison.

Ergaïl se tourna vers son beau-frère.

- Je te préviens tout de suite. Tu te comportes bien avec elle. Compris ? arrête avec tes blagues idiotes tout de suite.
- Je ne dirais rien. Mais c’est Clark qui va se retrouver tout seul non ?
- Et non, sa marraine a dit qu’elle prévoyait tout.

A ces paroles, il y eu une sonnerie à la porte.

- Clark, je suppose que c’est pour vous.

Il fronça les sourcils et alla ouvrir. Une magnifique brune, se tenait à la porte dans une superbe robe noire fourreau ouverte sur le côté.

- Misiki ! Quelle joie de te revoir. S’écria Ergaïl en venant l’accueillir vus que Clark semblait un peu bouche bée.

Ça, pour être bouche bée, Clark l'était. La jeune femme apparaissait sous un jour nouveau vu ainsi et il ne put s'empêcher de rougir un peu alors que son rythme cardiaque s'était brutalement accéléré.Elle sourit et se plaça à côté de Clark alors qu’Al’ annonçait les filles.

- J’ai toujours rêvé de jouer à Hollywood en quelque sorte, donc j’ai prévu d’annoncer ses dames une par une.

Il claqua des mains et la lumière s’éteignit, il y eu un roulement de tambour et un projecteur s’alluma.

- David, laissez-moi vous présenter votre cavalière.

La mère de Quang apparut au sommet de l’escalier. Elle portait une robe argentée, vaporeuse qui évoquait les nuages, ses cheveux étaient ramenés en arrière par deux pinces en diamant et cascadaient dans son dos. Elle portait des gants blancs miroitant. Elle était à la fois belle et distinguée. Son petit-fils se mit à applaudir en premier.

- N’empêche, combien peuvent prétendre avoir une grand-mère, aussi à tomber.
Sourit-il
- Aucun, crois-moi ajouta son grand-père.

La deuxième appelée fut Samya. Elle portait une robe rouge bordeaux, et ses cheveux étaient remontés en un superbe chignon banane qui avait l’air un peu particulier. Un ruban de flammes s’enroulait à l’intérieur.  Vint le tour d’Ary’, elle portait un fourreau doré, avec une leger voile au-dessus qui évoquait l’orage, ses longs cheveux étaient lâches  autour d’elle, mais avaient été traités pour qu’ils soient lumineux. Quang ne put s’empêcher un sifflement appréciateur.

- Tu es absolument superbe.
- Je te retourne le compliment.

Al’ reprit la parole

- Magnifique ! Et maintenant la dernière de ses demoiselles ! Mais rassurez-vous, elle n’est plus chauve !
- Chauve ?! Comment ça chauve ? S’exclama Ergaïl
- Je t’expliquerai, glissa Quang en retenant un début de rire en repensant à sa cadette quelques heures plus tôt.

Il allait commencer à s’en prendre au tailleur, mais se figea à la vue d’Isaki. Elle était sublime. La neko descendit les marches en rougissant. Elle portait une robe bleu nuit, près du corps, sa taille était marquée par un ruban plus clair, et elle semblait scintiller doucement elle aussi, ses cheveux qui étaient plus long que ce matin, descendaient sur son épaules en boucle souples. Elle était superbe. Et c’était réellement un spectacle unique.  Ergaïl s’avança pour la prendre par la main

- Tu es … époustouflante.
- Ce n’est pas un peu trop ?

Il se pencha pour déposer un baiser sur ses lèvres.

- Non, tu es juste parfaite.

Elle rougit et finalement se tourna vers Al’.


- Merci pour tout, mais je pense qu’il est temps pour nous d’y aller. Vous nous accompagnez ?
- Je vais vous rejoindre plus tard. Mais pour le moment allez donc faire votre grande entrée.

Il fallait admettre que vu dans de telles tenues, difficile de croire que ces personnes étaient la plus fine fleur des guerriers de l’Alliance. Pourtant, si une personne avec un œil observateur regardait au-delà des costumes, on pouvait apercevoir des armes dissimulées. Assez souvent des poignards, mais également le fourreau d’un katana pour Quang.  Tout le groupe se dirigea donc vers le portail le plus proche qui avait été paramétré pour les envoyer sur demande au lieu de la réception.  Cependant personne n’aurait pu s’attendre à ce qu’ils virent là-bas.

Lorsque la petite compagnie débarqua, ce qui était une grande clairière à l’origine avait été complètement transformé.  Un peu partout des grandes tables à nappe blanche avaient été dressées, permettant à tout le monde de prendre place. Des grandes flammes flottaient dans les airs, éclairant le tout d’une ambiance tamisée. Des personnes apparemment présentes pour le service circulaient avec de grands plateaux d’argent, proposant pour le moment boissons et amuse-bouche à tous les convives. Des assiettes en porcelaines se trouvaient sur les tables, finement travaillées, attendant les mets à venir et une estrade avait été installée au cœur de tout cela pour que différents artistes puissent s’y produire. De plus des écrans lumineux flottaient également un peu partout pour permettre à chacun de voir ce qui se passait sur la scène, actuellement occupée par des musiciens jouant une musique d’ambiance collant parfaitement avec l’endroit.  Durant ce temps, le crépuscule enflammait le ciel, lui donnant une teinte composée d’orange et de pourpre absolument sublime.  Une personne faisant étrangement penser à un majordome s’inclina devant eux.

- Bienvenue à vous pour le banquet offert à l’honneur des héros de la guerre. Nous sommes ravis de pouvoir compter sur votre présence à tous. Si vous voulez bien me suivre, vos places à la table d’honneur sont prêtes.

Ils furent donc conduits à la plus grande des tables présentes à laquelle se trouvaient bien souvent des personnes qu’ils connaissaient comme des personnes haut gradés de l’Alliance ou encore plusieurs des dirigeants des différentes villes, voire contrées du Gensouteki Sekai. Chacun d’entre eux avait revêtu des habits plus beaux les uns que les autres, mais gardaient pour ceux d’entre eux qui étaient des guerriers aguerris le réflexe de rester sur leurs gardes. Ce fut Chiwen, la fille de la dirigeante de la partie Neko d’Alu Qissu qui les accueillit à renforts de grands sourire et exclamations, surtout pour Isaki et Quang qu’elle connaissait depuis des années maintenant. Ils bavassèrent un peu jusqu’à ce qu’un spectacle commence dans le ciel, alors que la nuit tombait. Les étoiles, généralement immobiles,  entamèrent un ballet sublime, semblant virevolter dans un ensemble incroyable, comme si une pluie d’étoile filantes arrivait avant qu’elles ne se rassemblent pour saluer leurs spectateurs stupéfaits de voir cela dans la voute céleste. Finalement, elles brillèrent de tout leur éclat et des applaudissements retentirent pour saluer les dons d’un illusionniste de talent qui était monté sur scène sans que personne ne s’en rende compte.

Après cette époustouflante démonstration de pouvoirs, se furent les dirigeants des trois parties d’Alu Qissu qui montèrent sur l’estrade, Dame Eowithraviel plus en avant que ses deux alter ego Neko et centaure. Le silence se fit alors que sa voix magiquement amplifiée se faisait entendre.

- Chers amis, quelle que soit votre race, permettez-moi de vous souhaiter la bienvenue ce soir au cœur même de la contrée Sauvage ! Je vous remercie d’avoir répondu si nombreux à notre invitation pour un évènement qui restera noté dans les livres d’histoire. En effet, j’ai l’immense honneur de vous dire qu’aujourd’hui le Gensouteki Sekai, après des décennies de guerre, va connaitre une paix longue et durable !

Des applaudissements retentirent de partout à la fois.


- Cette paix, chacun d’entre vous y a contribué. A son échelle. Vous êtes les combattants qui ont permis l’instauration de cette paix. Au nom de tous les habitants des peuples libres, je vous remercie de votre bravoure. Je vous demanderai également une minute de silence pour tous ceux qui ont péris dans cette guerre, peu importe leur camp, car toutes les familles de ces personnes ont été endeuillées.

Le silence le plus total suivi cette demande, mais après ce moment solennel, le sourire revint sur le visage de la dirigeante des elfes.

- Nous sommes là cependant pour un temps de fête ! Alors sans plus attendre, commencez à profiter de tout ce qui a été mis en place pour vous !

Les plats de toute sorte commencèrent à arriver de partout, tandis que la musique reprenait, ainsi que divers spectacles. La nuit claire se déroulait dans une ambiance où chacun oubliait un peu ses responsabilités et s’amusait de tout et de rien.  Aussi bien des acrobates au-dessus de la tête des invités, que des jongleurs, musiciens, diseurs de bonne aventure ou encore illusionnistes présents. Après un temps indéterminé, ce fut Chiwen qui arriva sur l’estrade.

- Mesdames, Messieurs ! Comme l’a si bien dit Dame Eowithraviel, nous devons tous vous remercier pour cette victoire sur nos ennemis. Mais comme dans chaque conflit, certaines personnes se distinguent plus que d’autres sur le champ de bataille. C’est ainsi que je vais vous demander un tonnerre d’applaudissements pour les membres leaders de la section spéciale qui vont venir me rejoindre : Aryanwin Cadell ! Marina Johnson ! Isaki Kishi ! Clark Tsurugi ! David Johnson ! Ergaïl Okada ! Et enfin Quang Tsurugi !

La petite troupe, mise sous le feu des projecteurs n’eut pas d’autre choix que de monter sur scène, à leur cœur défendant. Les applaudissements semblaient sans fin et ce n’est qu’après cinq minutes que Chiwen put reprendre la parole.

- Au nom de toutes les personnes présentes, et de toutes celles qui n’ont pas pu être là, j’ai la chance de vous remercier de vive voix des sacrifices que vous avez pu faire afin que l’Alliance triomphe. C’est pourquoi vous recevez tous aujourd’hui la plus haute distinction militaire existante : L’étoile de platine.

Une personne commença à accrocher sur leurs tenues la distinction honorifique.

- Cela s’accompagne du titre de Général d’honneur de l’Alliance, qui n’est pas révocable et vous permet d’intervenir à notre QG sans dépendre d’une quelconque autorité, mais sans vous entraver à elle. Enfin, vous recevrez sous peu les différents cadeaux et autres titres de propriétés que différents représentants ainsi que des personnes du peuple ont voulu vous donner en remerciement.

Un tonnerre d’applaudissements et de cris salua la déclaration.


- Pour autant, je crois que l’on doit tous reconnaitre qu’une personne s’est sacrifiée bien plus que d’autres dans cette guerre. Une personne que l’on doit remercier tout particulièrement de s’être de nombreuses fois confrontée seul à seul à Akasuna et qui la dernière bataille l’a rpouvé, a fini par en triompher. Je parle bien entendu de Quang Tsurugi.

Les applaudissements furent assourdissants cette fois, comme une tempête sonore alors que Quang était invité à s’avancer.


- Beaucoup de monde a réfléchi à ce qui pourrait t’être offert, mais rien ne paraissait suffisant. Seulement, nous ne sommes pas sans savoir que cette dernière bataille t’a couté tes pouvoirs. C’est pourquoi, en plus de te faire Citoyen d’Exception du GS, ce qui te permettra d’être toujours reçu, toi et tes proches avec les plus grands honneurs, nous t’offrons la clé du GS.

La neko sortit donc une petite clé, très travaillée et apparemment faite dans le même cristal que celui ces cristaux mémorem.

- Cette clé connait l’ensemble des lieux existant dans les deux mondes. Elle te permettra d’aller où tu le souhaites, quel que soit l’endroit où tu te trouves, à condition que tu le visualises clairement, et ce même si la magie est coupée là où tu es.

Quang accepta la clé avec humilité avant de s’incliner doucement devant Chiwen. Puis chacun d’eux fut invité à faire un petit discours de remerciement. Ils s’y plièrent avec plus ou moins de plaisir et une fois encore, Quang eut la parole en dernier.

- Je n’ai pas grand-chose à dire. Si ce n’est que cette victoire n’est pas celle permise par quelques personnes qui seraient présentes sur cette estrade, mais celle d’une armée. Aucun de nous n’aurait pu faire ce qu’il devait sans chacun d’entre vous. Alors je vous remercie, de nous avoir prêté votre force incommensurable. Bravo à l’Alliance !

Encore une fois, les applaudissements retentirent avant que Quang ne lance :


- Que chacun danse et profite maintenant !


Les tables ne tardèrent pas à être déplacées et un large espace se dégagea alors que chacun invitait sa cavalière pour ce premier tour de danse servant également de temps de pause entre les différents plats. La nuit serait sans doute encore longue avant que chacun n’aille se coucher.

_________________




Parce que le meilleur moyen d'avancer est de se sentir soutenu, que ce soit en amitié ou en amour.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantasy-world.forum-actif.eu
Isaki Kishi
Neko Du Feu
avatar

Messages : 2017
Date d'inscription : 10/01/2010
Age : 23
Localisation : là ou se trouve ma liberté

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: neko du feu
Equipement:

MessageSujet: Re: End of an era   Sam 16 Mai - 21:05

Isaki se sentait un peu comme … et bien une enfant, la paix lui redonnait un peu de son innocence. Elle voulut faire une petite blague, mais c’était vrai qu’elle n’avait plus l’habitude de côtoyer d’autres personnes que leur petit groupe. Il faillit bien y avoir, un léger meurtre. Clark semblait tout à fait prêt à venger sa marraine. Quang ne put s’empêcher de secouer la tête en rangeant sa lame.
- Vraiment, il n'y a que toi pour faire ça. Tu ne t'es pas dit que voir tous les cheveux de sa cliente tomber d'un seul coup allait le faire paniquer ! Je crois que c'est ce que les coiffeurs craignent le plus. D'autant plus qu'il risquait fortement de passer de vie à trépas s'il en était le responsable !

Isaki sourit amusée, elle avait parfaitement perçue la menace elle, et son filleul aussi. Clark toucha les cheveux de sa marraine intrigué tout de même.
-Pas mal dis donc. Tes pouvoirs se sont bien développés dis donc marraine.
-Et oui, fut un temps, ou je ne savais que prendre le contrôle d’une flamme. Même pas en créer une. Maintenant je ressuscite ton père. Pas mal quand même.

C’était vrai qu’elle s’était pas mal coupée de ses amis, et de sa famille aussi. Elle ne savait pas vraiment ce qu’elle allait faire après, la vie de Quang était au G.S, et instinctivement elle répondrait immédiatement qu’elle allait rester aussi. Mais il restait sa famille. Et celle d’Ergaïl. Ils avaient le droit de voir leur petite fille quand elle allait venir au monde. Si aucune autre tuile ne venait les détruire. Ils faudraient qu’ils y pensent plus sérieusement. Et à un prénom aussi, ce serait bien maintenant.

Quelques heures plus tard, elle se tenait devant le miroir, et tournoyait doucement. D’accord, elle devait avouer qu’elle se trouvait très belle. Samya les avaient rejoint et elle sourit doucement en s’approchant d’elle.
-Oh, tu peux faire ta belle. Tu es magnifique crois-moi.
-Merci. J’espère qu’elle plaira à Ergaïl. Je me demande ou ils sont passés tous les deux d’ailleurs.
-Ergaïl va en rester bouche bée, rassure toi. Pourquoi tu t’inquiètes autant.
-et bien, en fait, parce que ce sera la première fois.
-comment ça la première fois ?
-Et bien Ergaïl et moi, que l’on sort à un bal.
-Vraiment ?
-J’ai connu ergaïl dans mon ancien établissement scolaire, mais on a commencé réellement à se connaître quand il s’est fait emprisonné et embarqué par Akasuna. Donc on a passé notre relation en temps de guerre.
-et cela t’inquiète un peu ?
-surtout avec l’arrivée du bébé, je voudrais que cela se passe bien.
-ça se passera bien tu verras.

Elles finirent par se diriger toutes les deux vers l’escalier ou Al’ s’amusa un peu à les faire jouer à Hollywood. Isaki allait lui dire qu’il rêvait debout, mais Ary’ lui fit signe d’arrêter d’être aussi … adulte était le seul terme qui lui vient à l’esprit. Elle soupira et laissa faire. Elle devait avouer que ses amies étaient juste superbes, elle avait hâte de voir les garçons.

Isaki se présenta en dernière au sommet de l’escalier, elle devait avouer que les hommes étaient réellement beaux. Al’ avait réussi à rester simple et dans l’élégance, et cela leur correspondait bien. Elle sourit, doucement à ses amis, avant de fixer son regard sur Ergaïl, il était vraiment à couper le souffle. Et elle ne put s’empêcher de lui sourire. Elle s’approcha et il vint lui présenter galamment son bras. Il l’embrassa avec tendresse.

-tu es magnifique aussi. Assura-t-elle

Ils finir par arriver tous ensemble au lieu de la réception. Comme il fallait s’y attendre avec la magie, c’était tout simplement grandiose. Il y avait absolument de tout. et pour une fois depuis un long moment, la jeune femme se détendit réellement. Il n’y avait pas de risques ici. Il y avait des centaines de guerriers qui étaient toujours à se battre. Et pas de risque proches. Ergaïl y avait veillé. Elle s’assit à côté de son homme et posa sa tête sur son épaule.

-Alors ou étais tu passé ?

Il l’embrassa tendrement.
-C’est une surprise mon amour. Une surprise, donc je ne te dirais rien d’accord ?
-Tu sais que je déteste quand tu fais ça.
-Oh oui. Et pour une fois je savoure.
-Je te déteste.

Mais ils mangèrent tranquillement en rigolant, liam divertissaient leurs compagnons en se chamaillant avec Clark, mais il continuait à veiller sur Samya. Finalement les dirigeants finirent par remonter sur le podium.

- Mesdames, Messieurs ! Comme l’a si bien dit Dame Eowithraviel, nous devons tous vous remercier pour cette victoire sur nos ennemis. Mais comme dans chaque conflit, certaines personnes se distinguent plus que d’autres sur le champ de bataille. C’est ainsi que je vais vous demander un tonnerre d’applaudissements pour les membres leaders de la section spéciale qui vont venir me rejoindre : Aryanwin Cadell ! Marina Johnson ! Isaki Kishi ! Clark Tsurugi ! David Johnson ! Ergaïl Okada ! Et enfin Quang Tsurugi !

Isaki se mit à feuler doucement.
-C’est dommage pour elle qu’elle ait survécu à la guerre pour mourir aussi bêtement. Grogna t’elle.

La petite troupe, mise sous le feu des projecteurs n’eut pas d’autre choix que de monter sur scène, à leur cœur défendant. Les applaudissements semblaient sans fin et ce n’est qu’après cinq minutes que Chiwen put reprendre la parole.

- Au nom de toutes les personnes présentes, et de toutes celles qui n’ont pas pu être là, j’ai la chance de vous remercier de vive voix des sacrifices que vous avez pu faire afin que l’Alliance triomphe. C’est pourquoi vous recevez tous aujourd’hui la plus haute distinction militaire existante : L’étoile de platine.

Une personne commença à accrocher sur leurs tenues la distinction honorifique.

- Cela s’accompagne du titre de Général d’honneur de l’Alliance, qui n’est pas révocable et vous permet d’intervenir à notre QG sans dépendre d’une quelconque autorité, mais sans vous entraver à elle. Enfin, vous recevrez sous peu les différents cadeaux et autres titres de propriétés que différents représentants ainsi que des personnes du peuple ont voulu vous donner en remerciement.

Un tonnerre d’applaudissements et de cris salua la déclaration.

- Pour autant, je crois que l’on doit tous reconnaitre qu’une personne s’est sacrifiée bien plus que d’autres dans cette guerre. Une personne que l’on doit remercier tout particulièrement de s’être de nombreuses fois confrontée seul à seul à Akasuna et qui la dernière bataille l’a rpouvé, a fini par en triompher. Je parle bien entendu de Quang Tsurugi.

Les applaudissements furent assourdissants cette fois, comme une tempête sonore alors que Quang était invité à s’avancer.

- Beaucoup de monde a réfléchi à ce qui pourrait t’être offert, mais rien ne paraissait suffisant. Seulement, nous ne sommes pas sans savoir que cette dernière bataille t’a couté tes pouvoirs. C’est pourquoi, en plus de te faire Citoyen d’Exception du GS, ce qui te permettra d’être toujours reçu, toi et tes proches avec les plus grands honneurs, nous t’offrons la clé du GS.

La neko sortit donc une petite clé, très travaillée et apparemment faite dans le même cristal que celui ces cristaux mémorem.

- Cette clé connait l’ensemble des lieux existant dans les deux mondes. Elle te permettra d’aller où tu le souhaites, quel que soit l’endroit où tu te trouves, à condition que tu le visualises clairement, et ce même si la magie est coupée là où tu es.

Quang accepta la clé avec humilité avant de s’incliner doucement devant Chiwen. Puis chacun d’eux fut invité à faire un petit discours de remerciement.
Isaki s’avança en soupirant et serra rapidement les dirigeants dans ses bras. Chiwen fut la dernière.

-Sur ce coup là, tu me le paieras. Prévint elle.

Elle finit par s’avancer sur le devant de la scène. Elle prit une profonde inspiration et se décida à laisser parler son cœur.

-Bonsoir tout le monde, pour ceux qui me connaissent … Vous savez que je serais probablement plus à l’aise à combattre Akasuna, plutôt qu’à me tenir ici devant vous. Mais bon, vus que les dirigeants de ce monde s’amuse à nous envoyer encore et encore aux charbons … Je vais me lancer. Et en fait, je n’ai aucune idée de quoi dire. Je ne suis pas native de votre monde, mais mon frère est un véritable aimant à ennui, donc je suis restée pour le protéger. Et finalement je suis tombée amoureuse, de ce monde, et donc je ne suis jamais repartie. J’ai appris à aimer cet endroit, à aimer ce peuple. Je l’ai protégé. Mais notre petit groupe était loin d’être seul dans cette guerre. Ce n’est qu’à force de travail, de sang, de douleur, et de sacrifices que l’on a pu en arriver là … Tous ensemble.

Elle sourit à ses amis, et tendit ses mains à ergaïl et à son frère, pour qu’ils puissent former une chaine.

-Depuis quelques jours, je me demande ce qui va se passer maintenant. Ce n’est plus guère un secret que j’attends une petite fille d’ici quelques mois. Et elle aura la chance de grandir ici, dans ce monde de magie. Parmi sa famille, et nos amis. Elle aura toujours ses deux parents. Ce que beaucoup n’auront pas, je le sais. Je ne peux pas citer tous les noms de ce qui se sont sacrifiés mais … en fait ce sont nos dirigeants qui viennent tout juste de me donner l’idée de ce que sera notre future. Je n’ai pas besoin de tout cet argent, ou de ces cadeaux. Ce que nous avons fait, nous l’avons fait au nom de valeurs, que tous ici nous avons en commun. Et cette solidarité doit continuer. Donc je vais créer une nouvelle fondation. La fondation Aratanru Kibô, dans ma langue natale, cela veut dire nouvel espoir. Ou seront accueillis tous les orphelins et blessés de cette guerre. La guerre est finit. Mais maintenant la reconstruction commence. Et nous allons reconstruire … Ensemble.

Ils s’y plièrent avec plus ou moins de plaisir et une fois encore, Quang eut la parole en dernier.

- Je n’ai pas grand-chose à dire. Si ce n’est que cette victoire n’est pas celle permise par quelques personnes qui seraient présentes sur cette estrade, mais celle d’une armée. Aucun de nous n’aurait pu faire ce qu’il devait sans chacun d’entre vous. Alors je vous remercie, de nous avoir prêté votre force incommensurable. Bravo à l’Alliance !

Encore une fois, les applaudissements retentirent avant que Quang ne lance :

- Que chacun danse et profite maintenant !

Les tables ne tardèrent pas à être déplacées et un large espace se dégagea alors que chacun invitait sa cavalière pour ce premier tour de danse. Ergaîl sourit en prenant Isaki dans ses bras.

-On peut dire que l’on n’a pas souvent eu l’occasion de faire ça.
-Je ne sais pas vraiment danser. Sourit Isaki
-Ne te moque pas de moi. Je sais que tu sais danser. Tu étais magnifique au gala de gymnastique il y a quelques années.
-Comment tu sais ça toi ?
-Tu vas rire, c’était retransmis à la télé, et j’ai eu la joie de zapper sur cette chaine à ce moment précis.
-Tu rigoles !
-Et non, j’étais déjà destiné à te remarquer ma belle.

La danse se termina et il lui adressa un clin d’œil, avant d’aller trouver Quang.
-On échange nos cavalières ?

Isaki se retrouva dans les bras de Quang
-Alors ? Encore sous le feu des projecteurs. Tu vas finir par prendre la grosse tête. Se moqua sa sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quang Tsurugi
Admin - Mage Épéiste
avatar

Messages : 2461
Date d'inscription : 09/01/2010
Age : 28
Localisation : Osaka

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: Mage épéiste
Equipement:

MessageSujet: Re: End of an era   Dim 17 Mai - 18:21

La fin de cette guerre était une excellente chose. Pour ce monde en entier. Bien entendu, certains points allaient encore prendre du temps à se régler, surtout que Quang devait encore réfléchir à certaines des propositions qui avaient été évoquées. De plus, le jugement de Taedan n'avait pas encore eut lieu.

Mais tout cela pouvait bien patienter encore un peu. Un moment de fête insouciante allait avoir lieu et cela ferait du bien à tous. Après l'épisode de la chevelure d'Isaki qui au final fit rire beaucoup de monde, l'ensemble des personnes présentes dans la maison du sage purent continuer à s'apprêter. Clark eut juste une remarque.


- Oui, c'est vrai. Mais attention à ne pas te laisser dominer par tout cela. Mieux vaut ne pas aller trop loin quelques fois.

Après tout, il était bien placé pour savoir que des pouvoirs trop puissants étaient tentants. Taedan et sa mère en étaient de parfaits exemples, et sans son père pour lui apprendre à modérer les choses, peut-être lui-même aurait il trop poussé sa recherche sur les sceaux.

Le moment du défilé féminin fut sublime et Clark n'en revenait pas également de la beauté de Misiki. Il appréciait beaucoup la jeune femme mais elle lui apparaissait là sous un jour nouveau qui ne le laissait pas indifférent.

Le jeune homme sourit en voyant comment avait été transformé le lieu de la réception. Il soupçonnait assez les magies mises en œuvre et devait avouer que c'était un travail sublime. Chacun profita de ces instants et le cadet des Tsurugi du remettre Liam à sa place plus d'une fois, mais le tout était bon enfant. Finalement, il se retrouva lui aussi sur l'estrade, comme tout le monde. Malgré tout, pas très à l'aise. Après tout, il avait été durant un temps un des ennemis de ce groupe et avait bien failli le rester. Donc pour lui tout cela n'était pas vraiment pour lui faciliter les choses.

- Je ne suis pas tellement un homme de paroles. Je dirais juste que j'ai agis selon ce qui me semblait le plus juste, grâce à votre soutien et celui de mes proches et que tout comme eux, j'aiderai à la création de cette fondation et à la reconstruction de notre monde dans le temps de paix qui s'annonce.


Chiwen elle avait rigolé doucement à la menace d'isaki et lui annonça que ça ne la dérangeait pas, mais qu'elle n'était sans doute pas prête de trouver une occasion de lui rendre la pareille.

Marina et David parlèrent ensemble et le ton resta le même. La victoire était le fait de tous et ce ne fut pas leur fils qui annonça le contraire. Ce dernier trouvait d'ailleurs l'idée de sa cadette excellente, et en fonction de l'emplacement des propriétés, ils pourraient même ouvrir des antennes dans les différentes contrées du GS.

Tout le monde se lança sur le tour de danse annoncée et après un premier tour avec Ary', Quang se mit à tourner avec sa cadette sur la piste, qui le charria :


- Alors ? Encore sous le feu des projecteurs. Tu vas finir par prendre la grosse tête. Se moqua sa sœur.
- Je ne suis pas le seul à y être, cette fois-ci.
- Mais tu l'es plus.
- Cela ne changera pas grand chose. Après tout, je n'ai plus grand chose à faire ici. Alors autant qu'ils profitent de la dernière fois où j'y serai.

Certes les dirigeants lui avaient demandé de devenir en quelque sorte un ambassadeur de la paix, et il accepterait sans doute au final de le faire, mais il avait besoin de se retrouver. Peut-être aussi d'envisager sa vie différemment.

- Je profite de tout ce qui se passe, mais je pense rentrer sur Terre au moins ce soir et ne revenir qu'à partir du moment où démarrera le procès de Taedan. Ma vie change et j'ai besoin de faire le point dans un lieu rassurant et familier. Même si je ne serai pas très loin d'un portail.


En effet, il parlait du temple. Plusieurs choses le retenaient. Qu'allait-il faire maintenant ? Après autant d'années de guerre, c'était dur à dire. Leur vie personnelle avait été mise en pause. Alors tout cela ne serait pas de refus.

La soirée continua et tout le monde profita des spectacles et de la musique. Beaucoup de monde accepta également de voir une image de leur avenir et Ergaïl et Isaki eurent un aperçu de ce à quoi ressemblerait leur fille quand elle aurait cinq ans. Quang lui refusa. Sa vie avait été trop diligentée par un destin le dépassant pour qu'il en veuille ne serait-ce qu'une image.

Un feu d'artifice clôtura cette soirée sublime et illumina les cieux de mille feux, même si ce qui fit le plus sourire Quang fut un baiser échangé entre Misiki et Clark. Son fils se laissait aller à ses sentiments. C'était une bonne chose. Finalement lui salua tout le monde et prenant le portail de retour, s'éclipsa pour le temple.

_________________




Parce que le meilleur moyen d'avancer est de se sentir soutenu, que ce soit en amitié ou en amour.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantasy-world.forum-actif.eu
Isaki Kishi
Neko Du Feu
avatar

Messages : 2017
Date d'inscription : 10/01/2010
Age : 23
Localisation : là ou se trouve ma liberté

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: neko du feu
Equipement:

MessageSujet: Re: End of an era   Lun 18 Mai - 19:30

Clark ne se doutait pas d’à quel point il avait visé juste quand il avait dit à sa tante de ne pas abuser. S’il avait sût … Peut être aurait-il mieux surveiller celle-là. En tout cas tout le monde était bien décidé à prendre du bon temps. A passer une bonne soirée, et peut être à se retrouver un peu. Ils en avaient tous bien besoins, comme le démontrait le petit jeu qui venait de mal tourné. Tous apprêtés ils s’étaient rendus à la soirée, le repas était vraiment succulent. Isaki rigola légèrement.

-J’espère qu’il n’y aura pas de banquet tous les jours, sinon je vais finir par grossir.
-Ce n’est pas un peu le but d’ailleurs pour toi ? répliqua son frère.
-Oui d’ailleurs à ce sujet Isaki, tu es trop maigre pour une femme aussi enceinte que toi. Donc manges s’il te plait.
-Samya !!! s’écria Isaki

Elle se doutait de ce qui allait se passer, et cela ne manqua pas. La simple évocation d’un problème dans sa grossesse mit tout le monde au garde à vous, et étrangement Clark, Ergaïl, Liam et Quang se levèrent tous les quatre en déclarant qu’ils allaient lui préparer une assiette au buffet.

-Une seule suffira ! Pas les quatre ! Cria-t-elle.

Elle y échappa de justesse quand Chiwen les rappela sur scène.
-Comment passer de Charybe en Scylla. Soupira t’elle.

Elle rejoignit tout le monde sur la scène, et on leur offrit à chacun des cadeaux exorbitants … Si on l’avait prévenu en avance, elle aurait plus que probablement dis non, et envoyé bouler tout ce petit monde. Mais bien sûr, ce n’était pas ce qu’ils avaient faits. Ils les prenaient en traitre devant tout le monde. Elle grommelaient encore quand ergaïl vint l’embrasser doucement sur le haut de la tête.

-Ne sois pas si grognon. Pense plutôt à quoi en faire d’accord ?

Elle ressentit un léger coup de la part de leur fille et elle ne put s’empêcher de sourire. C’est là qu’elle eut l’idée de ce qu’elle allait dire dans son discours, en observant toute la foule devant elle. Elle sut ce qu’elle devait faire. Et ce qui lui plairait … plus tard. Elle devait d’abord s’occuper d’un enfant en particulier.

Finalement ses amis firent plus qu’approuver son choix, ils la soutinrent de tout cœur, et assurèrent qu’ils l’aiederaient aussi à réaliser ce chef d’œuvre.
Finalement tout le monde se mit à danser et elle se retrouva dans les bras de son frère.

- Alors ? Encore sous le feu des projecteurs. Tu vas finir par prendre la grosse tête. Se moqua sa sœur.
- Je ne suis pas le seul à y être, cette fois-ci.
- Mais tu l'es plus.
- Cela ne changera pas grand chose. Après tout, je n'ai plus grand chose à faire ici. Alors autant qu'ils profitent de la dernière fois où j'y serai. Je profite de tout ce qui se passe, mais je pense rentrer sur Terre au moins ce soir et ne revenir qu'à partir du moment où démarrera le procès de Taedan. Ma vie change et j'ai besoin de faire le point dans un lieu rassurant et familier. Même si je ne serai pas très loin d'un portail.

Isaki soupira lentement en réfléchissant.

-Je pense que tu as raison, que c’est la meilleure chose à faire. Je pensais rentrer moi aussi, il est temps que je rentre voir ma famille. Vous êtes tous mes frères et sœurs de cœurs, mais j’ai tout de même encore deux sœurs de sang. Il faut que j’aille voir ce qui se passe un peu pour elle. Et puis j’ai besoin de quelques conseils de la part d’une femme maintenant. De ma mère en l’occurrence ce serait pas mal. J’ai besoin d’elle je pense maintenant. On a pas mal de choses à prévoir… Tu te rends compte que l’on n’a même pas encore trouvé de prénoms. On n’avait que la folle en rouge, ou sa maitresse en tête.

Ils continuèrent à danser tous calmement et la jeune femme sourit à son frère quand il leur annonça qu’il partait.
-Je crois que je vais rester encore danser un peu pour ma part. Mais prévois nous de bons cafés chaud et des petits croissants de notre boulangerie préféré pour demain compris ?

Liam sourit en s’approchant.
-Je t’accompagne sur le chemin du retour.
-Liam … je n’ai pas besoin d’une
-… d’une babysitter ? Oh que si. Je vais t’accompagner, vérifier que tout va bien, et promis ensuite je vous fous la paix. Désolé mon vieux, mais ma sœur me fait plus peur que toi. Allez arrête de rechigner compris ? Ergaïl, fais gaffe à ce qu’elle ne tente pas de boire de l’ambroisie derrière notre dos.
-pas de problème. Je vais la faire danser toute la nuit. Sourit Ergaïl

**
*

La matinée commença plutôt tardivement. Il était plus de 11h quand Isaki et ergaïl rejoignirent le temple par magie. La jeune femme grognait encore. Liam ne put s’empêcher de sourire.
-Les hormones ?
-Les hormones. Sourit Ergaïl.
-Non j’ai simplement mal aux pieds ! alors fermez là tous les deux.

Elle se tourna vers son frère de cœur qu’elle prit dans ses bras.
-J’espère pour toi que tu as les croissants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quang Tsurugi
Admin - Mage Épéiste
avatar

Messages : 2461
Date d'inscription : 09/01/2010
Age : 28
Localisation : Osaka

Description du Personnage
Age: 21 ans
Type GS: Mage épéiste
Equipement:

MessageSujet: Re: End of an era   Mer 20 Mai - 18:23

Leur vie allait enfin être un peu plus normale. Ce n'était pas une mauvaise chose en soi. Loin de là. Après tout ils avaient tous traversé bien assez d'épreuves pour plusieurs vies. Clark ne pouvait pas se douter d'à quel point il avait raison. Mais lorsque le danger reviendrait, ils seraient toujours là, comme d'habitude. La soirée se déroulait sans accroc mais une remarque fit tiquer tout le monde.

- J’espère qu’il n’y aura pas de banquet tous les jours, sinon je vais finir par grossir.
- Ce n’est pas un peu le but d’ailleurs pour toi ? répliqua son frère.
- Oui d’ailleurs à ce sujet Isaki, tu es trop maigre pour une femme aussi enceinte que toi. Donc manges s’il te plait.
- Samya !!! s’écria Isaki

La réaction ne se fit pas attendre de la part de quatre des hommes de leur groupe.

- Je vais te chercher une assiette ! lancèrent-ils parfaitement synchrones
-Une seule suffira ! Pas les quatre ! Cria-t-elle.
- Tu dois manger pour deux.
- Sans parler du fait de rattraper tout ce que tu as perdu...
- Donc quatre assiettes seront parfaites !

La neko eut la vie sauve grâce à l'appel des généraux qui souhaitaient remercier les membres de la brigade spéciale, seulement ce n'était que pour mieux passer de Charybde en Scylla. Les cadeaux étaient complètement exorbitants, et alors qu'ils allaient en refuser la majeure partie, l'idée proposée par la future mère ravit tout le monde. Mettre cette richesse au service des orphelins de la guerre afin qu'ils puissent retrouver une nouvelle famille et être heureux étaient une merveilleuse idée.

La danse amena un temps de pause plus que bienvenue, montrant que malgré le fait que la très grande majorité étaient des guerriers, ceux-ci étaient capable de bien s'en sortir dans des domaines moins violents et bien plus gracieux.

Pendant son second tour de danse, où sa cavalière était Isaki, Quang échangea avec elle sur le fait qu'il allait rentrer sur Terre. Le Tsurugi avait besoin d'une coupure avec le monde magique, donc un retour aux sources serait agréable. Manifestement, il n'était pas le seul à y penser, même si pour des raisons différentes. Un pauvre sourire naquit sur les lèvres de Quang.

- Oui, il serait sans aucun doute temps que ma future nièce ait un nom. Après tout ça ne rendra sa présence que d'autant plus réelle. De plus je suis certain que ta mère sera ravie de partager cela avec toi.

L'épéiste commença à partir et remarqua un baiser entre Clark et Misiki. Il se demanda quand ces deux là avaient commencé à imaginer plus qu'une amitié entre eux, mais c'était une bonne chose.

- Je crois que je vais rester encore danser un peu pour ma part. Mais prévois nous de bons cafés chaud et des petits croissants de notre boulangerie préféré pour demain compris ?
- Promis.

Alors que le Tsurugi allait s'éclipser, Liam s'approcha de lui. Sa nounou imposée le suivi donc et vérifia les alentours du temple avant de repartir. Se retrouver seul, puisqu'Ary' était restée danser également lui permis de souffler. Revoir Osaka était également agréable. Benkei et Akira le saluèrent et sourirent doucement, apprenant la bonne nouvelle de la fin de Taedan avec une exclamation de joie.

Il s'endormit sans mal et passa une excellente nuit, entourée par des bruits familiers. Le lendemain matin, il sourit en voyant Ary endormie et sereine. Manifestement la soirée lui avait fait du bien. Le jour semblait à peine se lever. Quang en profita pour aller courir un peu puis s'entrainer avec les deux tenanciers du temple avant de prendre une douche. Enfin il passa dans leur boulangerie préférée pour récupérer l'objet de sa dernière promesse.Ses amis arrivèrent sur les coups de onze heures, par un portail. La jeune femme grognait encore. Liam ne put s’empêcher de sourire.

- Les hormones ?
- Les hormones. Sourit Ergaïl.
- Non j’ai simplement mal aux pieds ! Alors fermez là tous les deux.

Elle se tourna vers son frère de cœur qu’elle prit dans ses bras.

- J’espère pour toi que tu as les croissants.
- Bien sûr. Tout est dans la cuisine.

Ils s'y rendirent et Quang les accueillit tranquillement, avec un peu de thé. Quelques minutes plus tard, Ary' descendit en baillant, embrassant son homme avant de saluer tout le monde. Puis dix minutes après, Clark entra avec Misiki ainsi que les parents de Quang. Toute la troupe étant réunie, l'hôte lança un sujet qui allait sans doute faire pas mal de discussions.

- J'ai réfléchi à ce que tu m'as dit hier, alors je ne sais pas si tu nous permets de participer à la réflexion sur le prénom de ta future fille, mais je trouve que Yui ou Hina lui irait bien.

_________________




Parce que le meilleur moyen d'avancer est de se sentir soutenu, que ce soit en amitié ou en amour.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fantasy-world.forum-actif.eu
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: End of an era   

Revenir en haut Aller en bas
 
End of an era
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fantasy World :: Gensouteki Sekai :: Contrée dévastée-
Sauter vers: